Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1798 - Décanteurs de l'ancienne sucrerie de Genappe

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Genappe
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :77.1672 ha
Coordonnées :X Lambert : 154769 - Y Lambert : 143121
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Créés pour les besoins de l'industrie sucrière et désaffectés depuis 2003, les décanteurs de Genappe représentent un milieu relativement jeune à forte productivité biologique. Sur une quarantaine d'hectares, ils abritent des groupements végétaux particuliers (communauté des vases exondées, par exemple), ainsi qu'une avifaune remarquablement diversifiée. Plusieurs espèces y trouvent d'ailleurs leurs rares biotopes de nidification en Wallonie, comme le grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), le tadorne de Belon (Tadorna tadorna), la mouette rieuse (Larus ridibundus), etc. De nombreux autres oiseaux, limicoles et anatidés surtout, y séjournent régulièrement lors de leurs migrations ou durant la période hivernale. Le site présente également un grand intérêt herpétologique et entomologique.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Genappe5.91 haGENAPPEBRABANT
Loupoigne54.58 haGENAPPEBRABANT
Vieux-Genappe14.11 haGENAPPEBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles74.6 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Nivelles, avenue Jean Monnet, 12 Bte 2A, 1400 Nivelles (Tél. : 067/88.42.90 - Fax : 067/88.42.99).

Environnement Dyle a.s.b.l., Mme Michèle FOURNIE (Tél.: 067/79.44.10 - 0477/43.16.78).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6095Décanteurs de la sucrerie de Genappe

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter nisusOuiNonNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur (> 20 couples)2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Acrocephalus scirpaceusOuiNonNicheur2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Alcedo atthisOuiNonNicheur régulier2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Anas clypeataOuiOuiNicheur irrégulier (0-1 couple)2001Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Anas creccaNonOuiHivernant régulier (jusqu'à 200 ex. et plus)2008BAves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Anas querquedulaOuiOuiNicheur irrégulier (0-1 couple)2001Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Anas streperaOuiNonMigrateur, hivernant régulier2004BAves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Asio otusOuiNonHivernant (dortoir)2007Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Aythya ferinaOuiOuiNicheur (max. 3 couples)2003Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Aythya fuligulaOuiNonNicheur (max. 6 couples)2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Buteo buteoOuiNonNicheur possible2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Calidris pugnaxOuiNonMigrateur régulier2006Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Charadrius dubiusOuiNonNicheur régulier2006Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Circus cyaneusOuiOuiHivernant régulier2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Dendrocopos minorOuiNonNicheur possible2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Emberiza citrinellaOuiNonNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Emberiza schoeniclusOuiOuiNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Fulica atraNonNonNicheur régulier2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Gallinago gallinagoOuiOuiMigrateur, hivernant régulier2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Himantopus himantopusOuiNon2006Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Hippolais icterinaOuiNonNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Larus canusOuiOuiNicheur possible (1 couple)2003Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Larus ridibundusOuiOuiNicheur régulier (53 couples en 2003)2008BAves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Lymnocryptes minimusOuiNonMigrateur, hivernant régulier2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Motacilla cinereaOuiNonNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Oriolus oriolusOuiOuiNicheur probable2005Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Picus viridisOuiNonNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Podiceps nigricollisOuiNonNicheur (max. 3 couples)2001Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Porzana porzanaOuiNonMigrateur postnupatial régulier2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Rallus aquaticusOuiNonNicheur, migrateur régulier2007Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Recurvirostra avosettaOuiOuiMigrateur régulier2006Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Riparia ripariaOuiNonNicheur jusque 2001 (max. 97 terriers)2001Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Streptopelia turturOuiOuiNicheur2000Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur régulier2008Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Tadorna tadornaOuiNonNicheur (1-2 couples)2001AAves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Tringa glareolaOuiNonMigrateur régulier2006Aves asbl (JP Jacob, Ph. Hermand et al.)
Vanellus vanellusOuiNonNicheur2008Aves asbl (Ph. Hermand et al.)
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonReproduction2007Ph. Hermand et al.
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2007Ph. Hermand et al.
Lissotriton helveticusOuiNon2007Ph. Hermand et al.
Lissotriton vulgarisOuiNon2007Ph. Hermand et al.
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2011Ph. Hermand, P. Dupriez
Rana temporariaOuiNonReproduction2007Ph. Hermand et al.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2007Ph. Hermand et al.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aricia agestisNonNon2007M. Van Cutsem
Limenitis camillaNonNon1 ex.2006GT Lycaena (E. Heymans)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Crocothemis erythraeaNonNon2006-07GT Gomphus (E. Heymans)
Ischnura pumilioNonNon> 100 ex.2006-07BGT Gomphus (E. Heymans)
Orthetrum coerulescensOuiNon1 ex.2006-07GT Gomphus (E. Heymans)
Sympetrum fonscolombiiNonNon2006-07GT Gomphus (E. Heymans)
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea2010J. Taymans, P. Dupriez
Conium maculatum2010C. Delmarche
Epipactis helleborine2010J. Taymans, P. Dupriez
Vicia lathyroides2010J. Taymans, P. Dupriez

