Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Leste brun (Sympecma fusca)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Leste brun
Néerlandais : Bruine winterjuffer
Anglais : Common Winter Damsel
Allemand : Gewöhnliche Winterlibelle
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Demoiselles

Intro

Synthèse

Demoiselle de petite taille et très discrète, sa couleur brune mimétique avec son milieu la rend difficilement observable. Il s'agit de la seule de nos espèce qui passe l'hiver à l'état adulte, cachée dans les roselières. Le leste brun est présent et abondant en Europe méridionale et centrale. Assez rare en Belgique. En Wallonie, l'augmentation du nombre d'observations durant ces dix dernières années conduira probablement à une révision de son statut initialement (2006) évalué comme en danger critique.

Description morphologique

Cette espèce de la famille des Lestidae est caractérisée par la couleur générale du corps brun mat (contrairement aux autres Lestes dont le corps est vert à réflets métalliques). Le ptérostigma des ailes antérieures est beaucoup plus proche de l'extrémité libre que celui des ailes postérieures (chez les autres Lestes, la distance séparant le ptérostigma des ailes antérieures et des ailes postérieures à l'extrémité est égale). Au repos, les ailes sont tenues fermées et serrées le long de l'abdomen, sur le dos, tandis qu'elles sont tenues légèrement écartées, en oblique et vers l'arrière chez les autres Lestes. Les taches sur l'abdomen ont des formes de torpilles.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :NE : non évalué

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

Cette demoiselle s'observe auprès des eaux stagnantes mésotrophes à eutrophes des « vennen », des tourbières, de vieux bras morts de rivières, d'anciennes sablières ou des mares de bas-marais. Il est important, pour le développement larvaire, que les eaux puissent se réchauffer rapidement. Les plans d'eau qu'elle occupe sont caractérisés par la présence d'une végétation rivulaire bien développée de roseaux (Phragmites australis) et de laîches (Carex spp.). Dans le voisinage immédiat, on retrouve souvent des fourrés évoluant vers un milieu boisé. En fin d'été, l'espèce fréquente les lisières chaudes et ensoleillées, les clairières forestières ou les landes multistratifiées, à la recherche de nourriture et hiverne ensuite dans les fourrés et les boisements. Le Leste brun choisit des tiges mortes ou pourrissantes flottant sur l'eau comme substrat pour y insérer ses œufs.

Geert De Knijf in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Informations en cours de validation

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte