Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Morio (Nymphalis antiopa)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Morio
Néerlandais : Rouwmantel
Anglais : Camberwell Beauty
Allemand : Trauermantel
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Le Morio est une espèce des forêts claires riches en bouleaux et saules. Elle est rare et en déclin en Wallonie, sans doute à cause de la raréfaction du régime du taillis.

Description morphologique

Ce papillon est remarquable par sa grande taille (Longueur de l'aile antérieure : 30 - 34 mm) et le dessus des ailes brun foncé acajou bordé de larges marges jaunes. Une ligne de taches bleu-violet borde intérieurement la marge jaune. Le dessous des ailes est noir et bordé de marges blanchâtres.

PDF Dépliant en 3 feuillets décrivant l'espèce (PDF-614 ko)

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction, Mi : migrateur

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Po : ponctuelle

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe, moins fréquent dans la partie ouest.

Distribution en Wallonie :

L'espèce est rare en Wallonie. Si des populations viables existent encore, elles se situent très probablement en Lesse-et-Lomme et autour de la botte de Givet, encore riches en taillis de bouleaux. Les données ponctuelles récoltées hors de cette zone proviennent le plus souvent de vagues de immigration, comme celles observées en fin d'été 1996 et 2006. Ces afflux d'immigrants semblent très rarement aboutir à une réelle implantation de l'espèce sur les sites atteints.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les forêts feuillues claires avec abondance de taillis, notamment de bouleaux et de saules, les clairières et les lisières ensoleillées, sur de grandes surfaces. Ses plantes-hôtes sont des essences ligneuses comme Salix spp., Betula spp., Populus nigra, Populus spp., Ulmus spp., Prunus avium, Pyrus communis... Les oeufs sont groupés (parfois plus de 200) en manchon autour de fins rameaux de 4 à 6 mm de diamètre.

Cycle de vie : 1 génération. L'espèce vole de mars à octobre, avec un premier pic en avril-mai (individus sortis d'hivernage pour se reproduire), et un second en août-septembre (individus de la nouvelle génération, qui vont hiverner à leur tour). Elle hiverne au stade adulte.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Nymphalis antiopa apparaît en nette régression. Autrefois répandu en Fagne-Famenne-Calestienne, en Ardenne et dans le Condroz, son aire de répartition s'est très fortement contractée, ne représentant plus actuellement que 20% de la totalité de l'aire connue (1950-2007).

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :EN : en danger
Signe :-
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Entre 1984 et 2005, la surface de taillis est passée de 38.000 ha à 15.000 ha en Wallonie. Ce changement de régime a très certainement porté préjudice au Morio, qui sera directement ciblé à l'avenir par un plan d'action « forêts ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

04/08/2010