Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

Le frelon asiatique

le frelon asiatique est un insecte invasif de la famille des guêpes originaire d'Extrême-Orient. Introduit accidentellement près de Bordeaux en 2004, il progresse vers le nord au rythme moyen de 100 km par an. Il a colonisé plus de 50 départements français entre 2004 et 2012. Il pourrait s'établir prochainement en Wallonie. L'expérience française montre que le frelon asiatique consomme localement beaucoup d'abeilles à la fin de l'été. L'arrivée de ce nouveau prédateur pourrait fragiliser les ruchers là où il parviendrait à s'établir en forte densité.

Carte d'identité

frelonEn dépit de quelques observations isolées réalisées en 2011 dans les départements du nord de la France et sur l'entité de Flobecq en Belgique, il semble que le frelon asiatique n'y ait pas encore installé de population permanente. Les modèles prédisent toutefois que l'expansion géographique du frelon asiatique va se poursuivre plus avant vers le nord. Les scientifiques estiment qu il y a environ une chance sur deux qu'il puisse s'installer durablement en Belgique et au Royaume-Uni.

Le frelon asiatique (Vespa velutina) a l'aspect d'une grande guêpe très foncée atteignant 30 mm de long (35 mm pour les reines). Il est un peu plus petit que le frelon européen (V. crabro), dont il se distingue par sa livrée beaucoup plus foncée et la large bande jaune orangé qui orne l'extrémité de son corps. Ses pattes sont bicolores, noires à la base et jaunes à l'extrémité.

Il construit comme son cousin européen un nid d'été très volumineux composé de galettes de cellules entourées d'une enveloppe faite de larges écailles de papier striées de beige et de brun. Son nid a habituellement une forme sphérique et sa taille peut atteindre 80 cm de diamètre; il est doté d'une petite ouverture latérale située à mi-hauteur. Il est souvent construit à plus de 10 mètres de haut dans un grand arbre, situé dans un espace vert ou le long d'une lisière forestière. On le trouvera plus rarement dans une haie, sous une terrasse ou une corniche. Le frelon asiatique semble particulièrement abondant en milieu péri-urbain.

Le nid du frelon européen est quant à lui plus allongé et doté d'une large ouverture basale. Sa taille est souvent plus modeste. Il est rarement construit à l'air libre et se trouvera plutôt dans un hangar ou un grenier.

Frelon asiatique3_Danel SolabarrietaFrelon asiatique2_Antoine RivièreNid secondaire1_Antoine Rivière
Le frelon asiatique, Vespa velutina, et son nid. Photos: Danel Solabarrieta et Antoine Rivière.

En savoir plus pour identifier le frelon asiatique ?

Différents documents peuvent vous aider à reconnaître le frelon asiatique et de son nid. En cas de doute, n'hésitez pas à prendre l'insecte en photo et à consulter un apiculteur ou un naturaliste de votre région.

Dépliant SPWdépliant frelondépliant SPWnouveau rect 2Fiche ID_260Fiche ID_260

PDF Dépliant CiEi (PDF-4675 ko)

PDF Fiche d'identification de la CiEi (PDF-1584 ko)

nouveau rect 2Fiche MNHN_260Fiche MNHN_260nouveau rect 2Guêpes et frelons_260Guêpes et frelons_260

PDF Fiche d'identification du MNHN (PDF-2294 ko)

Forum Guêpes et Frelons

La CiEiLa CiEiLa CiEi

Cycle biologique

nouveau rect 2Cycle vespa velutina_CARICycle vespa velutina_CARIComme chez les guêpes et chez son homologue européen, le frelon asiatique a un cycle de vie annuel. Son activité et ses effectifs varient au fil des saisons. Témoins de ces différentes périodes d'activités, deux types de nids vont se succéder au cours de l'année.

