Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Petite Tortue (Aglais urticae)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Petite Tortue
Néerlandais : Kleine vos
Anglais : Small Tortoiseshell
Allemand : Kleiner Fuchs
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Ce papillon très commun en Wallonie fréquente la plupart des milieux ouverts ensoleillés. Il s'observe fréquemment dans les jardins tout au long de l'année. Les larves se nourrissent exclusivement de l'ortie. Non menacé, il apparaît clairement en extension dans 3 des 5 régions biogéographiques de Wallonie.

Description morphologique

Le dessus de ce papillon est rouge orangé. Des taches noires alternent avec des taches jaunes sur le bord d'attaque des ailes antérieures. Une petite tache blanche se situe près du bout des ailes antérieures. Une tache noire assez large couvre une partie des ailes postérieures. Une fine bande noire incluant des taches bleutées borde les 4 ailes. Le revers des ailes est un mélange de taches très sombres et de zones ocres.

Visualisation des critères permettant de différencier la Grande Tortue ( Nymphalis polychloros ) de cette espèce.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe, plus rare au nord de la Suède et de la Norvège

Distribution en Wallonie :

Aglais urticae est commun à très commun dans toutes nos régions biogéographiques. Il s'agit d'un des papillons les plus fréquents en Wallonie.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce se rencontre dans les milieux ouverts ensoleillés : friches, prés humides, lisières forestières... Les femelles pondent sur l'ortie ( Urtica dioica). Les oeufs se retrouvent en groupes de 80 à 200, sous les feuilles. L'espèce possède 2 à 3 générations, dont les périodes de vol se chevauchent. Elle peut donc s'observer tous les mois de l'année, mais surtout de mi-mars (individus sortant d'hivernage) à fin septembre, avec un pic en juillet. Elle hiverne au stade adulte.

Statut

Tendance

Tendance :EX : extension
Commentaires :

L'espèce montre une extension au niveau de sa répartition géographique (stabilité en Ardenne et Fagne-Famenne-Calestienne et extension dans les autres régions). Par contre, elle serait partout moins abondante, sauf en Fagne-Famenne-Calestienne et en Ardenne.  En Flandre et aux Pays-Bas, la distribution de l'abondance montre également une tendance négative.  Les scientifiques ont émis l'hypothèse d'une conséquence du réchauffement climatique, poussant certaines espèces particulièrement mobiles et supportant une gamme assez étroite de températures, à fréquenter de plus en plus les régions d'altitude au détriment des régions basses.  Par ailleurs, des chercheurs britanniques ont démontré un meilleur succès reproducteur de la génération d'été lorsqu'il fait relativement froid et humide en début d'été.

Cette espèce connaît aussi de fortes fluctuations d'abondance inter-annuelles, qui peuvent être mises en relation avec l'activité de parasitoïdes ; les faibles densités d'adultes d' Aglais urticae apparaissent généralement après les années présentant un taux de parasitisme élevé.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Protection

Informations en cours de validation

Biblio

Divers

Auteurs

Fichefet Violaine

Date de mise à jour / relecture de la fiche

26/07/2010