Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1199 - Les Haures

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière Les Haures / Carrière du Gerny
Communes :Marche-en-Famenne, Rochefort
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne, Rochefort
Surface :59.06 ha
Coordonnées :X Lambert : 213112 - Y Lambert : 95624
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le massif des Haures est localisé en Famenne, sur la bordure méridionale du plateau du Gerny, entre Jemelle et Rochefort. Constitué notamment de taillis, fruticées et lambeaux de pelouses sur calcaire, le site renferme également une carrière désaffectée appartenant à la Société Lhoist et présentant d'intéressants fragments de pelouses sèches méso-xérophiles. Le site est de nouveau exploité depuis quelques années. L'épilobe à feuilles de romarin (Epilobium dodonaei), découverte pour la première fois en Belgique dans cette carrière, s'y est fortement répandue depuis la reprise de son activité.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K0 - Calestienne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Jemelle51.68 haROCHEFORTNAMUR
On0.09 haMARCHE-EN-FAMENNELUXEMBOURG
Rochefort7.29 haROCHEFORTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne0.3 haMarche-en-Famenne
Rochefort58.76 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Emberiza citrinellaOuiNon1997M. Paquay
Lullula arboreaOuiOuireproduction (1 couple)1998M. Paquay
Luscinia megarhynchosOuiNon1997M. Paquay
Sylvia currucaOuiNon1997M. Paquay
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNonprésence1998CM. Paquay
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonprésence1998Graitson, Hussin et Paquay (2003)
Coronella austriacaOuiOuiprésence1998M. Paquay
Podarcis muralisOuiNonreproduction1998Graitson, Hussin et Paquay (2003)
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon1998CM. Paquay
Carterocephalus palaemonNonNon1 ex.1992M. Paquay
Coenonympha arcaniaNonOui3 ex.1992M. Paquay
Cupido minimusNonNonabondant (> 30 ex.)1992M. Paquay
Erynnis tagesNonNon1997CJ.-P. Jacob
Lasiommata maeraNonOui1998M. Paquay
Leptidea sinapisNonNon1998M. Paquay
Melanargia galatheaNonNon1997CJ.-P. Jacob
Papilio machaonNonNonreproduction1997CJ.-P. Jacob
Polyommatus coridonNonOui1997J.-P. Jacob
Pyrgus malvaeNonOui1997CJ.-P. Jacob
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Myrmeleotettix maculatus1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidium punctatum1997A. Remacle
Anthophora retusa1997M. Paquay
Osmia aurulenta1997M. Paquay
Osmia bicolor1997A. Remacle
Osmia spinulosa1997A. Remacle
Trachusa byssina1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Ortholomus punctipennis3 ex.1998J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Araignées
Argiope bruennichiC. Rousseau
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis6 pieds1998M. Paquay
Arabis glabra
Catapodium rigidum2007A. Remacle
Epilobium dodonaei> 100 pieds2007A. Remacle; div. obs.
Gentianella germanica> 6 pieds1997A. Remacle
Gymnadenia conopsea2 pieds1998CM. Paquay
Hieracium maculatumA. Remacle
Minuartia hybridaA. Remacle
Ophrys fuciflora4 pieds1998M. Paquay
Ophrys insectifera2 pieds1997A. Remacle
Platanthera chloranthaquelques pieds1998CM. Paquay
Rhamnus cathartica1997A. Remacle
Stachys alpinaA. Remacle
Teucrium botrys2007A. Remacle
Teucrium chamaedrys2007A. Remacle
Vincetoxicum hirundinaria2007A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux: Lullula arborea (un couple en 1997 - obs. M. Paquay), Sylvia curruca, Emberiza citrinella, Luscinia megarhynchos.

Reptiles: Reproduction de Podarcis muralis. Présence de Coronella austriaca et d'Anguis fragilis.

Orthoptères: Chorthippus brunneus, Chorthippus biguttulus, Chorthippus parallelus, Myrmeleotettix maculatus, Nemobius sylvestris, Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima.

Lépidoptères Rhopalocères: Carterocephalus palaemon, Coenonympha arcania, Cupido minimus, Polyommatus coridon, Leptidea sinapis, Aporia crataegi, Lasiommata maera, Melanargia galathea, Pyrgus malvae, Erynnis tages, Papilio machaon, Vanessa cardui, Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus, Coenonympha pamphilus, Lasiommata megera, Polyommatus icarus, Lycaena phlaeas, Ochlodes sylvanus.

Coléoptères Cicindelidae: Cicindela campestris.

Hyménoptères Aculéates: abondance et diversité des Apoïdes Mégachilides (offre florale abondante): Anthidium punctatum, Hoplitis spinulosa, Osmia bicolor, Trachusa byssina, Megachile willughbiella (A. Remacle); Anthophora retusa et Osmia aurulenta (M. Paquay). Sphécides: Ammophila sabulosa. Nidification de Polistes biglumis (M. Paquay).

