Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

961 - Haute vallée de l'Aisne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Moulin de Crahay
Communes :Manhay
Cantonnements DNF :La Roche
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 241987 - Y Lambert : 106369
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Localisé entre les villages d'Odeigne et de Freyneux au nord et la route de Samrée au sud, le site décrit initialement sous l'appellation "Moulin de Crahay" se rapportait à un tronçon de la vallée de l'Aisne compris entre le Bena Bwè et le Moulin de Crahay et couvrait seulement quelques hectares. On y observait une remarquable zone humide renfermant un bas-marais à sphaignes et une jonçaie en cours de colonisation par une aulnaie, se distinguant par la présence de trois espèces d'orchidées, de la pédiculaire des bois (Pedicularis sylvatica) ou encore de la wahlenbergie (Wahlenbergia hederacea), ainsi qu'une prairie de fauche humide à bistorte (Persicaria bistorta) et canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa), l'une des dernières de ce secteur de la vallée de l'Aisne. Celle-ci est l'habitat privilégié de trois papillons diurnes emblématiques des fonds de vallées ardennais, à savoir le cuivré écarlate (Lycaena hippothoe), le cuivré de la bistorte (Lycaena helle) et le nacré de la bistorte (Boloria eunomia). Lors du projet LIFE Plateau des Tailles (2006-2010), différentes parcelles ont été achetées plus en amont le long de l'Aisne et du ruisseau de la Fagne de la Goutte afin d'y mener des travaux de restauration de landes, de nardaies et de bas-marais. De vastes zones ont ainsi été débarrassées de leurs plantations résineuses, particulièrement celles installées sur des sols tourbeux et humides. Cela justifiait amplement d'étendre le périmètre initial pour inclure ces nouveaux espaces enfin rendus à la nature et plus ou moins remis en connexion avec d'autres sites voisins que sont la Fagne de la Goutte, la Fagne du Pouhon, la Fagne de Wignifa, etc. L'intérêt botanique et faunistique de cet ensemble est considérable en raison du grand nombre d'éléments à haute valeur patrimoniale que l'on peut y admirer. D'ailleurs, la majeure partie est intégrée au réseau Natura 2000 dans le site BE34015 "Fanges des Sources de l'Aisne" et dans le site BE34013 "Haute vallée de l'Aisne", tandis que les parcelles acquises lors du LIFE (soit environ 15 ha) ont été adjointes à la réserve naturelle domaniale du Plateau des Tailles.

Carto

Régions naturelles

  • L4 - Plateau des Tailles

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
DochampsMANHAYLUXEMBOURG
OdeigneMANHAYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
La RocheMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6354Plateau des Tailles

