Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

901 - Carrière Vivaqua de Ligny

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière C.I.B.E. de Ligny / La Butte / Ligny-Carrière
Communes :Fleurus, Sombreffe
Cantonnements DNF :Namur, Nivelles
Surface :12.60 ha
Coordonnées :X Lambert : 163701 - Y Lambert : 133321
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Localisée en Hesbaye occidentale, à cheval sur les anciennes communes de Ligny et de Saint-Amand, cette ancienne carrière de calcaire, propriété de Vivaqua (anciennement C.I.B.E.), comprend une vaste excavation sous eau utilisée comme zone de pompage, un terril boisé, un petit bassin de lagunage, des parois rocheuses, des pelouses rases entretenues par les lapins et quelques friches herbeuses. Malgré les nombreuses plantations d'espèces ornementales, le site présente un intérêt biologique non négligeable et accueille notamment une flore calcicole rare ou absente dans cette région d'agriculture intensive. Parmi les espèces végétales remarquables figurent notamment le grémil officinal (Lithospermum officinale) et la belladonne (Atropa bella-donna), particulièrement abondante ici. On y observe une faune malacologique diversifiée, liée directement à la nature calcaire du substrat. Une population de l'écrevisse à pattes rouges (Astacus astacus), issue d'une introduction en 1940, est toujours présente, tandis que la nidification de l'épervier d'Europe (Accipiter nisus) et du hibou moyen-duc (Asio otus) est signalée dans les bois de résineux.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D1 - Hesbaye occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ligny6.63 haSOMBREFFENAMUR
Saint-Amand5.97 haFLEURUSHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur6.86 haNamur
Nivelles5.75 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter nisusOuiNonNicheur< 1996J. Bultot
Asio otusOuiNonNicheur< 1996J. Bultot
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Plebeius agestisNonNonPrésence2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Libellules
Sympetrum fonscolombiiNonNonPrésence2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Tetrix tenuicornisPrésence2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Crustacés
Astacus astacusIntroduit (1940)2007
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis1 pied2013E. Vassart
Atropa bella-donna> 10 pieds2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Euphorbia esula2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Lithospermum officinale2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau

Commentaires sur la faune

Oiseaux: nidification de Asio otus, Accipiter nisus et, certaines années, Buteo buteo (obs. A. Remacle et J. Bultot). Observation de Alcedo atthis, Ardea cinerea et Tachybaptus ruficollis (obs. groupe 'Ecrevisses en Région wallonne' - Centre de Recherches de Gembloux).

Amphibiens: Rana temporaria et 'crapauds' (obs. groupe 'Ecrevisses en Région wallonne' - Centre de Recherches de Gembloux).

Ecrevisses: présence d'Astacus astacus, introduit en 1940 (Etang n° 104/8 de l'inventaire du Centre de Recherches de Gembloux).

Odonates: aucune observation le 11/08/1997 (A. Remacle).

Orthoptères: présence de deux espèces communes: Chorthippus parallelus et C. biguttulus.

Lépidoptères: présence de l'espèce non menacée Polyommatus icarus.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données E. Bisteau & J.-Y. Baugnée, 2007; E. Vassart 2013): Acer campestre, Acer pseudoplatanus, Alnus incana, Anacamptis pyramidalis, Anthriscus sylvestris, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Atropa belladonna, Bellis perennis, Betula pendula, Betula pubescens, Brassica nigra, Carex pendula, Carex spicata, Centaurea gr. jacea, Chaerophyllum temulum, Cirsium arvense, Claytonia perfoliata, Crataegus monogyna, Dipsacus fullonum, Epilobium hirsutum, Erodium cicutarium, Euphorbia esula, Fragaria vesca, Geranium molle, Geranium robertianum, Heracleum sphondylium, Hieracium pilosella, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Iris pseudacorus, Juncus effusus, Lotus corniculatus, Leucanthemum vulgare, Lithospermum officinale, Myosotis arvensis, Polypodium interjectum, Picea abies, Picris hieracioides, Pinus sylvestris, Poa compressa, Poa trivialis, Ranunculus repens, Reseda lutea, Reseda luteola, Rubus fruticosus, Salix caprea, Sambucus nigra, Scrophularia auriculata, Senecio inaequidens, Sherardia arvensis, Silene dioica, Urtica dioica, Typha latifolia, Verbascum thapsus, Veronica beccabunga, Veronica chamaedrys, Veronica serpyllifolia, Vicia hirsuta, Vicia sativa subsp. nigra, Viola hirta.

