Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Virgule (Hesperia comma)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Virgule
Néerlandais : Kommavlinder
Anglais : Silver-spotted Skipper
Allemand : Kommafalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Hesperiidés

Intro

Synthèse

Cette espèce, qui se distingue de la Sylvaine par le dessous des ailes tacheté de blanc, est nettement plus rare que cette dernière. Affectionnant les milieux maigres, elle régresse en Wallonie et est à considérer en danger critique d'extinction.

Description morphologique

Cette espèce peut être confondue avec la Sylvaine (Ochlodes sylvanus). Le dessus est en effet fauve bordé de brun, avec quelques taches postdiscales pâles et une large bande androconiale en forme de virgule chez le mâle. Elle s'en distingue essentiellement par la présence de taches blanches très nettes sur le revers des ailes, alors que celles de la Sylvaine sont à peine visibles ou jaunâtres.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Po : ponctuelle

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe, plus rare en Fennoscandie, en Grande-Bretagne et dans le sud de la Péninsule ibérique.

Distribution en Wallonie :

Hesperia comma a toujours été rare en Wallonie, mais il y est de plus en plus localisé. Inconnu au nord du sillon sambro-mosan, il est présent mais très rare dans les autres régions biogéographiques. Les dernières populations connues sont reléguées dans quelques secteurs encore bien pourvus en habitats favorables (p. ex. Viroin et camps militaires).

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente des habitats ouverts maigres avec une végétation herbeuse lâche et riche en plantes nectarifères comme les pelouses sèches sur calcaire et sur sable, les prairies maigres, les landes sèches, les nardaies... Ses plantes-hôtes sont variées : Festuca ovina, Festuca spp., Nardus stricta, Corynephorus canescens, Agrostis capillaris, Agrostis vinealis, Deschampsia cespitosa, Bromus spp., Poa spp., Holcus spp.... Les oeufs sont isolés sur les feuilles, à une hauteur de 2 à 5 cm du sol.

L'espèce vole en une génération, surtout de juin à août, avec un pic début août. Elle hiverne au stade d'œuf (ou au stade chenille en altitude).

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Hesperia comma a régressé sensiblement en Wallonie où il est devenu très localisé. En moins de 20 ans, son aire de répartition s'est réduite de moitié, en raison de l'absence de données récentes dans certains sites le long du sillon sambro-mosan, en Haute-Meuse, en Lesse-et-Lomme et en Lorraine.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Signe :-
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Hormis dans le Viroin et les camps militaires, le sort des dernières populations reste précaire en raison d'effectifs insuffisants et des distances trop importantes entre les noyaux subsistants. La reconstitution de réseaux de sites favorables est indispensable et urgente autour de ceux-ci pour leur assurer une survie à long terme. Le réchauffement climatique, dont l'espèce semble tirer profit en Grande-Bretagne, ne pourra pas avoir d'impact positif en Wallonie tant que le réseau d'habitats disponibles ne sera pas plus étoffé et étendu. L'espèce sera donc directement ciblée à l'avenir par des plans d'action « pelouses sèches », « prairies maigres » et « landes ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

30/03/2010