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNon2019Divers obs.
Felis silvestrisOuiNon2011F. De Schomphalie
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Ciconia nigraOuiOui2019Divers obs.
Corvus coraxOuiOuiNicheur2004M. Fasol
Dendrocopos mediusOuiNon2015G. Pirard
Dryocopus martiusOuiNon2019Divers obs.
Jynx torquillaOuiOuiNicheur possible2015J.B.. Vanvolsem
Lanius collurioOuiNon2015G. Pirard
Lanius excubitorOuiOui2012J. Coulée
Lullula arboreaOuiOuiNicheur possible2012F. Descamps
Milvus milvusOuiOui2019Divers obs.
Nucifraga caryocatactesOuiNon1997C
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon2015P. Hauteclair
Rana temporariaOuiNon2019M. Philippot
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2019M. Philippot
Zootoca viviparaOuiNon2019M. Philippot
Animaux - Vertébrés - Poissons
Cottus gobio s.l.OuiOui1996DEMNA
Lampetra planeriOuiOui1996DEMNA
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon2004M. Dufrêne
Aporia crataegiNonNon2019Divers obs.
Boloria eunomiaOuiOui50-100 ex.2019BDivers obs.
Boloria seleneNonNon2019Divers obs.
Brenthis inoNonNon2015Divers obs.
Lycaena helleOuiOui50 ex.2019BDivers obs.
Lycaena hippothoeNonOui2019Divers obs.
Lycaena tityrusNonNon2007F. Degrave
Melitaea athaliaOuiOui2019BDivers obs.
Melitaea diaminaNonNon2019Divers obs.
Pyrgus malvaeNonOui2019Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Parasemia plantaginis2010P. Goffart
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2015R. Gailly, R. Cors
Cordulegaster boltoniiNonNon2018Divers obs.
Ischnura pumilioNonOui2013D. D'Hulstère
Leucorrhinia dubiaOuiOui2018E. Calonne
Leucorrhinia pectoralisOuiOui2018E. Calonne
Onychogomphus forcipatusNonOui2016C. Olivier
Sympetrum danaeNonNon2012R. Cors
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Formica rufa2014P. Hauteclair
Plantes - Plantes supérieures
Agrimonia procera2011J. Van Assche
Carex echinata2015L. Bailly, M. Philippot
Carex laevigata2013P. Hauteclair
Carex rostrata2013P. Hauteclair
Crepis paludosa2001L. Bailly
Dactylorhiza maculata2010CJ.-L. Gathoye, P. Goffart
Dactylorhiza majalis± 10 pieds1997C
Daphne mezereum2014P. Hauteclair
Equisetum sylvaticum2013P. Hauteclair
Erica tetralix2015M. Philippot
Genista pilosa2018L. Bailly
Huperzia selagoPont de Beaufays1989S. Rouxhet
Lycopodium clavatum2018D. Parkinson, L. Bailly
Menyanthes trifoliata1997C
Meum athamanticum2001S. Rouxhet
Montia fontana2013P. Hauteclair
Oreopteris limbosperma2013P. Hauteclair
Pedicularis sylvatica1997C
Persicaria bistorta2018Divers obs.
Platanthera chlorantha2013M. Philippot
Potamogeton polygonifolius2014R. Cors
Scutellaria minor2016F. Wyzen
Sorbus aria2004M. Dufrêne
Succisa pratensis2018Divers obs.
Trientalis europaea2013P. Hauteclair
Veronica scutellata1997C
Viola palustris2015M. Philippot
Wahlenbergia hederacea2017F. Wyzen, M. Philippot
Plantes - Mousses - Bryophytes
Leucobryum glaucum2012R. Cors
Sphagnum auriculatum2015D. Parkinson
Sphagnum fallax2015D. Parkinson
Sphagnum fimbriatum2015C. Dopagne, D. Parkinson
Sphagnum flexuosum2015D. Parkinson
Sphagnum girgensohnii2015C. Dopagne, D. Parkinson
Sphagnum inundatum2015D. Parkinson
Sphagnum palustre2015D. Parkinson
Sphagnum quinquefarium2012C. Dopagne
Sphagnum rubellum2015D. Parkinson
Sphagnum subnitens2015C. Dopagne, D. Parkinson
Sphagnum teres2015D. Parkinson

Commentaires sur la faune

Mammifères (données divers obs. 2010-2020): Capreolus capreolus, Cervus elaphus, Castor fiber, Felis silvestris, Lepus europaeus, Meles meles, Oryctolagus cuniculus, Sus scrofa, Vulpes vulpes.

Oiseaux (données divers obs. 2010-2020): Accipiter nisus, Ciconia nigra, Corvus corax, Dendrocopos medius, Dryocopus martius, Jynx torquilla, Lanius collurio, Lanius excubitor, Loxia curvirostra, Lullula arborea, Milvus milvus, Periparus ater.

Reptiles (données M. Philippot, 2015-2019): Anguis fragilis, Zootoca vivipara.

Amphibiens (données P. Hauteclair, 2015; M. Philippot, 2015-2019): Alytes obstetricans, Rana temporaria.

Poissons (données DEMNA): Cottus gobio s.l., Lampetra planeri, Salmo trutta fario.

Libellules (données divers obs. 2000-2020): Aeshna cyanea, Aeshna juncea, Calopteryx virgo, Cordulegaster boltonii, Gomphus pulchellus, Ischnura pumilio, Leucorrhinia dubia, Leucorrhinia pectoralis, Libellula depressa, Onychogomphus forcipatus, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum danae.

