Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

194 - Chamousias

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Chamoussia
Communes :Viroinval
Cantonnements DNF :Viroinval
Surface :3.65 ha
Coordonnées :X Lambert : 169637 - Y Lambert : 85670
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le tienne du Chamousias s'étend sur le territoire de l'ancienne commune de Vierves-sur-Viroin. Situé sur le rebord méridional de la Calestienne, il culmine à 180 m d'altitude et est délimité au sud par le Viroin, qui s'écoule environ 45 m plus bas, et au nord par une petite dépression occupée par un chemin. Le sous-sol de cette colline est constitué principalement de roches schisto-calcareuses datées du Couvinien inférieur. Jusqu'au début du 20è siècle, le site fut pâturé et en partie cultivé; comme sur la plupart des tiennes de la région, le Chamoussia était alors pratiquement dénué de toute végétation arborée et les pelouses calcaires y couvraient de vastes surfaces (au moins 5 ha). Avec l'abandon des pratiques agro-pastorales, ces pelouses ont progressivement régressé jusqu'à ne plus occuper qu'une petite clairière forestière localisée sur la crête et entretenue par les lapins. Grâce aux mesures de gestion menées au cours des trois dernières décennies par les bénévoles des Cercles des Naturalistes de Belgique, la surface dégagée et restaurée est portée aujourd'hui à près de 1 ha. Le site fut par ailleurs le théatre des premiers essais de gestion par pâturage ovin dans la région du Viroin. La végétation actuelle comprend principalement une chênaie calcicole secondaire, des fourrés thermophiles ainsi qu'une pelouse mésophile à brachypode penné (Brachypodium pinnatum) dans laquelle abondent également la laîche glauque (Carex flacca), la fétuque des pelouses calcaires (Festuca lemanii) ou encore l'hélianthème jaune (Helianthemum nummularium). Sur le flanc nord, un substrat plus ou moins décalcifié explique la présence d'espèces acidiphiles comme la luzule champêtre (Luzula campestris), la violette des chiens (Viola canina), la sieglingie (Danthonia decumbens)... La flore du versant sud et de la ligne de crète renferme un cortège d'espèces nettement xéro-thermophiles bien adaptées aux conditions de sècheresse et d'ensoleillement : citons notamment l'hippocrépide en ombelle (Hippocrepis comosa), la potentille printanière (Potentilla neumanniana), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) et son rare parasite Orobanche teucrii. Malgré son exiguïté, le site du Chamousias est le refuge pour une faune variée, en particulier pour les papillons de jour, les punaises, les orthoptères, etc.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K1 - Calestienne occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Vierves-sur-Viroin3.65 haVIROINVALNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Viroinval3.65 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Viroinval.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Viroinval, 37 rue de la Gare, 5660 Couvin (Tél. 060/31.02.93 - Fax : 060/34.72.73).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6267Viroin3,65 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonT. Dewitte
Zootoca viviparaOuiNonT. Dewitte
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNonmax. 11 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Argynnis adippeNonOui1-5 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Argynnis aglajaNonOui1 ex.1997T. Dewitte & X. Van Mullem
Argynnis paphiaNonNon1 ex.1997T. Dewitte & X. Van Mullem
Boloria diaOuiOuimax. 70 ex. (en 1991)AT. Dewitte & X. Van Mullem
Boloria seleneNonNon1-5 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Callophrys rubiNonNonmax. 16 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Coenonympha arcaniaNonOuimax.7 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Colias alfacariensisOuiOuimax.14 ex. (en 1997)T. Dewitte & X. Van Mullem
Erynnis tagesNonNonmax.8 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Hamearis lucinaNonOui1-3 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Hesperia commaOuiOui1-2 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Issoria lathoniaOuiNon1 ex.1997T. Dewitte & X. Van Mullem
Leptidea sinapisNonNonmax. 10 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Limenitis camillaNonNon1 ex.1991T. Dewitte & X. Van Mullem
Melanargia galatheaNonNonmax.66 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Nymphalis polychlorosNonNon1 ex.1997T. Dewitte & X. Van Mullem
Papilio machaonNonNon1 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Plebeius agestisNonNonmax. 48 ex.T. Dewitte & X. Van Mullem
Polyommatus coridonNonOuimax.34 ex.1997T. Dewitte & X. Van Mullem
Pyrgus malvaeNonOuimax.9 ex. (en 1996)T. Dewitte & X. Van Mullem
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufusK. Hofmans
Metrioptera bicolorK. Hofmans
Omocestus rufipesK. Hofmans
Phaneroptera falcataK. Hofmans
Stenobothrus lineatusK. Hofmans
Tetrix tenuicornisK. Hofmans
Plantes - Plantes supérieures
Coeloglossum viride1998L.M. Delescaille et al.
Fragaria viridis1998L.M. Delescaille et al.
Genistella sagittalis1998L.M. Delescaille et al.
Gentianella germanica1998L.M. Delescaille et al.
Globularia bisnagarica1998L.M. Delescaille et al.
Hippocrepis comosa1998L.M. Delescaille et al.
Orchis mascula1998L.M. Delescaille et al.
Orobanche teucrii1998L.M. Delescaille et al.
Quercus pubescensSemis1998B. Clesse
Rosa rubiginosaSemis1998L.M. Delescaille et al.
Teucrium chamaedrys1998L.M. Delescaille et al.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères: Apodemus sylvaticus, Clethrionomys glareolus, Eliomys quercinus, Mustela erminea, Mustela nivalis, Oryctolagus cuniculus, Sciurus vulgaris, Sorex araneus, Sorex minutus, Sus scrofa, Vulpes vulpes.

