Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

529 - Tienne du Curet

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Rochefort
Cantonnements DNF :Rochefort
Surface :3.01 ha
Coordonnées :X Lambert : 208132 - Y Lambert : 90324
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le Tienne du Curet correspond au flanc sud d'une petite colline calcaire qui s'élève à 190 m d'altitude en rive gauche de la Lesse, le long de la route qui relie le village de Han-sur-Lesse à celui de Belvaux. Largement occupé par un boisement mixte de pins sylvestres et de pins noirs, ce site est peu connu des naturalistes et n'a jamais fait l'objet d'une description biologique, contrairement à ses prestigieux voisins que sont les sites de Turmont et des Grignaux, réputés pour leur flore et leur faune xéro-thermophiles remarquables. Le Tienne du Curet n'est cependant pas dépourvu d'intérêt dans la mesure où des éléments de pelouses calcicoles assez riches du point de vue botanique subsistent dans les clairières et sous couvert forestier pas trop dense. On y observe également, parmi la strate arbustive, une certaine abondance de la viorne mancienne (Viburnum lantana) mais aussi d'autres espèces nettement plus rares comme l'alouchier (Sorbus aria) et le cotonéaster sauvage (Cotoneaster integerrimus). De plus, à son extrémité orientale, des affleurements de schistes calcarifères sur talus de route accueillent également une flore très intéressante incluant notamment la buplèvre en faux (Bupleurum falcatum), la globulaire (Globularia bisnagarica) ou encore la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys). Ces talus sont par ailleurs favorables à l'entomofaune (papillons de jour entre autres).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K0 - Calestienne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Han-sur-Lesse3.01 haROCHEFORTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Rochefort3.01 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Rochefort.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Rochefort, 16, rue de Sauvenière, 5580 Rochefort (Tél. : 084/22.05.80 - Fax : 084/22.05.89).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
230Parc de Lesse et Lomme3,01 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Melanargia galatheaNonNon
Polyommatus coridonNonOui
Spialia sertoriusNonNon2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Osmia bicolor2017J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Rhynocoris annulatus2017J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Plantes - Plantes supérieures
Allium oleraceum2017L.-M. Delescaille, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Anthyllis vulneraria2011L.-M. Delescaille
Bupleurum falcatum2017L.-M. Delescaille, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Cotoneaster integerrimus2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Daphne mezereum2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Fragaria viridis2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Globularia bisnagarica2017M. Kruse, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Hippocrepis comosa2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Ononis repens2011L.-M. Delescaille
Platanthera chlorantha2017L. Bailly, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Pyrus pyraster2011L.-M. Delescaille
Rhamnus cathartica2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Rosa rubiginosa2017L.-M. Delescaille, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Seseli libanotis2013M. Kruse
Sorbus aria2017L.-M. Delescaille, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Teucrium chamaedrys2017L.-M. Delescaille, E. Bisteau, J.-Y. Baugnée

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données L. Bailly, 2000; N2000/M. Etienne, 2003; L.-M. Delescaille, 2011; E. Bisteau et J.-Y. Baugnée, 2017): Acer pseudoplatanus, Achillea millefolium, Aesculus hippocastanum, Agrimonia eupatoria, Agrostis gigantea, Allium oleraceum, Anthyllis vulneraria, Aquilegia vulgaris, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Avenula pubescens, Brachypodium pinnatum, Brachypodium sylvaticum, Bromus erectus, Buddleja davidii, Bupleurum falcatum, Campanula rotundifolia, Capsella bursa-pastoris, Cardamine hirsuta, Carex caryophyllea, Carex flacca, Carpinus betulus, Centaurea scabiosa, Cerastium fontanum, Clematis vitalba, Clinopodium vulgare, Convolvulus arvensis, Cornus mas, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Cotoneaster horizontalis, Cotoneaster integerrimus, Crataegus laevigata, Crataegus monogyna, Crepis biennis, Cynosurus cristatus, Dactylis glomerata, Daucus carota, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Erophila verna, Euonymus europaeus, Euphorbia cyparissias, Fagus sylvatica, Festuca lemanii, Festuca rubra, Fragaria vesca, Fragaria viridis, Fraxinus excelsior, Galeopsis angustifolia, Galium mollugo, Galium verum, Globularia bisnagarica, Hedera helix, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Heracleum sphondylium, Hieracium pilosella, Hippocrepis comosa, Holcus lanatus, Hypericum perforatum, Knautia arvensis, Ilex aquifolium, Iris germanica, Lactuca serriola, Lamium purpureum, Lapsana communis, Lathyrus pratensis, Leontodon hispidus, Leucanthemum vulgare, Ligustrum vulgare, Linum catharticum, Lotus corniculatus, Mahonia aquifolium, Medicago lupulina, Melilotus officinalis, Muscari armeniacum, Myosotis arvensis, Onobrychis viciifolia, Ononis repens, Papaver dubium, Picea abies, Pieris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Pinus nigra, Pinus sylvestris, Plantago lanceolata, Plantago media, Platanthera chlorantha, Poa pratensis, Potentilla neumanniana, Potentilla reptans, Primula elatior, Primula veris, Prunella vulgaris, Prunus avium, Prunus spinosa, Pseudotsuga menziesii, Pyracantha coccinea, Pyrus pyraster, Quercus petraea, Quercus robur, Quercus rubra, Ranunculus acris, Ranunculus bulbosus, Rhamnus cathartica, Ribes uva-crispa, Rosa canina, Rosa rubiginosa, Rubus fruticosus, Rubus idaeus, Rubus sp., Salix caprea, Sanguisorba minor, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Senecio erucifolius, Senecio jacobaea, Senecio viscosus, Seseli libanotis, Sesleria caerulea, Sonchus oleraceus, Sorbus aria, Sorbus aucuparia, Taraxacum sp., Taxus baccata, Teucrium chamaedrys, Thlaspi perfoliatum, Tragopogon pratensis, Trifolium pratense, Trifolium repens, Trisetum flavescens, Valerianella locusta, Veronica agrestis, Veronica chamaedrys, Veronica hederifolia, Veronica persica, Viburnum lantana, Vicia cracca, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Viscum album.

Espèces exotiques

Plantes: Aesculus hippocastanum, Buddleja davidii, Cotoneaster horizontalis, Iris germanica, Mahonia aquifolium, Muscari armeniacum, Picea abies, Pinus nigra, Pseudotsuga menziesii, Pyracantha coccinea, Quercus rubra, Taxus baccata.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un petit site calcaire occupé par une pinède qui pourrait être maintenue comme peuplement de vieillissement tout en maintenant les végétations calcicoles subsistantes (pelouses sèches, fourrés thermophiles). Le talus situé en marge de la prairie sud, en contact avec le site, mériterait de bénéficier de mesures agri-environnementales de manière à maintenir son intérêt botanique.

Menaces

Embroussaillement des pelouses.

Engraissement de la prairie sud (en particulier de la marge située en contact avec le site proprement dit).

Présence de plusieurs plantes exotiques potentiellement envahissantes (Cotoneaster horizontalis, e.a.).

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Aucune gestion n'a eu lieu sur ce petit site marginal. Il serait intéressant de maintenir le peuplement de pins en le laissant vieillir, tout en maintenant des clairières avec des éléments de pelouse sèche et de fourré thermophile. Le talus de la route et les pelouses situées à l'est devrait faire l'objet d'un suivi biologique. Les pelouses fortement embroussaillées devraient faire l'objet de travaux de restauration (ouverture du milieu et maintient d'un manteau arbustif périphérique).