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données P. Hermand et al., 2004-2008): Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Alcedo atthis, Anas clypeata, Anas crecca, Anas querquedula, Anas strepera, Asio otus, Aythya ferina, Aythya fuligula, Buteo buteo, Calidris pugnax, Charadrius dubius, Circus cyaneus, Dendrocopos minor, Emberiza citrinella, Emberiza schoeniclus, Fulica atra, Gallinago gallinago, Himantopus himantopus, Hippolais icterina, Larus canus, Larus ridibundus, Lymnocryptes minimus, Motacilla cinerea, Oriolus oriolus, Picus viridis, Podiceps nigricollis, Porzana porzana, Rallus aquaticus, Recurvirostra avosetta, Riparia riparia, Streptopelia turtur, Tachybaptus ruficollis, Tadorna tadorna, Tringa glareola, Vanellus vanellus,

Amphibiens (données P. Hermand et E. Vassart, 2007): Bufo bufo, Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus, Lissotriton vulgaris, Pelophylax kl. esculentus, Pelophylax ridibundus, Rana temporaria.

Reptiles (données P. Hermand): Trachemys scripta (?), Zootoca vivipara.

Odonates (E. Heymans, 2007 et observations.be 2010-2013): Aeshna cyanea, Aeshna grandis, Aeshna mixta, Anax imperator, Calopteryx splendens, Coenagrion puella, Coenagrion scitulum, Cordulia aenea, Crocothemis erythraea, Enallagma cyathigerum, Erythromma najas, Erythromma viridulum, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes barbarus, Lestes viridis, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum cancellatum, Orthetrum coerulescens, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum fonscolombii, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum, Sympetrum vulgatum.