Araignées: Argiope bruennichi (obs. C. Rousseau).

Commentaires sur la flore

Phanérogames: Acinos arvensis, Actaea spicata, Agrimonia eupatoria, Anacamptis pyramidalis, Anthyllis vulneraria, Aquilegia vulgaris, Arabis hirsuta, Arenaria serpyllifolia, Artemisia vulgaris, Astragalus glycyphyllos, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Briza media, Bromus erectus, Campanula rotundifolia, Carex flacca, Carlina vulgaris, Catapodium rigidum, Centaurea scabiosa, Cephalanthera damasionum, Chaenorhinum minus,Clematis vitalba, Clinopodium vulgare, Conyza canadensis, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Daphne mezereum, Daucus carota, Digitalis lutea, Dipsacus fullonum, Echium vulgare, Epilobium dodonaei, Epipactis helleborine, Epipactis muelleri, Erigeron acer, Eupatorium cannabinum, Euphorbia exigua, Fragaria vesca, Galium mollugo, Galium pumilum, Galium verum, Genista tinctoria, Gentianella germanica, Geranium columbinum, Geranium robertianum, Gymnadenia conopsea, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Herniaria glabra, Hieracium maculatum, Hieracium pilosella, Hippocrepis comosa, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Koeleria macrantha, Lathyrus sylvestris, Leucanthemum vulgare, Linum catharticum, Listera ovata, Lonicera periclymenum, Lotus corniculatus, Minuartia hybrida, Neottia nidus-avis, Oenothera sp., Ophrys fuciflora, Ophrys insectifera, Origanum vulgare, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Platanthera chlorantha, Poa compressa, Polygala comosa, Potentilla neumanniana, Potentilla reptans, Prunella vulgaris, Prunus spinosa, Quercus robur, Reseda luteola, Rhamnus cathartica, Rosa canina, Rubus sp., Rumex scutatus, Salix caprea, Salix purpurea subsp. lambertiana, Sanguisorba minor, Saxifraga tridactylites, Scabiosa columbaria, Sedum acre, Senecio jacobaea, Tanacetum vulgare, Teucrium botrys, Teucrium chamaedrys, Thymus pulegioides, Trifolium campestre, Trifolium medium, Tussilago farfara, Verbascum lychnitis, Vicia cracca, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta.

Espèces exotiques

Conyza canadensis, Epilobium dodonaei (BAILLY et GOSSERIES, 1995)

Conservation

Objectifs de conservation

Carrière Les Haures: conservation d'un site d'extraction entouré de lambeaux de pelouse, fruticées et taillis sur calcaire très intéressants (Alouette lulu, végétation).

Menaces

Carrière Les Haures: réaménagement de la carrière après exploitation défavorable à la recolonisation du site par la flore et la faune observées avant réouverture. Apports clandestins de déchets divers.

Recommandations

Carrière Les Haures: arrêt des apports clandestins de déchets (barrière aux entrées. L'activité extractive ayant repris, plan de réaménagement du site compatible avec la recolonisation végétale et animale (pas de reboisement), en tenant compte des potentialités biologiques importantes de la zone.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Carrière Les Haures: cette carrière s'étend à moins de 1 km au nord de l'église de Jemelle, à proximité immédiate des vastes installations de la Société Lhoist, propriétaire du site. Elle est incluse dans une zone biologiquement très intéressante sise au lieu-dit Les Haures, à la bordure méridionale du plateau du Gerny; cette zone est actuellement couverte de taillis, fruticées et lambeaux de pelouses sur calcaire, ainsi que de plantations de conifères. On y a extrait à partir de 1982-83 du calcaire givetien (exploitation peu importante).

En 1998: ce site, dont l'aspect ne correspond pas à une excavation typique (pas de front net), a été creusé à flanc de coteau (dénivelé maximale de 8-10 m). Il comprend:
- au même niveau que la route longeant le site par l'est, un terre-plein caillouteux/pierreux, dammé, à végétation rase et discontinue;
- vers le nord-ouest, une pente pierreuse (non abrupte), encore peu colonisée par la végétation;
- une rampe longeant le côté nord-est, dont les bordures, plus ou moins larges, sont colonisées par la végétation;
- la partie supérieure, très pierreuse comme le reste du site, qui comprend un replat pierreux dominant l'excavation et limité par un talus extérieur haut de 3-4 m, ainsi que quelques petits lambeaux de pelouse envahis par les ligneux;
- une rampe caillouteuse partant du terre-plein vers le NNE parallèlement à la route.