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

Le Tienne du Curet ne semble pas avoir fait l'objet d'une description biologique dans la littérature. Des inventaires botaniques y ont cependant été effectués à plusieurs reprises: en 2000 au niveau du talus de la route Han-Belvaux dans le cadre de la convention «Bords de routes» (obs. L. Bailly), en 2003 lors de la cartographie Natura 2000 (obs. M. Etienne) et en 2011 de nouveau sur le talus de route précité (obs. L.-M. Delescaille). Le site a été parcouru encore plus récemment par E. Bisteau et J.-Y. Baugnée en fin mars 2017. D'autres observations plus ponctuelles sont par ailleurs disponibles sur Observations.be et dans d'autres bases de données.

L'essentiel du Tienne du Curet est couvert par un peuplement forestier mixte à pin sylvestre (Pinus sylvestris) et pin noir (Pinus nigra), comportant une certaine quantité d'arbres morts et de troncs au sol. Au nord il est bordé par plusieurs jardins privatifs et au sud par une vaste prairie pâturée.

L'aspect relativement clairsemé de ce boisement permet à une strate arbustive fournie de se développer avec surtout des épineux comme l'aubépine à un style (Crataegus monogyna), le prunellier (Prunus spinosa), les ronces (Rubus fruticosus), le chêne pédonculé (Quercus robur), le frêne élevé (Fraxinus excelsior), l'érable sycomore (Acer pseudoplatanus) et le lierre (Hedera helix) formant de vastes nappes au sol et sur les arbres. La viorne mancienne (Viburnum lantana), le cornouiller mâle (Cornus mas), le fusain d'Europe (Euonymus europaeus) et l'if (Taxus baccata) (seulement subspontané ici) y sont abondants aux côtés d'autres espèces plus neutrophile voire acidiphiles tels le chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) et le framboisier (Rubus idaeus). D'autres ligneux apparaissent plus discrètement dans le sous-bois, comme la clématite des haies (Clematis vitalba), le sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia), le nerprun purgatif (Rhamnus cathartica), le troène commun (Ligustrum vulgare), le rare alouchier (Sorbus aria), l'aubépine à deux styles (Crataegus laevigata), le bois gentil (Daphne mezereum), le groseillier épineux (Ribes uva-crispa), le houx (Ilex aquifolium) (en bordure d'un jardin), etc. On notera aussi la présence d'exotiques dont le cotonéaster horizontal (Cotoneaster horizontalis), l'arbre aux papillons (Buddleja davidii), le mahonia (Mahonia aquifolium), le marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum), le sapin de douglas (Pseudotsuga menziesii).

Très localement, sur le flanc sud, on constate le maintien de fragments de pelouses sèches malgré l'embroussaillement important du site. Elles comportent la seslérie bleuâtre (Sesleria caerulea), le brome érigé (Bromus erectus), le fraisier des collines (Fragaria viridis), l'hélianthème jaune (Helianthemum nummularium), la potentille printanière (Potentilla neumanniana), la petite pimprenelle (Sanguisorba minor), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys), l'hellébore fétide (Helleborus foetidus), l'hippocrépide en ombelle (Hippocrepis comosa), la platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha), l'épervière piloselle (Hieracium pilosella), etc. C'est à ce niveau que se rencontrent quelques pieds de cotonéaster sauvage (Cotoneaster integerrimus), petit arbuste thermophile rare et légalement protégé en Région wallonne.

La bordure sud du site, en contact avec la pâture, montre un ourlet arbustif dominé par le prunellier (Prunus spinosa) et l'aubépine à un style (Crataegus monogyna) ainsi que, sous la clôture et sur une petite butte sèche parallèle, de petites pelouses ouvertes à orpin blanc (Sedum album), potentille printanière (Potentilla neumanniana), tabouret perfolié (Thlaspi perfoliatum), petite pimprenelle (Sanguisorba minor), renoncule bulbeuse (Ranunculus bulbosus), sabline à feuilles de serpolet (Arenaria serpyllifolia), orpin âcre (Sedum acre), laîche printanière (Carex caryophyllea), petit boucage (Pimpinella saxifraga), drave printanière (Erophila verna), véronique des campagnes (Veronica agrestis), gaillet jaune (Galium verum), etc.

