Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Grande Violette (Brenthis ino)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Grande Violette, Nacré de la Sanguisorbe
Néerlandais : Purperstreepparelmoervlinder
Anglais : Lesser Marbled Fritillary
Allemand : Violetter Silberfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

La Grande Violette s'oberve principalement dans les mégaphorbiaies riches en Reine des prés, source de nourriture principale des chenilles. Elle occupe surtout l'Ardenne, la Lorraine et la Fagne-Famenne.

Description morphologique

Brenthis ino se distingue des autres Nymphalidés fauves ( Boloria, Argynnis ...) par différents critères :

– Dessus des ailes avec dessins noirs assez fins
– Pas de point noir à la base du dessus des ailes postérieures
– Moitié basale du dessous des ailes postérieures jaune, moitié extérieure brun violacé avec rangée de points brun sombre
– Pas de tache fauve à la base du revers des ailes postérieures

Visualisation des principaux critères permettant de différencier les Nacrés. (NB une comparaison de B. ino et de B. daphne est proposée en bas de page)

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Surtout Europe centrale et septentrionale.

Distribution en Wallonie :

Brenthis ino est une espèce spécialisée répandue dans toutes les régions sauf dans le Condroz et au nord du sillon sambro-mosan où elle est très rare. Plus de 65% des données proviennent d'Ardenne, mais la Lorraine et la Fagne-Famenne-Calestienne sont également très bien occupées par l'espèce.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente des prairies humides abandonnées à hautes herbes, mégaphorbiaies, clairières forestières... Sa principale plante-hôte en Wallonie est la Reine de prés (Filipendula ulmaria), mais la littérature mentionne d'autres plantes-hôtes potentielles comme Sanguisorba officinalis, Sanguisorba minor, Comarum palustre. Les oeufs sont isolés sous (peut-être aussi sur) les feuilles.

Cycle de vie : L'espèce vole en 1 génération, surtout de début juin à fin juillet, avec un pic fin juin - début juillet. Elle hiverne au stade chenille, à mi-croissance, au pied de la végétation.

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

Sa répartition géographique est stable dans chacune des régions. Par rapport aux données historiques dont on dispose, l'espèce semble surtout avoir disparu de quelques secteurs en Condroz liégeois et dans les Hautes-Fagnes.

Elle a été observée récemment au nord du sillon sambro-mosan et dans plusieurs stations condruziennes. Depuis 2004, quelques tentatives de recolonisation ont également été observées en Flandre et aux Pays-Bas. Ces observations pourraient indiquer une légère expansion générale de l'espèce (due au réchauffement climatique?).

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

15/04/2010