Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 695 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Silurus glanisInintroduitLCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Silure glane

Sitta europaeaOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Acaccidentel
LCnon menacéeLégislation existante

La Sitelle est un oiseau forestier. Elle est commune et présente dans toute la Wallonie. Elle niche dans une cavité et a la particularité de rétrécir le diamètre du trou avec de la boue lorsqu'il est trop grand, ce qui lui a d'ailleurs valu son nom de « torchepot ». Elle fréquente volontiers les mangeoires en hiver.

Carduelis flammeaOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
VUvulnérableLégislation existante

Deux sous-espèces de Carduelis flammea peuvent être rencontrées en Wallonie. La première, Carduelis flammea cabaret, est surtout présente dans les Alpes et dans les îles britanniques. Elle niche en Wallonie en petit nombre sur les hauts plateaux ardennais. La deuxième sous-espèce, Carduelis flammea flammea, niche dans le nord de l'Europe et descend sur notre territoire certains hivers, sous forme d'invasion. Durant l'hiver, les sizerins sont souvent observés en bandes se nourrissant sur des aulnes et des bouleaux.

Colias palaenoOrindigèneExéteintREéteinte régionalementREéteinte régionalementLégislation existante
Solitaire

Cette espèce boréo-montagnarde des landes et tourbières se reproduisant sur la Myrtille des loups a disparu de Wallonie dans les années 1950. Deux tentatives de réintroduction ont été réalisées 10 et 20 ans plus tard, mais sans succès.

Voir le dossier completBombina variegataOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueRGrégressionLégislation existante
Sonneur à ventre jaune

Colias croceusOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Souci

Le Souci est une espèce migratrice qui s'observe dans des milieux ouverts variés. Les individus qui émergent sous nos latitudes (après s'être développés sur diverses Fabacées) descendent ensuite vers le sud pour se reproduire à leur tour. L'espèce s'observe partout en Wallonie, mais reste plus fréquente en Fagne-Famenne-Calestienne.

Colias hyaleOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation

Cette espèce migratrice est moins fréquente que Colias croceus. Elle se développe aussi sur diverses Fabacées et pourrait, contrairement à Colias croceus, survivre en hiver. L'espèce semble en augmentation ces dernières années, sans doute favorisée par le réchauffement climatique.

Mus domesticusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos gris, ventre blanc grisâtre, queue nue,à peu près aussi longue que la longeur tête + corps; pavillons des oreilles grands couverts de poils très courts, yeux de taille moyenne; poids allant le plus souvent de 10 à 15 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Essentiellement dans et autour des habitations humaines et de leurs dépendances: entrepôts, granges, étables, greniers, fenils...
Sources : Libois (1997).

Platalea leucorodiaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cette espèce au bec particulier niche surtout dans le sud-est de l'Europe, mais aussi au Pays-Bas. Dans notre pays, elle est surtout observée en Flandre, mais quelques oiseaux sont parfois observés sur les zones humides de Wallonie en période de migration.

Sterna paradisaeaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

La Sterne arctique est sans doute l'oiseau migrateur qui parcourt les plus grandes distances. Elle niche jusque dans l'Arctique et va hiverner dans l'Atlantique Sud. Elle fréquente surtout le large et les côtes durant ses migrations et est donc rarement observée en Wallonie.

Sterna caspiaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cette grande sterne est très rare en Wallonie, parfois observée en période de migration au dessus de plans d'eau ou sur des grands cours d'eau.

Sterna sandvicensisOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cette sterne fréquente exclusivement le littoral et est rare en Wallonie.

Sterna albifronsOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cette petite sterne est rare en Wallonie, parfois observée en période de migration au-dessus des plans d'eau.

Sterna hirundoOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
NEnon évalué (Nicheur récent)Législation existante

Cet oiseau est surtout présent à la côte, mais peut parfois être observé sur les plans d'eau de Wallonie en période de migration. Depuis 2007, la Sterne pierregarin niche à Virelles sur un radeau artificiel mis à sa disposition.

Ochlodes sylvanusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Sylvaine

La Sylvaine est une espèce commune en Wallonie. Elle fréquente des milieux variés et se reproduit sur diverses Poacées. Sa situation est stable, sans doute grâce à son caractère fort généraliste.

Hipparchia fagiOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation

Ce papillon n'a été observé qu'une seule fois en Wallonie et est donc considéré comme accidentel. Typiquement forestier, il se reproduit sur des graminées.

Sympetrum pedemontanumOrindigèneAcaccidentel
Rereproduction
CRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Sympétrum du piémont

Ce magnifique Sympétrum se distingue facilement par la bande brune traversant l'aile au niveau des ptérostigmas. L'espèce se retrouve essentiellement dans le centre et l'est de l'Europe. Rare en Belgique, aucune preuve d'implantation durable en Wallonie n'a pu être apportée. Les observations sont limitées à moins de 5 localités depuis ces dix dernières années. Sa période principale de vol s'étale entre la mi-juillet et la fin septembre. Son statut est évalué comme en danger critique.

Sympetrum flaveolumOrindigèneRereproductionVUvulnérableNEnon évaluéAucune réglementation
Sympétrum jaune d'or

Sympetrum facilement identifiable par les taches safranées à la base des ailes. On le retrouve de l'Ouest au nord de l'Europe. L'espèce est assez commune en Belgique mais il ne subsiste en Wallonie, depuis 2007, qu'une à deux populations connues. Les populations ont la caractéristique d'être fluctuantes et éphémères en ne subsistant que quelques années pour ensuite réapparaître massivement. Cette espèce peut effectuer de longues migrations. Un climat continental ou montagnard lui conviendrait davantage. De la fin mai à la fin septembre, on le trouve sur tout type de plan d'eau entouré de laîches, joncs, prêles, scripes, idéalement avec des niveaux d'eau fluctuants pouvant même s'assécher complètement. Son statut est vulnérable.

Sympetrum meridionaleOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Sympétrum méridional

Son aire de distribution en Europe est essentiellement méditerranéenne. En Belgique, il est extrêmement rare et est considéré comme visiteur accidentel raison pour la quelle son statut n'a pas été évalué. Dans le sud de l'Europe, son habitat est constitué de plans d'eau de faible profondeur ou de bras de rivière, gravières bien ensoleillés. On peut l'observer de la fin juin à la fin août.

Sympetrum danaeOrindigèneRereproductionNTquasi menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Sympétrum noir

Ce Sympetrum est largement réparti dans le nord et l'est de l'Europe et plus disséminé dans le centre. Commun dans notre pays, il est cependant plus abondant en Campine et Haute Ardenne. Actuellement non menacé, il recherche les eaux stagnantes acides comme les mares dans les tourbières. Il vole essentiellement de la mi-juin à la fin septembre.