Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

69 - Etangs de Luchy

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Bertrix, Libramont-Chevigny
Cantonnements DNF :Neufchâteau, Saint-Hubert
Surface :16.28 ha
Coordonnées :X Lambert : 218197 - Y Lambert : 64594
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Les étangs de Luchy sont situés en Ardenne centrale et occupent la partie inférieure d'un vallon évasé aux versants à faible déclivité. Ils ont été créés à la fin du 19e et au début du 20e siècle, à l'époque du chemin de fer vapeur pour servir de réservoir d'eau à la gare de Bertrix. On compte aujourd'hui deux étangs principaux couvrant ensemble environ 9 hectares et quelques autres petits étangs, dont les eaux demeurent très peu altérées par les activités humaines du fait de leur environnement essentiellement forestier. Ces étangs sont soumis à une importante variation annuelle du niveau des eaux, ce qui a permis le développement d'une ceinture de végétations très intéressantes sur les vases mises à nu. C'est le cas des gazons de littorelle (Littorella uniflora) et des formations immergées à potamots (Potamogeton obtusifolius et P. berchtoldii). Le site accueille par ailleurs une faune aquatique et paludicole remarquable. Parmi les oiseaux, il faut citer la sarcelle d'hiver (Anas crecca), qui y niche certaines années et la cigogne noire (Ciconia nigra) qui chasse régulièrement sur les rives des étangs. L'herpétofaune comprend notamment la petite grenouille verte (Rana lessonae), rare en Ardenne. Les étangs de Luchy abritent en outre une population du leste nymphe (Lestes dryas), libellule fortement menacée. C'est dans le but de conserver cette diversité faunistique et floristique exceptionnelle que le site a été érigé, dès 1976, en réserve naturelle domaniale.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L3 - Ardenne centrale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Orgeo0.14 haBERTRIXLUXEMBOURG
Recogne16.14 haLIBRAMONT-CHEVIGNYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Neufchâteau0.23 haNeufchâteau
Saint-Hubert16.05 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé le 22/11/1989.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6010Étangs de Luchy16,28 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anas creccaNonOuiNicheur occasionnel
Ciconia nigraOuiOuiVisiteur régulier2007Aves
Corvus coraxOuiOuiNicheur aux environs
Fulica atraNonNonNicheur
Podiceps cristatusOuiNonNicheur2007Naturalistes de la Haute Lesse
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon
Lissotriton helveticusOuiNon
Pelophylax lessonaeOuiNon1993P. Goffart
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon
Coronella austriacaOuiOui
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Lycaena helleOuiOui2 ex.1993CGT Lycaena (P. Goffart)
Melitaea diaminaNonNon1 ex.2005CGT Lycaena (M. Dufrêne)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui1 mâle1991
Coenagrion lunulatumOuiOui1 mâle (statut actuel à préciser)1990G.T. Gomphus (P. Goffart)
Cordulegaster boltoniiNonNon1 mâle2000G.T. Gomphus (G. De Knijf)
Cordulia aeneaNonNon1995G.T. Gomphus (P. Goffart)
Ischnura pumilioNonOuimax. 2 ex.2007G.T. Gomphus (P. Goffart, JY Baugnée)
Lestes barbarusNonNon1 mâle1997G.T. Gomphus (P. Goffart)
Lestes dryasOuiOui20-100 ex.2000AG.T. Gomphus (P. Goffart)
Somatochlora metallicaNonNon1997G.T. Gomphus (P. Goffart)
Sympetrum danaeNonNonG.T. Gomphus (P. Goffart)
Sympetrum flaveolumNonOui15-30 ex.1999CG.T. Gomphus (P. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata2007JY Baugnée
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Stethophyma grossumAbondant !1997Ph. Goffart
Plantes - Plantes supérieures
Carex elata2007ANHL (J. Leurquin et al.)
Carex vesicaria2007NHL (J. Leurquin et al.)
Elatine hexandra2007AL.-M. Delescaille
Epipactis helleborine2007NHL (J. Leurquin et al.)
Hydrocotyle vulgaris2007NHL (J. Leurquin et al.)
Littorella uniflora2007NHL (J. Leurquin et al.)
Luronium natansPrésence actuelle à confirmer
Lythrum portula2007NHL (J. Leurquin et al.)
Menyanthes trifoliataPetite plage en queue du grand étang2007L.-M. Delescaille
Potamogeton berchtoldii
Potamogeton obtusifolius
Sparganium emersum2007NHL (J. Leurquin et al.)

Commentaires sur la faune

Insectes aquatiques et poissons (voir étude de LEBRUN).
Site de nidification de Anas crecca, terrain de chasse de Ciconia nigra, site de nidification de Tachybaptus ruficollis.
Vipera berus et Coronella austriaca sont présents.
Population remarquable pour l'Ardenne de Rana esculenta.
Entomofaune :
odonates : grand intérêt (24 espèces).
Rhopalocères : communauté relictuelle intéressante des prés humides et des landes.
Carabidés : présence de 3 espèces rares des prés humides.

Commentaires sur la flore

Plantes aquatiques et amphibies rares en Ardenne et en Wallonie : Potamogeton obtusifolius, P. berchtoldii, Littorella uniflora, Elatine hexandra et Luronium natans ainsi que quelques hépatiques rares : Riccia hucheneriana, Psedephemerum nitidum et Ephemerum serratum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un étang ardennais, de sa zonation végétale caractéristique et de sa faune aquatique et paludicole remarquable.

Menaces

Il n'y a pas de réelles menaces actuellement.

Il convient de surveiller l'envahissement des saules et l'évolution de l'état trophique qui peut être augmenté notamment par la fréquentation des oiseaux d'eau et les effluents agricoles.

Recommandations

- Poursuite de la gestion actuelle du grand plan d'eau.
- Réfection de la digue de la queue de l'étang de manière à créer une retenue permanente, à niveau non-fluctuant, favorisant la diversification de la faune odonatologique.
- Prévoir le dégagement partiel des berges du petit étang.

Plan de gestion

L'objectif prioritaire de la gestion qui est menée actuellement est de maintenir les conditions écologiques du plan d'eau principal afin de conserver les ceintures de végétation et leur faune associée. Le plan de gestion vise donc, d'une part à préserver les eaux de toute pollution et, d'autre part à provoquer une forte baisse estivale du niveau d'eau pour permettre l'apparition des vasières.
D'autres objectifs ont été définis par ailleurs en vue de l'amélioration de la diversité biologique du site, et notamment, la restauration du taillis de chêne sur la rive gauche de l'étang principal et la restauration de la lande sur la rive droite.

Accès du public

Le site est très peu fréquenté et son accès est intérdit et de toute façon malaisé. L'observation peut se faire depuis la digue qui longe l'étang principal au sud. Un panneau didactique a été installé.

Détails

Description physique

Les étangs, créés à l'époque du chemin de fer vapeur (fin 19e-début 20e siècle), occupent le fond d'un vallon évasé à versant en pente faible, dont les eaux sont tributaires du ruisseau de Saupont, affluent de la Vierre (bassin de la Semois).

Le bassin versant est occupé par les assises du Gedinnien (Gb) avec des schistes bigarrés plus ou moins noduleux pourvus de bancs d'arkoses (assise de Oignies; des grès, schistes verdâtres et quartzophyllades (assise de St-Hubert). C'est sans doute surtout l'assise d'Oignies qui contribue à la teneur en calcium des eaux locales.

Les eaux de l'étang sont mésotrophes (pH 5,4-6; teneur en Ca de 6,67mg/l). Elles sont enrichies en nitrates (5mgNO3/l) et phosphore (0,075mgPO4/l) que l'on suppose d'origine agricole. L'oxygénation des eaux demeure favorable : 99 à 109% d'oxygène dissous vers 10cm de profondeur, en été 1975.

Le bassin versant de l'étang (±160ha) est occupé par des prairies amendées dans les deux vallons d'amont et par des plantations d'épicéa dans tous les versants environnant le site.

Un second étang plus petit, celui de la Ferme Brédau, est sensiblement plus ancien et antérieur à 1770. Il est davantage enrichi en NO3(2,42mg/l) et en phosphore (0,05mg/l). Il est relié à l'étang de Luchy par un canal et a pu de ce fait accélérer la colonisation de l'étang de Luchy.