Papillons diurnes (données divers obs. 2000-2020): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis paphia, Boloria eunomia, Boloria selene, Brenthis daphne, Brenthis ino, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Lycaena helle, Lycaena hippothoe, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melitaea athalia, Melitaea diamina, Ochlodes sylvanus, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Thymelicus lineola, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données e.a. M. Dufrêne, 2004; L. Bailly, 2001-2018; P. Hauteclair, 2013; M. Philippot, 2013-2018): Acer pseudoplatanus, Achillea millefolium, Aegopodium podagraria, Agrimonia procera, Agrostis capillaris, Agrostis stolonifera, Ajuga reptans, Alchemilla xanthochlora, Alnus glutinosa, Anemone nemorosa, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Anthriscus sylvestris, Aquilegia vulgaris, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Athyrium filix-femina, Bellis perennis, Betula pendula, Betula pubescens, Blechnum spicant, Brachypodium sylvaticum, Calluna vulgaris, Caltha palustris, Campanula rotundifolia, Cardamine amara, Cardamine pratensis, Carex cuprina, Carex demissa, Carex echinata, Carex laevigata, Carex ovalis, Carex pallescens, Carex panicea, Carex pilulifera, Carex rostrata, Carex sylvatica, Centaurea jacea, Cerastium fontanum, Chelidonium majus, Chrysosplenium alternifolium, Chrysosplenium oppositifolium, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Cirsium vulgare, Convallaria majalis, Corylus avellana, Crepis paludosa, Cymbalaria muralis, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza majalis, Danthonia decumbens, Daphne mezereum, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Digitalis purpurea, Dryopteris carthusiana, Dryopteris dilatata, Dryopteris filix-mas, Elymus repens, Epilobium angustifolium, Epilobium hirsutum, Epilobium montanum, Equisetum palustre, Equisetum sylvaticum, Erica tetralix, Fagus sylvatica, Fallopia japonica, Festuca gigantea, Festuca pratensis, Festuca rubra, Filipendula ulmaria, Fragaria vesca, Frangula alnus, Fraxinus excelsior, Galanthus nivalis, Galeopsis tetrahit, Galium mollugo, Galium palustre, Galium saxatile, Genista pilosa, Glyceria declinata, Heracleum sphondylium, Hieracium lachenalii, Hieracium laevigatum, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Holcus lanatus, Holcus mollis, Huperzia selago (1989), Hypericum humifusum, Hypericum maculatum, Hypericum perforatum, Hypericum pulchrum, Ilex aquifolium, Impatiens glandulifera, Impatiens noli-tangere, Juncus acutiflorus, Juncus bufonius, Juncus bulbosus, Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Juncus tenuis, Lamium galeobdolon, Lapsana communis, Lathyrus linifolius, Leucanthemum vulgare, Linaria vulgaris, Linum cartharticum, Lonicera periclymenum, Lotus pedunculatus, Luzula campestris, Luzula multiflora, Luzula sylvatica, Lychnis flos-cuculi, Lycopodium clavatum, Lysimachia nemorum, Lysimachia nummularia, Lysimachia vulgaris, Medicago lupulina, Melampyrum pratense, Mentha aquatica, Mentha arvensis, Menyanthes trifoliata, Meum athamanticum, Molinia caerulea, Montia fontana, Oreopteris limbosperma, Oxalis acetosella, Pedicularis sylvatica, Persicaria bistorta, Petasites hybridus, Phleum pratense, Phyteum spicatum, Picea abies, Pimpinella saxifraga, Plantago lanceolata, Plantago major, Platanthera chlorantha, Polygala serpyllifolia, Polygonatum multiflorum, Polygonatum verticillatum, Populus tremula, Potamogeton polygonifolius, Potentilla erecta, Potentilla sterilis, Prunella vulgaris, Pteridium aquilinum, Quercus petraea, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus ficaria, Ranunculus flammula, Ranunculus repens, Rhinanthus minor, Rosa arvensis, Rubus fruticosus aggr., Rubus idaeus, Rumex acetosa, Salix aurita, Salix caprea, Salix cinerea, Sambucus nigra, Sambucus racemosa, Scirpus sylvaticus, Scrophularia nodosa, Scutellaria minor, Senecio ovatus, Senecio sylvaticus, Silene dioica, Solidago virgaurea, Sorbus aria, Sorbus aucuparia, Stachys officinalis, Stachys sylvatica, Stellaria alsine, Stellaria holostea, Succisa pratensis, Tanacetum vulgare, Taraxacum sp., Teucrium scorodonia, Torilis japonica, Trientalis europaea, Tussilago farfara, Urtica dioica, Vaccinium myrtillus, Valeriana dioica, Valeriana officinalis, Veronica beccabunga, Veronica chamaedrys, Veronica officinalis, Veronica scutellata, Viburnum opulus, Vicia cracca, Viola palustris, Viola riviniana, Wahlenbergia hederacea.

