Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Petit rhinolophe
Anglais : Lesser Horseshoe Bat
Allemand : Kleine Hufeisennase
Néerlandais : Klein Hufeisennase
Espagnol : Murciélago Pequeño de Herradura
Groupe biologique :Animaux / Vertébrés / Mammifères / Chauves-souris

Intro

Synthèse

Actuellement, il ne reste que 3 colonies de reproduction connues en Wallonie, bien que quelques autres petits noyaux de populations subsitent pour cette espèce qui était celle la plus courramment rencontrée en milieu souterrain dans les années 1950. Cette toute petite chauve-souris a beaucoup souffert des changements de pratiques agricoles et forestières du dernier siècle. Très timide, le petit Rhinolophe ne s'écarte jamais des éléments linéaires arborés tels que les lisières, les haies ou les alignements d'arbres lors de ses déplacements. Il se nourrit dans ces même alignements ou dans les forêts feuillues indigènes, idéalement avec un sous-bois dense. En hiver, on le retrouve, enroulé dans ses ailes, dans les sites souterrains à maximum quelques km de sa colonie de reproduction.

Description morphologique

Cette chauve-souris de petite taille possède un pelage dorsal gris-brun, et son ventre est gris à gris-blanc. Au repos et en hibernation, le Petit Rhinolophe s'enveloppe de ses ailes , ne laissant apparaître que son museau en forme de fer à cheval , d'où le nom de petit fer à cheval qui lui est parfois donné. Il émet des ultrasons par les narines à une fréquence très élevée dépassant les 100 KHz.

Longueur tête et corps: 37-45 mm
Longueur avant-bras: 37-43,5 mm
Longueur oreilles: 15-19 mm
Envergure: 192-294 mm
Poids: 4,5-7 g.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2a

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2a du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèce strictement protégées en vertu de l'annexe IVa de la Directive 92/43/CEE et de l'annexe II de la Convention de Berne). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

  • LCN 1973 : Annexe 9

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 9 du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 25) que cette espèce est une des espèces de référence pour la définition de sites Natura2000.

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Berne - Annexe 2

    Convention de Berne , annexe 2 : Sont notamment interdits : a) toute forme de capture intentionnelle, de détention et de mise à mort intentionnelle; b) la détérioration ou la destruction intentionnelles des sites de reproduction ou des aires de repos; c) la perturbation intentionnelle de la faune sauvage, notamment durant la période de reproduction, de dépendance et d'hibernation, pour autant que la perturbation ait un effet significatif eu égard aux objectifs de la présente Convention; d) la destruction ou le ramassage intentionnels des oeufs dans nature ou leur détention, même vides; e) la détention et le commerce interne de ces animaux, vivants ou morts, y compris des animaux naturalisés, et de toute partie ou de tout produit, facilement identifiables, obtenus à partir de l'animal, lorsque cette mesure contribue à l'efficacité des dispositions de cet article.

  • Accord Chauve-Souris

Directives européennes

  • CE/92/43 - Annexe 2

    Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 2 : espèce dont l'habitat doit être protégé.

  • CE/92/43 - Annexe 4

    Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 4 : espèce strictement protégée, la capture et la mise à mort intentionnelle est interdite tout comme la perturbation des phases critiques du cycle vital et la destruction de leurs aires de repos et de leurs sites de reproduction.

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Flandre

Sources :Verkem et al. 2003 – DEMNA 2011

Statut de présence :Hi : hivernant, Re : reproduction
Indigenat :Or : indigène
Type de distribution :Po : ponctuelle
Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

Régime alimentaire : Diptères (Anisopodidae et Tipulidae), lépidoptères hétérocères (dont Noctuidae, Notodontidae, Arctiidae), neuroptères (Hemerobiidae), trichoptères (d'après Beck et al. 1989, Mc Aney & Fairley 1989, Beck 1995)

Comportement de recherche de nourriture : poursuite (hawking)

Habitat de reproduction : Au cours de la bonne saison, les individus cherchent des gîtes au micro-climat chaud et leur assurant une quiétude parfaite. A notre latitude, on ne connaît pas de gîte de reproduction ou d'estivage sous terre.

Les combles des bâtiments (fermes, églises, ...), les cages d'escaliers ou les chaufferies sont généralement des gîtes de prédilection, mais il arrive que des caves chaudes soient colonisées. En été, le petit rhinolophe a besoin de gîtes qu'il peut atteindre directement en vol et dans lesquels il peut évoluer aisément (volume d'au moins 30 m3). Comme le grand rhinolophe, il se suspend à découvert dans les combles. C'est une espèce extrêmement sensible aux dérangements.

La cohabitation avec d'autres espèces de chauves-souris est parfois observée, notamment avec le grand murin, le vespertilion à oreilles échancrées ou le vespertilion de Natterer.

Terrain de chasse : Il chasse dans les parcs, au dessus des taillis, dans les bois clairsemés, dans les vergers, le long des lisières des forêts de feuillus ou des hautes haies qui délimitent les pâtures.

Habitat d'hivernage : C'est une espèce frileuse. Elle établit ses quartiers d'hiver dans des sites souterrains naturels (grottes) ou artificiels (mines, galeries, glacières, tunnels, celliers, caves) où la température ambiante est stable et se situe entre 7 et 11°C. Le degré hygrométrique doit être proche de la saturation. Elle est extrêmement sensible aux dérangements et peut hiverner en solitaire ou en groupe.

L'accès au gîte doit se faire en vol.

Sa fidélité au gîte est très grande.

Elle prend ses quartiers d'hiver dans des milieux souterrains aussi proches que possible de son gîte d'été.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Méthode d'estimation :

Comparaison des populations hibernantes en Région wallonne entre les périodes 1939-1952 et 1995-2008

Sources :Kervyn T., Lamotte S., Nyssen P. & Verschuren J. (2009) - Major decline of bat abundance and diversity during the last 50 years in southern Belgium. Belg. J. Zool., 139 (2) : 124-132.

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Sources :LAMOTTE S (2007). Les chauves-souris dans les milieux souterrains en Wallonie. Région wallonne, Direction Générale des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Division Nature et Forêts, Travaux, 29 : 272 p. http://environnement.wallonie.be/publi/dnf/travaux_29_2007.pdf

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Le plan d'action porte sur la sauvegarde et la restauration des terrains de chasse appropriés dans les environs immédiats (rayon de 2,5 km) des 3 dernières colonies wallonnes.

Afin d'améliorer la situation de l'espèce, différentes actions concrètes ont été menées : la plantation de nouvelles haies, le maintien de certains taillis importants, la création de lisières et de réserves naturelles, la transformation de certaines cultures en prairies, l'engagement de riverains à ne plus utiliser de pesticides ou de plantes exotiques, la réduction de la taille des parcelles lors des coupes forestières et le remplacement progressif des résineux par des forêts mieux adaptées à la chasse de petits rhinolophes, la mise en place de fauche tardive en bord de route par les communes, ... (source : Natagora - Plecotus / Plan d'action Petit Rhinolophe).

De manière complémentaire aux actions de Natagora-Plecotus, certaines de ces actions ont également été menées dans le cadre de l'Interreg IV Lorraine.

Biblio

Divers

Auteurs

Thierry Kervyn, Pierrette Nyssen, Sandrine Lamotte et Jean-Louis Gathoye

Date de mise à jour / relecture de la fiche

17/02/2011