Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

950 - La Folie

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Bredebaach
Communes :Martelange
Cantonnements DNF :Habay-la-Neuve
Surface :40.60 ha
Coordonnées :X Lambert : 248457 - Y Lambert : 54739
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site de La Folie se trouve dans la partie orientale de la forêt d'Anlier, à environ 3 kilomètres au sud de Martelange. S'étendant de part et d'autre de la Nationale 4, cette future réserve naturelle domaniale est constituée d'une remarquable mosaïque d'habitats occupant la zone de sources du Bredebaach, affluent de la Rulles. On y rencontre notamment des prés à nard (Nardus stricta), des bas-marais acides à trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata) et comaret (Comarum palustre), des prairies oligotrophes, des jonchaies, des cariçaies notamment à laîche à bec (Carex rostrata), des mégaphorbiaies, des groupements fontinaux à cardamine amère (Cardamine amara), des saussaies marécageuses et une remarquable boulaie à sphaignes. Diverses plantes rares peuvent y être observées, comme les deux espèces de pédiculaires (Pedicularis sylvatica et P. palustris), la scorsonère des prés (Scorzonera humilis) et deux orchidées. La faune est d'un grand intérêt, en particulier sur le plan entomologique avec plus de 40 espèces de papillons de jour recensées et une vingtaine d'odonates, ces derniers ayant été particulièrement favorisés par l'aménagement de plusieurs mares fin des années 2000. Les prairies étaient traditionnellement fauchées durant l'été, et ce jusqu'aux années 1970. Elles sont actuellement pâturées par des bovins de race Highland et des poneys Fjords.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Anlier2.18 haLEGLISE (partim ???)LUXEMBOURG
Martelange38.43 haMARTELANGELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Habay-la-Neuve40.6 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Habay-la-Neuve, 8, rue de l'Hôtel de Ville, 6720 Habay-la-Neuve (Tél.: 063/60.80.30 - Fax: 063/42.40.65).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
276La Folie40,6 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anthus trivialisOuiNonNicheur2011Ph. Goffart, S. Pierret
Emberiza citrinellaOuiNonNicheur2011Ph. Goffart
Ficedula hypoleucaOuiNoncanton (lisière nord)2011S. Pierret
Lanius collurioOuiNon2009N. Mayon
Lanius excubitorOuiOuiNicheur2008Ph. Goffart, Q. Smits
Locustella naeviaOuiNon2008N. Mayon
Phoenicurus phoenicurusOuiNon2004Ph. Goffart
Phylloscopus sibilatrixOuiNoncanton (lisière ouest)2011S. Pierret
Saxicola torquatusOuiNonNicheur2011Ph. Goffart, S. Pierret
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNonmax. 13 ex.2011GT Lycaena (div. obs.)
Argynnis aglajaNonOui2 ex.2001GT Lycaena (Ph. Goffart)
Boloria eunomiaOuiOuimax. 100 ex.2011BGT Lycaena (div. obs.)
Boloria seleneNonNonmax. 58 ex.2011GT Lycaena (div. obs.)
Coenonympha arcaniaNonOuimax. 6 ex.2008GT Lycaena (div. obs.)
Erebia medusaOuiOuimax. 62 ex.2011GT Lycaena (div. obs.)
Glaucopsyche alexisOuiOui1 ex.2004GT Lycaena (Ph. Goffart)
Lycaena helleOuiOuimax. 12 ex.2005GT Lycaena (div. obs.)
Lycaena hippothoeNonOuimax. 25 ex.2011AGT Lycaena (div. obs.)
Melitaea diaminaNonNonmax. 13 ex.2011GT Lycaena (div. obs.)
Polyommatus semiargusNonNon1 ex.2004GT Lycaena (Ph. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Ischnura pumilioNonOui2008GT Gomphus (N. Mayon)
Lestes dryasOuiOui1 ex.2008GT Gomphus (N. Mayon)
Orthetrum brunneumNonOui2008GT Gomphus (N. Mayon)
Orthetrum coerulescensOuiOui2011GT Gomphus (div. obs.)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Stethophyma grossum100 ex.2008N. Mayon
Plantes - Plantes supérieures
Carex vesicaria2011div. obs.
Comarum palustre2011div. obs.
Dactylorhiza maculataNoirfalise et al.
Dactylorhiza majalis> 12 pieds2011Ph. Goffart, M. Dufrêne
Eriophorum angustifolium2011div. obs.
Menyanthes trifoliata2011div. obs.
Nardus stricta2011div. obs.
Pedicularis palustris2011G. Motte
Pedicularis sylvatica2011S. Pierret
Scorzonera humilis2011Ph. Goffart, M. Dufrêne
Viola palustris2011div. obs.

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données Ph. Goffart 2004; G. Motte 2008; N. Mayon 2009; S. Pierret 2011): Anthus trivialis, Emberiza citrinella, Emberiza hortulana, Ficedula hypoleucos, Lanius collurio, Lanius excubitor, Locustella naevia, Phoenicurus phoenicurus, Phylloscopus sibilatrix, Saxicola torquata, Tringa ochropus.