Bryophytes (données D. Parkinson, 2015): Aulacomnium palustre, Barbilophozia barbata, Calypogeia fissa, Calypogeia muelleriana, Calypogeia neesiana, Cephalozia bicuspidata, Diplophyllum albicans, Diplophyllum obtusifolium, Fontinalis antipyretica, Frullania dilatata, Hookeria lucens, Jamesoniella autumnalis, Jungermannia gracillima, Lepidozia reptans, Leucobryum glaucum, Lophocolea bidentata, Lophocolea heterophylla, Lophozia bicrenata, Lophozia ventricosa, Marsupella emarginata, Metzgeria furcata, Nowellia curvifolia, Pellia epiphylla, Plagiochila asplenioides, Plagiochila porelloides, Radula complanata, Riccardia chamedryfolia, Riccardia latifrons, Riccardia multifida, Scapania nemorea, Scapania undulata, Sphagnum auriculatum, Sphagnum fallax, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum flexuosum, Sphagnum girgensohnii, Sphagnum inundatum, Sphagnum palustre, Sphagnum quinquefarium, Sphagnum rubellum, Sphagnum subnitens, Sphagnum teres, Trichocolea tomentella, Tritomaria exsectiformis.

Espèces exotiques

Plantes: Fallopia japonica, Impatiens glandulifera, Juncus tenuis, Picea abies.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'habitats rares et menacés: prairies de fauche humides, bas-marais acides, prés oligotrophes, landes sèches et humides, sources et ruisseaux oligotrophes, forêts acidophiles marécageuses.

Menaces

A compléter

Recommandations

Les zones ouvertes par le LIFE Plateau des Tailles mériteraient d'être agrandies et mieux connectées entre-elles et avec les sites voisins (Fagne de la Goutte, Fagne du Pouhon, ...)

Agrandissement de la RND.

Inventaires biologiques souhaitables, notamment dans les parcelles sud.

Plan de gestion

Un plan de gestion des parcelles rattachées à la réserve naturelle domaniale du Plateau des Tailles est disponible auprès du Cantonnement DNF de La Roche. Il a été rédigé dans le cadre du projet LIFE Plateau des Tailles en collaboration avec le DNF et le DEMNA

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Localisé en bordure du Plateau des Tailles, entre les villages d'Odeigne et de Freyneux au nord et la route de Samrée (N89) au sud, le site décrit ici englobe la vallée supérieure de l'Aisne depuis le pont de Beaufays, à la sortie de la Fagne du Pouhon (où le cours d'eau prend source), jusqu'au Moulin de Crahay, soit une distance d'environ 3 km, ainsi que la vallée du ruisseau de la Fagne de la Goutte qui nait dans la Fagne de la Goutte (en limite sud-est du périmètre) et qui reçoit plusieurs minuscules affluents avant de se jeter dans l'Aisne au Béna Bwès. A vol d'oiseau, la distance entre cette zone de source et le Moulin de Crahay équivaut à 4 km.

Le relief est très vallonné et l'altitude varie de 420 m dans la partie aval à 580 m sur le haut des versants. L'ensemble du secteur a été fortement enrésiné au cours du 20ème siècle afin de valoriser les anciennes landes qui couvraient largement l'Ardenne jadis.

Du point de vue biogéographique, le site appartient à la région continentale et au district phytogéographique ardennais (sous-district de Haute Ardenne).

Description biologique

Le site décrit ici s'étend sur plusieurs kilomètres et comporte la partie supérieure de la vallée de l'Aisne, depuis le pont de Beaufays (en aval de la Fagne du Pouhon) jusqu'au Moulin de Crahay, ainsi que le bassin de son affluent le ruisseau de la Fagne de la Goutte. Cet ensemble est d'une grande richesse botanique avec plus de 200 espèces de plantes vasculaires dénombrées jusqu'à présent, dont nombre d'éléments à haute valeur patrimoniale.

