Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Némusien (Lasiommata maera)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Némusien
Latin : Ariane
Néerlandais : Rotsvlinder
Anglais : Large Wall Brown
Allemand : Braunauge
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Ce satyre apprécie particulièrement les milieux rocailleux (rochers, pelouses xériques, murets...) où se développent des graminées. Il est présent en Condroz, Ardenne et Fagne-Famenne-Calestienne sans être répandu. Le nombre de mentions a diminué ces dernières années, notamment en Lorraine où l'espèce n'a plus été observée.

Description morphologique

Ce papillon brun possède un gros ocelle apical noir pupillé de 2 (plus rarement 1) point(s) blanc(s) sur l'aile antérieure, et 2-3 ocelles noirs également pupillés de blanc sur l'aile postérieure. Ces ocelles sont inclus dans une zone fauve. Le dessous des ailes postérieures est gris et possède une série d'ocelles noirs pupillés de blancs et cerclés de jaune. Cette espèce est moins contrastée que la Mégère, dont elle est proche.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe

Distribution en Wallonie :

Lasiommata maera présente actuellement des populations très dispersées dans le Condroz, en Fagne-Famenne-Calestienne et en Ardenne. Elle aurait été retrouvée très récemment dans le sud de la Lorraine.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les milieux rocheux calcaires ou siliceux, les éboulis, les pelouses xérothermiques, les vieux murets de pierre, les coupes forestières avec grosses souches... Elle se développe sur diverses Poacées dont Poa annua, Poa bulbosa, Poa pratensis, Festuca spp., Hordeum spp., Deschampsia flexuosa, Calamagrostis arundinacea, Brachypodium spp., Nardus stricta, Bromus erectus... Les oeufs sont isolés surtout sur les feuilles sèches.

Cycle de vie : L'espèce a 2 générations dans les régions calcaires, 1 seule en Ardenne. Elle vole principalement de mai à septembre, avec un pic important en juin, et un autre plus léger en août-septembre. Elle hiverne à l'avant-dernier stade chenille.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Lasiommata maera est rare et en déclin en Wallonie. Les disparitions de populations au cours du 20ème siècle ont fortement touché l'ensemble de l'aire de répartition, tandis que les pertes plus récentes semblent surtout affecter l'Ardenne. Par ailleurs, l'espèce reste extrêmement rare en Lorraine, malgré sa mention récente dans l'extrême sud. Il se pourrait toutefois qu'elle soit sous-détectée, vu ses milieux de prédilection.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :VU : vulnérable
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Lasiommata maera devrait tirer profit du futur plan d'action « pelouses sèches ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de la dernière modification de la fiche

29/07/2010