Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

61 - Étang du Fond de Chassepierre

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Domaine des Épioux
Communes :Florenville
Cantonnements DNF :Florenville
Surface :1.63 ha
Coordonnées :X Lambert : 216794 - Y Lambert : 50578
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé en Ardenne méridionale, l'étang du Fond de Chassepierre fait partie du domaine des Épioux, qui est inclus dans l'un des plus vastes massifs forestiers du pays, à quelques kilomètres au nord de Florenville. Il s'agit d'un ancien étang de forge qui a une forme étroite s'étirant le long du talus de la voie ferrée Libramont-Virton. Si les activités industrielles ont cessé aujourd'hui, le site joue le rôle de refuge pour une faune et une flore diversifiées et bénéficie, à ce titre, d'un statut de protection. Il forme en effet, avec l'étang des Éplatis et celui des Sarrazines, la réserve naturelle domaniale des Épioux.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Lacuisine1.63 haFLORENVILLELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Florenville1.63 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

C.P.A.S. de la Ville de Mons.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Florenville, rue de Neufchâteau 1, 6820 Florenville (Tél. : 061/32.52.80 - Fax: 061/32.52.99).
Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales d'Ardenne méridionale.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6063Etangs des Épioux1,63 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
C1Eaux stagnantes
C2Eaux courantes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un étang oligotrophe forestier et de sa flore et sa faune associées.

Menaces

Le statut de réserve naturelle domaniale ne repose que sur un bail emphytéotique entre la Région wallonne et le propriétaire du site qui ne s'est pas engagé dans la conservation de ses ressources naturelles. La protection n'est donc pas définitive !

Recommandations

Il conviendrait d'assurer une protection définitive à cet étang qui appartient à un remarquable ensemble de plans d'eau.

Plan de gestion

Plan de gestion disponible.

Accès du public

Accès interdit. Des visites guidées sont organisées occasionnellement sur demande.

Détails

Description physique

Cet étang, situé juste au nord du grand étang des Épioux, a été crée pour les activités des forges. Il est alimenté par le ruisseau des Épioux, un affluent du Tamijean (ou ruisseau des Épioux) qui se jette dans la Semois en aval de Lacuisine.
De forme allongée, l'étang s'étire le long de l'assise de la voie ferrée Libramont-Virton et atteint une surface maximale d'environ 1,5 ha, auxquels s'ajoute une petite zone humide située en amont de l'étang. Le bassin versant couvre une surface de près de 260 ha et est entièrement inclus dans un très vaste massif forestier (la forêt de Chiny-Herbeumont).
Les terrains sont constitués de roches du Dévonien inférieur (Siegenien) caractérisées par la présence de phyllades, quartzo-phyllades, grauwackes et grès de Houffalize. Le domaine des Épioux dans son ensemble est situé à l'est de l'anticlinal de Givonne, à la limite sud du synclinorium de Neufchâteau-Eifel et au nord des terrains jurassiques du bassin parisien. Les eaux de l'étang sont d'une très grande pureté et ont probablement des caractéristiques communes avec les autres étangs du domaine : nette acidité, minéralisation faible, conductivité faible, taux de nitrates très bas et concentration en oxygène élevée.

Description biologique

Non disponible

Monument naturel

Étang.

Monument historique

Château des Épioux.

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le domaine des Épioux était occupé au 18ème siècle par des prairies marécageuses. L'arrivée des maîtres de forges à cette époque va provoquer la disparition de la forêt. La futaie de hêtre et de chêne sera en effet surexploitée pour la fabrication de charbon de bois et va progressivement être remplacée par des taillis. En 1608 déjà, une première forge est installée au confluent du ruisseau du Bronsu et du Tamijean qui conduit à l'aménagement de l'étang des Oursons, en aval des Épioux. Cette activité est ruinée par la guerre de Trente Ans. En 1613 une forge est construite aux Épioux-haut. Cette forge cessera ses activités en 1841 et la futaie avoisinante sera progressivement restaurée. Le domaine des Épioux passera par divers propriétaires et deviendra finalement propriété du C.P.A.S. de Mons en 1921. En 1970, les Facultés des Sciences agronomiques de Gembloux y installent une station scientifique où de nombreux étudiants et chercheurs se succèdent. Cette occupation a mené à la création, en 1981, d'une réserve naturelle gérée en partie par les RNOB pour une période de 9 ans. Ces activités scientifiques prirent fin tragiquement suite à l'explosition survenue au château en mai 1984.
Depuis janvier 1991, une partie du domaine des Épioux est érigé en réserve naturelle domaniale par bail emphytéotique conclu entre la Région wallonne et le propriétaire des lieux, pour une durée de 50 ans.

