Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

938 - Ancienne Carrière Sainte-Anne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Dinant, Yvoir
Cantonnements DNF :Dinant
Surface :5.47 ha
Coordonnées :X Lambert : 187773 - Y Lambert : 108326
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière exploitée à la fois à ciel ouvert et en souterrain (marbre noir) comprend d'ouest en est un secteur inférieur utilisé pour le tir aux clays et limité par une falaise où s'ouvre l'entrée de la partie souterraine, une vaste zone de pierriers où subsistent en bordure des lambeaux de pelouses calcaires de plus en plus réduits par suite de l'embroussaillement, et un secteur supérieur davantage colonisé par la végétation mais altéré par d'anciens dépôts de déchets et de récents travaux de remaniement. L'intérêt biologique du site, qui a sans aucun doute diminué en raison de sa réaffectation en tir aux clays permanent, reste important: nombreuses espèces protégées et/ou menacées comme les criquets Oedipoda coerulescens, Chorthippus vagans et Stenobothrus lineatus, divers Lépidoptères diurnes, groupements végétaux intéressants.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F5 - Condroz central et oriental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dinant5.47 haDINANTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant5.47 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Non? La vallée de la Meuse entre Bouvignes et Houx est classée depuis le 02/05/1985 (carrière probablement exclue).

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOui1996A. Remacle
Podarcis muralisOuiNon1996A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis paphiaNonNon1997A. Remacle
Callophrys rubiNonNon1996A. Remacle
Erynnis tagesNonNon1996A. Remacle
Lycaena tityrusNonNon1996A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon1997A. Remacle
Plebeius agestisNonNon1997A. Remacle
Plebeius argusNonOui1997A. Remacle
Polyommatus coridonNonOui1997A. Remacle
Pyrgus malvaeNonOui1996A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus vagans1997A. Remacle
Oedipoda caerulescens1997A. Remacle
Omocestus rufipes1997A. Remacle
Stenobothrus lineatus1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena vaga1997A. Remacle
Anthidium punctatum1997A. Remacle
Formica polyctena1997A. Remacle
Osmia aurulenta1997A. Remacle
Osmia bicolor1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Catapodium rigidum1997A. Remacle
Epipactis atrorubens1997A. Remacle
Juniperus communis1997A. Remacle
Orchis mascula1996A. Remacle
Rosa rubiginosa1997A. Remacle
Vincetoxicum hirundinaria1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Mammifères
Chiroptères: site peu favorable car pas de stabilité microclimatique et lumière pénétrant partout (information fournie par J. Fairon suite à une prospection effectuée en mars 1998 (site CRC 107534072).

Oiseaux
Passereaux des formations arbustives. Disparition locale de Columba oenas imputée au tir aux clays.

Reptiles
Podarcis muralis: population apparemment peu importante.
Natrix natrix (1 observation le 28/05/1996).

Insectes
- Orthoptères: une espèce protégée: Oedipoda coerulescens (abondant dans le secteur supérieur); deux espèces rares: Stenobothrus lineatus (espèce inféodée aux pelouses calcaires, assez abondante ici) et Chorthippus vagans (répandu dans la zone des pierriers et en bordure); Omocestus rufipes; plusieurs espèces communes: Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Chorthippus brunneus et C. biguttulus.
- Lépidoptères: peuplement diversifié et important dans le secteur supérieur et les lambeaux de pelouses.
Espèces vulnérables: Aricia agestis, Heodes tityrus, Plebejus argus, Argynnis paphia, Lysandra coridon, Melanargia galathea.
Espèces à faible risque: Pyrgus malvae, Callophrys rubi, Erynnis tages.
Espèces non menacées: e.a. Anthocharis cardamines, Lasiommata megera, Araschnia levana, Pyronia tithonus, Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus, Lycaena phlaeas, Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: présence de Cicindela campestris (au moins à la partie supérieure).
- Hyménoptères Aculéates: espèces recensées: les Mégachilides Osmia aurulenta* et O. bicolor (hélicicoles), Anthidium manicatum*, A. punctatum* (rare en Wallonie); Andrena flavipes*.
Une espèce protégée: Formica polyctena (une fourmilière dans la partie supérieure).

Commentaires sur la flore

L'espèce très rare Valeriana wallrothii, qui avait été découverte par Parent en 1975 aux abords de la carrière Sainte-Anne (fiche SGIB 107), n'a pas été retrouvée.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne carrière (à ciel ouvert et souterraine) au caractère rocheux très marqué qui héberge de nombreuses espèces thermophiles et xérophiles et qui peut jouer le rôle de relais à l'égard de ces dernières. Cette carrière est de plus très proche de l'importante réserve naturelle de Dinant 'Devant Bouvignes'.

