Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 81 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Barbastella barbastellusOrindigèneHihivernant
Rereproduction
CRen situation critiqueRGrégressionLégislation existante
Barbastelle d'Europe

La barbastelle d'Europe est une espèce forestière rarissime en Wallonie. Seules quelques observations de cette chauve-souris toute noire sont notées chaque année. Elle chasse principalement des papillons de nuit grâce à son sonar très caractéristique. L'ensemble de son cycle se déroule en forêt où elle installe ses gîtes d'été et d'hiver dans un trou d'arbre.

Mustela nivalisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante

Le plus petit carnivore de notre faune sauvage est la belette. Son menu se compose principalement de petits campagnols. Son corps fusiforme muni d'une courte queue est coloré de brun-roux sur le dos et de blanc sur le ventre. Elle habite des habitats très variés ce qui implique qu'on la rencontre à peu près partout en Belgique.

Sources : Libois (2006)

Meles melesOrindigèneRereproductionDDdonnées déficientesSTstabilitéLégislation existante
Blaireau d'Europe

La population wallonne de blaireau a été particulièrement fragilisée au cours des années '80 (rage) mais, depuis lors, et grâce à l'utilisation de la vaccination antirabique des renards en lieu et place du gazage systématique des terriers, les effectifs de ce mustélidé se sont progressivement reconstitués.

Des comptages sont en cours (ULg) afin d'évaluer le niveau de population, suivre son évolution dans le temps et déterminer les facteurs limitants sa progression.

Microtus agrestisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun foncé, ventre grisâtre, queue courte nettement bicolore; pavillons des oreilles velus, relativement dissimulés dans la fourrure; poids allant le plus souvent de 20 à 50 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux herbacés ouverts, de préférence humides et avec une végétation haute, friches à pseudoligneux, lisières forestières, tourbières.
Sources : Libois (1997).

Microtus arvalisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun clair, ventre grisâtre, queue courte d'une seule couleur; pavillons des oreilles bien visibles, peu velus; poids allant le plus souvent de 15 à 35 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux herbacés ouverts et non humides à végétation plutôt rase, champs cultivés et leurs bordures, jardins.
Sources : Libois (1997).

Clethrionomys glareolusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos roux acajou, ventre crème, queue courte; poids allant le plus souvent de 15 à 25 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux boisés à strates ligneuses basses bien développées; haies, landes à callune ou à myrtilles, ronciers.
Sources : Libois (1997).

Microtus subterraneusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun foncé tirant vers le noir, ventre gris, queue courte nettement bicolore; pavillons des oreilles velus, relativement dissimulés dans la fourrure; oeil petit; poids allant le plus souvent de 15 à 25 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Champs cultivés, prairies, bois de feuillus, parfois dans des prairies humides.Vit en petits groupes assez localisés. Mode de vie essentiellement souterrain. Se nourrit des parties souterraines des végétaux.
Sources : Libois (1997).

Arvicola terrestrisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Dos brun foncé, ventre grisâtre, pelage assez soyeux, queue courte bicolore; pavillons des oreilles velus; poids allant le plus souvent de 60 à 110 grammes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux relativement ouverts à végétation habituellement abondante, champs cultivés et leurs bordures, jardins, coupes à blanc, jeunes plantations, haies, bord des cours d'eau. Creuse des galeries profondes et mène une vie plutôt souterraine. Commet parfois d'importants dégâts dans les potagers ou dans les plantations où il écorce les racines des jeunes arbres juste au niveau du collet.
Sources : Libois (1997).

Castor fiber
Riréintroduit
RereproductionLCnon menacéeNOnouvelleLégislation existante

Mammifère semi-aquatique vivant à l'interface entre l'eau et la berge

Cervus elaphusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeEXextensionLégislation existante
Cerf élaphe

Felis silvestrisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante

S'il ressemble, par son allure, à nos compagnons domestiqués, le chat forestier (dit encore chat sylvestre ou chat sauvage), est une espèce à part entière vivant, comme le suggère son nom, dans les massifs forestiers et à leurs abords. Le chat sylvestre consomme des micromammifères et d'autres proies qu'il chasse essentiellement dans les zones ouvertes à proximité des lisières.

Le problème d'hybridation avec le chat domestique (et notamment avec les individus domestiques retournés à l'état sauvage, dits "harets" ou "errants") pose un problème non négligeable pour la conservation de l'espèce forestière. Une étude sur l'introgression des gênes domestiques chez le chat forestier est actuellement en cours à l'Université de Liège.

Felis catusHodomestiqueRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante

Le chat haret est un chat d'origine domestique mais qui n'entretient pas de contacts directs avec l'homme. Il peut donc présenter toutes les couleurs de pelage imaginables. Selon la législation sur la police sanitaire de la rage, il est considéré comme "errant" s'il vaque à plus de 300 m des habitations.

Les impacts de cette espèce sur la faune sauvage sont actuellement étudiés, notamment en ce qui concerne la prédation ainsi que l'hybridation possible avec le chat forestier.