Initialement, le périmètre était limité au site appelé "Moulin de Crahay" (env. 8 ha) comprenant le tronçon de la vallée de l'Aisne sur environ 800 m en amont de ce moulin ainsi que le tronçon le plus aval du ruisseau Fays de la Folie, avant sa confluence avec l'Aisne au Moulin d'Odeigne. Cet ancien périmètre "Moulin de Crahay" se compose de deux parties distinctes (d'après des observations remontant aux années 1990).

La première partie est une prairie humide abandonnée qui a évolué vers un bas-marais tourbeux et d'une jonçaie à Juncus effusus. On note une grande abondance de jeunes aulnes glutineux (Alnus glutinosa), ce qui suppose une évolution à court terme du site vers une formation de type forêt alluviale. Le sol est fréquemment inondé, favorisant la présence de nombreuses hygrophiles. Une nouvelle espèce de Delphacidae pour la Belgique a été découverte sur le site en juin 1997, il s'agit de Kelisia ribauti, un taxon lié aux laiches acidophiles de petites tailles (tels que Carex echinata) dans des stations plutôt d'altitude.

La seconde partie est située sur un bourrelet alluvial occupé par une prairie humide à bistorte (Persicaria bistorta) et à canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa), dans laquelle apparaissent également la reine des prés (Filipendula ulmaria), la lysimaque vulgaire (Lysimachia vulgaris), les ronces (Rubus sp.), la houlque laineuse (Holcus lanatus), le scirpe des bois (Scirpus sylvaticus), etc. La bistorte y est cependant en diminution et ne subsiste plus qu'en des plages relativement réduites. C'est dans cette partie du site qu'une importante population de nacré de la bistorte (Boloria eunomia) et de cuivré de la bistorte (Lycaena helle) est connue depuis au moins les années 1990. Ce type de prairie étant devenu très rare dans la vallée de l'Aisne, une connexion avec les populations de la vallée de la Lienne ou du Martin-Moulin n'est pas à exclure.

Un relevé floristique plus récent (17/04/2013 - P. Hauteclair) effectué dans la première partie indique que les aulnes se sont fortement développés et constitue à présent une véritable aulnaie alluviale ponctuée de clairières marécageuses à paratourbeuse. Ce relevé comporte notamment le pétasite officinal (Petasites hybridus), l'ortie dioïque (Urtica dioica), l'angélique sauvage (Angelica sylvestris), le séneçon de Fuchs (Senecio ovatus), la raiponce en épi (Phyteuma spicatum), le cirse des marais (Cirsium palustre), l'anémone sylvie (Anemone nemorosa), la reine des prés (Filipendula ulmaria), le populage (Caltha palustris), la dorine à feuilles alternes (Chrysosplenium alternifolium), la dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifolium), le gaillet des marais (Galium palustre), le blechnum en épi (Blechnum spicant), la cardamine amère (Cardamine amara), l'épilobe hirsute (Epilobium hirsutum), la bistorte (Persicaria bistorta), la montie des fontaines (Montia fontana), etc.

Les abords de la route du Moulin d'Odeigne sont également intéressants du point de vue botanique, avec présence d'un mélange d'espèces de prairies humides acidophiles comme la laîche vert jaunâtre (Carex demissa), la laîche étoilée (Carex echinata), la renoncule flammette (Ranunculus flammula), le crépis des marais (Crepis paludosa), le lotier des fanges (Lotus pedunculatus), la valériane dioïque (Valeriana dioica), de landes sèches dont la callune (Calluna vulgaris), la tormentille (Potentilla erecta), la laîche à pilules (Carex pilulifera), la canche flexueuse (Deschampsia flexuosa), d'espèces des nardaies comme la gesse des montagnes (Lathyrus linifolius), la bétoine officinale (Stachys officinalis), la succise des prés (Succisa pratensis), ou encore de forêts acidoclines dont la germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia), le mélampyre des prés (Melampyrum pratense), la houlque molle (Holcus mollis), le rosier des champs (Rosa arvensis), le fraisier des bois (Fragaria vesca), la potentille faux-fraisier (Potentilla sterilis), le millepertuis élégant (Hypericum pulchrum), la violette de Rivin (Viola riviniana), etc.