Menaces

Poursuite et extension du tir aux clays: l'utilisation de la carrière à cette fin a sans aucun doute conduit à une réduction de son intérêt biologique.
Poursuite des travaux de remaniement dans le secteur supérieur.
Projets de réaffectation du site incompatibles avec la conservation de la biodiversité.
Embroussaillement des lambeaux de pelouses calcaires.

Recommandations

Malgré la diminution de l'intérêt biologique de cette ancienne carrière suite à son utilisation comme tir aux clays et aux récents travaux dans la partie supérieure, l'obtention d'un statut de conservation serait souhaitable afin de renforcer les capacités d'accueil de cette partie de vallée à l'égard des éléments biologiques rares et extrêmement vulnérables .

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette carrière a été creusée dans le versant de la rive droite de la Meuse, à hauteur de l'île d'Al Golette, soit entre le village de Houx à 2 km au nord et la ville de Dinant à 2-3 km vers le sud. La limite septentrionale de la réserve naturelle 'Devant Bouvignes' se trouve à moins de 500 m au sud de la carrière.
On y a extrait du calcaire du Viséen, plus précisément du 'marbre noir de Dinant'.
Description du site: Cette ancienne carrière exploitée à la fois à ciel ouvert et en souterrain (marbre noir) est allongée dans l'axe est-ouest, perpendiculairement à la vallée de la Meuse dont elle entaille le versant de la rive droite.
De façon simplifiée, le site peut être divisé en trois secteurs principaux.
- Le secteur inférieur qui correspond à l'excavation à ciel ouvert comprend un terre-plein (cote 128,6 m) caillouteux et à végétation éparse, occupé en bordure par les installations du tir aux clays, et, au niveau de la paroi rocheuse, la double entrée de la carrière souterraine (développement: environ 80 m, d'après Fairon et al., 1995). Ce secteur est facilement accessible (accès interdit) par l'ancien chemin qui part de la route N92 (au km 23,6).
- Le secteur intermédiaire, localisé sur la pente entre l'excavation et le secteur supérieur, est occupé par une vaste zone de pierriers, le plus souvent très instables. En bordure il y subsiste çà et là des lambeaux de pelouses de plus en plus réduits suite à l'embroussaillement important.
- Le secteur supérieur, qui s'étend vers l'est jusqu'au chemin agricole (cote 200 m), consiste en une zone plus ou moins rectangulaire, allongée dans l'axe est-ouest perpendiculairement à ce chemin. Relativement pierreux et irrégulier, il est en faible pente vers la vallée; il a été partiellement remanié il y a peu, avec création de merlons de déchets de pierre en bordure, notamment le long du chemin agricole. Il est altéré vers ce chemin par des dépôts de déchets (apparemment peu abondants) qui ont provoqué le développement à certains endroits d'une végétation comportant des plantes rudérales. Il est accessible par le haut à partir d'un chemin carrossable qui prend naissance au niveau de la ferme de Viè sur la route de Purnode; il est aussi possible de l'atteindre par le bas en empruntant un petit sentier qui longe d'abord la falaise sud puis traverse des fourrés thermophiles.
La dénivellation globale entre le terre-plein du secteur inférieur et le chemin agricole à l'est du secteur supérieur est d'environ 70 m.
La végétation est globalement peu développée dans cette carrière au caractère rocheux/pierreux très marqué, en particulier dans le secteur inférieur et les éboulis.
Fréquentation du site: Installation d'un tir aux clays permanent dans le secteur inférieur (terre-plein et falaise jonchés de débris de clays). Partie supérieure probablement peu fréquentée (présence de fragments de clays en 1997). Chasse.
Présence de déchets: Dans le secteur supérieur, présence d'anciens tas d'inertes et d'un petit versage (inertes, planches, plastiques, une épave de voiture) non revu en 1997.
Abondance des débris de clays et de jupes plastiques dans le secteur inférieur (également visibles dans le secteur supérieur en 1997).
Environnement du site: Le site est entouré de bois sauf l'extrémité NE. Proximité à l'ouest d'un camping situé dans la plaine alluviale. La limite septentrionale de la réserve naturelle 'Devant Bouvignes' est très proche de la carrière (environ 500 m au sud).