Reptiles: Anguis fragilis, Zootoca vivipara.

Orthoptères: Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Chorthippus parallelus, Chrysochraon dispar, Conocephalus fuscus, Gomphocerippus rufus, Leptophyes punctatissima, Meconema thalassinum, Metrioptera bicolor, Nemobius sylvestris, Omocestus rufipes, Phaneroptera falcata, Pholidoptera griseoaptera, Stenobothrus lineatus, Tetrix tenuicornis, Tetrix undulata, Tettigonia viridissima.

Lépidoptères rhopalocères: Aglais urticae, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis adippe, Argynnis aglaja, Argynnis paphia, Boloria dia, Boloria selene, Carcharodus alceae, Celastrina argiolus, Coenonympha arcania, Coenonympha pamphilus, Colias alfacariensis, Colias croceus, Erynnis tages, Gonepteryx rhamni, Hamearis lucina, Hesperia comma (?), Inachis io, Iphiclides podalirius, Issoria lathonia, Leptidea sinapis s.l., Limenitis camilla, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Plebeius agestis, Polygonia c-album, Polyommatus coridon, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Hémiptères: Adarrus multinotatus, Agramma laetum, Anaceratagallia venosa, Asiraca clavicornis, Athysanus quadrum, Batracomorphus irroratus, Campylosteira verna, Copium clavicorne, Errhomenus brachypterus, Jassidaeus lugubris, Neophilaenus albipennis, Ribautodelphax pungens, Stalia boops, Utecha trivia,

