Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

928 - Mares d'Yves-Gomezée et de Daussois 'Au Chemin de Jamiolle'

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière de Rosette-Prairie / Carrière de Grande Noue
Communes :Cerfontaine, Philippeville, Walcourt
Cantonnements DNF :Couvin, Philippeville
Surface :10.88 ha
Coordonnées :X Lambert : 157402 - Y Lambert : 100581
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé dans le Condroz de l'Entre-Sambre-et-Meuse, à quelques kilomètres à l'est des lacs de l'Eau d'Heure, le site est constitué d'une carrière d'argile platique désaffectée et d'un ensemble de mares situées à cheval sur les anciennes communes de Daussois et d'Yves-Gomezée. Il s'agit d'une zone de grand intérêt biologique, dans laquelle se côtoyent différents types de végétations comme des pelouses ouvertes à cladonies, friches, groupements rivulaires, herbiers aquatiques, boisements pionniers, ... Sur le plan faunistique, on y observe un important peuplement d'hyménoptères (dans les zones sablonneuses dénudées), ainsi que plusieurs espèces d'odonates et d'amphibiens.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F3 - Condroz occidental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Daussois5.01 haCERFONTAINENAMUR
Jamiolle0.72 haPHILIPPEVILLENAMUR
Yves-Gomezée5.15 haWALCOURTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Couvin5.39 haNamur
Philippeville5.49 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6434Mares d'Yves-Gomezée et de Daussois1,74 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2004D. Ertz, J.-P. Duvivier
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNonReproduction1997A. Remacle
Bufo bufoOuiNonReproduction1997CA. Remacle
Lissotriton vulgarisOuiNon1998A. Remacle
Rana temporariaOuiNonReproduction1998CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon1998A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Libellules
Crocothemis erythraeaNonNon1 ex.1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea1997CA. Remacle
Lysimachia thyrsiflora2004AD. Ertz, J.-P. Duvivier

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Nidification de Streptopelia turtur, Emberiza citrinella, Sylvia curruca, Anas platyrhynchos. Observation d'Ardea cinerea; un mâle d'Aythia fuligula le 18/06/1997.

Batraciens
Site de reproduction au moins de: Alytes obstetricans , Bufo bufo , Rana temporaria, Triturus vulgaris .

Reptiles
Aucune observation.

Insectes
- Odonates (relevé incomplet): Pyrrhosoma nymphula, Platycnemis pennipes, Ischnura elegans, Coenagrion puella, Libellula depressa, Orthetrum cancellatum, Gomphus pulchellus, Somatochlora metallica ou Cordulia aenea. En mai 1998, observation d'un exemplaire de Crocothemis erythaea.
- Orthoptères: au moins Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Tetrix subulata, Chorthippus brunneus, C. parallelus et Chrysochraon dispar.
- Lépidoptères: une espèce sujette à un faible risque: Melanargia galathea; plusieurs espèces non menacées, e.a. Pararge aegeria, Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus, Polyommatus icarus, Thymelicus sp.
- Coléoptères Cicindelinae: présence de Cicindela campestris (nombreux trous dans le terre-plein entre A et B notamment).
- Hyménoptères Aculéates: nids dispersés ou groupés un peu partout aux endroits plus secs, principalement au niveau du talus le long de A (> 150 nids au printemps) et au nord de la mare B (> 100 nids de Halictides en été). Espèces recensées: Andrena flavipes*, A. nitida, A. clarkella, Halictides, Megachile willughbiella*, Polistes sp. (un nid).

Commentaires sur la flore

Potamogeton lucens.
Duvivier et Sotiaux (1984) signale dans les deux carrières du bois d'Yves la présence de plusieurs espèces intéressantes de bryophytes dont Archidium alternifolium qui n'avait pratiquement plus été revue depuis le début du siècle (espèce de la liste rouge de 1969).

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un complexe de mares et d'une ancienne carrière de kaolin de grand intérêt herpétologique et entomologique (hyménoptères, odonates).

Menaces

Surfréquentation du site entraînant entre autres un piétinement important (promeneurs et véhicules), en particulier dans les zones abritant des agrégations de nids d'Hyménoptères Aculéates.
Dépôts clandestins de déchets (e.a. sur le terre-plein C où se trouve une grande place à feu).
Boisement spontané des berges de mares (à surveiller).

Recommandations

Suppression des perturbations d'origine anthropique: piétinement et accès de l'excavation aux voitures, apports de déchets, place à feu sur le terre-plein C, pompe en bordure de B (1997).
Contrôle si nécessaire des ligneux (les talus encore sableux et à végétation éparse doivent rester bien ensoleillés) et éventuellement des ronciers.