Description biologique

L'étang de Luchy présente un grand intérêt sur le plan botanique et phytosociologique. Les végétations aquatiques et amphibies sont disposées en ceintures périphériques, en rapport avec les fluctuations du plan d'eau. Celles-ci étaient très importantes au temps où l'étang alimentait la gare de Bertrix. Actuellement le plan d'eau s'abaisse, selon les années, à (0,7)1-1,50(2m) en-dessous du niveau maximum. Ces fluctuations sont entretenues par des fuites de la digue détériorée.

La végétation aquatique (Potamion) est dominée par Potamogeton obtusifolius dans les eaux profondes (80 à 170cm en été) et par Potamogeton berchtoldii dans les eaux moins profondes (30 à 60cm en été). L'un et l'autre sont accompagnés par Callitriche hamulata, Ranunculus peltatus et Luronium natans. Elatine hexandra apparaît dans la frange extérieure (Potamion).

Les végétations amphibies des rives périodiquement exondées (Littorellion) correspondent à des gazonnements de Littorella uniflora avec Elatine hexandra dans la frange intérieure, Juncus bulbosus, Veronica scutellata, Ranunculus flammula, Hydrocotyle vulgaris et Eleocharis palustris dans la frange extérieure. L'exondaison de cette zone dure de 3 à 4 semaines et jusqu'à 3 à 4 mois dans la frange extérieure. Le substrat est recouvert de vase (Littorellion).

La végétation littorale de l'étang est formée par des herbages inondés en hiver à Ranunculus flammula, Hydrocotyle vulgaris, Mentha arvensis, Lysimachia vulgaris, Eleocharis palustris, avec des colonies de Carex rostrata (Molinion) et, en bordure, de Carex vesicaria. Quelques colonies de Bidens tripartita, Persicaria lapathifolia et P. persicaria (Bidention) existent également.

La frange ligneuse la plus externe, encore soumise à la transgression du niveau hivernal des eaux, sont des saulaies à Salix cinerea, Salix aurita, Frangula alnus, Lysimachia vulgaris, Lycopus europaeus et Scutellaria galericulata (Salici-Franguletum). Des îlots de Quercus robur et Betula pubescens existent en quelques endroits de la saulaie (rive est).

Les végétations de terre ferme du bas des versants au-dessus de la rive est, sont formées par une chênaie de chêne pédonculé oligo-mésotrophe, avec Holcus mollis, Luzula luzuloides (rare), Sambucus racemosa, Ribes rubrum et Viola riviniana (Luzulo-Quercetum violetosum).

En 2006, le niveau d'eau est resté très élevé, entrainant la disparition, au moins provisoire, de la zonation végétale de cet étang, y compris donc les groupements des vases exondées. L'année suivante (cf. visite des Naturalistes de la Haute Lesse, LEBRUN, 2007), le niveau est maintenu nettement plus bas et l'on assiste, sur la rive ouest, au re-développement du Littorellion avec sa caractéristique, Littorella uniflora, ainsi que Juncus bulbosus, Gnaphalium uliginosum, Lythrum portula, Hydrocotyle vulgaris, Riccia huebeneriana.

Une étroite frange végétale s'y est maintenue localement, avec notamment Carex vesicaria, Carex elata, Phalaris arundinacea, Lythrum salicaria, Comarum palustre, Sparganium emersum, ... La présence de C. elata est à souligner car c'est une espèce rarissime qui n'était plus signalé que d'une seule localité wallonne (Ben-Ahin) !

Un peuplement de Persicaria amphibia, espèce rare en Ardenne, se développe dans le coin sud-est du grand étang, au pied de la digue. En 2007, on y a observé Elophila nymphaeata, Lépidoptère Pyralidae à larves aquatiques liées à divers hydrophytes.