Araignées (données cf De Bakker et al. 2011): Agelena gracilens, Agelena labyrinthica, Agroeca brunnea, Agroeca cuprea, Agroeca inopina, Agroeca proxima, Alopecosa fabrilis, Alopecosa pulverulenta, Alopecosa trabalis, Anyphaena accentuata, Apostenus fuscus, Araneus diadematus, Asagena phalerata, Atypus affinis, Aulonia albimana, Bathyphantes gracilis, Bathyphantes parvulus, Centromerita concinna, Centromerus dilutus, Centromerus incilium, Centromerus pabulator, Centromerus serratus, Centromerus sylvaticus, Ceratinella brevipes, Ceratinella brevis, Ceratinella scabrosa, Cicurina cicur, Clubiona comta, Clubiona diversa, Clubiona germanica, Clubiona neglecta, Clubiona reclusa, Clubiona similis, Clubiona terrestris, Clubiona trivialis, Cnephalocotes obscurus, Coelotes terrestris, Diplocephalus latifrons, Diplocephalus picinus, Diplostyla concolor, Dismodicus bifrons, Drapetisca socialis, Drassodes cupreus, Drassodes lapidosus, Drassodes pubescens, Drassyllus praeficus, Drassyllus pumilus, Drassyllus pusillus, Dysdera erythrina, Enoplognatha thoracica, Episinus angulatus, Erigone atra, Erigone dentipalpis, Ero furcata, Euophrys frontalis, Eurocoelotes inermis, Euryopis flavomaculata, Evarcha arcuata, Floronia bucculenta, Gonatium rubens, Gongylidiellum latebricola, Gongylidium rufipes, Hahnia montana, Haplodrassus signifer, Haplodrassus umbratilis, Histopona torpida, Hylyphantes graminicola, Lasaeola prona, Macrargus rufus, Malthonica picta, Malthonica silvestris, Maso gallicus, Maso sundevalli, Meioneta affinis, Meioneta mollis, Meioneta rurestris, Meioneta saxatilis, Metellina segmentata, Micaria formicaria, Micaria pulicaria, Micrargus herbigradus, Micrargus subaequalis, Micrommata virescens, Microneta viaria, Monocephalus castaneipes, Monocephalus fuscipes, Neon reticulatus, Oedothorax fuscus, Ostearius melanopygius, Ozyptila atomaria, Ozyptila claveata, Ozyptila praticola, Ozyptila scabricula, Ozyptila trux, Pachygnatha degeeri, Palliduphantes pallidus, Pardosa agrestis, Pardosa amentata, Pardosa hortensis, Pardosa lugubris, Pardosa nigriceps, Pardosa palustris, Pardosa pullata, Phaeocedus braccatus, Phrurolithus festivus, Phrurolithus minimus, Pirata uliginosus, Pisaura mirabilis, Pocadicnemis pumila, Robertus lividus, Sibianor aurocinctus, Silometopus bonessi, Sintula corniger, Stemonyphantes lineatus, Tapinocyba praecox, Tegenaria agrestis, Tenuiphantes flavipes, Tenuiphantes mengei, Tenuiphantes tenebricola, Tenuiphantes tenuis, Tenuiphantes zimmermanni, Tmeticus affinis, Trachyzelotes pedestris, Trochosa terricola, Walckenaeria acuminata, Walckenaeria antica, Walckenaeria atrotibialis, Walckenaeria corniculans, Walckenaeria cucullata, Walckenaeria dysderoides, Walckenaeria furcillata, Walckenaeria vigilax, Wiehlea calcarifera, Xerolycosa nemoralis, Xysticus acerbus, Xysticus audax, Xysticus bifasciatus, Xysticus cristatus, Xysticus erraticus, Xysticus lineatus, Zelotes latreillei, Zelotes petrensis, Zelotes subterraneus, Zora spinimana.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures: Acer campestre, Anemone nemorosa, Anthoxanthum odoratum, Astragalus glycyphyllos, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Carex caryophyllea, Carlina vulgaris, Centaurea scabiosa, Cirsium acaule, Clematis vitalba, Coeloglossum viride, Colchicum autumnale, Cornus sanguinea, Crataegus laevigata, Crataegus monogyna, Danthonia decumbens, Digitalis lutea, Euonymus europaeus, Euphorbia cyparissias, Euphrasia rostkoviana, Fragaria viridis, Galium pumilum, Genistella sagittalis, Gentianella germanica, Globularia bisnagarica, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hippocrepis comosa, Koeleria macrantha, Lathyrus linifolius, Lepidium campestre, Ligustrum vulgare, Linum catharticum, Luzula campestris, Orchis mascula, Origanum vulgare, Orobanche teucrii, Populus tremula, Potentilla erecta, Potentilla neumanniana, Primula veris, Prunus avium, Prunus spinosa, Quercus pubescens, Quercus robur, Ranunculus bulbosus, Rosa canina, Rosa rubiginosa, Sambucus ebulus, Sambucus nigra, Scabiosa columbaria, Teucrium chamaedrys, Thlaspi perfoliatum, Trifolium medium, Ulmus minor, Urtica dioica, Veronica officinlis, Viola canina, Viola canina, Viola hirta, Vulpia bromoides.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Restauration et protection d'une pelouse calcicole intéressante et de la flore et la faune typiques associées.