Description biologique

Secteur inférieur (une seule prospection rapide)
Le fond caillouteux et jonché de débris de clays montre une végétation éparse composée notamment de Hieracium pilosella, Acinos arvensis, Origanum vulgare, Teucrium chamaedrys et Sanguisorba minor.
La falaise et les zones d'éboulis sont colonisées par de jeunes ligneux peu abondants appartenant aux espèces suivantes: Salix caprea, Betula pendula, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Fraxinus excelsior, Frangula alnus, Pinus sylvestris, Berberis vulgaris, Clematis vitalba,... La végétation herbacée qui se développe çà et là est composée de Rumex scutatus, Sedum album, Melica ciliata, Arabis hirsuta, Hippocrepis comosa, Carlina vulgaris, Plantago media, Helleborus foetidus, Hieracium murorum, Asplenium trichomanes,...
Secteur intermédiaire
La partie sud de ce secteur (partie nord non prospectée) longe une frênaie-érablière à Buxus sempervirens. Les fourrés thermophiles qui occupent principalement la bordure sud sont composés de Buxus sempervirens, Ligustrum vulgare, Cornus sanguinea, Prunus spinosa, Berberis vulgaris, Crataegus monogyna, Rosa rubiginosa, Rosa canina, Viburnum lantana, Juniperus communis (un seul pied observé, haut de plus de 2 m), Pinus sylvestris, Fraxinus excelsior, Quercus, Corylus avellana, Frangula alnus, Cytisus scoparius, Clematis vitalba,... Les éboulis sont colonisés par Betula pendula, Buxus sempervirens (en progression), Clematis vitalba, Rumex scutatus, Sedum album, Teucrium chamaedrys, Hieracium murorum, Aquilegia vulgaris (> 12 pieds repérés),...
Les petites aires moins instables ou peu pentues et les lambeaux encore ouverts subsistant entre les fourrés montrent une végétation herbacée de pelouse calcaire mésophile ou xérophile selon les endroits, avec Rumex scutatus, Helianthemum nummularium, Arabis hirsuta, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Genista tinctoria, Hippocrepis comosa, Linum catharticum, Polygala vulgaris, Pimpinella saxifraga, Echium vulgare, Teucrium chamaedrys, Origanum vulgare, Acinos arvensis, Thymus pulegioides, Plantago media, Campanula rotundifolia, Galium verum, Galium pumilum, Asperula cynanchica, Hieracium pilosella, Inula conyzae, Carex flacca, Festuca lemanii, Sesleria caerulea, Melica ciliata, Brachypodium pinnatum, Briza media, Catapodium rigidum, Koeleria macrantha,..., ainsi que Vincetoxicum hirundinaria et Orchis mascula (> 15 hampes florales en 1997).
Secteur supérieur
Ce secteur montre des aires étendues couvertes d'un groupement pionnier xérothermophile (Alysso-Sedion), riche en Sedum et en petites annuelles, et des zones à végétation éparse mêlée ou dominée par des espèces de pelouses calcaires, des espèces forestières ou de lisières, ou encore des espèces pionnières des milieux anthropiques (vers le chemin surtout). Il est colonisé par des ligneux assez abondants par endroits: Betula pendula, Salix caprea, Buxus sempervirens (vers le secteur intermédiaire), Viburnum lantana, Prunus spinosa, Cornus sanguinea, C. mas, Rosa rubiginosa, Rosa groupe canina, Ribes uva-crispa, Clematis vitalba,...
A côté de lichens (Cladonia sp.) et de bryophytes, on peut y observer Helleborus foetidus, Urtica dioica (partie avec anciens déchets), Minuartia hybrida, Herniaria glabra, Rumex scutatus, Hypericum perforatum, Malva moschata, Helianthemum nummularium, Erophila verna, Arabis hirsuta, Cardaminopsis arenosa, Anagallis arvensis, Sedum acre, Sedum album, Aphanes sp., Potentilla neumanniana, P. argentea, Fragaria viridis, F. vesca, Agrimonia eupatoria, Lotus corniculatus, Lathyrus pratensis, Euphorbia amygdaloides, Erodium cicutarium, Geranium columbinum, Linum catharticum, Daucus carota, Vincetoxicum hirundinaria, Echium vulgare, Teucrium botrys, T. chamaedrys, Thymus pulegioides, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Ajuga reptans, Veronica arvensis, Verbena officinalis, Euphrasia sp., Linaria vulgaris, Campanula rotundifolia, Cruciata laevipes, Valerianella sp., Dipsacus fullonum, Carlina vulgaris, Hieracium pilosella, H. maculatum (quelques plants), Achillea millefolium, Crepis capillaris, Senecio jacobaea, S. viscosus, Melica ciliata (présent à plusieurs endroits), Calamagrostis epigejos, Brachypodium pinnatum, B. sylvaticum, Epipactis atrorubens (> 20 hampes florales),...

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): marbre noir.
Référence DPPGSS: Dinant n° 3.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: tir aux clays permanent dans la partie inférieure. Dans le secteur supérieur, présence de déchets anciens en faible quantité.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)