Plan de gestion

Les mesures de gestion consisteront en :
- une remise en lumière des berges par un débroussaillage régulier des arbres et arbustes, tout en maintenant des zones refuges et quelques vieux saules en place ;
- un curage ou creusement léger des mares les plus atterries ;
- l'évacuation des déchêts et détritus divers ;
- la limitation des populations de poissons (carpes en particulier);
- l'aménagement d'abreuvoirs pour limiter l'accès du bétail dans les zones de prairie.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ancienne carrière est localisée à environ 1 km à l'est du village de Daussois et à 2,5 km à l'WSW de Jamiolle. Elle a été creusée en fosse à l'extrémité SW du bois d'Yves, à cheval sur les communes actuelles de Cerfontaine et de Walcourt.
On y a extrait de l'argile plastique de la formation de l'Entre-Sambre-et-Meuse.
Description du site: Le site est constitué d'un ensemble de pièces d'eau et de replats plus ou moins colonisés par la végétation selon les endroits, accessible par un chemin agricole partant d'une des petites routes joignant Daussois à la route N40 (par Maranchèneu). D'ouest en est, il comprend six parties distinctes.
- La partie occidentale de l'excavation principale est occupée par un étang assez profond (A) de 10-15 ares où arrive un premier chemin d'accès, bordé vers l'ouest d'un ancien dépotoir. Cet étang est limité par des talus peu élevés (3-4 m vers le nord); un sentier longe au moins une partie du côté nord (ronciers). Présence d'une roulotte calcinée le long de la pièce d'eau.
- Une pièce d'eau d'environ 5-6 ares (B) occupe la partie orientale de l'excavation limitée par endroits par un talus haut de 5 m. On y accède par un second chemin carrossable. Cette mare est entourées de zones plus ou moins dénudées assez humides. Sur la pente entre le terre-plein C et le fond de l'excavation, présence d'une mare minuscule (< 10 m²) et d'une autre aussi très petite en contrebas.
- Entre l'excavation incluant les pièces d'eau A et B et le chemin agricole longeant le site par le sud se trouve, au même niveau que ce chemin, un terre-plein (C) assez humide et davantage colonisé par la végétation.
- Le secteur situé entre l'excavation et le grand étang oriental F est occupé par une aire assez humide (D) où la colonisation ligneuse est en cours. Présence à proximité d'une baraque en bois, d'un ancien wagon et, près du chemin agricole, d'un très petit bâtiment en brique.
- Au nord de la zone D, en bordure du bois, un étang d'une dizaine d'ares (E) entouré d'arbres a été intégré dans le site.
- A l'est de la zone D, un étang d'environ 50 ares (F) se trouve à la lisière sud du bois d'Yves; il semble entouré de talus peu élevés (1-3 m).
Fréquentation du site: Forte: promeneurs, pique-nique, dépôts de déchets, place à feu (pour ordures) sur le terre-plein C. L'accès à chacune des pièces d'eau de l'excavation (A et B) est possible en voiture. Entre avril et juillet 1997, le chemin menant à la mare B a été en partie recouvert de gravier (calcaire) pour faciliter le passage de tracteurs jusqu'à une pompe installée en bordure de la pièce d'eau. L'utilisation de la grande place à feu du terre-plein C semblait régulière en 1997 (agriculteur vu en train de brûler des récipients de produits phytosanitaires). Anciens pontons de pêche en F (présence de poissons probablement partout).
Présence de déchets: Le site a fait l'objet de dépôts (divers et inertes) au moins à l'ouest du chemin descendant dans la partie occidentale de l'excavation (sur la commune de Cerfontaine). La présence de massifs d'ortie le long du chemin agricole semble indiquer l'existence d'autres dépôts anciens.
Actuellement, des déchets (de tonte et divers) sont visibles çà et là, en particulier sur le terre-plein C (sur la commune de Cerfontaine) utilisé pour brûler des déchets. Quelques déchets plastiques flottent sur l'étang F; restes de pique-nique.
Environnement du site: Terrains agricoles autour de la partie occidentale du site; bois d'Yves au nord et à l'est et terrains agricoles au sud de la partie orientale.