Le nid de printemps ou nid primaire (mars-mai) est construit par les jeunes reines (fondatrices) à la sortie de la période d'hivernation. Ce nid est de petite taille et est généralement situé sous abris et à faible hauteur (hangars, granges, buissons). La reine y pond quelques œufs qui donneront naissance quatre à six semaines plus tard aux premières ouvrières. Celles-ci prennent alors en charge la construction et l'entretien du nid, laissant la reine se consacrer entièrement à la ponte.

Le nid d'été ou nid secondaire (juin-octobre) est construit par les ouvrières lorsque l'activité de la colonie s'intensifie et que la capacité du nid de printemps est dépassée. Ce nouveau nid est généralement perché à plus de 10 mètres de hauteur dans le houppier d'un arbre feuillu. La reine migre vers le nouveau nid une fois que sa construction est finalisée. Il grossit progressivement jusqu'à atteindre la taille record de 80 cm de diamètre; il peut alors abriter plusieurs milliers d'individus.

La colonie produit des individus sexués, mâles et femelles, en octobre. Le nid est définitivement abandonné dès la fin de l'automne et ne sera pas réutilisé l'année suivante. Seules les jeunes reines survivent à l'hiver cachées dans le sol, une vieille souche d'arbre ou sous une écorce.

La CiEiLa CiEiLa CiEi

Piqûres

Vespa crabro_Flickr9_el chip_smallLes guêpes et les frelons sont des insectes plutôt pacifiques envers l'homme. Leur aiguillon sert peu à la défense et est surtout utilisé pour la capture des proies. Lorsque ces insectes sont agressés individuellement, ils préfèrent souvent la fuite à l'attaque.

En dépit de sa taille impressionnante, le frelon asiatique ne fréquente guère le voisinage de l'homme et les cas de piqûres sont exceptionnels. Sa piqûre n'est pas plus dangereuse que celle d'une guêpe et la dose de venin injectée dix fois inférieure à celle déversée lors d'une piqûre d'abeille. Elle est toutefois légèrement plus douloureuse car le dard plus long pénètre plus profondément dans la plaie.

L'approche volontaire ou accidentelle d'un nid de frelon asiatique est en revanche une action dangereuse ! Elle peut déclencher l'attaque collective de la colonie et s'accompagner de piqûres multiples sur le corps et de la projection de venin et de liquides acides dans le visage pouvant nécessiter une hospitalisation d'urgence.

Il y a donc lieu de ne pas approcher les nids en période estivale et automnale. Tout travail d'élagage ou d'abatage doit être proscrit à proximité des colonies de frelons durant cette période de l'année. Tant que des feuilles sont présentes sur les arbres, les nids construits dans le houppier sont très difficiles à détecter; leur présence pourra toutefois être décelée suite au va-et-vient des ouvrières dans le feuillage.

Les nids détectés durant l'hiver sont en revanche sans danger car ils ne contiennent plus que des insectes morts, parfois accompagnés de quelques fondatrices en diapause très engourdies par le froid.

Le saviez-vous ? Une personne sur cinquante est allergique au venin de guêpe ou d'abeille. En cas d'allergie, toute piqûre provoque de l'urticaire, des vomissements, des vertiges et des difficultés respiratoires. La piqûre de frelon provoque des symptomes analogues. Dans ce cas spécifique, un médecin devra être contacté après toute piqûre.

Plus d'information auprès du Centre Antipoisons (070/245 245)

La CiEiLa CiEiLa CiEi

Les abeilles menacées ?

Le frelon asiatique nourrit son couvain à l'aide d'insectes qu'il capture au vol. Il chasse surtout des hyménoptères sociaux (guêpes, bourdons et abeilles) mais également des mouches, des papillons et d'autres insectes.

En France, une forte prédation est observée sur les abeilles à la fin de l'été, en particulier dans les milieux urbanisés où les proies alternatives sont plus rares. Les frelons asiatiques trouvent une ressource alimentaire facilement accessible au niveau des ruchers. Ils se postent devant les ruches en attendant le retour des abeilles et les saisissent au vol. Ils perturbent également l'activité de butinage et diminuent les réserves de miel suite au stress qu'ils provoquent auprès des colonies d'abeilles qu'ils visitent régulièrement.