La faune est riche et variée, mais plusieurs espèces emblématiques ont disparu au cours des dernières décennies. Parmi les repiles, la vipère fut signalée jadis des environs de Luchy, la dernière observation connue datant des années 1960 (dans une petite lande à bruyère aujourd'hui reboisée, G.-H. Parent).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Les cartes de FERRARIS (1771-1778) indiquent à l'endroit des prairies mouilleuses dans le fond du vallon, des landes et pâtures-sarts sur le flanc oriental et des bois feuillus sur le versant ouest. La première carte topographique, datée de 1869 (1/20.000) montre que les landes et pâtures-sarts ont été largement défrichées, de même qu'une partie des bois du versant ouest. La carte de 1889 montre déjà des surfaces enrésinées relativement importantes et une extension des prairies aux dépens des bois feuillus.
Un premier bassin de retenue (l'actuel étang carré) fut créé en 1893 par la construction d'une digue ferrovière, afin d'alimenter en eau la gare de Bertrix. Le plan d'eau principal apparaît quant à lui en 1928, date à laquelle une imposante digue en béton fut érigée à travers le ruisseau sur une longueur de 235m et une hauteur d'une hauteur de plus de 6m. Dynamitée en 1944, elle fut reconstruite après la guerre et rénovée entre 1988 et 1991.
Lorsque disparut la traction ferrée à la vapeur, la SNCB, propriétaire de l'étang le concéda à l'Administration des Eaux et Forêts qui l'érigea en réserve naturelle domaniale en 1976.

Biblio

, 1989, Carte des Sols de Belgique, planchette de Paliseul 207E - 64/6 + livret explicatif., Centre de Cartographie des Sols de la Belgique Méridionale, Gembloux, 99 pages.
, 1990, Carte des Sols de Belgique, planchette de Recogne 208E et livret explicatif, 64/8., Centre de Cartographie des Sols de la Belgique Méridionale, Gembloux, 132 pages.
, 1978, La végétation de la Réserve naturelle domaniale des Anciennes Troufferies (Libin)., Ministère de l'Agriculture, Administration des Eaux et Forêts, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 9, 64 pp.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1934, Note sur la situation géologique du barrage de Brédaux., Expertise du Service Géologique de Belgique, document interne SNCB, 3 pages.
, 1990, Réserve naturelle domaniale des étangs de Luchy. Exemple d'intervention : les travaux de réfection de la digue (1988)., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 697-702.
, 1990, Réserve naturelle domaniale des étangs de Luchy. Inventaire d'une population piscicole sauvage évoluant librement sans prélèvement ni apport à caractère halieutique., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 739-744.
, 1988, Réserve naturelle domaniale des étangs de Luchy. Rapport sur l'opération de vidange., Rapport interne de l'Administration des Eaux et Forêts, 4 pp.
, 1989, Résultats des analyses physico-chimiques de deux échantillons d'eau en provenance de la Réserve naturelle de Luchy., Document interne, Inspection Générale de l'Environnement et des Forêts, 1 p.
, 1977, La végétation bryophytique des grèves exondées de l'Etang de Luchy., Doc. Phytos., 1 : 269-276.
, 1991, Plans de gestion des Réserves Naturelles domaniales d'Ardenne Centrale., Rapport intermédiaire, 97 pp.
, 1977, Inventaire zoologique critique de l'étang de Luchy., Rapport interne, inédit, UCL, 16 pages.
, 1979, Les Etangs de Luchy., Les Naturalistes de la Haute Lesse. Cahier de l'Équipe Botanique, 11-13.
, 1977, Réserves naturelles d'Ardenne centrale et occidentale. , Compte rendu de la réunion de la Commission Consultative de Gestion du 1-06-1977, 11 pages.
, 1933, Rapport interne, 3 pages.
, 1928, Plan de corroyage de l'Etang Brédau., Document technique interne.
, 1985, Les Etangs de Luchy à Recogne. Carottage de la digue., Document interne, commentaire d'expertise, Ministère de la Région Wallonne, Direction de l'Hydraulique Agricole, 2 pages.
, 1997, Les étangs de Luchy., Dépliant édité par le Ministère de la Région Wallonne, Division de la Nature et des Forêts, Namur.

Divers

Sources

RESNAT
ZHIB

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON / Ph. GOFFART / B. Déom / J. De Sloover /