Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 48 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Aeshna affinisOrindigèneAcaccidentel
Irirrégulier
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Aeschne affine

Depuis le milieu des années nonante, cette espèce méridionale est en expansion vers le nord dans toute l'Europe suite aux modifications climatiques. En Belgique, l'espèce reste très rare. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On la retrouve durant tout l'été au-dessus de plans d'eau peu profonds et bien ensoleillés pouvant s'assécher ainsi qu'au-dessus des zones humides en voie d'assèchement.

Aeshna cyaneaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne bleue

Commune en Belgique, actuellement non menacée, on la rencontre au- dessus de tout type de plan d'eau. Elle semble cependant préférer les mares de petites tailles et les étangs forestiers abrités. On peut également l'observer en train de chasser au crépuscule le long des lisières. Sa période de vol s'étale entre juin et octobre.

Aeshna junceaVUvulnérableNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne des joncs

Grande libellule typique d'une Aeschne avec des taches jaunes et bleues pouvant très facilement se confondre avec Aeshna subarctica (Aeschne subarctique). Sa distribution européenne s'étend du centre au nord et aux massifs montagneux du sud. Assez rare en Belgique, elle se localise à la Campine, l'Ardenne et la Lorraine. On peut l'observer entre la mi-juillet et le mois de septembre au-dessus des tourbières et des mares permanentes envahies d'hélophytes. Son statut est vulnérable.

Aeshna grandisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne grande

On la rencontre de l'Ouest au nord de l'Europe mais elle est absente du bassin méditerranéen. Assez commune, on la rencontre dans une grande partie de notre pays. Elle est actuellement non menacée et recherche typiquement les étangs forestiers. Sa période de vol s'étale principalement de juillet à la mi-septembre.

Aeshna isocelesRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne isocèle

Grande Aeschne de couleur brune aux yeux verts possédant un triangle jaune sur le deuxième segment abdominal et une tache jaune à la base de l'aile postérieure. En Europe, sa distribution s'étend de la région méditerranéenne à l'Europe centrale. Extrêmement rare en Belgique. Cette espèce est classée en danger critique en Wallonie. L'espèce recherche des plans d'eau avec une végétation rivulaire bien développée. Elle vole essentiellement du mois de mai à la mi-juillet.

Aeshna mixtaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne mixte

On la retrouve dans une grande partie de l'Europe et est largement répandue en Belgique. Non menacée, on la retrouve au-dessus de tout type de plan d'eau. Elle affectionne particulièrement les mares de jardin. Espèce estivale, sa période de vol s'étale de la mi-juillet à la fin septembre.

Boyeria ireneNEnon évaluéPonon observé mais possibleNEnon évaluéAucune réglementation
Aeschne paisible

Cette espèce n'est pas (encore ?) renseignée en Belgique mais les données les plus proches se situent aujourd'hui à une centaine de kilomètres au sud de notre frontière ( Observatoire des Odonates de Champagne-Ardenne ). Elle a également été observée dans le sud et le nord de l'Allemagne, probablement en raison des modifications climatiques. Le comportement de l'espèce est particulier : la journée, on peut l'observer patrouiller le long des berges ombragées ou très bas au dessus de l'eau. Cependant au crépuscule, elle fréquente également des milieux plus ouverts. L'espèce recherche aussi bien les ruisseaux que les moyennes et grandes rivières.

Brachytron pratenseOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne printanière

Aeschne de petite taille au corps velu et compact présente dans une grande partie de l'Europe. On peut l'observer au-dessus de plans d'eau (étangs, bras morts, anciennes argilières ou briqueteries) entourés d'une riche végétation rivulaire (massettes, roseaux, scirpes). Elle est très rare en Belgique. En Wallonie, l'espèce est évaluée en danger critique. Cette espèce printanière vole principalement du mois de mai à la mi-juin.

Aeshna subarcticaOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne subarctique

Cette espèce de grande taille ressemble fortement à l'Aeschne des joncs ( Aeshna juncea ) dont elle se distingue par des différences subtiles de coloration. Sa distribution est boréo-montagnarde et elle se rencontre essentiellement dans l'est et le nord de l'Europe. L'espèce est extrêmement rare en Belgique. En Wallonie, elle est localisée sur quelques tourbières des hauts plateaux ardennais. On la rencontre en vol entre le mois d'août et le mois de septembre. Son statut est en danger critique.

Anax imperatorOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Anax empereur

On la retrouve dans une grande partie de l'Europe et elle est très largement répandue en Belgique. Non menacée, cette espèce recherche des plans d'eau de tout type et colonise rapidement les nouveaux plans d'eau. On la rencontre dès le mois de mai, jusqu'en septembre.

Anax parthenopeOrindigèneAcaccidentel
Mimigrateur
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Anax napolitain

Grande libellule aux yeux verts identifiable par la couleur bleu azur du deuxième et troisième segment, tout en contraste avec le reste de l'abdomen brun olive. L'Anax napolitain est surtout répandu dans le sud de l'Europe et est également présent dans une grande partie de l'Afrique. Cette espèce méridionale expansive est très rare dans notre pays mais elle est de plus en plus souvent observée. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On peut l'observer durant tout l'été au-dessus des plans d'eau assez vastes, des décanteurs, fleuves, canaux.

Hemianax ephipiggerMimigrateurNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Anax porte-selle

Cet Anax est légèrement plus petit que nos autres espèces d'Anax. Il est observé essentiellement en migration sur le continent européen. Des populations se sont vraisemblablement implantées en Camargue (France), dans le sud de l'Espagne, en Italie et en Grèce. Des cas de reproduction occasionnels ont été rapportés dans divers pays d'Europe centrale et jusqu'au Danemark. Dans le centre de la France et de la Suisse, l'émergence d'une seconde génération, résultant de pontes déposées par des vagues de migrateurs, a été notée en 1989. Une vague de migration en provenance du sud de l'Europe, nord de l'Afrique, a également été signalée en 2011. L'espèce se rencontre dans les régions sèches d'Afrique, du Moyen-Orient ainsi que du sud-ouest de l'Asie, jusqu'au Pakistan et en Inde. L'espèce est très sporadiquement observée en Wallonie et à Brxuelles PDF (G. De Knijf 2009) (PDF-466 ko). Les observations sont rapportées entre les mois de mai et novembre.

Somatochlora arcticaOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Cordulie arctique

Cordulie discrète et de couleur sombre rencontrée au-dessus des eaux stagnantes ou faiblement courantes des tourbières. Elle est largement répandue dans le nord de l'Europe mais très localisée en Europe moyenne. Bien que les larves soient très résistantes à l'assèchement de leur habitat, les adultes recherchent les zones de suintements avec des sphaignes et les mares colonisées par des tapis de végétations flottants. La période de vol principale s'étend de la fin juin à la mi-août. Elle est extrêmement rare en Belgique et son statut est en danger.

Cordulia aeneaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Cordulie bronzée

Répartie dans toute l'Europe excepté la région méditerranéenne et les Balkans, l'espèce est assez commune dans notre pays. Son statut est actuellement non menacé. On la retrouve préférentiellement au-dessus des plans d'eau avec végétations aquatiques et émergentes (roseaux, laîches,...) développées, entourés de zones boisées. La Cordulie bronzée vole de mai à la mi-août.

Somatochlora metallicaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Cordulie métallique

La Cordulie métallique est présente de l'ouest au nord de l'Europe. Elle est assez répandue en Belgique et elle est évaluée comme non menacée. On la retrouve en vol aussi bien au-dessus de plans d'eau qu'au dessus de ruisseaux et rivières. La présence d'arbres et arbustes surplombant une partie des berges semble importante. On peut l'observer en vol de la fin mai à la fin août.

Oxygastra curtisiiOrindigèneRereproductionENen dangerDDdonnées déficientesLégislation existante
Cordulie à corps fin

La répartition de cette Cordulie est limitée à l'Europe occidentale. En Belgique, l'espèce n'est plus présente qu'en Wallonie où elle est très rare. Son statut est en danger. On la retrouve uniquement sur les sections lentes de l'Ourthe, généralement le long de berges abruptes et arborées. Sa période de vol s'étale entre la mi-juin et la mi-août avec un pic durant le mois de juillet. L'émergence a lieu de nuit.

Epitheca bimaculataOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Cordulie à deux taches

Ce très grand anisoptère brun, noir et jaune aux ailes légèrement fumées se caractérise, comme son nom l'indique, par la présence de deux taches basales sur les ailes postérieures. Répartie surtout dans la partie orientale de l'Europe moyenne, elle est cependant en expansion dans l'ouest de l'Europe. Elle reste malgré tout extrêmement rare dans notre pays. On la rencontre au-dessus de grands étangs forestiers avec roseaux, scirpes,...principalement entre la mi-mai et la mi-juillet. Son statut wallon est en danger.

Somatochlora flavomaculataOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Cordulie à taches jaunes

Cette espèce de Cordulie s'identifie facilement grâce à son thorax vert métallique et aux taches jaunes latérales présentes sur l'abdomen. De la mi-juin à la mi-août, les mâles sont observés en chasse le long des lisières forestières parfois loin de l'eau. La Cordulie à taches jaunes se distribue principalement en Europe centrale et de l'est. Elle est très rare en Belgique. En Wallonie, elle se reproduit très localement dans les marais de la Haute Semois et semble affectionner les marais avec de vastes roselières à proximité de zones boisées. Son statut est en danger critique.

Cordulegaster boltoniiOrindigèneRereproductionNTquasi menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Cordulégastre annelé

Présent dans toute l'Europe à l'exception du sud-est et de l'extrême nord, ce Cordulégastre est assez commun chez nous. On le retrouve typiquement sur les ruisseaux de têtes de bassin larges de quelques mètres, limpides, bien oxygénés et bordés d'arbres comme dans les trouées forestières. Sa période de vol s'étale tout l'été, de la mi-juin à la fin août. Son statut est évalué comme quasi menacé.

Cordulegaster bidentataOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Cordulégastre bidenté

Libellule de grande taille noire et jaune aux yeux verts. Attention à ne pas la confondre avec Cordulegastre boltonii (Cordulegastre annelé). La distinction se base entre autre sur l'analyse des traits jaunes de l'abdomen. Elle est répartie en Europe moyenne et méridionale. En Belgique elle est extrêmement rare et uniquement présente en Wallonie. On la retrouve en vol de juin à août au- dessus de rus à forte pente, crons, suintements situés en milieu forestier feuillu. Son statut est en danger.