Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Hespérie du dactyle (Thymelicus lineola)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Hespérie du dactyle
Néerlandais : Zwartsprietdikkopje
Anglais : Essex Skipper
Allemand : Schwarzkolbiger Dickkopffalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Hesperiidés

Intro

Synthèse

Cette espèce, qui peut être facilement confondue avec Thymelicus sylvestris, fréquente les milieux herbeux peu entretenus. Elle est largement répandue à travers la Wallonie mais présenterait des signes de régression, notamment en Ardenne.

Description morphologique

Ce Thymelicus est presque identique à Thymelicus sylvestris, à cela près que le bout de ses antennes est noir (vu du dessous), alors qu'il est roux chez T. sylvestris. La bordure noire du dessus des ailes est assez épaise, tandis qu'elle est fine chez T. sylvestris. Chez le mâle de T. lineolus, la strie androconiale est courte et peu marquée, tandis qu'elle est longue et marquée chez T. sylvestris.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe jusqu'au sud de la Fennoscandie et de la Grande-Bretagne.

Distribution en Wallonie :

Thymelicus lineolus est largement répandu à travers la Wallonie. Il est surtout fréquent en Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine, semi-rare en Ardenne et un peu plus rare en Condroz et au nord du sillon sambro-mosan.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente des milieux herbeux variés peu entretenus, secs à humides, des clairières et lisières forestières, des friches... Elle est relativement tolérante au piétinement et à la fauche. Ses plantes-hôtes sont diverses Poacées dont Phleum pratense, Holcus mollis (ponte observée sur ces deux espèces en Wallonie), Elymus repens, Dactylis glomerata, Brachypodium sylvaticum, Brachypodium pinnatum, Festuca spp., Arrhenatherum elatius, Anthoxanthum odoratum, Bromus erectus, Agrostis capillaris, Phalaris arundinacea, Alopecurus pratensis, Holcus lanatus... Les oeufs sont pondus en petits chapelets dans la gaine foliaire des graminées.

L'espèce vole en une génération, surtout de fin juin à mi-août, avec un pic en juillet. Elle hiverne au stade d'œuf, dans lequel la chenille est déjà développée.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Thymelicus lineolus est largement répandu à travers la Wallonie. Il fait toutefois partie des espèces communes présentant un déclin assez marqué depuis quelques années. Cette espèce semble en effet avoir régressé très légèrement en Fagne-Famenne-Calestienne et en Condroz, mais c'est surtout en Ardenne que les pertes semblent les plus importantes. Elle reste stable en Lorraine et au nord du sillon Sambre-et-Meuse. Notons toutefois que les Thymelicus sont souvent négligés par les observateurs en raison des difficultés liées à leur identification, et que leurs déclins sont peut-être moins marqués qu'il n'y paraît.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :NT : quasi menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

30/03/2010