Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Triton alpestre (Ichthyosaura alpestris)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Triton alpestre
Latin : Triturus alpestris, Mesotriton alpestris
Néerlandais : Alpenwatersalamander
Anglais : Alpine Newt
Allemand : Bergmolch
Groupe biologique :Animaux / Vertébrés / Amphibiens / Tritons - Salamandres

Intro

Description morphologique

Le Triton alpestre est un urodèle de taille moyenne: les mâles adultes mesurent de 7 à 10 cm; les femelles, un peu plus grandes, atteignent les 12 cm. Tout au long de l'année, le ventre et la gorge des adultes sont orange vif, généralement sans tache sombre, bien que certains individus peuvent présenter des taches à la gorge.

En période de reproduction, le mâle arbore une fine crête dorsale jaune et noire, d'à peine 1 mm de haut. Le bas des flancs, de teinte bleutée sombre, est parcouru par une bande claire parsemée de petites taches rondes noirâtres. La femelle ne possède pas de crête.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Denoël (2007)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Denoël (2007)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Denoël (2007)

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Denoël (2007)

Distribution en Europe :

L'espèce est répandue en Europe moyenne et méridionale. Elle est présente dans le nord de l'Espagne (cordillère Cantabrique), ainsi que du centre-ouest de la France au nord des Carpathes et du Péloponèse. Au nord, elle atteint le sud du Danemark.

Distribution en Belgique :

Le Triton alpestre est largement répandu dans toute la Belgique.

Distribution en Wallonie :

Des quatre tritons présents en Wallonie, l'Alpestre est le plus répandu: il est présent dans toutes les régions biogéographiques. Son abondance est directement liée au nombre de plans d'eau. Il est ainsi plus rare dans les régions qui présentent un déficit de zones humides, comme les zones de grandes cultures par exemple.

Ecologie

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

Le Triton alpestre peut être considéré comme globalement stable en Wallonie: son aire de répartition ne connaît pas de régression marquée, bien que des destructions de sites de reproduction puissent conduire à des extinctions locales.

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Jacob (2007)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Le Triton alpestre tire bénéfice de la création et du maintien des mares et autres plans d'eau, y compris dans les jardins, pour autant que les charges en poissons soient faibles ou, idéalement, nulles.

Biblio

Divers

Auteurs

Thierry Kinet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

23/03/2011