Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1299 - Les Bas Prés de la Dendre

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Ath
Cantonnements DNF :Mons
Surface :3.87 ha
Coordonnées :X Lambert : 109037 - Y Lambert : 148548
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

La réserve naturelle des Bas Prés est située sur la rive droite de la Dendre canalisée, à environ 3 km au nord de la ville d'Ath. Elle s'inscrit dans un paysage champêtre avec quelques fermes éparpillées, des bosquets, des alignements de peupliers, des prairies entrecoupées par un réseau de fossés et de ruisselets (ou rieux). Elle comporte deux étangs, où niche notamment le grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), un ancien bassin occupé actuellement par un bois de saules, une zone de friche abritant la rare gesse de Nissole (Lathyrus nissola) ainsi qu'une belle zone marécageuse constituée de plusieurs groupements végétaux : roselière, magnocariçaie, mégaphorbiaie et des herbiers aquatiques de potamots (Potamogeton spp.) et de callitriches (Callitriche spp.). Ces milieux alluviaux sont devenus extrêmement rares sur le plan régional alors qu'ils étaient jadis fort répandus avant les drainages, remembrements et autres activités destructrices de ces dernières décennies. La réserve des Bas Prés représente, à cet égard, un précieux témoignage du paysage traditionnel en même temps qu'un refuge pour la faune et la flore.

Carto

Régions naturelles

  • B3 - Pays d'Ath

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ath3.87 haATHHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons3.87 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune d'Ath

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Conservateurs: Christophe Bauffe et Frédéric Delvaux

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
384Réserve naturelle des Bas Prés de la Dendre3,87 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco tinnunculusOuiNon2001J. Duvigneaud et al.
Fulica atraNonNon2001J. Duvigneaud et al.
Locustella naeviaOuiNon2001J. Duvigneaud et al.
Streptopelia turturOuiOui2001J. Duvigneaud et al.
Tachybaptus ruficollisOuiNon1 couple2001J. Duvigneaud et al.
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Conocephalus dorsalis2001J. Duvigneaud et al.
Plantes - Plantes supérieures
Lathyrus nissolia2001AJ. Duvigneaud et al.
Scrophularia umbrosa2001J. Duvigneaud et al.

Commentaires sur la faune

L'avifaune comprend notamment le Grèbe castagneux (1 couple nicheur), la Foulque macroule, la Poule d'eau, la Locustelle tachetée, la Tourterelle des bois, le Faucon crécerelle et le Pic vert.

L'herpétofaune est bien représentée mais doit encore faire l'objet de recensements détaillés.

L'entomofaune renferme plusieurs espèces intéressantes comme la sauterelle Conocephalus dorsalis, la chrysomèle Cassida murraea (sur la pulicaire) et un autre coléoptère Anthicidae rarissime: Stricticomus tobias. Les Lépidoptères rhopalocères ne semblent représentés que par des espèces banales.

Commentaires sur la flore

L'élément le plus remarquable est sans nul doute la gesse de Nissole Lathyrus nissolia, une espèce des moissons et des friches devenue rarissime en Belgique.
On peut également signaler la présence de peuplements de Scrophularia umbrosa et d'Equisetum telmateia.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une des dernières prairies alluviales de la vallée de la Dendre au nord d'Ath.

Menaces

A compléter

Recommandations

Compléter les inventaires faunistiques.

Plan de gestion

cf. Duvigneaud et al. (2001) :
A. La gestion de la zone humide ne s'impose pas actuellement. À l'avenir, il faudrait néanmoins prévoir le fauchage par rotation de la cariçaie à Carex acutiformis et de la mégaphorbiaie.
B. La friche à Arrhenatherum qui abrite la gesse de Nissole doit être fauchée tardivement, après la maturation des graines de cette dernière espèce; un accord en ce sens a été obtenu auprès du MET.
C. Le long des berges de la Dendre, il est proposé de maintenir une bande refuge d'un mètre de largeur afin de permettre à la végétation palustre de se réinstaller. Ici encore, l'accord du MET est acquis.
D. Les dépôts de terres, qui ont heureusement cessés aux abords de la zone humide, sont progressivement recolonisés par une végétation herbacée hétérogène; l'évolution vers le stade de prairie à Arrhenatherum pourra être favorisée par l'application d'un fauchage très tardif suivi de l'exportation du foin (sauf quelques tas qui seront maintenus en plusieurs endroits en guise d'abri pour les batraciens et l'entomofaune).
E. Un observatoire ainsi qu'un panneau d'information ont été installés à l'attention des visiteurs de la réserve mais ils ont malheureusement fait l'objet d'actes de vandalisme.

Accès du public

L'accès au public est autorisé sur les sentiers. Un panneau didactique ainsi qu'un observatoire ornithologique ont été installés récemment.

Détails

Description physique

Le site s'étend sur les limons alluviaux de la Dendre, à une altitude moyenne de 30 m. Le relief est inexistant hormis les talus et digues artificielles. Le terrain est occupé par des zones humides relictuelles, des prairies pâturées, des cultures... Plusieurs ruisselets (appelés localement 'rieux') affluents de la Dendre quadrillent la région. Le paysage a été fortement remodelé au fil des années à la suite d'apports de remblais ainsi que d'immondices divers ! Plusieurs bassins furent également creusés pour la décantation des boues de curage de la Dendre canalisée.

Description biologique

Dans le périmètre de la réserve naturelle, la végétation est dominée par les espèces aquatiques et palustres mais présente également des espèces de friche. Les berges de la Dendre montrent quant à elles une flore de grand intérêt.
La végétation en place est très variée mais dans l'ensemble, elle est très nitrophile. D'après Duvigneaud et al. (2001), on peut y reconnaître les groupements suivants:
- une saulaie à Salix alba;
- un groupement aquatique d'eau stagnante à Potamogeton crispus, P. pectinatus, Lemna minor, Callitriche obtusangula et C. platycarpa;
- un groupement d'eau courante à Scrophularia umbrosa;
- une roselière à Phalaris arundinacea;
- une roselière à Phragmites australis;
- un groupement à Glyceria maxima;
- une magnocariçaie à Carex riparia et Equisetum telmateia;
- une cariçaie à Carex acutiformis;
- une mégaphorbiaie à Filipendula ulmaria, Eupatorium cannabinum et Epilobium hirsutum;
- des zones de ronciers ainsi qu'une végétation nitrophile colonisant les talus;
- une friche à Arrhenatherum elatius renfermant la rare Lathyrus nissolia.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

La région d'Ath était jadis très humide. La carte de Ferraris, dressée à la fin du 18ème siècle, montre une large plaine alluviale occupée par des marais. La toponymie locale en fait d'ailleurs abondamment référence, comme par exemple le lieu-dit 'Grands Marais', au sud de Lessines (d'après Duvigneaud et al. 2001).

Divers

Sources

Convention A&G

Répondants de l'information

J. DUVIGNEAUD, J. SAINTENOY-SIMON & BOOSTEN (2001).