Lépidoptères rhopalocères (données GT Lycaena 1992-2011): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis aglaja, Argynnis paphia, Boloria eunomia, Boloria selene, Brenthis ino, Callophrys rubi, Coenonympha arcania, Coenonympha pamphilus, Colias croceus, Colias hyale, Erebia medusa, Glaucopsyche alexis, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Lasiommata megera, Lycaena helle, Lycaena hippothoe, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Melitaea diamina, Ochlodes sylvanus, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Polyommatus semiargus, Pyrgus malvae, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (données GT Gomphus 2001-2011): Aeshna cyanea, Anax imperator, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Cordulia aenea, Enallagma cyathigerum, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes dryas, Lestes sponsa, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum brunneum, Orthetrum coerulescens, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum fonscolombii, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum, Sympetrum vulgatum.

Orthoptères (données Q. Smits et N. Mayon, 2008): Chrysochraon dispar, Omocestus viridulus, Stethophyma grossum.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données div. obs. 1996-2011): Achillea millefolium, Alchemilla xanthochlora, Betula pubescens, Briza media, Caltha palustris, Cardamine amara, Carex disticha, Carex nigra, Carex ovalis, Carex panicea, Carex rostrata, Carex vesicaria, Centaurea nigra, Comarum palustre, Dactylis glomerata, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza majalis, Danthonia decumbens, Equisetum fluviatile, Eriophorum angustifolium, Festuca filiformis, Festuca rubra subsp. commutata, Filipendula ulmaria, Galium saxatile, Galium verum, Glyceria fluitans, Holcus lanatus, Hypericum maculatum, Juncus acutiflorus, Juncus effusus, Knautia arvensis, Lathyrus linifolius var. montanus, Leucanthemum vulgare, Luzula campestris, Lychnis flos-cuculi, Lysimachia vulgaris, Mentha arvensis, Menyanthes trifoliata, Molinia caerulea, Nardus stricta, Pedicularis palustris, Pedicularis sylvatica, Persicaria bistorta, Pimpinella saxifraga, Polygala vulgaris, Potentilla erecta, Salix aurita, Scirpus sylvaticus, Scorzonera humilis, Scutellaria galericulata, Teucrium scorodonia, Valeriana dioica, Valeriana repens, Veronica officinalis, Viola palustris.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un complexe remarquable de prairies humides et de prés à nard. Protection des sources du Bredebaach.

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Le site de la Folie est globalement divisé en 3 parties: d'anciennes prairies de fauche, au centre du site, et deux grandes coupes forestières (épicéas), de part et d'autre de la zone centrale.

Ces 3 parcelles ont été clôturées et sont pâturées par un troupeau de Highland aux effectifs fluctuant selon la saison. La parcelle centrale a fait l'objet d'un pâturage extensif plus ou moins permanent pendant plusieurs années (depuis 2000 ?). Une première étude de la végétation y a été réalisée en 2001 (TFE de S. Jarry) et devrait être actualisée. Afin de réduire la pression de pâturage sur les parcelles les plus sèches (nardaie, prairie maigre à fétuque) de la zone centrale, surtout défavorable à la bistorte (Persicaria bistorta) et à ses hôtes (Boloria eunomia, Lycaena helle), il a été proposé de concentrer le pâturage sur les coupes forestières, afin d'y réduire la recolonisation ligneuse.

Le pâturage sera réalisé en rotation, chaque parcelle étant pâturée 1 an sur 3. Jusqu'à présent, les animaux (du moins certains d'entre-eux) séjournaient toute l'année dans le site. Ce mode de pâturage peut persister pour autant que l'éleveur puisse bénéficier des primes agri-environnementales.

Une étude plus précise du site devrait être envisagée pour définir la succession des parcelles à pâturer les années prochaines et suivre l'évolution de la restauration. Le rehaussement de la clôture centrale s'avère nécessaire car les animaux passent actuellement d'un compartiment à l'autre.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le site se trouve en bordure de la N4, aux sources du Bredebaach, affluent de la Rulles (Semois). On y trouve des prairies abandonnées plus ou moins humides.

Géologie: Siegenien moyen (quartzophyllades, phyllades, quartzites, ...).

Description biologique

La flore et la végétation du site de La Folie ont été étudiées en partie seulement.

