Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Leucorrhine à large queue (Leucorrhinia caudalis)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Leucorrhine à large queue
Néerlandais : Sierlijke witsnuitlibel
Anglais : Lilypad Whiteface
Allemand : Zierliche Moosjungfer
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Anisoptères

Intro

Synthèse

Cette espèce est surtout présente dans l'est et le nord est de l'Europe. Dans l'ouest de l'Europe, l'espèce est disséminée en populations éparses. Jusqu'en 2010, cette libellule était considérée comme disparue de Belgique. Une population ainsi que des individus isolés ont été découverts en 2011. D'autres populations sont également connues à moins de 50km de nos frontières, en Picardie et au Grand Duché de Luxembourg. Elle recherche des plans d'eau forestiers avec une végétation aquatique bien développée.

Description morphologique

Grande Leucorrhine avec un abdomen épaissi en massue, de couleur bleue et noire chez les mâles, jaune et noire chez les femelles.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2a

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2a du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèce strictement protégées en vertu de l'annexe IVa de la Directive 92/43/CEE et de l'annexe II de la Convention de Berne). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Berne - Annexe 2

    Convention de Berne , annexe 2 : Sont notamment interdits : a) toute forme de capture intentionnelle, de détention et de mise à mort intentionnelle; b) la détérioration ou la destruction intentionnelles des sites de reproduction ou des aires de repos; c) la perturbation intentionnelle de la faune sauvage, notamment durant la période de reproduction, de dépendance et d'hibernation, pour autant que la perturbation ait un effet significatif eu égard aux objectifs de la présente Convention; d) la destruction ou le ramassage intentionnels des oeufs dans nature ou leur détention, même vides; e) la détention et le commerce interne de ces animaux, vivants ou morts, y compris des animaux naturalisés, et de toute partie ou de tout produit, facilement identifiables, obtenus à partir de l'animal, lorsque cette mesure contribue à l'efficacité des dispositions de cet article.

Directives européennes

  • CE/92/43 - Annexe 4

    Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 4 : espèce strictement protégée, la capture et la mise à mort intentionnelle est interdite tout comme la perturbation des phases critiques du cycle vital et la destruction de leurs aires de repos et de leurs sites de reproduction.

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Flandre, Wallonie

Sources :Goffart et al. 2006

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :Po : ponctuelle

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

En Europe occidentale, cette Leucorrhine affectionne les plans d'eau stagnante mésotrophe à eutrophe, situés dans un milieu forestier, avec une végétation aquatique bien développée, comprenant des plantes flottantes ou immergées telles que potamots (Potamogeton spp.), nymphéas (Nymphaea alba) et myriophylles (Myriophyllum spp.), ainsi que des plantes émergentes diverses. Les plans d'eau formés après exploitation de la tourbe dans les marais de plaine conviennent particulièrement à l'espèce si la qualité de l'eau est préservée (pas d'enrichissement en nutriments).

Philippe Goffart in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Informations en cours de validation

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :RE : éteinte régionalement
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte