Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Argus porte-queue (Lampides boeticus)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Argus porte-queue
Néerlandais : Tijgerblauwtje
Anglais : Long-tailed Blue
Allemand : Geschwänzter Blasenstrauchbläuling
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Cette espèce migratrice est accidentelle en Wallonie. Elle s'observe dans les milieux ouverts chauds et fleuris, mais ne s'y reproduit pas.

Description morphologique

Le mâle est bleu violet bordé d'une fine ligne brune. La femelle est brune avec une suffusion violette à la base des ailes. Le dessous est typique : il est marbré de gris brun et de blanc et possède des lunules oranges sur le bord des ailes postérieures, surmontées d'une petite queue caractéristique.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Flandre, Bruxelles, Wallonie

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Ac : accidentel, Mi : migrateur

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Surtout Europe méridionale et centrale. Migratrice dans la plupart des régions.

Distribution en Wallonie :

Cette espèce migratrice d'origine méridionale a été observée une dizaine de fois ces deux dernières décennies, sans preuve de reproduction. Ses apparitions ont toujours été exceptionnelles en Wallonie.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les milieux ouverts chauds et fleuris : friches, prés secs, terrils, terrains rudéraux, où elle pond sur diverses Fabacées comme Colutea arborescens, Lathyrus latifolius, Medicago sativa ... Les oeufs sont isolés sur les fleurs (à l'extérieur des calices fermés), parfois les feuilles et les tiges.

L'espèce ne se reproduit pas chez nous, et les rares observations réalisées en Wallonie s'étalent de juillet à novembre. Elle hiverne au stade œuf, chenille ou chrysalide. Il s'agit d'une espèce myrmécophile dont l'association avec les fourmis est ponctuelle et non-spécifique.

Statut

Tendance

Tendance :NE : non évalué
Commentaires :

Les observations de cette espèce sont exceptionnelles en Wallonie, mais elles semblent se multiplier depuis quelques années, à la faveur d'étés chauds et secs (1 observation en 2003 et 5 en 2006). Elle est de plus en plus rare dans la moitié nord de la France et est très accidentelle au Grand-Duché du Luxembourg.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :NE : non évalué
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :NE

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

18/08/2010

Date de la dernière modification de la fiche

01/01/2010