Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 694 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Corvus monedulaOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Le Choucas est un oiseau grégaire et cavernicole. Il est commun et présent dans toute la Wallonie, à l'exception des grands massifs forestiers.

Strix alucoOrindigèneHihivernant
Rereproduction
LCnon menacéeLégislation existante

La Hulotte est un rapace nocturne des milieux forestiers, bien présent sur l'ensemble de la Wallonie. Elle n'est pas facile à observer et est souvent décelée aux hululements qu'elle pousse pendant les nuits claires.

Surnia ululaOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Cette chouette est présente dans le nord de l'Europe. Sa dernière mention en Wallonie date de 1910!

Ciconia ciconiaOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
NEnon évalué (Nicheur non annuel)Législation existante

Bien moins farouche que sa cousine la Cigogne noire, la Cigogne blanche est observée en Wallonie principalement en période de migration. En plus des oiseaux introduits, des oiseaux d'origine sauvages peuvent nicher chez nous de manière occasionnelle.

Ciconia nigraOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
VUvulnérableNEnon évaluéLégislation existante

Persécutée dans le passé, la Cigogne noire a commencé à se réinstaller en Europe occidentale dans les années 1970-1980 et recommence à nicher en Wallonie début des années 1980, après presqu'un siècle d'absence. Elle est aujourd'hui bien implantée au sud du sillon sambro-mosan et peut être observée en migration sur tout le territoire.

Cinclus cinclusOrindigèneHihivernant
Rereproduction
LCnon menacéeLégislation existante

Le Cincle est un nicheur assez rare, répartit sur les cours d'eau rapides et peu profonds au sud du Sillon Sambre-et-Meuse.

Circaetus gallicusOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cette espèce se nourrit de reptiles et niche dans le sud et l'est de l'Europe Elle est très rare en Wallonie, bien qu'observée pratiquement chaque année.

Cisticola juncidisOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
NEnon évalué (Nicheur non annuel)Législation existante

La Cisticole est surtout présente dans le sud de l'Europe. Sédentaire, elle souffre des hivers froids. Elle a niché pour la première fois en Wallonie en 2000 et est depuis un nicheur tout à fait occasionnel, qui peut gagner notre territoire lorsque les populations remontent vers le nord grâce à une succession d'hivers favorables.

Gonepteryx rhamniOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Citron

Cette espèce est l'une des plus communes de Wallonie. Elle apparaît stable dans toutes les régions, même si les abondances semblent en diminution dans les sites occupés (sauf en Ardenne). Fréquentant les clairières, lisières, prairies bocagères..., elle se développe sur la Bourdaine et la Nerprun.

Galerida cristataOrindigèneAcaccidentelREéteinte régionalementLégislation existante

Le Cochevis huppé a connu ces dernières décennies une très forte régression dans le nord de son aire de distribution et est aujourd'hui surtout présent dans le sud de l'Europe. Il n'a plus niché en Wallonie depuis près de 30 ans et y est depuis lors tout à fait exceptionnel.

Colinus virginianusInintroduitExéteintNEnon évalué (Nicheur introduit éteint)Législation existante

Cet oiseau originaire d'Amérique du Nord a été introduit en Europe à des fins cynégétiques. En Wallonie, ces introductions n'ont pas engendré d'installation de populations durables. Cet oiseau n'est donc plus présent sur notre territoire.

Plebejus agestisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Collier-de-corail

Cette espèce est assez rare mais stable en Wallonie. Elle fréquente des milieux ouverts maigres et pond principalement sur l'Hélianthème ou des Géraniums.

Philomachus pugnaxOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce limicole niche dans le nord de l'Europe et peut être observé en période de migration sur les vasières ou à proximité de zones humides.

Corvus frugilegusOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Le Corbeau freux niche en colonies appelées « corbeautières ». Il est courant et présent dans toutes les régions, mais est irrégulièrement répandu sur le territoire. Ses populations sont en augmentation suite à la réduction des destructions, à la création de nouveau milieux semi-boisés et à la faculté d'adaptation de l'oiseau.

Somatochlora arcticaOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Cordulie arctique

Cordulie discrète et de couleur sombre rencontrée au-dessus des eaux stagnantes ou faiblement courantes des tourbières. Elle est largement répandue dans le nord de l'Europe mais très localisée en Europe moyenne. Bien que les larves soient très résistantes à l'assèchement de leur habitat, les adultes recherchent les zones de suintements avec des sphaignes et les mares colonisées par des tapis de végétations flottants. La période de vol principale s'étend de la fin juin à la mi-août. Elle est extrêmement rare en Belgique et son statut est en danger.

Cordulia aeneaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Cordulie bronzée

Répartie dans toute l'Europe excepté la région méditerranéenne et les Balkans, l'espèce est assez commune dans notre pays. Son statut est actuellement non menacé. On la retrouve préférentiellement au-dessus des plans d'eau avec végétations aquatiques et émergentes (roseaux, laîches,...) développées, entourés de zones boisées. La Cordulie bronzée vole de mai à la mi-août.

Somatochlora metallicaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Cordulie métallique

La Cordulie métallique est présente de l'ouest au nord de l'Europe. Elle est assez répandue en Belgique et elle est évaluée comme non menacée. On la retrouve en vol aussi bien au-dessus de plans d'eau qu'au dessus de ruisseaux et rivières. La présence d'arbres et arbustes surplombant une partie des berges semble importante. On peut l'observer en vol de la fin mai à la fin août.

Oxygastra curtisiiOrindigèneRereproductionENen dangerDDdonnées déficientesLégislation existante
Cordulie à corps fin

La répartition de cette Cordulie est limitée à l'Europe occidentale. En Belgique, l'espèce n'est plus présente qu'en Wallonie où elle est très rare. Son statut est en danger. On la retrouve uniquement sur les sections lentes de l'Ourthe, généralement le long de berges abruptes et arborées. Sa période de vol s'étale entre la mi-juin et la mi-août avec un pic durant le mois de juillet. L'émergence a lieu de nuit.

Epitheca bimaculataOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Cordulie à deux taches

Ce très grand anisoptère brun, noir et jaune aux ailes légèrement fumées se caractérise, comme son nom l'indique, par la présence de deux taches basales sur les ailes postérieures. Répartie surtout dans la partie orientale de l'Europe moyenne, elle est cependant en expansion dans l'ouest de l'Europe. Elle reste malgré tout extrêmement rare dans notre pays. On la rencontre au-dessus de grands étangs forestiers avec roseaux, scirpes,...principalement entre la mi-mai et la mi-juillet. Son statut wallon est en danger.

Somatochlora flavomaculataOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Cordulie à taches jaunes

Cette espèce de Cordulie s'identifie facilement grâce à son thorax vert métallique et aux taches jaunes latérales présentes sur l'abdomen. De la mi-juin à la mi-août, les mâles sont observés en chasse le long des lisières forestières parfois loin de l'eau. La Cordulie à taches jaunes se distribue principalement en Europe centrale et de l'est. Elle est très rare en Belgique. En Wallonie, elle se reproduit très localement dans les marais de la Haute Semois et semble affectionner les marais avec de vastes roselières à proximité de zones boisées. Son statut est en danger critique.