D'après des relevés effectués le 9 juillet 1996 (obs. J. SAINTENOY-SIMON), on note:

- des groupements fontinaux à Glyceria fluitans et Cardamine amara dans le Bredebaach et dans l'étroite plaine alluviale;

- des fossés à Menyanthes trifoliata, Sphagnum spp.;

- des cariçaies à Carex rostrata et Carex vesicaria;

- des bas-marais à Comarum palustre;

- des jonchaies acutiflores;

- des prairies abandonnées à flore diversifiée évoluant vers la filipendulaie dans lesquelles poussent : Scirpus sylvaticus, Lychnis flos-cuculi, Lysimachia vulgaris, Filipendula ulmaria, Caltha palustris, Viola palustris, Valeriana dioica, Valeriana repens, Equisetum fluviatile, Mentha arvensis, Juncus effusus, Eriophorum angustifolium, Scutellaria galericulata...;

- des fourrés de Salix aurita;

- sur les rebords existent des éléments de Nardo-Galion avec Potentilla erecta, Galium saxatile, Luzula campestris, Lathyrus linifolius var. montanus, Carex panicea, ...

Dans le vaste complexe de prairies qui touchent la N4, on rencontre une mosaïque de groupements:

- des prés secs à Festuca rubra subsp. commutata, Holcus lanatus, Briza media, Dactylis glomerata, Potentilla erecta, Galium saxatile, Achillea millefolium, Alchemilla xanthochlora, Leucanthemum vulgare, Hypericum maculatum, Persicaria bistorta, Pimpinella saxifraga, Teucrium scorodonia et localement Festuca filiformis, Danthonia decumbens, Veronica officinalis, Nardus stricta, Galium verum, Polygala vulgaris, Carex panicea, Carex ovalis, Centaurea nigra, Knautia arvensis, ...

- des prairies plus humides incluant des jonchaies acutiflores; des jonchaies à Juncus effusus; des cariçaies à Carex vesicaria ou Carex rostrata; des cariçaies à Carex disticha; des cariçaies à Carex nigra; un groupement à Eriophorum angustifolium; une scirpaie à Scirpus sylvaticus; des bas-marais à Comarum palustre; des molinaies dans lesquels sont éparpillés quelques Dactylorhiza maculata; enfin des fourrés de recolonisation par Betula pubescens.

La faune des prairies de La Folie n'a pas encore fait l'objet d'inventaires systématiques et exhaustifs. Néanmoins, certains groupes taxonomiques sont plus ou moins bien connus sur le site.

C'est le cas des Lépidoptères rhopalocères, qui sont recensés plus ou moins régulièrement depuis 1992 (données programme SURWAL et GT Lycaena). A cet égard, le site présente un intérêt exceptionnel puisqu'au moins 41 espèces ont été signalées à ce jour! Parmi celles-ci, on peut souligner différents éléments rares et menacés en Wallonie, comme le nacré de la bistorte (Boloria eunomia), le cuivré de la bistorte (Lycaena helle), le cuivré écarlate (Lycaena hippothoe), le moiré franconien (Erebia medusa) ou encore le damier noir (Melitaea diamina).

La présence actuelle du cuivré de la bistorte (Lycaena helle) demande toutefois confirmation, les dernières observations ayant eu lieu en 2005. Un noyau de population existait à l'est de la Nationale 4, hors réserve, mais l'espèce se rencontrait aussi dans la partie nord-ouest de la RND. L'ouverture du milieu est globalement défavorable à cette espèce exigeante, contrairement au nacré de la bistorte (Boloria eunomia) qui est abondant sur le site.

D'autres espèces de papillons sont plus occasionnelles, tels que le grand mars changeant (Apatura iris), le demi-argus (Polyommatus semiargus) ou encore l'azuré des cytises (Glaucopsyche alexis) observé en 2004 seulement.

L'odonatofaune est également bien représentée et a été nettement favorisée par l'aménagement de plusieurs points d'eau fin des années 2000. Ainsi au début de cette période, on recensait seulement 6 espèces, à savoir l'anax empereur (Anax imperator), l'agrion jouvencelle (Coenagrion puella), la libellule déprimée (Libellula depressa), la libellule à quatre taches (Libellula quadrimaculata), l'orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens) et la petite nymphe au corps de feu (Pyrrhosoma nymphula). Depuis 2009, 14 espèces supplémentaires ont été notées en quelques visites, dont le leste dryade (Lestes dryas), l'agrion nain (Ischnura pumilio), l'orthétrum brun (Orthétrum brunneum), le sympétrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii), etc. (données GT Gomphus).

Parmi l'avifaune locale, la présence de plusieurs espèces peu communes est à relever, comme la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), la pie-grièche grise (Lanius excubitor), signalées comme nicheuses récemment, la locustelle tachetée (Locustella naevia), le tarier pâtre (Saxicola torquata), le pipit des arbres (Anthus trivialis), etc. En bordure du massif forestier environnant, se cantonnent également le pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix) et le gobemouche noir (Ficedula hypoleucos).

A titre plus anecdotique, signalons que le bruant ortolan (Emberiza hortulana) fut observé en 2002 en bordure du site, dans une coupe forestière, en période de nidification de l'espèce (VIEUXTEMPS et JACOB, 2002).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le site était occupé au 18ème siècle par des bois.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1997)

Date de la dernière modification de la fiche

2012-03-05