Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Cordulie métallique (Somatochlora metallica)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Cordulie métallique
Néerlandais : Metaalglanslibel
Allemand : Brilliant Emerald, Smaragdlibelle
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Anisoptères

Intro

Synthèse

La Cordulie métallique est présente de l'ouest au nord de l'Europe. Elle est assez répandue en Belgique et elle est évaluée comme non menacée. On la retrouve en vol aussi bien au-dessus de plans d'eau qu'au dessus de ruisseaux et rivières. La présence d'arbres et arbustes surplombant une partie des berges semble importante. On peut l'observer en vol de la fin mai à la fin août.

Description morphologique

Libellule de taille moyenne au corps vert métallique avec des marques jaunes sur le front et à la base de l'abdomen. Attention de ne pas la confondre avec Cordulia aenea (Cordulie bronzée) qui n'a pas de taches jaunes sur le front.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Flandre, Wallonie

Sources :Goffart et al. 2006

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

Somatochlora metallica montre une préférence pour les étangs tranquilles de grande étendue. Elle s'accommode aussi bien d'étangs relativement eutrophes que d'étangs de pisciculture, de «vennen» ou de pièces d'eau relativement oligotrophes dans les landes. Elle se rencontre aussi sur des ruisseaux et rivières à cours lent ou moyennement rapide. Tous les biotopes ont en commun la présence d'arbres ou arbustes au bord de l'eau, surplombant au moins une partie des berges, souvent assez raides et érodées. L'espèce semble préférer les plans d'eau (ou les parties de ceux-ci) dépourvus de végétation flottante, mais des roselières ou des magnocariçaies sont souvent présentes.

Geert De Knijf et Philippe Goffart in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Informations en cours de validation

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte