Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Hespérie du chiendent (Thymelicus acteon)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Hespérie du chiendent, Actéon
Néerlandais : Dwergdikkopje
Anglais : Lulworth Skipper
Allemand : Mattscheckiger Braundickkopffalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Hesperiidés

Intro

Synthèse

Ce Thymelicus "en danger" en Wallonie est nettement plus rare que T. sylvestris et T. lineolus. Il fréquente les milieux maigres et pelouses calcaires riches en graminées. On le retrouve en Condroz et en Fagne-Famenne-Calestienne, où il est respectivement très rare et rare. Il aurait disparu de Lorraine.

Description morphologique

Thymelicus acteon se distingue morphologiquement des deux autres espèces de Thymelicus par sa couleur brune et sa très petite taille. La disposition des taches pâles (et peu distinctes) du dessus des ailes antérieures, regroupées en un cercle étiré chez la femelle, est également caractéristique.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Europe moyenne et du sud. La Wallonie se situe en limite nord de son aire.

Distribution en Wallonie :

L'espèce est présente dans le Condroz, où elle est extrêmement localisée, et en Fagne-Famenne-Calestienne, où elle est rare. Elle n'a plus été observée en Lorraine ces 10 dernières années.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies maigres et pelouses sèches sur calcaire à couvert herbacé dense et de hauteur variée, éventuellement piquetées de buissons. Les oeufs sont pondus isolément ou en rangées dans les gaines foliaires de graminées desséchées, à proximité d'arbustes. Ces graminées sont Brachypodium pinnatum (ponte observée en Wallonie), Brachypodium sylvaticum, Bromus erectus, Festuca spp., Elymus repens, Carex caryophyllea, Dactylis glomerata...

Ce Thymelicus est bien plus exigeant que T. lineolus et sylvestris.

Il vole en une génération, de mi-juin à début septembre, avec un pic de fin juillet à mi-août. Il hiverne au premier stade larvaire, dans un cocon.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Thymelicus acteon présente un léger déclin en Wallonie. Connu très ponctuellement en Condroz, il amorcerait une légère régression en Fagne-Famenne-Calestienne (surtout à l'est de la Meuse) et semble avoir disparu de Lorraine. Aucune extension vers le nord n'est actuellement observée en Europe.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :EN : en danger
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Cette espèce sera ciblée à l'avenir par des plans d'action « pelouses sèches » et « prairies maigres ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

30/03/2010