Lépidoptères rhopalocères (divers obs., 2006-2007): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Arashnia levana, Aricia agestis, Celastrina argiolus, Inachis io, Limenitis camilla, Maniola jurtina, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Thymelicus lineola, Vanessa atalanta.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données J. Taymans, 2008): Acer campestre, Acer pseudoplatanus, Achillea millefolium, Agrostis capillaris, Agrostis stolonifera, Ajuga reptans, Alisma plantago-aquatica, Alliaria petiolata, Alnus glutinosa, Alnus incana, Alopecurus pratensis, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Anthriscus sylvestris, Arenaria serpyllifolia, Arrhenaterum elatius, Artemisia vulgaris, Athyrium filix-femina, Bellis perennis, Betula pubescens, Bromus hordeaceus, Bromus sterilis, Buddleja davidii, Calamagrostis epigejos, Caltha palustris, Calystegia sepium, Cardamine flexuosa, Carex acutiformis, Carex cf. disticha, Carpinus betulus, Centaurium erythraea, Cerastium fontanum, Cirsium arvense, Cirsium oleraceum, Cirsium vulgare, Clematis vitalba, Conyza canadensis, Cornus sanguinea, Cornus sp. (variété ornementale), Corylus avellana, Crataegus monogyna, Crataegus sp., Crepis capillaris, Cynosurus cristatus, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Daucus carota, Deschampsia cespitosa, Dipsacus fullonum, Dryopteris filix-mas, Epilobium angustifolium, Epilobium hirsutum, Epilobium montanum, Epilobium parviflorum, Epipactis helleborine, Equisetum arvense, Erigeron annuus, Erodium cicutarium, Erophila verna, Eupatorium cannabinum, Fallopia japonica, Festuca rubra, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Galium aparine, Galium palustre, Geranium dissectum, Geranium molle, Geranium pyrenaicum, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Gnaphalium uliginosum, Heracleum sphondylium, Hieracium cf. bauhinii, Hieracium pilosella, Hippophae rhamnoides, Holcus lanatus, Hypericum perforatum, Hypochaeris radicata, Impatiens sp., Inula conyzae, Iris pseudacorus, Juglans nigra, Juncus effusus, Lamium album, Lapsana communis, Lemna sp., Leucanthemum vulgare, Lolium perenne, Lotus corniculatus, Lycopus europaeus, Lythrum salicaria, Matricaria recutita, Medicago lupulina, Medicago sativa, Melilotus albus, Mentha aquatica, Mercurialis annua, Moehringia trinervia, Myosotis arvensis, Myosoton aquaticum, Odontites vernus, Oenothera biennis, Origanum vulgare, Papaver sp., Phragmites australis, Picea abies, Plantago lanceolata, Plantago major, Poa annua, Poa trivialis, Primula elatior, Prunella vulgaris, Prunus avium, Prunus serotina, Prunus spinosa, Quercus robur, Ranunculus repens, Ranunculus sceleratus, Ribes uva-crispa, Robinia pseudoacacia, Rosa canina, Rubus sp., Rumex obtusifolius, Sagina procumbens, Salix alba, Salix caprea, Salix viminalis, Sambucus nigra, Scirpus sylvaticus, Scrophularia auriculata, Scrophularia nodosa, Senecio inaequidens, Senecio jacobaea, Senecio vulgaris, Silene dioica, Sinapis arvensis, Solanum dulcamara, Solidago cf. gigantea, Sonchus arvensis, Sonchus oleraceus, Sorbus aucuparia, Stachys sylvatica, Stellaria alsine, Symphytum officinale, Tanacetum vulgare, Taraxacum sp., Trifolium dubium, Trifolium repens, Tussilago farfara, Typha latifolia, Urtica dioica, Verbascum thapsus, Verbena officinalis, Veronica arvensis, Viburnum lantana, Viburnum opulus, Vicia cracca, Vicia lathyroides, Vicia sativa subsp. nigra, Vicia sepium, Vulpia myuros.

Espèces exotiques

Plantes: Alnus incana, Buddleja davidii, Conyza canadensis, Cornus alba, Erigeron annuus, Fallopia japonica, Hippophae rhamnoides, Juglans regia, Oenothera biennis, Picea abies, Prunus serotina, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens, Solidago gigantea.

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Branta canadensis, Pelophylax ridibundus, Trachemys scripta (?).

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

Extension des populations d'espèces exotiques envahissantes.

Recommandations

Espèces exotiques envahissantes:

Deux espèces exotiques envahissantes sont bien représentées sur le site : Senecio inaequidens et Erigeron annuus. Celles-ci pourraient néanmoins encore être éradiquées par arrachage systématique durant plusieurs années. Prunus serotina est en début d'invasion sur le site, et il est donc urgent de penser à éradiquer cette espèce le plus rapidement possible, également par arrachage et/ou coupe et traitement des souches. Les quelques populations de Solidago gigantea et de Fallopia japonica devraient également faire l'objet d'une élimination la plus rapide possible avant que l'état d'invasion ne soit trop avancé.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le site fait partie du Brabant limoneux et s'inscrit dans une région de grande culture, au sud-ouest de la ville de Genappe. Désaffecté depuis 2003, il comprend une dizaine de bassins s'étendant sur 45 ha et répartis en deux blocs séparés par un chemin.

Le bloc sud-ouest comprend 5 bassins qui sont reliés entre eux par un système de vannes et étagés de façon à ce que l'eau puisse s'écouler d'un bassin à l'autre. Ces bassins ne sont plus alimentés artificiellement depuis 2004, les apports hydriques étant le seul fait des précipitations. Cela explique le développement rapide de la végétation herbacée et arbustive et la diminution de la superficie des eaux de surface.

Le bloc nord-est comprend des bassins de création plus ancienne et sont toujours sous eau. Lorsque la sucrerie était encore en activité, ces bassins étaient plus stables avec un niveau d'eau moins variable.

Les berges de ces bassins sont généralement constitués de terre argileuse, parfois aussi de ballast.

Description biologique

Les décanteurs de Genappe sont surtout connus pour leur intérêt ornithologique, qui a fait l'objet d'une note préliminaire par J.-P. JACOB (mars 2005) suivie de plusieurs rapports de synthèses par P. HERMAND (2008, 2012). Plus de 200 espèces d'oiseaux y ont été observées depuis 1990. Milieux relativement neufs et dynamiques, à forte productivité biologique, ces décanteurs représentent, au sein d'une région de grande culture, des sites de reproduction très favorables pour un cortège d'espèces rares:

- le grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), nicheur très rare en Wallonie, dont jusqu'à trois couples ont niché sur le site en 2001 et de nouveau 3 couples en 2012 (sur le bassin 21)..

- le tadorne de belon (Tadorna tadorna) dont un ou deux couples se reproduisent régulièrement, au moins jusqu'en 2007.

- la sarcelle d'été (Anas querquedula), nicheur irrégulier en Wallonie y compris sur le site.

- le canard souchet (Anas clypeata), nicheur irrégulier.

- le fuligule milouin (Aythya ferina), comptant jusqu'à 3 couples.

- le fuligule morillon (Aythya fuligula) avec 6 couples nicheurs.

- le petit gravelot (Charadrius dubius), nicheur rare en Wallonie mais régulier à Genappe.

- la mouette rieuse (Larus ridibundus), espèce en augmentation en Wallonie mais demeurant localisée, dont une colonie forte de plusieurs dizaines de couples est installée depuis au moins 10 ans.

- le goéland cendré (Larus canus), oiseau côtier dont une petite population originale est installée en Wallonie, avec 1 couple nicheur probable sur le site.
- le martin pêcheur (Alcedo atthis), nicheur local très probable.

- la rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus), espèce devenue assez rare, se reproduit dans les franges de roseaux.

- la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), représentée par plusieurs dizaines de couples.

- le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) est présent également quoique rare sur le site.

- l'hirondelle de rivage (Riparia riparia) a niché jusque 2001 dans les berges d'un décanteur.

Des espèces plus répandues comme le grêbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), la foulque macroule (Fulica atra), la gallinule poule-d'eau (Gallinula chloropus) nichent chaque année sur plusieurs bassins.

Les espèces de passage, lors des migrations ou pendant l'hiver, sont nombreuses et plus ou moins régulières sur le site. Celui-ci accueille en particulier une grande diversité d'anatidés et de limicoles qui en fait l'une des zones humides les plus attractives en période internuptiale. Les effectifs de certains canards, comme la sarcelle d'hiver (Anas crecca) atteignent parfois les 200 individus, ce qui représente 10% des hivernants wallons. Parmi les limicoles, le chevalier culblanc (Tringa ochropus), la bécassine sourde (Lymnocryptes minimus), la bécassine des marais (Gallinago gallinago) sont les hivernants les plus réguliers. En passage, on peut observer les 3 espèces de gravelots (Charadrius spp.), le chevalier arlequin (Tringa erythropus), le combattant varié (Calidris pugnax), le chevalier sylvain (Tringa glareola), etc. Le râle d'eau (Rallus aquaticus) est régulièrement observé, la marouette ponctuée (Porzana porzana) plus rarement, durant les migrations postnuptiales. Enfin les décanteurs de Genappe hébergent des dortoirs de busards Saint-Martin (Circus cyaneus) et de passereaux comme le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), le pipit spioncelle (Anthus spinoletta), etc.

L'herpétofaune a fait l'objet d'un recensement partiel en 2007. De nombreuses pontes de grenouille rousse (Rana temporaria) et de crapaud commun (Bufo bufo) ont été observées dans deux bassins. On note également la présence de la grenouille verte (Pelophylax kl. esculentus), de la grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus ou hybride), du triton alpestre (Ichthyosaura alpestris), du triton ponctué (Lissotriton vulgaris) et du triton palmé (Lissotriton helveticus). Un lézard, très probablement vivipare (Zootoca vivipara), a en outre été aperçu le long d'un des bassins. Par ailleurs, le site pourrait être favorable au crapaud calamite (Bufo calamita).

L'entomofaune paraît également de grand intérêt pour cette région d'agriculture intensive: pas moins de 27 espèces d'odonates ont notamment été recensées entre 2005 et 2012, dont l'orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens) et une forte population d'agrion nain (Ischnura pumilio). On y a également observé une quinzaine de papillons de jour, une diversité qui devient rare dans le Brabant (CRICKILLON et al., 2007).

La végétation et la flore des décanteurs de Genappe n'ont apparemment jamais été étudiées et restent de ce fait méconnues. Suite à la réflexion actuelle quant à l'avenir de cet ancien site industriel actuellement désaffecté, plusieurs prospections botaniques ont été menées en mai et juillet 2008 (obs. J. TAYMANS - Natagora) en vue d'élaborer un futur plan de gestion du site. D'autres recherches restent cependant nécessaires à l'avenir, afin de préciser la végétation de certaines zones peu étudiées et de suivre l'évolution des groupements végétaux.

Globalement, le site est caractérisé par une flore nitrophile et relativement banale. Néanmoins, plusieurs espèces rares ou dignes d'intérêt ont été relevées, et certains habitats sont à préserver car d'intérêt patrimonial, tel est le cas de la zone alluviale constituée du marais (la cressonnière), de boisements humides et d'une mégaphorbiaie, ainsi que de certains cheminements secs et chauds (bien exposés au soleil) qui hébergent une flore xérophile et héliophile.

Parmi les espèces remarquables, il faut souligner Vicia lathyroides et Centaurium erythraea, la première se trouvant sur la liste rouge des plantes menacée de Wallonie, la seconde étant partiellement protégée. On citera aussi d'autres espèces localisée en région limoneuse, comme Odontites vernus, Inula conyzae, Epipactis helleborine, Origanum vulgare et Caltha palustris.

A. - Flore de la zone des bassins amont:

Ces bassins ont été érigés sur d'anciennes terres agricoles limoneuses, à une époque assez récente. La colonisation végétale y est donc plus récente que dans les bassins aval et la plupart des talus présentent un aspect plus ouvert, peu boisé.

Les bosquets, fourrés, et arbustes isolés présents dans la zone des bassins amont sont composés de Salix caprea, Salix alba, Corylus avellana, Viburnum opulus, Crataegus sp., Carpinus betulus, Sambucus nigra, Cornus sp. (variété ornementale), Prunus serotina, Quercus robur, Juglans nigra, Betula pubescens, Prunus avium, Rosa canina, Fraxinus excelsior, Cytisus scoparius, Prunus spinosa, Salix viminalis, Acer campestre, Acer pseudoplatanus et Robinia pseudoacacia. Des ronciers (Rubus sp.) sont présents par endroits. Certains de ces arbustes ont vraisemblablement été plantés à l'initiative de la sucrerie lors de la création des bassins.

A proximité de la barrière d'entrée vers les décanteurs amont s'observe une pelouse rase qui colonise les chemins, par endroits asphaltés et/ou empierrés. Ceux-ci sont relativement bien ensoleillés et secs. Les plantes à fleurs y sont bien représentées. Cette végétation se rencontre également ci et là sur le reste des chemins de la zone des décanteurs amont.

On y observe les graminées Vulpia myuros, Calamagrostis epigejos, Agrostis capillaris, Holcus lanatus, Cynosurus cristatus, Bromus hordeaceus, Lolium perenne ainsi que diverses dicotylées comme Leucanthemum vulgare, Hieracium pilosella, Geranium molle, Hypericum perforatum, Senecio jacobaea, Medicago lupulina, Matricaria recutita, Hypochaeris radicata, Daucus carota,Taraxacum sp., Achillea millefolium, Prunella vulgaris, Artemisia vulgaris, Conyza canadensis (espèce exotique naturalisée), Erodium cicutarium, Trifolium repens, Crepis capillaris, Trifolium dubium, Tussilago farfara, Inula conyzae, Ranunculus repens, Oenothera biennis, Lotus corniculatus, Plantago lanceolata, Arenaria serpyllifolia, Odontites vernus, Verbena officinalis, Erigeron annuus, Vicia lathyroides, Hieracium cf. bauhinii, ... Senecio inaequidens, une espèce exotique envahissante, y est assez abondante. Notons que quelques pieds d'Epipactis helleborine, une orchidée partiellement protégée, s'observent à proximité de ces pelouses.