Menaces

Embroussaillement (surtout important dans le bas du site, à l'emplacement d'anciens terrains de culture).

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Une gestion visant à restaurer les zones de pelouses a commencé dès 1973 par débroussaillement manuel et par fauchage (environ 1 ha dégagé au début des années 1990). L'entretient est assuré actuellement par le pâturage ovin (depuis 1994) et par le fauchage mécanique. Le suivi scientifique de ces gestions est assuré par T. Dewitte (échantillonnage de la faune invertébrée par piégeage, comptage des papillons par transects,...).
Le plan de gestion actuel prévoit de conserver une bande de terrain témoin (débroussaillement occasionnel), une bande fauchée et une bande pâturée par des moutons et/ou des chèvres (pâturage intensif de courte durée). Les bandes de terrain sont orientées suivant l'axe de la pente, de manière à englober dans chaque traitement les gradients topographique, édaphique et de végétation.

Accès du public

Accès toléré. Des visites et gestions sont organisées régulièrement.

Détails

Description physique

Le site du Chamousias est constitué d'une petite colline, étirée d'est en ouest, parallèlement au cours du Viroin (rive gauche). Il est exposé en majeure partie au S-S-E, face au talus ardennais.

Le sous-sol est formé de calcschistes et de calcaires du Couvinien (présence de Calceola sandalina). Le sol est très superficiel sur le sommet du tienne et s'approfondit sur les pentes faibles ou en contrebas des pentes. Le pH du sol varie de 5,5 (en haut des pentes) à 8 (bas des versants).

Description biologique

La colline calcaire du Chamousias porte, du nord au sud:

- en bordure de pâtures, un manteau arbustif nitrophile formé de Sambucus nigra, Crataegus monogyna, Prunus spinosa, Euonymus europaeus avec abondance de Urtica dioica ainsi que Sambucus ebulus ;

- une chênaie claire de Quercus robur avec au sol Brachypodium pinnatum, Orchis mascula, Primula veris, Viola hirta et aussi, Anemone nemorosa, Colchicum autumnale, Anthoxanthum odoratum (Carici-Carpinetum);

- des ourlets mésophiles à Origanum vulgare, Trifolium medium (Trifolion medii);

- sur les pentes faibles exposées au N/N-O et N/N-E, une pelouse à Brachypodium pinnatum (Mesobromion) avec Helianthemum nummularium et localement un certain nombre d'espèces acidophiles qui traduisent la décalcification du substrat comme Potentilla erecta, Veronica officinlis, Lathyrus linifolius subsp. montanus, Viola canina, Danthonia decumbens,... Là où le sol est plus profond apparaît Colchicum autumnale;

- sur les pentes plus raides et plus sèches, exposées au S-S-E et S-S-W, un groupement à Brachypodium pinnatum, accompagné de Koeleria macrantha, Carex caryphyllea, Euphorbia cyparissias, Cirsium acaule, Teucrium chamaedrys, Galium pumilum, Linum catharticum, Ranunculus bulbosus, Fragaria viridis, Euphrasia rostkoviana... avec sur les replats terreux, Globularia bisnagarica, Hippocrepis comosa, Scabiosa columbaria, Potentilla neumanniana, Thlaspi perfoliatum, Lepidium campestre, Carlina vulgaris,... Coeloglossum viride, Gentianella germanica fleurissent dans les tapis denses de Brachypodium pinnatum;

- une chênaie-charmaie riche en aubépines (Crataegus laevigata, C. monogyna) dont la présence traduit la recolonisation assez récente de pelouses. En bas de versant, la chênaie à charme s'enrichit d'Acer campestre, Ulmus minor, Digitalis lutea, Clematis vitalba... (Carici-Carpinetum);

- des fourrés de recolonisation dans une coupe à blanc récente, avec Crataegus monogyna, Prunus spinosa, Rosa canina, Cornus sanguinea, Euonymus europaeus, Prunus avium, Populus tremula, Betula pendula, Ligustrum vulgare (Prunetalia) et dans l'ourlet Astragalus glycyphyllos, Origanum vulgare (Trifolion medii).