Aucune étude scientifique n'est aujourd'hui disponible pour quantifier l'impact réel de ces frelons sur l'apiculture. Aux dires des apiculteurs français, ils seraient toutefois responsables de l'affaiblissement d'une forte proportion de ruches.

Frelon asiatique5_Danel SolabarrietaFrelon asiatique4_Danel SolabarrietaFrelon asiatique6_el chip
Le frelon asiatique capture des abeilles et d'autres insectes sociaux pour nourrir son couvain. Photos: Danel Solabarrieta et El Chip.

La CiEiLa CiEiLa CiEi

Lutte

La dynamique d'invasion de certains insectes exotiques comme le frelon asiatique, la coccinelle asiatique ou la mineuse du marronnier est telle qu'il est virtuellement impossible de stopper leur progression. On peut au mieux diminuer localement leur densité pour limiter les nuisances qu'ils occasionnent.

La destruction des nids reste la méthode la plus efficace pour diminuer localement les effectifs du frelon asiatique. Leur détection est malheureusement difficile car ils sont souvent bien cachés par les feuilles des arbres. Elle peut être facilitée par l'observation des insectes volant autour du houppier. Cette destruction doit se faire le plus tôt possible dans l'année et peut être réalisée jusque fin novembre. Elle devra être opérée à la tombée de la nuit ou au lever du jour pour pouvoir éliminer toute la colonie.

Cette opération est très dangereuse et ne peut être réalisée que par du personnel spécialement formé et équipé pour cette tâche. Le port d'une combinaison de protection est indispensable. Pour toute demande d'intervention, vous pouvez contacter les experts du Centre wallon de Recherches agronomiques (voir la rubrique contacts).

Destruction nid_medoc rapide services_195Destruction nid_Dionisio Services_195

Destruction de nids de frelons asiatiques par des firmes spécialisées en France (photos : Medoc Rapide Service & Dionisio Services)

La protection des ruchers peut être envisagée en plaçant des réducteurs de vol conçus pour empêcher les frelons de pénétrer dans les ruches. Cela n'empêchera toutefois pas la diminution de l'activité des colonies d'abeilles suite à la prédation exercée par le frelon devant les ruches.

En cas d'attaque du frelon asiatique sur un rucher, on peut également conseiller la pose de pièges appâtés avec du jus de vieille cire fermentée. Cette opération permet de diminuer la pression de prédation et d'affaiblir les colonies de frelon. Les pièges seront posés à proximité des ruchers à partir de la mi-juillet jusqu'à la fin de la saison de vol des abeilles. Ils ne constituent toutefois pas une panacée car ils ne sont pas très sélectifs et provoquent d'importantes mortalités au sein d'autres espèces d'insectes.

A éviter: le piégeage printanier des fondatrices !

Le piégeage printanier des jeunes reines est considéré comme très peu efficace car il ne permet la capture que d'une très faible proportion d'entre elles et n'a pratiquement aucun effet sur le nombre de colonies qui vont être effectivement fondées. Il est aussi déconseillé car il est à l'orgine de la destruction accidentelle de très nombreux autres insectes.

La CiEiLa CiEiLa CiEi

Contacts

La campagne de sensibilisation sur l'arrivée prochaine du frelon asiatique en Wallonie est coordonnée par la Cellule interdépartementale Espèces invasives (CiEi) du Service Public de Wallonie (DGO3). Elle est soutenue par le Ministre wallon des Travaux publics, de l'Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine. Elle est mise en oeuvre en partenariat avec l'asbl CARI, la Cellule permanente Environnement-Santé (SPW), le Centre wallon de Recherches agronomiques et Natagora asbl.

Si vous désirez obtenir davantage d'informations sur cette campagne, vous pouvez contacter les organisations suivantes:

De l'information additionnelle sur le frelon asiatique est disponible sur les sites internet suivants:

La CiEiLa CiEiLa CiEi