Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 511 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Botaurus stellarisOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
CRen situation critiqueLégislation existante

Ce héron très discret et mimétique est parfois observé en vol au-dessus d'un plan d'eau ou encore immobile en bordure de roselière. Nicheur rare et très localisé, quelques oiseaux sont observés hors des sites de nidification chaque hiver.

Scolopax rusticolaOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

La Bécasse des bois est un oiseau forestier en expansion en Wallonie et est présente sur la plupart du territoire. Discrète et mimétique, elle passe la plupart du temps inaperçue. Le meilleur moment pour l'observé est lors de son vol nuptial crépusculaire, la croule, qui a lieu au printemps.

Calidris ferrugineaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce limicole niche dans la Sibérie arctique et est observé, en petit nombre, chaque année en période de migration sur les vasières de Wallonie.

Calidris fuscicollisOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Limicole nord-américain accidentel en période de migration sur notre territoire.

Calidris temminckiiOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce limicole nichant dans l'extrême nord de l'Europe est observé, en très petit nombre, chaque année en période de migration sur les vasières de Wallonie.

Limicola falcinellusOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Bien que nicheur dans le nord de l'Europe, ce limicole migre en passant par l'est du continent et est donc extrêmement rare en Wallonie.

Calidris canutusOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce limicole niche sur les côtes arctiques et fréquente surtout la région littorale en période de migration. Il est rarement observé en Wallonie, sur des zones humides.

Calidris minutaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce petit limicole niche dans l'extrême nord de l'Europe et de la Sibérie. Il peut être observé sur les vasières de Wallonie en période de migration.

Calidris albaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce limicole nichant sur les côtes arctiques fréquente quasi exclusivement la région littorale en période de migration et en hiver. Il est rarement observé sur les vasières de Wallonie.

Calidris melanotosOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Espèce nord-américaine accidentelle dans les milieux humides de notre territoire en période de migration.

Calidris alpinaOrindigèneHihivernant
Mimigrateur
NEnon évaluéLégislation existante

Le Bécasseau variable est le plus commun des bécasseaux. Il est observé chaque année en période de migration sur des vasières et dans des zones humides.

Calidris acuminataOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Ce limicole niche dans l'est de la Sibérie. Il n'a jusqu'à présent fait l'objet que d'une seule mention sur notre territoire !

Gallinago gallinagoOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
CRen situation critiqueLégislation existante

La Bécassine des marais est un nicheur pratiquement éteint en Wallonie. Elle est néanmoins fréquente en période de migration et en hiver dans toutes sortes de milieux humides.

Gallinago mediaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cette bécassine niche dans le nord de l'Europe, mais ses voies de migration passent par l'est du continent, si bien que sa présence est tout à fait exceptionnelle en Wallonie.

Lymnocryptes minimusOrindigèneHihivernant
Mimigrateur
NEnon évaluéLégislation existante

Cette petite bécassine est observée en période de migration et en hiver en Wallonie, dans toutes sortes de milieux humides. Très mimétique, elle est difficilement repérée et attend qu'on lui marche presque dessus pour s'envoler.

Coturnix coturnixOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Toujours cachée dans les céréales, cet oiseau est très rarement observé et le plus souvent repéré à son chant qui était « traduit » par les paysans par « paie tes dettes »...

Microtus agrestisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun foncé, ventre grisâtre, queue courte nettement bicolore; pavillons des oreilles velus, relativement dissimulés dans la fourrure; poids allant le plus souvent de 20 à 50 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux herbacés ouverts, de préférence humides et avec une végétation haute, friches à pseudoligneux, lisières forestières, tourbières.
Sources : Libois (1997).

Microtus arvalisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun clair, ventre grisâtre, queue courte d'une seule couleur; pavillons des oreilles bien visibles, peu velus; poids allant le plus souvent de 15 à 35 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux herbacés ouverts et non humides à végétation plutôt rase, champs cultivés et leurs bordures, jardins.
Sources : Libois (1997).

Clethrionomys glareolusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos roux acajou, ventre crème, queue courte; poids allant le plus souvent de 15 à 25 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux boisés à strates ligneuses basses bien développées; haies, landes à callune ou à myrtilles, ronciers.
Sources : Libois (1997).

Microtus subterraneusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun foncé tirant vers le noir, ventre gris, queue courte nettement bicolore; pavillons des oreilles velus, relativement dissimulés dans la fourrure; oeil petit; poids allant le plus souvent de 15 à 25 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Champs cultivés, prairies, bois de feuillus, parfois dans des prairies humides.Vit en petits groupes assez localisés. Mode de vie essentiellement souterrain. Se nourrit des parties souterraines des végétaux.
Sources : Libois (1997).