Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Hespérie de la mauve (Pyrgus malvae)

Taxonomie

Synonymes :
Néerlandais : Aardbeivlinder
Anglais : Grizzled Skipper
Allemand : Malven-Würfelfleckenfalter
Français : Hespérie de la mauve, Tacheté
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Hesperiidés

Intro

Synthèse

Pyrgus malvae est le plus commun des Pyrgus en Wallonie, malgré un déclin récent. Il vole souvent avec Spialia sertorius, un autre hespéride brun-gris avec lequel il est parfois confondu.

Description morphologique

Cet hespérie trapu et de petite taille est gris-brun sombre avec de nombreuses taches blanches. Une tache en forme de molaire est repérable sur le dessus des ailes postérieures. Le dessous des ailes postérieures est gris-jaune ou verdâtre (alors qu'il est plutôt de couleur brique chez Spialia sertorius).

Deux critères simples visibles sur le dessus des ailes permettent de le différencier de Spialia sertorius.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe jusqu'au sud de la Fennoscandie et de la Grande-Bretagne.

Distribution en Wallonie :

L'espèce a toujours été très rare au nord du sillon sambro-mosan. Elle y a été redécouverte très récemment, les dernières données datant de 1991. Elle est surtout fréquente en Fagne-Famenne-Calestienne et est également bien représentée en Lorraine. Par contre, elle est plus rare en Ardenne et en Condroz.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies maigres, pelouses calcicoles et acidophiles, coupes forestières, talus et chemins rocailleux, carrières... Les plantes-hôtes sur lesquelles sont déposés les oeufs sont : Surtout Fragaria vesca (w), Potentilla erecta (w), Potentilla argentea (w), Potentilla sterilis, Potentilla reptans, Potentilla neumanniana, mais aussi d'autres Rosacées comme Rubus fruticosus (w), Rosa canina, Geum urbanum, Agrimonia eupatoria, Filipendula vulgaris... Ces oeufs sont isolés sur le dessous des feuilles, plus rarement sur le dessus, sur les tiges ou les fleurs.

NB : les plantes sur lesquelles des pontes ont été observées en Wallonie sont suivies d'un (w)

L'espèce vole en une génération d'avril à juillet, avec un pic important fin mai. C'est une des premières espèces à éclore au printemps. La chrysalide passe l'hiver.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Pyrgus malvae, encore assez fréquent au sud du sillon sambro-mosan, apparaît pourtant en déclin actuellement, principalement en Ardenne et en Lorraine. Autrefois, il était répandu dans tout le Condroz et au nord du sillon sambro-mosan. Ces régressions passées et récentes ont réduit de 35% son aire de répartition totale.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :VU : vulnérable
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Pyrgus malvae devrait tirer profit des futurs plans d'action « prairies maigres » et « pelouses sèches ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

30/03/2010