Biblio

, 1977, Perspectives sur la faune des forêts d'Ardenne et plus particulièrement sur celle du domaine des Epioux., Annales de Gembloux, 83 : 43-47.
, 1978, Guide du sentier écologique des Épioux., Edition de la Faculté des Sciences agronomiques de l'état, Gembloux, 73 pp.
, 1977, II. La faune piscicole du domaine des Epioux. In Perspectives sur la faune des forêts d'Ardenne et plus particulièrement sur celle du domaine des Epioux., Annales de Gembloux, 83 : 43-47.
, 1988, Approche écologique des macroinvertébrés dans trois étangs des Épioux., Travail de fin d'études, Faculté des Sciences agronomiques de l'État, Gembloux, 75 pp.
, 1970, Observations sur les modifications de la flore d'un étang de basse Ardenne soumis à l'assec hivernal., Bulletin de Recherches Agronomiques de Gembloux, 5 : 65-75.
, 1989, Les thécamoebiens du sapropèle des étangs du domaine des Épioux (Protozoa Rhizopoda Testacea)., Biologische Jaarboek Dodonea, 57 : 51-61.
, 1982, Biométrie et morphologie comparées des principaux Thécamoebiens des étangs du domaine des Épioux (Lacuisine-Luxembourg)., Bulletin de Recherches Agronomiques de Gembloux, 17 : 237-250.
, 1984, Nouveaux Thécamoebiens aquatiques du domaine des Epioux (Ardenne, Belgique)., Biologische Jaarboek Dodonea, 52 : 57-63.
, 1976, Thécamoebiens aquatiques du domaine des Epioux (Ardenne, Belgique) (Protozoa Rhizopoda Testacea)., Biologische Jaarboek Dodonea, 44 : 86-100.
, 1980, Etang des Eplatis. Lacuisine, réserves naturelles., RNOB, 28.
, 1983, Les traces de la végétation amphibie en Ardenne belge., Parcs nationaux, 38 : 191-197.
, 1983, Les végétations aquatiques et ripicoles des étangs de la moyenne Ardenne centrale et méridionale (Ardenne belge)., Colloques phytosociologiques X. Les végétations aquatiques et amphibies, Lille, 1981, pp. 183-211.
, 1986, La gestion écologique et traditionnelle de nos étangs. Pour la coexistence des deux écosystèmes "étang" et "étang mis en assec"., Les Naturalistes belges, 67 : 65-94.
, Guide du sentier écologique des Épioux., Faculté des Sciences agronomiques de l' État à Gembloux et Centre de Découverte de la Nature en Luxembourg, 51 pp.
, 1958, Les Épioux., Imprimerie Benard & Centrale Réunies, Liège, 111 pp.
, 1981, Contribution à l'étude des coléoptères coprophages forestiers du domaine des Épioux et des coactones régissant la recherche de leur nourriture., Mémoire de fin d'études, Faculté des Sciences agronomiques de l'Etat, Gembloux.
, 1983, Recherches sur l'écosystème forêt : influences stationnelles sur l'entomofaune forestière (1)., Annales de la Société royale zoologique de Belgique, 113 : 125-138.
, 1980, La synécologie et la dynamique des végétations dans les biotopes humides, en vue d'une gestion écologique des paysages., Thèse de Doctorat, Fondation Universitaire Luxembourgeoise, Arlon, 3 tomes, 470 pp.
, 1981, Une nouvelle réserve naturelle en Ardenne méridionale: l'Etang des Eplatis., RNOB, 1981.
, 1984, Écologie du Vairon européen (Phoxinus phoxinus L.) et ses possibilités de reproduction artificielle., Mémoire de fin d'étude, Faculte des Sciences agronomiques de l'Etat, Gembloux, 111 pp.
, 1974, L'association à Eleocharis soloniensis à Conques (Sainte-Cécile, Luxembourg belge)., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 107 : 285-290.
, 1957, Les eaux douces de l'Ardenne et des régions voisines : les milieux et leur végétation algale., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 89 : 112-314.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON / P. MARTIN / Ph. GOFFART /