Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Lézard vivipare (Zootoca vivipara)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Lézard vivipare
Latin : Lacerta vivipara
Néerlandais : Levendbarende hagedis
Anglais : Common lizard
Allemand : Waldeidechse
Groupe biologique :Animaux / Vertébrés / Reptiles / Lézards

Intro

Synthèse

Ce lézard est largement répandu en Wallonie. Il fréquente une grande variété d'habitats. Son abondance est la plus élevée dans les milieux frais riches en bois mort. Dans ces milieux, l'abondance de ce lézard influe sur la présence d'autres espèces plus rares qui s'en nourrissent comme la Vipère péliade.

Description morphologique

Plus petit lézard de Wallonie (11 à 17 cm), le lézard vivipare se caractérise par un corps trapu et peu aplati, des pattes courtes, une petite tête, un cou large et une queue modérément élancée. Son corps est parcouru de dessins variant d'un individu à l'autre, dont les teintes oscillent entre le brunâtre, le roussâtre et le grisâtre.

Les juvéniles sont facilement distinguables des adultes grâce à leur coloration sombre allant du brun foncé au noir avec de petites taches claires peu apparentes.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 3

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 3 du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est partiellement protégée. Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;

    à l'exception de la détention temporaire d'amphibiens ou de leurs oeufs à des fins pédagogiques ou scientifiques.

    La détention, l'achat, l'échange, la vente ou la mise en vente de ces espèces sont également interdits, ainsi que la perturbation ou la destruction des sites de reproduction des mammifères.

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Berne - Annexe 3

    Convention de Berne, annexe 3 : Toute exploitation de la faune sauvage énumérée à l'annexe III est réglementée de manière à maintenir l'existence de ces populations hors de danger. Ces mesures comprennent notamment: a) l'institution de périodes de fermeture et/ou d'autres mesures réglementaires d'exploitation; b) l'interdiction temporaire ou locale de l'exploitation, s'il y a lieu, afin de permettre aux populations existantes de retrouver un niveau satisfaisant; c) la réglementation, s'il y a lieu, de la vente, de la détention, du transport ou de l'offre aux fins de vente des animaux sauvages, vivants ou morts.

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles

Sources :Graitson (2007)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Graitson (2007)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Graitson (2007)

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Graitson (2007)

Distribution en Europe :

Cette espèce d'origine septentrionale est répartie dans l'essentiel de l'Europe à l'exception des régions méridionales.

Distribution en Belgique :

Largement répandu en Wallonie, un peu plus rare en Flandre.

Distribution en Wallonie :

Ce lézard est largement répandu en Wallonie, à l'exception des plateaux limoneux de Moyenne Belgique et du Pays de Herve où il est rare.

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente une grande variété de milieux plus ou moins frais ou humides : landes, prairies humides, friches diverses, bords de chemins, piquets de clôtures... Ce lézard est fréquent dans les espaces ouverts en forêt (lisières, clairières, layons...).

Cycle de vie : Espèce vivipare, active de mars à octobre, parfois plus tôt lorsque l'ensoleillement est suffisant. Accouplements en avril-mai. Mises-bas en juillet, début août au plus tard. Maturité sexuelle atteinte à 3 ans. Longévité moyenne de 4 à 5 ans.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Bien que l'aire de répartition soit globalement stable en Wallonie, les populations de Zootoca vivipara ont régressé au cours des 150 dernières années principalement suite au boisement des landes et friches, à l'intensification des pratiques agricoles et à l'urbanisation.

Sources :Graitson (2007)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Graitson (2007)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

L'espèce est non menacée actuellement en Wallonie. Une attention particulière doit cependant être portée afin d'éviter la disparition de certaines petites populations isolées en Moyenne Belgique et au Pays de Herve ainsi que dans les secteurs du sud-ouest de la Wallonie abritant la Vipère péliade, dont les jeunes se nourrissent de lézards. Une augmentation du volume de bois mort au sol, en situation ensoleillée, constitue la mesure la plus simple pour favoriser les populations de ce lézard.

Biblio

Divers

Auteurs

Eric Graitson

Date de mise à jour / relecture de la fiche

25/10/2010