En 1998, apports clandestins assez abondants localisés dans le fond, sur la partie supérieure de l'excavation et le long du chemin parallèle à la route vers le NNE: inertes, déchets verts, ferrailles, sacs poubelles, encombrants ménagers (dont matelas,...). Site plus propre en 2007. La carrière est de nouveau exploitée en 2010.

Description biologique

L'ensemble du massif des Haures est occupé par des bois, taillis, fruticées et lambeaux de pelouses sur calcaire. Jusqu'à présent, seule la carrière des Haures a fait l'objet d'une description par A. REMACLE (1998, mise à jour en 2007), dans le cadre de l'inventaire des sablières et carrières désaffectées de Wallonie.

Les ligneux présents principalement sur le pourtour de l'excavation appartiennent aux espèces suivantes: Salix caprea, Quercus sp., Betula pendula, Salix purpurea subsp. lambertiana, Prunus spinosa, Crataegus monogyna, Rhamnus cathartica, Rosa canina, Corylus avellana, Cytisus scoparius, Lonicera periclymenum, Clematis vitalba, Rubus sp., etc.

La végétation herbacée globale est diversifiée, composée non seulement de plantes pionnières des milieux anthropiques, mais surtout d'espèces de pelouses, d'éboulis et d'ourlets (relevé de 1997-1998): Helleborus foetidus, Aquilegia vulgaris, Herniaria glabra, Minuartia hybrida (replat supérieur notamment), Arenaria serpyllifolia, Rumex scutatus, Hypericum perforatum, Viola hirta, Helianthemum nummularium, Reseda luteola, Arabis hirsuta, Sedum acre (replat supérieur), Saxifraga tridactylites, Potentilla neumanniana, P. reptans, Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Agrimonia eupatoria, Astragalus glycyphyllos, Trifolium campestre, T. medium, Vicia cracca, Lotus corniculatus (abondant dans le fond), Hippocrepis comosa, Anthyllis vulneraria, Lathyrus sylvestris (abondant par endroits), Genista tinctoria, Oenothera sp., Epilobium dodonaei (quelques plants à l'entrée), Euphorbia exigua, Geranium robertianum, G. columbinum, Linum catharticum, Polygala comosa, Daucus carota, Pimpinella saxifraga, Gentianella germanica (> 6 plants dans la partie supérieure), Vincetoxicum hirundinaria, Echium vulgare, Teucrium botrys (présente à plusieurs endroits), T. chamaedrys, Acinos arvensis, Thymus pulegioides, Prunella vulgaris, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Digitalis lutea (bordures surtout), Chaenorhinum minus, Verbascum lychnitis, Campanula rotundifolia, Galium mollugo, G. pumilum, G. verum, Dipsacus fullonum, Scabiosa columbaria, Erigeron acer, Hieracium pilosella, H. maculatum (rampe sud-est), Carlina vulgaris, Centaurea scabiosa, Conyza canadensis, Eupatorium cannabinum, Tanacetum vulgare, Tussilago farfara, Senecio jacobaea, Leucanthemum vulgare, Picris hieracioides, Inula conyzae, Artemisia vulgaris, Carex flacca, Poa compressa, Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Briza media, Catapodium rigidum (fond), Koeleria macrantha, Anacamptis pyramidalis (4 pieds en 1997, 2 en 1998 - lambeau de pelouse à la partie supérieure), Ophrys fuciflora (4 pieds en 1997, 3 en 1998 - idem), Ophrys insectifera (2 pieds en 1997 - idem), Platanthera chlorantha (quelques pieds), Gymnadenia conopsea (quelques pieds), ...

Hors carrière, le taillis, la fruticée et les lambeaux de pelouse hébergent Daphne mezereum, Actaea spicata et les orchidées Neottia nidus-avis, Epipactis muelleri, E. helleborine, Cephalanthera damasionum, Listera ovata, Platanthera chlorantha et Gymnadenia conopsea.

En 2007, la végétation est nettement moins abondante suite à la réexploitation de la carrière mais de nombreuses plantes signalées en 1997-98 s'y maintiennent, en particulier sur les bordures. L'épilobe à feuilles de romarin (Epilobium dodonaei), découverte pour la première fois en Belgique dans ce site (Bailly et Gosseries, 1995; Jacob et Remacle, 2001), s'est fortement répandue dans la carrière depuis la reprise de son activité. Plus d'une centaine de pieds poussent dans la partie récente de l'excavation.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site avant exploitation: taillis.
Ancien exploitant: Société Lhoist.
Matériau(x) extrait(s): calcaire.
Référence sur carte DPPGSS:
Déroulement de l'exploitation: début de l'extraction vers 1982-83. Arrêt puis reprise de l'activité.
Réaffectation prévue (dans autorisation):?
Réaffectation effective: laissé en l'état, mais apports assez fréquents de déchets divers. Réexploitation.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)
Collaborateur: M. PAQUAY