Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Soufré (Colias hyale)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Soufré
Néerlandais : Gele luzernevlinder
Anglais : Pale Clouded Yellow
Allemand : Gemeiner Heufalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Piéridés

Intro

Synthèse

Cette espèce migratrice est moins fréquente que Colias croceus. Elle se développe aussi sur diverses Fabacées et pourrait, contrairement à Colias croceus, survivre en hiver. L'espèce semble en augmentation ces dernières années, sans doute favorisée par le réchauffement climatique.

Description morphologique

Colias hyale est un piéride jaune vif (mâle) ou blanchâtre (femelle). Il est très semblable à Colias alfacariensis, mais quelques critères permettent toutefois de les dissocier. Ces deux espèces se distinguent de Colias croceus par l'absence de bande noire continue bordant les ailes postérieures.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Mi : migrateur

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Europe moyenne et orientale.

Distribution en Wallonie :

Cette espèce migratrice est plus rare que Colias croceus mais peut s'observer partout en Wallonie. Elle est cependant très rare au nord du sillon sambro-mosan, en Condroz et en Ardenne, et semi-rare en Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies florifères et les champs de trèfle et de luzerne. Les femelles pondent des oeufs isolés sur les feuilles de diverses Fabacées dont Trifolium repens, Medicago sativa, Lotus corniculatus, Securigera varia, Hippocrepis comosa...

Cycle de vie : 3 générations qui se chevauchent. L'espèce vole de mai à octobre, avec des pics en mai-juin et en août. Dates extrêmes : 29/4 - 29/10. La survie de la chenille hivernante dépend du climat ainsi que des pratiques agricoles (nécessité de maintenir des portions de champs en friche jusqu'au printemps). Les émergences à la sortie de l'hiver sont renforcées par l'arrivée d'individus migrateurs d'Europe centrale.

Statut

Tendance

Tendance :NE : non évalué
Commentaires :

Cette espèce migratrice semble en augmentation dans toutes les régions biogéographiques, sauf en Lorraine. Si la raréfaction des cultures de luzerne et de trèfles lui a sans doute porté préjudice, elle pourrait être favorisée, à l'avenir, par le réchauffement climatique.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :NE : non évalué
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

26/07/2010