Bryophytes (données A.et O. Sotiaux et J.-M. Couvreur 2011): Amblystegium serpens, Atrichum undulatum, Barbula convoluta, Barbula unguiculata, Brachythecium albicans, Brachythecium rutabulum, Brachythecium salebrosum, Bryum argenteum, Bryum barnesii, Bryum capillare, Bryum dichotomum, Bryum rubens, Bryum ruderale, Calliergonella cuspidata, Ceratodon purpureus, Dicranella heteromalla, Dicranella staphylina, Dicranoweisia cirrata, Didymodon fallax, Didymodon rigidulus, Didymodon vinealis, Drepanocladus aduncus, Encalypta streptocarpa, Eurhynchium striatum, Fissidens adianthoides, Fissidens bryoides, Fissidens crassipes, Fissidens gracilifolius, Fissidens taxifolius, Fontinalis antipyretica, Funaria hygrometrica, Grimmia pulvinata, Grimmia trichophylla, Homalia trichomanoides, Homalothecium lutescens, Homalothecium sericeum, Hypnum cupressiforme, Hypnum cupressiforme var. lacunosum, Kindbergia praelonga, Marchantia polymorpha, Metzgeria furcata, Orthotrichum affine, Orthotrichum anomalum, Orthotrichum diaphanum, Oxyrrhynchium hians, Oxyrrhynchium pumilum, Phascum cuspidatum, Plagiomnium undulatum, Protobryum bryoides, Pseudocrossidium hornschuchianum, Pseudocrossidium revolutum, Pseudoscleropodium purum, Rhynchostegium confertum, Rhytidiadelphus squarrosus, Riccia glauca, Schistidium apocarpum, Sciuro-hypnum populeum, Syntrichia laevipila, Syntrichia papillosa, Syntrichia ruralis, Syntrichia virescens, Taxiphyllum wissgrillii, Thamnobryum alopecurum, Tortula muralis, Tortula truncata.

Espèces exotiques

Buddleja davidii, Conyza canadensis, Conyza canadensis, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Cette ancienne carrière est localisée à l'ouest du village de Ligny, à cheval sur les provinces de Namur et du Hainaut, sur la rive gauche de la Ligne, affluent de rive droite de l'Orneau. La ligne de chemin de fer Charleroi - Ottignies longe le site à l'est (proximité de la gare 'Ligny-carrières'). On y a exploité du calcaire tournaisien (petit granit), comme dans la carrière située à moins de 500 m à l'est (Na/471/07).

Le site comprend deux secteurs principaux:

- le plan d'eau, d'une surface de 2,5 ha et d'une profondeur de plus de 10 m en moyenne, limité à certains endroits par des falaises subverticales hautes de 8-10 m;

- au nord-est du plan d'eau, l'ancien terril de déblais ('La Butte'), boisé et haut de plus de 15 m.

Plusieurs bâtiments de la C.I.B.E. jouxtent le réservoir. Un chemin couvert de graviers jusqu'aux bâtiments fait le tour de l'étang. La fréquentation du site est importante en raison de la présence de la station de pompage de la C.I.B.E.

Anciennement, la carrière servit de dépotoir à l'atelier de marbrerie (S.A. Ets Henri Daffe) jusqu'en 1941, date où elle fut expropriée par la C.I.B.E.

Le site est environné essentiellement par des terres agricoles et le village de Ligny (à l'est).

Description biologique

A. REMACLE (1996): L'intérêt biologique de cette vaste carrière-réservoir est relativement mineur. Toutefois, la présence de certains éléments biologiques a conduit à son classement parmi les sites biologiquement intéressants.

Le terril est couvert de conifères et, vers le NE, de feuillus. Des conifères ornementaux ont été plantés à différents endroits près du réservoir.

La végétation herbacée des parties voisines de la pièce d'eau est globalement peu intéressante. Les plantes suivantes y ont été recensées: Arenaria serpyllifolia, Erodium cicutarium, Sherardia arvensis, Hieracium pilosella, Sedum album, Clinopodium vulgare, Lotus corniculatus, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Eupatorium cannabinum, Cirsium arvense, Cirsium vulgare, Dipsacus fullonum, Verbascum thapsus, Reseda lutea, Reseda luteola, Scrophularia auriculata.

L'étang est dépourvu de végétation flottante et les berges, trop abruptes, sont dénudées. Potamogeton crispus et Callitriche sp. sont toutefois présents (obs. groupe 'Ecrevisses en Région wallonne').

