Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Thécla du prunellier (Satyrium spini)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Thécla du prunellier
Néerlandais : Wegedoornpage
Anglais : Blue-spot Hairstreak
Allemand : Kreuzdornzipfelfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Ce papillon, qui a toujours été très rare et localisé en Wallonie, est peut-être éteint. Il affectionne les milieux buissonnants ensoleillés riches en Nerpruns.

Description morphologique

Le dessus de ce thécla est brun sombre, avec une tache fauve près de l'angle anal de l'aile postérieure (et une trace fauve sur l'aile antérieure de la femelle). Le dessous est caractérisé par la présence d'une grosse tache bleu clair à l'angle anal du revers de l'aile postérieure.

Visualisation des critères permettant de différencier les différents Théclas.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Po : ponctuelle

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Sud et centre-est de l'Europe. La Wallonie se situe en limite nord de son aire.

Distribution en Wallonie :

Depuis 2001, seules 2 données ont été rapportées du Viroin mais celles-ci n'ont pas pu être vérifiées, faute de preuves matérielles.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquent les formations buissonnantes, lisières forestières et haies, le plus souvent sur pentes calcaires sèches, rocailleuses et bien exposées. Sa plante-hôte est le Nerprun ( Rhamnus cathartica) . En Allemagne, l'espèce pond aussi sur la Bourdaine ( Frangula alnus ). Les oeufs sont pondus par petits groupes sur des rameaux assez bas de petits nerpruns, positionnés pour accumuler la chaleur.

L'espèce vole en une génération annuelle de juin à août en France. Elle hiverne au stade d'œuf, dans lequel la chenille est déjà développée. Il s'agit d'une espèce myrmécophile dont l'association avec des fourmis ( Formica spp.) est facultative et rare.

Statut

Tendance

Tendance :DD : données déficientes
Commentaires :

Satyrium spini a toujours été très rare en Wallonie, mais il était connu de plusieurs stations calcaires de Calestienne, Lorraine et Condroz dans le courant du 20ème siècle. Une surveillance accrue des deux stations récentemment mentionnées s'impose pour confirmer la présence de l'espèce et, le cas échéant, pour appliquer des mesures de gestion particulières.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :DD : données déficientes
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Il convient de conserver les nerpruns lors des travaux de débroussaillage.

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

05/08/2010