Description biologique

La végétation du site a été étudiée en 1997-98 (A. REMACLE).
Dans l'excavation, la végétation poussant en bordure de l'étang A, qui semble dépourvu de végétation flottante et immergée, est peu abondante sauf à l'un ou l'autre endroit, en particulier au niveau d'une petite anse peu profonde près de l'arrivée du chemin d'accès: e.a. Typha latifolia (surtout au niveau de l'anse), Eleocharis palustris (peu), Juncus effusus, J. articulatus, J. inflexus, J. conglomeratus, Alisma plantago-aquatica, Ranunculus flammula (surtout au niveau de l'anse), Galium palustre, Lotus pedunculatus, Lycopus europaeus, Potentilla anserina, Cirsium palustre, Carex demissa, Carex ovalis, C. hirta, Equisetum arvense, Calamagrostis epigejos. Ailleurs dans le fond poussent entre autres Lathyrus tuberosus, Lotus corniculatus, Prunella vulgaris, Leontodon saxatilis, Hypochoeris radicata, Centaurea (Jacea) sp., Hieracium (H.) estival, diverses poacées dont Agrostis capillaris et Cynosurus cristatus. Les ligneux sont représentés par Betula pendula , B. pubescens, Salix div. sp., Populus tremula, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Rubus sp.
La pièce d'eau B, également dépourvue de végétation aquatique, présente en bordure les mêmes plantes que l'étang A. Toutefois, Eleocharis palustris, Carex demissa et Ranunculus flammula y sont nettement plus abondants et Juncus bulbosus y a été recensé. Polygala vulgaris a été observé dans cette partie de l'excavation, ainsi que Carex hirta, Carex flacca, Luzula multiflora, Centaurium erythraea, Veronica serpyllifolia. Dans les deux mares minuscules poussent Typha latifolia dans l'une et Chara sp. (quelques m2) accompagnée de Juncus articulatus, Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Potamogeton sp. (à feuilles linéaires) dans l'autre.
Le terre-plein C se couvre progressivement d'une végétation composée de Lotus corniculatus (abondant), Lathyrus tuberosus (station de plus d'un are), Vicia cracca, Vicia tetrasperma, Trifolium dubium, Hypericum perforatum, Centaurium erythraea, Ranunculus repens, Tussilago farfara, Cirsium arvense, Achillea millefolium, Heracleum sphondylium, Juncus effusus, Juncus inflexus, Juncus articulatus, Holcus lanatus, Dactylis glomerata, Arrhenatherum elatius,...
Une zone (D) au sol assez humide est colonisée par de nombreux jeunes Betula pendula, Betula pubescens, Salix div. sp. et Cytisus scoparius, ainsi que Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Calamagrostis epigejos, Agrostis sp., Danthonia decumbens, Carex flacca, Carex hirta, Teucrium scorodonia, Potentilla anserina, Potentilla erecta, Cirsium palustre, Hypochoeris radicata, Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Veronica officinalis,...
L'étang E: bordée de ligneux (e.a. Alnus glutinosa, Betula pubescens, Betula pendula, Salix sp.), cette petite pièce d'eau est colonisée par Potamogeton lucens (environ 1/3 de la surface) et, en bordure, par quelques Alisma plantago-aquatica, Lycopus europaeus et Ranunculus flammula.
L'Etang F, insuffisamment prospecté, est entouré de ligneux divers: Alnus glutinosa, Salix div. sp., Betula pendula et Betula pubescens, Cytisus scoparius. Dans l'eau, présence de Potamogeton crispus (difficile à repérer) et, en surface, plusieurs plages d'un Nymphaea à fleurs roses, introduit. En bordure, Typha latifolia, Juncus effusus et Juncus inflexus par endroits, Alisma plantago-aquatica, Equisetum arvense, Carex riparia (peu abondant), Eleocharis palustris (peu abondant), Lycopus europaeus, Cirsium palustre.
En 2004, une plante rarissime en Wallonie, Lysimachia thyrsiflora, a été observée sur le site, en bordure d'une des pièces d'eau, parmi une végétation dominée par les joncs (Juncus articulatus, Juncus conglomeratus, Juncus effusus) et les cypéracées (Eleocharis palustris, Carex demissa). On ignore les circonstances de l'apparition de cette plante mais il semble bien qu'elle n'aie pas été introduite (ERTZ et al., 2006).
La flore lichénique de cette ancienne carrière a été inventoriée récemment par ERTZ et DUVIVIER (2004 - site 11). Un cortège remarquable lié aux talus et replats argilo-sablonneux y a été observé, avec notamment Baeomyces rufus, Cladionia cariosa, Cladonia coccifera, Cladonia floerkeana, Cladonia furcata, Cladonia glauca, Cladonia ramulosa, Cladonia scabriuscula, Cladonia subulata, Dibaeis roseus, Leptogium byssinum, Leptogium tenuissimum, Micarea lignaria var. lignaria, Peltigera didactyla, Placidium squamulosum, Steinia geophana, etc.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: s.a. Usines et Carrières Lebailly. Avenue Paul de Goussencourt, 206. 7034 Mons.
Matériau(x) extrait(s): terre plastique.
Référence DPPGSS: ?
Référence de la fiche ULg (1997): 'Carrière de Rosette-Prairie ou de Grande Noue'.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1936 et 1967.
Fin: arrêt de l'activité depuis au moins 15 ans.
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: versage à au moins un endroit. Laissé en l'état.
La carrière ainsi que les mares environnantes ont le statut de 'zone humide d'intérêt biologique' depuis le 3/12/2002 (arrêté ministériel abrogé le 12/07/2007).

Divers

Sources

ZHIB
OFFH
SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)