E. BISTEAU et J.-Y. BAUGNEE (mai 2007): Cette ancienne carrière de pierre inondée présente un intérêt biologique moyen, en tenant compte toutefois que l'on se trouve en Hesbaye, région de grande culture où les habitats semi-naturels sont devenus rares et très fragmentés.

Le plan d'eau, dont la profondeur peut atteindre 30 m, est presque totalement dépourvu de végétation aquatique ou flottante. Seule la présence de Callitriche sp. et de Potamogeton crispus a été signalée. On observe de grosses carpes miroir (Cyprinus carpio) ainsi que des écrevisses (Astacus astacus) introduites anciennement (comm. P. Gérard - groupe de travail Ecrevisses). Les berges rocailleuses sont régulièrement fréquentées par le chevalier guignette (Actitis hypoleucos).

L'orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) fut observé fin des années 1980 (1 pied) et y a été trouvé de nouveau en 2013. La population d'épipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine), espèce nettement plus commune, est en augmentation (E. Vassart, comm. orale 2011).

Un inventaire de la bryoflore a été réalisé en novembre 2011 par A. et O. SOTIAUX et J.-M. COUVREUR. Ils ont noté une soixantaine d'espèces, dont plusieurs peu communes.

Sur le parking croissent Marchantia polymorpha, Barbula unguiculata, Barbula convoluta, Tortula muralis.

Sur les peupliers d'Italie plantés en rangées, en bordure de ce parking, on note Orthotrichum diaphanum, Hypnum cupressiforme, Bryum capillare, Metzgeria furcata, Orthotrichum affine, Syntrichia ruralis, Orthotrichum anomalum, Dicranoweisia cirrata, Syntrichia virescens, Syntrichia laevipila, Syntrichia papillosa

Le pourtour de l'excavation, constitué notamment de pelouses rases et d'amoncellements de blocs rocheux, porte Rhytidiadelphus squarrosus, Brachythecium rutabulum, Homalothecium lutescens, Amblystegium serpens, Calliergonella cuspidata, Pseudoscleropodium purum, Brachythecium albicans, Ceratodon purpureus, Grimmia pulvinata, Bryum argenteum, Phascum cuspidatum, Dicranella staphylina, Bryum dichotomum, Pseudocrossidium hornschuchianum, Tortula truncata, Homalothecium sericeum, Schistidium apocarpum, Didymodon rigidulus, Eurhynchium striatum, Pseudocrossidium revolutum, Hypnum cupressiforme var. lacunosum, Grimmia trichophylla

Au moment de la visite, le plan d'eau était à la fin d'une période de chômage et le niveau était donc fort bas. Dans l'excavation au niveau de la zone de battement des eaux figurent Fissidens crassipes, Fissidens adianthoides, Fontinalis antipyretica, Plagiomnium undulatum, Encalypta streptocarpa, Drepanocladus aduncus. Aucune hépatique de vase exondée (Riccia spp.) n'a été notée, probablement en raison de la durée de mise en assec trop bref.

Sur le terril (dans la frênaie-érabliaie) sont recensés Kindbergia praelonga Homalia trichomanoides, Oxyrrhynchium hians, Sciuro-hypnum populeum, Thamnobryum alopecurum, Rhynchostegium confertum, Brachythecium salebrosum, Fissidens taxifolius, Taxiphyllum wissgrillii, Oxyrrhynchium pumilum, Fissidens gracilifolius.

Sur ce même terril, mais sous épicéas apparaissent Fissidens bryoides, Dicranella heteromalla, Atrichum undulatum.

Le chemin de pourtour du terril accueille encore d'autres bryophytes comme Riccia glauca, Bryum rubens, Funaria hygrometrica, etc.

Enfin le chemin caillouteux traversant le domaine montre Didymodon fallax, Bryum barnesii, Protobryum bryoides, Bryum ruderale, Didymodon vinealis.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: présence d'une carrière (carte de Ferraris).
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: Henri Daffe (?).
Matériau(x) extrait(s): calcaire (petit granit).
Référence DPPGSS: -
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin: vers 1914. L'exploitation de la carrière ne s'avérait plus rentable.
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: en 1922, utilisation des bâtiments à titre de scierie-marbrerie; en 1941, elle fut expropriée par la C.I.B.E. et utilisée comme réservoir d'au potable.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES
OFFH

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx) et J.-P. JACOB (AVES). - E. BISTEAU & J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).