A l'extrémité orientale du Tienne du Curet, les talus de la route Han-Belvaux, constitués en partie d'affleurements de schistes calcarifères instables, portent une flore très intéressante et variée constituée d'un mélange d'espèces de pelouse pionnière à orpins, d'espèces de pelouses calcicoles xérophiles et mésophiles, d'espèces de prairies de fauche, de plantes rudérales ou de cultures, d'éléments d'ourlets thermophiles ainsi que divers arbustes.

Les espèces les plus caractéristiques des pelouses sèches sont l'orpin blanc (Sedum album), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys), l'épervière piloselle (Hieracium pilosella), la vipérine (Echium vulgare), l'ail des champs (Allium oleraceum), la picride fausse-épervière (Picris hieracioides), l'hélianthème jaune (Helianthemum nummularium), le tabouret perfolié (Thlaspi perfoliatum), l'anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria), le millepertuis perforé (Hypericum perforatum), la fétuque de Léman (Festuca lemanii), le brome érigé (Bromus erectus), la centaurée scabieuse (Centaurea scabiosa), la buplèvre en faux (Bupleurum falcatum), la laîche glauque (Carex flacca), le galéopsis à feuilles étroites (Galeopsis angustifolia), le brachypode penné (Brachypodium pinnatum), l'hippocrépide en ombelle (Hippocrepis comosa), la bugrane rampante (Ononis repens), la petite pimprenelle (Sanguisorba minor), la potentille printanière (Potentilla neumanniana), la globulaire ponctuée (Globularia bisnagarica), l'euphorbe petit-cyprès (Euphorbia cyparissias), l'hellébore fétide (Helleborus foetidus), etc.

De nombreuses autres plantes herbacées plus mésophiles poussent aux endroits moins arides du talus et sur la berme de la route, entre autres séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius), laitue scariole (Lactuca serriola), laiteron maraîcher (Sonchus oleraceus), séneçon jacobée (Senecio jacobaea), salsifis des prés (Tragopogon pratensis), vesce hirsute (Vicia hirsuta), trèfle rampant (Trifolium repens), potentille rampante (Potentilla reptans), renoncule bulbeuse (Ranunculus bulbosus), pissenlit (Taraxacum sp.), lampsane (Lapsana communis), crépis des prés (Crepis biennis), Séneçon visqueux (Senecio viscosus), léontodon hispide (Leontodon hispidus), le myosotis des champs (Myosotis arvensis), plantain lancéolé (Plantago lanceolata), luzerne lupuline (Medicago lupulina), trèfle des prés (Trifolium pratense), liseron des champs (Convolvulus arvensis), petit boucage (Pimpinella saxifraga), gaillet jaune (Galium verum), sainfoin (Onobrychis viciifolia), knautie des prés (Knautia arvensis), gaillet mou (Galium mollugo), carotte sauvage (Daucus carota), véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys), campanule à feuilles rondes (Campanula rotundifolia), achillée millefeuille (Achillea millefolium), aigremoine eupatoire (Agrimonia eupatoria), clinopode (Clinopodium vulgare), avoine dorée (Trisetum flavescens), fraisier des bois (Fragaria vesca), gesse des prés (Lathyrus pratensis), fromental (Arrhenatherum elatius), grande marguerite (Leucanthemum vulgare), petit coquelicot (Papaver dubium), etc.

Le haut du talus est occupé par un manteau arbustif avec notamment la viorne mancienne (Viburnum lantana), le rosier rouillé (Rosa rubiginosa), le chêne pédonculé (Quercus robur), le charme (Carpinus betulus), le cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), la ronce (Rubus fruticosus s.l.), le prunellier (Prunus spinosa), ...

A l'est de la route, en contrebas de celle-ci, s'étend une pelouse calcicole fortement embroussaillée, dont l'inventaire doit encore être réalisé.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Biblio

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Emmanuelle BISTEAU et Jean-Yves BAUGNEE (SPW/DEMNA/DNE).

Date de la dernière modification de la fiche

2017-03-29