Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 181 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Aeshna affinisOrindigèneAcaccidentel
Irirrégulier
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Aeschne affine

Depuis le milieu des années nonante, cette espèce méridionale est en expansion vers le nord dans toute l'Europe suite aux modifications climatiques. En Belgique, l'espèce reste très rare. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On la retrouve durant tout l'été au-dessus de plans d'eau peu profonds et bien ensoleillés pouvant s'assécher ainsi qu'au-dessus des zones humides en voie d'assèchement.

Aeshna cyaneaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne bleue

Commune en Belgique, actuellement non menacée, on la rencontre au- dessus de tout type de plan d'eau. Elle semble cependant préférer les mares de petites tailles et les étangs forestiers abrités. On peut également l'observer en train de chasser au crépuscule le long des lisières. Sa période de vol s'étale entre juin et octobre.

Aeshna grandisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne grande

On la rencontre de l'Ouest au nord de l'Europe mais elle est absente du bassin méditerranéen. Assez commune, on la rencontre dans une grande partie de notre pays. Elle est actuellement non menacée et recherche typiquement les étangs forestiers. Sa période de vol s'étale principalement de juillet à la mi-septembre.

Aeshna isocelesRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne isocèle

Grande Aeschne de couleur brune aux yeux verts possédant un triangle jaune sur le deuxième segment abdominal et une tache jaune à la base de l'aile postérieure. En Europe, sa distribution s'étend de la région méditerranéenne à l'Europe centrale. Extrêmement rare en Belgique. Cette espèce est classée en danger critique en Wallonie. L'espèce recherche des plans d'eau avec une végétation rivulaire bien développée. Elle vole essentiellement du mois de mai à la mi-juillet.

Aeshna junceaVUvulnérableNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne des joncs

Grande libellule typique d'une Aeschne avec des taches jaunes et bleues pouvant très facilement se confondre avec Aeshna subarctica (Aeschne subarctique). Sa distribution européenne s'étend du centre au nord et aux massifs montagneux du sud. Assez rare en Belgique, elle se localise à la Campine, l'Ardenne et la Lorraine. On peut l'observer entre la mi-juillet et le mois de septembre au-dessus des tourbières et des mares permanentes envahies d'hélophytes. Son statut est vulnérable.

Aeshna mixtaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne mixte

On la retrouve dans une grande partie de l'Europe et est largement répandue en Belgique. Non menacée, on la retrouve au-dessus de tout type de plan d'eau. Elle affectionne particulièrement les mares de jardin. Espèce estivale, sa période de vol s'étale de la mi-juillet à la fin septembre.

Aeshna subarcticaOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne subarctique

Cette espèce de grande taille ressemble fortement à l'Aeschne des joncs ( Aeshna juncea ) dont elle se distingue par des différences subtiles de coloration. Sa distribution est boréo-montagnarde et elle se rencontre essentiellement dans l'est et le nord de l'Europe. L'espèce est extrêmement rare en Belgique. En Wallonie, elle est localisée sur quelques tourbières des hauts plateaux ardennais. On la rencontre en vol entre le mois d'août et le mois de septembre. Son statut est en danger critique.

Aglais urticaeOrindigèneRereproductionLCnon menacéeEXextensionAucune réglementation
Petite Tortue

Ce papillon très commun en Wallonie fréquente la plupart des milieux ouverts ensoleillés. Il s'observe fréquemment dans les jardins tout au long de l'année. Les larves se nourrissent exclusivement de l'ortie. Non menacé, il apparaît clairement en extension dans 3 des 5 régions biogéographiques de Wallonie.

Anax imperatorOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Anax empereur

On la retrouve dans une grande partie de l'Europe et elle est très largement répandue en Belgique. Non menacée, cette espèce recherche des plans d'eau de tout type et colonise rapidement les nouveaux plans d'eau. On la rencontre dès le mois de mai, jusqu'en septembre.