Les bords de chemins sont colonisés par des friches herbacées à végétation relativement élevée, avec Arrhenaterum elatius, Dactylis glomerata, Agrostis stolonifera, Festuca rubra, Urtica dioica, Cirsium arvense, Cirsium vulgare, Heracleum sphondylium, Eupatorium cannabinum, Symphytum officinale, Geum urbanum, Clematis vitalba, Galium aparine, Sonchus oleraceus, Lapsana communis, Epilobium hirsutum, Tanacetum vulgare, Anthriscus sylvestris, Vicia sativa subsp. nigra, Vicia cracca, Lycopus europaeus, Verbascum thapsus, Myosotis arvensis, Oenothera biennis, Sonchus arvensis, Epilobium montanum, Epilobium parviflorum, Equisetum arvense, Epilobium angustifolium, Geranium robertianum, Geranium dissectum, Hieracium sp.

La digue entre le B21 et le B17 semble être de création plus récente et est colonisée par une végétation assez semblable aux friches herbacées décrites ci-dessus, mais celle-ci est plus sèche et plus clairsemée, dans laquelle on observe également Melilotus albus, Dipsacus fullonum, Rumex obtusifolius, Anthoxanthum odoratum, ainsi qu'une belle population de Centaurium erythraea sur le chemin. Sur le tronçon nord de cette digue un fourré d'argousier (Hippophae rhamnoides) a été planté. Cet arbuste est typique des dunes côtières et ne retrouve pas naturellement à l'intérieur des terres (sauf dans les massifs montagneux).

Dans les bassins en cours d'assèchement, on observe notamment Lycopus europaeus, Ranunculus sceleratus, Rumex sp., Epilobium hirsutum, Solanum dulcamara, Typha latifolia, Phragmites australis, Myosoton aquaticum, et, dans l'eau, Lemna sp. L'arbuste invasif Buddleja davidii colonise certains bassins asséchés.

A l'est du B20, une excavation des boues de décantation avait été entamée avant la fermeture de la sucrerie. Elle est parsemée de petites dépressions plus humides, et on y observe encore Juncus effusus, Gnaphalium uliginosum, Plantago major et malheureusement un Solidago exotique (cf. gigantea).

Le long du chemin d'accès aux bassins amont, on observe encore Origanum vulgare, Trifolium dubium, Erigeron annuus, Arenaria serpyllifolia, Leucanthemum vulgare, Hieracium pilosella, Hypochaeris radicata, Erophila verna, Verbascum thapsus et Plantago lanceolata. A proximité, en bordure du champ cultivé (pommes de terre) s'observent également Mercurialis annua, Bromus sterilis, Poa annua et Veronica arvensis.

B. - Flore de la zone des bassins aval:

La végétation de l'ensemble des talus et bords de chemins de cette zone est une friche rudéralisée, relativement nitrophile, à hautes herbes, généralement dominée par les orties et le fromental. On y observe Arrhenaterum elatius, Dactylis glomerata, Bromus sterilis, Poa trivialis, Holcus lanatus, Calamagrostis epigejos, Bromus sterilis et Bromus hordeaceus, Artemisia vulgaris, Vicia sepium, Cerastium fontanum, Daucus carota, Cirsium arvense, Heracleum sphondylium, Symphytum officinale, Sonchus oleraceus, Urtica dioica, Papaver sp., Achillea millefolium, Veronica arvensis, Taraxacum sp., Senecio jacobaea, Lapsana communis, Rumex sp., Myosotis arvensis, Geum urbanum, Cirsium vulgare, Galium aparine, Geranium robertianum, Anthriscus sylvestris, Lamium album, Tanacetum vulgare, Sinapis arvensis, Senecio vulgaris, Calystegia sepium, Silene dioica, Alliaria petiolata, Epilobium montanum, Trifolium dubium, Medicago sativa et Epipactis helleborine, ainsi que les deux ptéridophytes Equisetum arvense et Dryopteris filix-mas.

Sur les chemins les plus frais, parsemés d'ornières, on note Alopecurus pratensis, Deschampsia cespitosa, Tussilago farfara, Ranunculus repens, Eupatorium cannabinum, Poa annua, Trifolium repens, Epilobium parviflorum, Epilobium hirsutum, Typha latifolia, Glechoma hederacea, Juncus effusus, Bellis perennis et Agrostis stolonifera.