Les parcelles RND ("Bena Bwès") situées à la confluence de l'Aisne et du ruisseau de la Fagne de la Goutte ont été inventoriées à plusieurs reprises depuis 2012. On y a noté (d'après les observations de F. Wyzen, R. Cors et M. Philippot):

- des herbiers de potamot à feuilles de patience (Potamogeton polygonifolius) dans l'eau courante, acide et oligotrophe;

- des éléments de jonçaies des prés paratourbeux acidophiles, sur les berges plus ou moins dégagées, avec la petite scutellaire (Scutellaria minor), la wahlenbergie (Wahlenbergia hederacea), le jonc à tépales aigus (Juncus acutiflorus), la lysimaque nummulaire (Lysimachia nummularia), la renoncule flammette (Ranunculus flammula), ...

- des fragments de landes et de nardaies à callune (Calluna vulgaris), laîche à pilules (Carex pilulifera), succise des prés (Succisa pratensis), polygala à feuilles de serpolet (Polygala serpyllifolia), véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys), campanule à feuilles rondes (Campanula rotundifolia), valériane dioïque (Valeriana dioica), etc.

- des espèces prairiales dont l'alchémille vert-jaunâtre (Alchemilla xanthochlora), la cardamine des prés (Cardamine pratensis),

- des fourrés sur sols pauvres à genêt à balais (Cytisus scoparius), bourdaine (Frangula alnus), sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia), ...

- diverses espèces forestières: anémone sylvie (Anemone nemorosa), violette de Rivin (Viola riviniana), sceau de salomon commun (Polygonatum multiflorum), houx (Ilex aquifolium), solidage verge d'or (Solidago virgaurea), blechnum en épi (Blechnum spicant), mélampyre des prés (Melampyrum pratense), stellaire holostée (Stellaria holostea), balsamine des bois (Impatiens noli-tangere), muguet (Convallaria majalis), sceau de Salomon verticillé (Polygonatum verticillatum), épiaire des bois (Stachys sylvatica), scrofulaire noueuse (Scrophularia nodosa), etc.

Plus en amont, la vallée de l'Aisne est parsemée de plusieurs autres parcelles RND jusqu'au pont de Beaufays. Ce secteur situé dans le prolongement de la Fagne du Pouhon comporte des sols à caractère davantage tourbeux comme l'indique la présence de nombreuses sphaignes (Sphagnum fimbriatum, Sphagnum quinquefarium, Sphagnum girgensohnii, Sphagnum subnitens, ...) sur les berges du cours d'eau et de plantes comme la bruyère quaternée (Erica tetralix), la violette des marais (Viola palustris), la laîche étoilée (Carex echinata), ...

Une très belle forêt alluviale s'étend en rive droite de l'Aisne, au lieu-dit Nihé, 300 m en aval du pont de Beaufays. Son intérêt bryologique a été documenté par un relevé datant du 31/05/2015 (obs. D. Parkinson), avec un cortège riche d'une trentaine d'espèces, dont 8 sphaignes: Sphagnum subnitens, Sphagnum palustre, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum fallax, Sphagnum flexuosum, Sphagnum girgensohnii, Sphagnum auriculatum, Sphagnum inundatum, mais aussi Lophocolea bidentata, Tritomaria exsectiformis, Trichocolea tomentella, Calypogeia fissa, Riccardia latifrons, Calypogeia muelleriana, Lepidozia reptans, Scapania nemorea, Marsupella emarginata, Scapania undulata, Lophozia ventricosa, Calypogeia neesiana, Plagiochila porelloides, Plagiochila asplenioides, Diplophyllum albicans, Pellia epiphylla, Cephalozia bicuspidata, Riccardia multifida, Hookeria lucens, ainsi que des épiphytes comme Metzgeria furcata, Nowellia curvifolia, Lophocolea heterophylla, Radula complanata, Frullania dilatata, ...