La faune du Chamousias est riche et variée, à l'instar d'autres sites thermophiles de la vallée du Viroin. Un inventaire par piègeages automatiques (pit fall trap) y a été réalisé en 1990-1991 dans six stations distinctes choisies en fonction de la végétation et du mode de gestion appliqué, la mise en place de cette étude ayant été assurée par T. Dewitte sous l'égide du Centre Marie-Victorin.

Les résultats ont été publiés seulement pour quelques groupes taxonomiques, à savoir les Coléoptères Staphylinidae avec 114 espèces identifiées dont plusieurs éléments remarquables comme Pseudocypus aeneocephalus, P. cupreus, Xantholinus detryi, Quedius brieni, Zyras limbatus, ...(DRUGMAND & NOTI, 1999), et les araignées avec 144 espèces (De BAKKER et al., 2011).

Parmi les lépidoptères, le site accueille une quarantaine de papillons diurnes dont la petite violette (Boloria dia) et le flambé (Iphiclides podalirius), pas moins de 17 espèces d'Orthoptères y sont connues parmi lesquelles ressortent Metrioptera bicolor, Gomphocerippus rufus, Omocestus rufipes, Stenobothrus lineatus, Tetrix tenuicornis, et de nombreux hémiptères.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Jusqu'au début du 20è siècle, le tienne du Chamousias était couvert d'une pelouse d'environ 5 hectares pâturée par les chèvres et les moutons. Le bas du versant a également été cultivé. Depuis l'abandon du pâturage, la recolonisation arbustive et forestière s'est effectuée plus ou moins rapidement.

Biblio

, 2000, Hétéroptères nouveaux ou remarquables pour la faune de Belgique., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 : 124-143.
, 2005, Note sur la présence du Cicadellidae Athysanus quadrum Boheman, 1845 en France et en Belgique (Hemiptera)., Nouvelle Revue d'Entomologie, 22 (1) : 93-94.
, 2006, Présence de la Coccinelle à 24 points (Subcoccinella 24-punctata) dans la réserve naturelle du Chamousias, et de la Coccinelle à 11 points (Coccinella 11-punctata), à Vierves-sur-Viroin (Viroinval, prov. de Namur)., L'Erable, 30 (3): 12-14.
, 1990, Les réserves naturelles des Cercles des Naturalistes de Belgique : La réserve naturelle du Chamousias à Vierves-sur-Viroin., L'Erable, 14 : 8-16.
, 2011, Spiders of calcareous grasslands at Chamousias Nature Reserve (Vierves-sur-Viroin, Belgium). Part 1 (1990-1991), Nieuwsbrief van de Belgische Arachnologische Vereniging, 26(1): 13.
, 1991, Les réserves naturelles du Viroin. Trente années d'action d'Ardenne et Gaume dans la vallée du Viroin., Parcs nationaux, 46 : 1-68.
, 2000, La gestion conservatoire de la pelouse calcicole du Chamousia à Vierves-sur-Viroin (prov. Namur, Belgique). Comparaison de la fauche hivernale et du pâturage ovin en saison de végétation sur la structure et la composition du tapis végétal., Parcs et Réserves, 55 (4) : 2-9.
, 1999, La gestion conservatoire des pelouses sèches par le pâturage ovin. Aspects théoriques et pratiques., Parcs et Réserves, 54 (1) : 2-9.
, 1964-65, Carte de la végétation de la Belgique., Planchette 192W Olloy-sur-Viroin (1964) et notice explicative (1965), 52 pp.
, 1999, La gestion des pelouses calcicoles belges et l'entomofaune hémi-édaphique : le cas des Coleoptera Staphylinidae., Parcs et Réserves, 54 (2) : 2-6.
, 1987, Les pelouses calcaires de la vallée du Viroin : dégradation ou restauration ?, Réserves naturelles, 1987/3 : 52-59.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Centre Marie-Victorin.

Date de la dernière modification de la fiche

2017-03-10