Sur les chemins plus secs: Agrostis capillaris, Hypericum perforatum, Geranium molle, Oenothera biennis, Geranium pyrenaicum, Geranium dissectum, Vulpia sp., Prunella vulgaris, Epilobium angustifolium, Sagina procumbens, Plantago major, Anthoxanthum odoratum, ainsi que quelques jeunes pieds de Buddleja davidii.

Les fourrés arbustifs sont composés de Crataegus monogyna, Fraxinus excelsior, Prunus avium, Salix caprea, Viburnum lantana (certainement plantée), Quercus robur, Salix alba, Sambucus nigra, Betula pubescens, Juglans nigra et Picea abies (1 plant). Quelques ronciers (Rubus sp.) s'observent ça et là. On note également quelques populations de renouée du Japon (Fallopia japonica).

Au niveau d'une petite dépression inondée, on observe un peuplement de Phragmites australis.

Le nord du site est occupé par la vallée du ruisseau de Fonteny. Le versant sud de cette vallée est occupé par un bois constitué d'un taillis de frênes et noisetiers que percent quelques bouleaux verruqueux de haute-tige. La flore herbacée y est globalement fort nitrophile car ce boisement est situé sur des terrains limoneux, certainement d'anciennes cultures. Un peu de bois mort et de mousses s'observent en sous-bois et au sol. On y observe quelques arbustes comme Sambucus nigra, Sorbus aucuparia, Ribes uva-crispa, Rubus sp., ainsi que de nombreux jeunes plants de Fraxinus excelsior. La strate herbacée est pratiquement absente dans la partie supérieure, et constituée, dans la partie inférieure, de quelques taches de Geum urbanum, Urtica dioica, Silene dioica, Dryopteris filix-mas, Impatiens sp., Ranunculus repens, Moehringia trinervia et Glechoma hederacea.

En contrebas du taillis de frênes et noisetiers, en bordure et en aval du marais, le boisement est constitué d'une aulnaie marécageuse composée principalement d'aulne blanc (Alnus incana), ainsi que d'aulne glutineux (Alnus glutinosa) et de sureau noir. La strate arbustive est composée de Prunus spinosa, Salix caprea, Cornus sanguinea. La strate herbacée est dense et composée d'espèces typiques des bois marécageux sur sols relativement riches telles que Primula elatior, Athyrium filix-femina, Poa trivialis, Ajuga reptans, Scrophularia nodosa, Geum urbanum, Silene dioica, Stachys sylvatica, Geranium robertianum, Cardamine flexuosa, Iris pseudacorus et Deschampsia cespitosa. On observe dans la partie ouest de ce bois des coulées de boues provenant du champ de betteraves situé en amont. Ces coulées s'épanchent dans la zone du marais décrite ci-dessous et y causent apparemment d'importantes perturbations (ensevelissement des plantes et eutrophisation).

Dans l'axe de la vallée, en amont du marais, on note une mégaphorbiaie nitrophile mais diversifiée. La strate herbacée, dominée par Carex acutiformis, est composée de Equisetum sp. (sans doute E. palustre), Filipendula ulmaria, Urtica dioica, Lycopus europaeus, Symphytum officinale, Epilobium parviflorum, Juncus effusus, Caltha palustris, Angelica sylvestris, Ranunculus repens, Typha latifolia, Poa trivialis, Scirpus sylvaticus, Eupatorium cannabinum, Solanum dulcamara, Cirsium arvense, Lythrum salicaria, Rumex sp., Tussilago farfara, Scrophularia auriculata, Galium palustre, Mentha aquatica, Carex cf. disticha, Cirsium oleraceum et Stellaria alsine. Cette mégaphorbiaie subit un envahissement progressif par des saules divers, notamment quelques fourrés de Salix viminalis.

Les berges à l'est du marais sont par endroits totalement couvertes d'un tapis d'hépatiques et colonisées par de gigantesques pieds de Alisma plantago-aquatica. On y observe également quelques pieds épars de Phragmites australis.

Des sources aux eaux apparemment chargées de fer et de nitrate provenant du lessivage du champ en amont s'observent entre le marais et le taillis de frênes et noisetiers. Leur flore est pratiquement nulle et s'apparente à celle du taillis.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Répondants de l'information

Environnement-Dyle, Rue de Fontaine l'Evêque, 43, 1471 Loupoigne.

Natagora - Régionale Brabant Wallon.

Date de la dernière modification de la fiche

2013-09-10