Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Piéride de la rave (Pieris rapae)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Piéride de la rave
Néerlandais : Klein koolwitje
Anglais : Small White
Allemand : Kleiner Kohlweißling
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Piéridés

Intro

Synthèse

Ce Piéride, commun à très commun en Wallonie, fréquente des habitats très variés, où il se développe sur diverses Brassicacées.

Description morphologique

Ce Piéride de taille moyenne ne possède pas une tache apicale aussi étendue sur le dessus des ailes antérieures que chez Pieris brassicae. Les nervures du dessous des ailes postérieures ne sont pas surlignées de gris-vert, contrairement à Pieris napi. Par contre, Pieris rapae possède une ou deux taches noires au revers des ailes antérieures.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe, absent ou très rare dans le nord de la Fennoscandie.

Distribution en Wallonie :

L'espèce est présente dans toutes les régions biogéographiques, où elle est commune à très commune.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les milieux ouverts ou semi-ouverts variés, riches en Brassicacées : friches, terrains rudéraux, jardins, bords de champs, lisières de bois et cultures maraîchères. Les oeufs, isolés ou en petits groupes, sont pondus sur les feuilles de diverses plantes-hôtes : Brassica oleracea (w)*, Rorippa amphibia (w), Diplotaxis tenuifolia (w), Tropaeolum majus (w), Brassica rapa, Lepidium spp., Reseda spp., Raphanus raphanistrum, Sinapis arvensis, Cardamine hirsuta, Biscutella laevigata, Reseda lutea, Rorippa sylvestris, Erucastrum gallicum, Sisymbrium officinale.

Cycle de vie : 2 à 3 générations (3e sans doute partielle et chevauchant la précédente). Ce Piéride vole surtout d'avril à octobre, avec un premier pic en mai et un second en juillet. Dates extrêmes : 5/2 - 1/11. Il hiverne au stade chrysalide.

* les plantes sur lesquelles des pontes ont été observées en Wallonie sont suivies d'un (w)

Statut

Tendance

Tendance :EX : extension
Commentaires :

Le plus commun des Pieris est répandu partout en Wallonie et présente un élargissement très net de sa répartition géographique, notamment au nord du sillon sambro-mosan, en Condroz et en Ardenne. Il reste stable en Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine. En Flandre et aux Pays-Bas, la distribution et l'abondance de l'espèce diminuent, alors qu'en Grande-Bretagne la distribution est stable et l'abondance est en augmentation. Notons que cette espèce est très mobile, et que les populations peuvent être renforcées par des individus migrants.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Signe :+
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

26/07/2010