Au niveau d'une petite carrière située dans le versant droit de la vallée, en aval de cette forêt, on a en outre observé quelques autres bryophytes intéressants (Diplophyllum obtusifolium, Jamesoniella autumnalis, Lophozia bicrenata, ...), de même qu'un arbuste peu commun, l'alouchier (Sorbus aria).

Dans les pessières, en fonction de l'âge du peuplement et du type de sol, on trouve au sol une strate muscinale plus ou moins développée et une flore vasculaire généralement appauvrie. Les coupes sont suivies par une colonisation d'espèces héliophiles et majoritairement silicicoles: digitale pourpre (Digitalis purpurea), germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia), séneçon des bois (Senecio sylvaticus), séneçon de Fuchs (Senecio ovatus), agrostis capillaire (Agrostis capillaris), noisetier (Corylus avellana), bourdaine (Frangula alnus), fougère aigle (Pteridium aquilinum), genêt à balais (Cytisus scoparius), gaillet du Harz (Galium saxatile), épilobe en épi (Epilobium angustifolium) etc.

Les chemins qui traversent les pessières, en particulier là où des coupes ont eu lieu, sont souvent bordés par une flore de prairie mais aussi par de petites landes à callune (Calluna vulgaris) et myrtille (Vaccinium myrtillus) parmi lesquelles se dissimulent parfois le lycopode en massue (Lycopodium clavatum), comme le long du chemin du Trésor venant de Freyneux, non loin de la confluence du ruisseau de la Fagne de la Goutte.

Encore plus rare, le lycopode sélagine (Huperzia selago) a été observé en 1989 dans une vieille pessière près du Pont de Beaufays. Bien que non retrouvé depuis, il n'est pas exclu que cette espèce discrète et très menacée puisse se subsister dans le secteur.

Au lieu-dit Hotbras, un petit affluent de rive gauche du ruisseau de la Fagne de la Goutte héberge entre autres le jonc à tépales aigus (Juncus acutiflorus), la prêle des bois (Equisetum sylvaticum), la laiche à bec (Carex rostrata), la laiche lisse (Carex laevigata), la fougère des montagnes (Oreopteris limbosperma), la trientale (Trientalis europaea), la petite scutellaire (Scutellaria minor), la wahlenbergie (Wahlenbergia hederacea), le gaillet des marais (Galium palustre) et, dans l'eau, le potamot à feuilles de patience (Potamogeton polygonifolius).

La partie plus amont du ruisseau de la Fagne de la Goutte, également fortement enrésinée dans le passé, a fait l'objet de travaux de restauration de landes dans le cadre du projet LIFE Plateau des Tailles. Une clairière de quelques hectares y a été créée par élimination des épicéas et plusieurs petits plans d'eau y ont été creusés. On y observe notamment une petite station de lycopode en massue (Lycopodium clavatum) en lisière de la coupe (obs. D. Parkinson, 2009).

Plus au sud encore, au niveau de la route dite "du Tracé", s'étend un lambeau de boulaie paratourbeuse abritant la trientale (Trientalis europaea), le saule à oreillettes (Salix aurita), la laîche pâle (Carex pallescens), des sphaignes (Sphagnum sp.) mais aussi plus étonnamment, au niveau d'un sentier remblayé par des pierres calcaires, le petit rhinanthe (Rhinanthus minor), le lin purgatif (Linum catharticum), le petit boucage (Pimpinella saxifraga), le jonc grêle (Juncus tenuis), ...

L'intérêt faunistique de l'ensemble du périmètre est bien connu mais n'a été que partiellement documenté. Comme souvent, les données disponibles concernent surtout les oiseaux, les mammifères, les papillons diurnes et les libellules. On y recense pas moins de 33 espèces de papillons diurnes, dont les trois éléments les plus typiques des fonds de vallée ardennais: le cuivré écarlate (Lycaena hippothoe), le cuivré de la bistorte (Lycaena helle) et le nacré de la bistorte (Boloria eunomia).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

A compléter.

Divers

Sources

DEMNA

LIFE PLATEAU DES TAILLES

Répondants de l'information

M. DUFRENE, J.-L. GATHOYE & J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE).

Date de la dernière modification de la fiche

2020-12-03