Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2647 - Les Fesses Madame

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Braives
Cantonnements DNF :Liège
Surface :19.03 ha
Coordonnées :X Lambert : 204366 - Y Lambert : 146247
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Localisé en Hesbaye, dans la vallée de la Mehaigne, le site fait partie du domaine du château de Marotte, à l'ouest du village de Braives. Il renferme une mosaïque de groupements végétaux dont certains sont devenus très rares dans la région: vastes mégaphorbiaies à reine-des-prés (Filipendula ulmaria) et valériane officinale (Valeriana repens), magnocariçaies à laîche des marais (Carex acutiformis), fossés à oenanthe fistuleuse (Oenanthe fistulosa) et véronique à écus (Veronica scutellata), prairies de fauche, roselières, saulaie alluviale, peupleraies, etc. Une plante rarissime, la stellaire glauque (Stellaria palustris), constitue le joyau floristique de l'endroit. L'avifaune comprend notamment le loriot d'Europe (Oriolus oriolus), la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) et le bruant jaune (Emberiza citrinella) en belle densité. La mégaphorbiaie accueille la grande violette (Brenthis ino), un papillon rare au nord du sillon sambro-mosan.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Braives19.03 haBRAIVESLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège19.03 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon2011PCDN
Acrocephalus scirpaceusOuiNon2011PCDN
Emberiza citrinellaOuiNonPlusieurs couples2011J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Emberiza schoeniclusOuiNon2009PCDN
Oriolus oriolusOuiOui2011J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Brenthis inoNonNon2011J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Leptidea sinapisNonNon2011J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Conocephalus dorsalis2011J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Mollusques
Vertigo antivertigo2012J.-Y. Baugnée, X. Vandevyvre
Plantes - Plantes supérieures
Carex vesicaria2011E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Cuscuta europaea2011E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Oenanthe fistulosa2011P. Frankard, J.-L. Gathoye et al.
Stellaria palustris2005P. Frankard, J.-L. Gathoye
Veronica scutellata2011PCDN

Commentaires sur la flore

La présence de Carex diandra est signalée dans le rapport final du PCDN (HENDRICKX, 2009) mais cette indication repose probablement sur une erreur d'identification et demande confirmation.

Espèces exotiques

Fallopia japonica.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une mosaïque de groupements végétaux, certains devenus très rares dans la région, ainsi que des espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial associées.

Plan de gestion

Des mesures agri-environnementales sont prévues sur le site. Notamment la mesure concernant le maintien d'une faible charge en bétail et celle concernant les prairies à haute valeur biologique (cf PCDN, HENDRICKX, 2009).

Détails

Description biologique

La zone humide située au lieu-dit "Fesses Madame" a été décrite par P. FRANKARD (inédit) comme le site le plus précieux des vallées de la Mehaigne et de la Burdinale.

Lors d'une visite le 2 juillet 2003, il y a noté de vastes mégaphorbiaies à Filipendula ulmaria, Phalaris arundinacea, Lythrum salicaria, des magnocariçaies à Carex acutiformis et Carex disticha, des peuplements de Glyceria maxima, des prairies inondables à Alopecurus geniculatus.

Trois espèces végétales très rares y ont été observées: la présence de Veronica scutellata, exceptionnelle en Hesbaye, une très grosse station d'Oenanthe fistulosa (espèce intégralement protégée) et une des dernières populations wallonnes de Stellaria palustris (espèce intégralement protégée).

Parmi les autres espèces recensées figurent Alopecurus geniculatus, Alopecurus pratensis, Calystegia sepium, Carex acutiformis, Carex cuprina, Carex disticha, Eleocharis palustris, Filipendula ulmaria, Galium palustre, Glyceria fluitans, Glyceria maxima, Iris pseudacorus, Juncus effusus, Juncus inflexus, Lathyrus pratensis, Lotus pedunculatus, Lycopus europaeus, Lysimachia nummularium, Lythrum salicaria, Myosotis scorpioides, Phalaris arundinacea, Persicaria amphibia, Potentilla anserina, Ranunculus repens, Ranunculus sceleratus, Rubus sp., Rumex crispus, Valeriana repens, Vicia cracca, etc.

Par la suite, ce site, ainsi que le marais du château de Marotte, ont fait l'objet d'une brève description dans le cadre du PCDN de la commune de Braives (HENDRICKX, 2009).

Le premier site comprend des prairies humides abandonnées à reine-des-prés (Filipendula ulmaria) et à vulpin genouillé (Alopecurus geniculatus). Ces mégaphorbiaies humides sont situées dans la plaine alluviale limoneuse de la Mehaigne et sont régulièrement inondées. Par ailleurs, elles sont parcourues de fossés à véronique à écus (Veronica scutellata) et de dépressions à glycérie aquatique (Glyceria maxima). L'aspect sauvage du site s'accompagne d'une certaine inaccessibilité et montre une tendance évolutive vers une régénération forestière. Les inventaires réalisés par le Parc Naturel de Burdinale-Mehaigne mentionnent l'observation de deux espèces végétales protégées: l'oenanthe fistuleuse (Oenanthe fistulosa) et la stellaire glauque (Stellaria palustris), cette dernière étant devenue exceptionnellement rare en Belgique. On note également la présence de laîche cuivrée (Carex cuprina), de laîche des marais (Carex acutiformis), de patience crépue (Rumex crispus), de scirpe des marais (Eleocharis palustris), de jonc épars (Juncus effusus), de baldingère (Phalaris arundinacea), d'iris jaune (Iris pseudacorus), de glycérie flottante (Glyceria fluitans), de gaillet des marais (Galium palustre), de valériane officinale à rejets (Valeriana repens) et de salicaire commune (Lythrum salicaria).

La végétation à proximité de la Mehaigne est plus eutrophisée avec une forte dominance de la grande ortie (Urtica dioica) et de la patience à feuilles obtuses (Rumex obtusifolius).

Au niveau de l'avifaune, un couple de bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) a été observé dans la mégaphorbiaie, ainsi qu'au moins un couple de rousserole verderolle (Acrocephalus palustris) dans la partie eutrophe à proximité de la Mehaigne.

Le marais du château de Marotte est constitué de roselières et de typhaies et est parcouru de ruisselets colonisés par la petite lentille d'eau (Lemna minor). Outre la massette à larges feuilles (Typha latifolia) et le roseau commun (Phragmites australis), on peut y observer la glycérie aquatique (Glyceria maxima) et la consoude officinale (Symphytum officinale). Elle est entourée par une forêt de chêne pédonculé (Quercus robur) et de frêne commun (Fraxinus excelsior) et est plus directement menacée par une colonisation par le saule blanc (Salix alba).

La faune du site de Fesses Madame est peu connue, les données disponibles étant largement déficitaires.

Des recherches préliminaires en février 2012 (J.-Y. Baugnée et X. Vandevyvre), il ressort une grande diversité de gastéropodes, dont une abondance exceptionnelle de Helix pomatia, Cepaea nemoralis et Fruticicola fruticum. Les cariçaies hébergent deux espèces très hygrophiles, Vertigo antivertigo et Euconulus praticola.

Divers

Répondants de l'information

PCDN