Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

555 - Le Marais à l'Eau

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Domaine du Loch Ness / Marais Garette
Communes :Flobecq
Cantonnements DNF :Mons
Surface :12.44 ha
Coordonnées :X Lambert : 106004 - Y Lambert : 159463
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Le site est localisé dans la vallée du ruisseau d'Ancre, un affluent de la Dendre. Il renferme une des dernières zones humides de la région des Collines qui est constituée d'une roselière, de saulaies marécageuses, de pâtures et de prairies humides traversées par un réseau de fossés. Il s'agit donc d'un refuge important pour la flore et la faune dans un paysage aujourd'hui fortement banalisé. La partie la plus intéressante du marais a d'ailleurs disparu au cours des années septantes, suite à l'aménagement d'étangs pour la pèche et la pisciculture. Il y subsiste néanmoins plusieurs espèces remarquables parmi lesquelles figurent l'hottonie des marais (Hottonia palustris), une sorte de primevère aquatique, et le sympétrum jaune (Sympetrum flaveolum), une libellule peu commune.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère
  • B2 - Collines hennuyères

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Flobecq12.44 haFLOBECQHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons12.44 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheurC.R.A.S.E.N
Sylvia communisOuiNonNicheurC.R.A.S.E.N
Invertébrés - Insectes - Libellules
Sympetrum flaveolumNonOui3 ex.1999G.T. Gomphus ( W. Verhaeghe)
Plantes - Plantes supérieures
Alisma lanceolatumC.R.A.S.E.N
Hottonia palustrisC.R.A.S.E.N

Commentaires sur la faune

Avifaune (données C.R.A.S.E.N):
Comme espèces nicheuses, on signale au moins la Rousserole verderolle (Acrocephalus palustris) et la Fauvette grisette (Sylvia communis).

Odonates (données G.T. Gomphus):
L'espèce la plus remarquable est Sympetrum flaveolum. On signale aussi Anax imperator, Coenagrion puella, Enallagma cyathigerum, Erythromma najas, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Orthetrum cancellatum.

Commentaires sur la flore

Espèces intéressantes (données C.R.A.S.E.N):
Hottonia palustris, Ranunculus aquatilis, Ranunculus peltatus , Scirpus setaceus, Veronica anagallis-aquatica, Alisma lanceolatum, Callitriche obtusangula.

Espèces exotiques

Solidago gigantea,

Conservation

Objectifs de conservation

Conserver d'une mosaïque de biotopes humides devenus rares à l'échelle régionale et abritant une flore et une faune encore variées.

Menaces

Il s'agit d'une zone sensible menacée directement par des pompages, le drainage et les pollutions diverses.
La roselière risque en outre d'être transformée en étang pour pédalos !

Recommandations

La mise en réserve des zones les moins altérées permettrait de sauvegarder un beau réseau de milieux humides devenus rares dans la région (roselières, aulnaie alluviale,...).

Plan de gestion

Aucun plan de gestion officiel.

Accès du public

L'accès aux prairies entourant le domaine du Loch Ness est en principe interdit. Pour la roselière et les zones voisines, les exploitants se montrent tolérants.

Détails

Description physique

Le site du 'Marais à l'Eau' se présente comme une dépression marécageuse coincée entre le ruisseau d'Ancre, au Sud, et les premières pentes, abruptes, de la chaîne des Collines, au Nord. L'humidité persistante du lieu est due à deux facteurs concomittants :
- c'est une zone d'inondation du ruisseau d'Ancre;
- il s'y produit la résurgence de plusieurs sources.

Son substrat varie de l'alluvion moderne des vallées, du côté du ruisseau d'Ancre, à la colluvion de bas de pente, du côté des collines. Ces dépôts quaternaires recouvrent un manteau imperméable d'argile yprésienne. La colline attenante présente, au dessus de l'argile yprésienne, une succession de couches géologiques perméables et imperméables propices à l'apparition de sources - argile sableuse yprésienne, argiles et sables glauconifères - qui expliquent la résurgence de sources du 'Marais à l'Eau'.

Description biologique

Le milieu n'est pas homogène, la seule constance qu'il présente est son humidité due à des résurgences de sources. La partie centrale du site est creusée d'étangs de pêche artificiellement plantés (plantes semi-aquatiques diverses non autochtones) et empoissonnés avec des truites.
La partie ouest des étangs est occupée par des prairies humides pâturées et ne fait pas partie de la propriété des exploitants des étangs. La partie orientale du site, par contre, est intégrée dans la propriété dite 'domaine du Loch Ness', mais est actuellement laissée à elle-même. C'est une roselière bordée de fourrés de saules et séparée d'un petit bois humide (aulnaie alluviale) par un bras du ruisseau d'Ancre.
La roselière où l'on rencontre le roseau (Phragmites australis) et la glycérie aquatique (Glyceria maxima) est d'autre part contiguë à une prairie humide où les touffes d'iris (Iris pseudacorus) et de laîches (Carex sp.) côtoient le lycope d'Europe (Lycopus europaeus), la reine des prés (Filipendula ulmaria), le populage des marais (Caltha palustris), la consoude (Symphytum officinale), le compagnon rouge (Melandrium dioïcum), le solidage glabre (Solidago gigantea), le lychnis fleur-de-coucou (Lychnis flos-cuculi), la menthe aquatique (Mentha aquatica), le scirpe sétacé (Isolepis setacea), la renoncule flammette (Ranunculus flammula), la véronique des ruisseaux (Veronica beccabunga) et les joncs (Juncus effusus, ...).
Le réseau de fossés à hauteur d'eau variable qui parcourt les prairies et les fourrés rassemble un condensé des espèces intéressantes qui parsèment le site : le potamot à feuilles crépues (Potamogeton crispus), la renoncule aquatique (Ranunculus aquatilis), la renoncule peltée (Ranunculus peltatus), l'hottonie des marais (Hottonia palustris), le plantain d'eau et le plantain d'eau à feuilles lancéolées (Alisma plantago-aquatica et Alisma lanceolatum), la renouée amphibie (Persicaria amphibia), la callitriche à angles obtus (Callitriche obtusangula), la véronique mouron d'eau (Veronica anagallis-aquatica).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Selon P. Meerts, il s'agissait de l'un des sites humides les plus intéressants du Nord-Hainaut avant que sa transformation en pisciculture, puis en étangs de pêche ne le saccage dans les années septante.

Divers

Sources

CRASSEN

Répondants de l'information

CRASEN / W. VERHAEGHE / G. DE KNUJF / P. MEERTS