Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Sylvaine (Ochlodes sylvanus)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Sylvaine
Latin : Ochlodes faunus, Ochlodes venatus
Néerlandais : Groot Dikkopje
Anglais : Large Skipper
Allemand : Rostfarbiger Dickkopffalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Hesperiidés

Intro

Synthèse

La Sylvaine est une espèce commune en Wallonie. Elle fréquente des milieux variés et se reproduit sur diverses Poacées. Sa situation est stable, sans doute grâce à son caractère fort généraliste.

Description morphologique

La Sylvaine est un hespéride orangé plus robuste et grand que les Thymelicus. Ses ailes sont fauves largement bordées de noir. Le bout de ses antennes est prolongé par un petit crochet, et le revers des ailes présente des taches jaunâtres peu prononcées (contrairement à la Virgule (Hesperia comma), dont les taches sont blanches et clairement délimitées).

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe jusqu'à la moitié sud de la Fennoscandie.

Distribution en Wallonie :

Ochlodes sylvanus est assez largement répandu en Wallonie. Présent presque partout en Fagne-Famenne-Calestienne, Ardenne et Lorraine, il apparaît moins commun au nord du sillon sambro-mosan et en Condroz, où il semble cantonné aux secteurs les plus boisés.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les lisières forestières, clairières, chemins forestiers ensoleillés, formations arbustives, prairies bocagères fleuries, talus de route ou de voies ferrées... Les chenilles se nourrissent sur diverses Poacées (*) dont Dactylis glomerata (w), Molinia caerulea (w), Agrostis capillaris (w), Phalaris arundinacea (w), Brachypodium sylvaticum, B. pinnatum, Festuca spp., Poa annua, Poa spp., Holcus lanatus, Avenula spp., Elymus repens, Bromus erectus, mais aussi Luzula spp., Juncus spp.... Les oeufs sont isolés sur des graminées, de préférence à feuilles larges.

L'espèce vole en une génération, surtout en juin-juillet, avec un pic les deux dernières décades de juin. Elle hiverne à l'avant-dernier stade chenille, dans un abri allongé réalisé à partir de plusieurs feuilles de graminées.

(*) Les plantes sur lesquelles des pontes ont été observées en Wallonie sont suivies d'un (w)

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

Cette espèce ubiquiste est très stable en Wallonie. Elle a l'avantage d'être mobile et de pouvoir coloniser facilement de nouveaux milieux favorables.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

15/06/2010