Capreolus capreolusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeEXextensionLégislation existante
Chevreuil

Morphologie : Cervidé de la taille d'une chèvre. Hauteur au garrot entre 60 et 80 cm, env.; poids allant de 15 à 30 kg. Pelage brun roux; museau noir mais lèvres et menton blancs; queue courte; fesses ornées d'un miroir blanc. Bois (seulement chez le mâle) relativement simples, dressés sur le crâne et portant généralement trois pointes chacun chez les individus adultes.
Distribution : Partout.
Ecologie : Essentiellement la forêt et ses abords mais certains individus peuvent se rencontrer dans les grandes étendues cultivées.
Sources : Libois (1997).

Nyctereutes procyonoidesCocolonisationIrirrégulier
Rereproduction
LCnon menacéeNOnouvelleLégislation existante

Originaire d'Asie, très discret, le chien viverrin est un animal particulièrement inhabituel pour le naturaliste wallon. Il affectionne les fonds de vallées forestiers mais ne serait présent qu'à raison de quelques populations relativement isolées jusqu'alors. Des observations sporadiques d'individus ont cependant été mentionnées dans des endroits assez éloignés de Wallonie au cours des deux dernières décennies. Il est classé parmi les espèces envahissantes.

Sources : Libois (1997) ; Schockert et al., 2008.

Crocidura russulaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante

Morphologie : Taille voisine de celle des Sorex du groupe araneus-coronatus mais pelage de teinte grise. Dents entièrement blanches, présence de grandes vibrisses blanchâtres sur la queue. Pavillon de l'oreille moins velu que chez les Sorex.
Distribution : Partout.
Ecologie : De préférence dans les milieux secs mais surtout dans et aux abords des habitations et des jardins.
Sources : Libois (1997).

Crocidura leucodonOrindigèneRereproductionRarareRGrégressionLégislation existante

Morphologie : Taille légèrement plus grande que la musaraigne musette mais pelage nettement bicolore, foncé pouvant aller jusqu'au noir sur le dos et blanc sur le ventre. Dents entièrement blanches, présence de grandes vibrisses blanchâtres sur la queue. Pavillon de l'oreille moins velu que chez les Sorex.
Distribution : Bien que sa distribution soit large, elle est très diffuse et semble former des isolats. Apparemment en régression.
Ecologie : On sait très peu de choses sur la question. Elle semble apprécier les haies, les jardins, les formations de lisières, les habitats diversifiés. Egalement dans les dunes boisées.
Sources : Libois (1997).

Neomys fodiensOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante

Morphologie : Petit mammifère d'une quinzaine de grammes; museau pointu, yeux minuscules, longue queue pourvue d'une frange de cils natatoires sur toute sa longueur, pattes postérieures avec cils natatoires également. Dos noir, ventre pouvant aller du blanc pur au noir anthracite.
Distribution : Partout.
Ecologie : Principalement milieux humides (tourbières, marais, étangs, prairies humides...) et berges non aménagées des cours d'eau, parfois loin de tout point d'eau.
Sources : Libois (1997).

Neomys anomalusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante

Morphologie : Petit mammifère d'une douzaine de grammes; museau pointu, yeux minuscules, longue queue pourvue d'une frange de cils natatoires sur son tiers distal (caractère distinctif par rapport à Neomys fodiens), pattes postérieures avec cils natatoires également. Dos noir, ventre pouvant aller du blanc pur au noir anthracite.
Distribution : Strictement limitée au massif ardennais, à l'est de la Meuse.
Ecologie : Mal connus mais espèce des milieux humides semblant moins liée aux cours d'eau que N. fodiens.
Sources : Libois (1997).

Dama damaInintroduitRereproductionSTstabilitéLégislation existante
Daim européen

Morphologie : Mammifère d'une taille intermédiaire entre celle du cerf et du chevreuil. Hauteur au garrot de 65 à 90 cm, poids de 40 à 100 kg. Pelage brun clair tacheté de blanc. Raie noire ou brun foncé au milieu du dos, se poursuivant sur la queue. Bois en palette pourvue de pointes.
Distribution : En Belgique, ne se rencontre en dehors de parcs privés que dans les forêts de la région de Ciergnon
Ecologie : Chênaie dominante.
Sources : Libois (1997).

Sciurus vulgarisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante
Ecureuil roux

Morphologie : Robe: dessus rouge-brun à noir, ventre et poitrine blancs; longue queue en panache. En hiver, les oreilles sont terminées par des "pinceaux" formés de longs poils. La couleur du pelage est variable selon la couleur du milieu ambiant et les conditions climatiques. Des jeunes roux et noirs peuvent se rencontrer dans la même nichée.Taille: 20 à 28 cm + 14 à 24 cm de queue; Poids: 200 à 450 g.
Distribution : Partout.
Ecologie : Bois et forêts. Préférence pour les forêts de conifères mais se rencontre aussi dans les forêts mixtes ou feuillues ainsi que dans les grosses haies, les parcs et vergers. Mène une vie essentiellement arboricole mais est également très à l'aise au sol où il ne s'aventure que pour rechercher sa nourriture. Parfois très familier dans les parcs et les grands jardins, jusqu'au coeur même des villes.
Sources : Libois (1997).