Anax parthenopeOrindigèneAcaccidentel
Mimigrateur
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Anax napolitain

Grande libellule aux yeux verts identifiable par la couleur bleu azur du deuxième et troisième segment, tout en contraste avec le reste de l'abdomen brun olive. L'Anax napolitain est surtout répandu dans le sud de l'Europe et est également présent dans une grande partie de l'Afrique. Cette espèce méridionale expansive est très rare dans notre pays mais elle est de plus en plus souvent observée. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On peut l'observer durant tout l'été au-dessus des plans d'eau assez vastes, des décanteurs, fleuves, canaux.

Anthocharis cardaminesOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aurore

Ce papillon printanier assez commun et stable en Wallonie fréquente surtout les prairies humides, les lisières, les bords de route... riches en Cardamine et autres brassicacées. Il est surtout présent en Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine. Le réchauffement climatique serait responsable d'émergences de plus en plus précoces.

Apatura iliaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Petit Mars changeant

Cette espèce des milieux boisés et forêts feuillues claires dépend des saules, aulnes et peupliers indigènes. Elle est rare et se cantonne surtout en Entre-Sambre-et-Meuse. Elle présente néanmoins une certaine stabilité.

Apatura irisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Grand Mars changeant

Cette grande espèce foncée aux reflets bleutés (chez le mâle) est souvent observée au niveau des chemins forestiers. Elle se développe principalement sur les saules et peupliers indigènes, surtout en Fagne-Famenne-Calestienne et en Ardenne. Elle semble stable partout sauf en Lorraine.

Aphantopus hyperantusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Tristan

Ce papillon est très commun et stable en Wallonie. Il fréquente des milieux très variés, où il recherche les graminées pour assurer son développement.

Aporia crataegiOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Gazé

Ce grand papillon blanc surligné de noir fréquente les milieux buissonneux riches en aubépines et prunelliers (ses plantes-hôtes principales). Il est commun et stable dans la moitié sud de la Wallonie.

Araschnia levanaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Carte géographique

Origniaire de l'Europe du sud-est, cette espèce est apparue en Wallonie dans les années '30. Il s'agit d'une espèce généraliste se reproduisant sur l'ortie, présente et stable dans toutes les régions biogéographiques. Elle semble cependant un peu plus rare au nord du sillon sambro-mosan. Deux à trois formes se succèdent au fil des saisons.

Arethusana arethusaOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation

Les observations wallonnes de l'espèce se comptent sur les doigts de la main. Il s'agissait sans doute d'individus erratiques. Cette espèce fréquente les pelouses et landes, où elle se reproduit sur Festuca ovina et Bromus erectus. Le réchauffement climatique pourrait favoriser son retour.

Argynnis adippeOrindigèneRereproductionVUvulnérableRGrégressionAucune réglementation
Moyen Nacré

Ce grand papillon orangé possède des taches nacrées sur le dessous des ailes. Il s'observe surtout dans les prairies bocagères fleuries et les bois feuillus clairs, à la recherche de Violettes comme support de ponte. En Wallonie, l'espèce décline partout sauf en Fagne-Famenne-Calestienne.

Argynnis aglajaOrindigèneRereproductionENen dangerRGrégressionAucune réglementation
Grand Nacré

Le Grand Nacré dépend directement des Violettes pour assurer son développement. Il fréquente surtout les lisières et trouées forestières, les prairies maigres, les tourbières... Il est assez rare en Wallonie, et le noyau de ses populations se trouve en Fagne-Famenne-Calestienne.

Argynnis niobeOrindigèneRereproductionREéteinte régionalementREéteinte régionalementLégislation existante
Chiffre

Le Chiffre, qui ressemble très fort au Moyen Nacré, a disparu de Wallonie dans les années '80. Il se rencontrait surtout dans les pelouses calcaires, mais aussi le long de lisières ensoleillées riches en Violettes.