Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2779 - Terril du Quesnoy

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ancien charbonnage du Bois-du-Luc
Communes :La Louvière
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :49.73 ha
Coordonnées :X Lambert : 133374 - Y Lambert : 127363
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Le terril du Quesnoy est situé à Trivières, sur l'entité de La Louvière et s'étend sur une quarantaine d'hectares. Il fait partie d'un ensemble de sites considérés comme zone centrale du réseau écologique communal. Le pied du terril est distant de moins d'un kilomètre des étangs de Strépy. Les pentes abruptes du terril ont gardé un caractère instable. Des zones boisées, des friches et des pelouses sèches sur schiste dominent sur les pentes, tandis que le sommet est largement dénudé et parsemé de quelques mares. Au pied du terril s'étend en plus une immense roselière. Le site héberge une flore variée dont plusieurs espèces rares comme la cotonnière naine (Filago minima). Il présente aussi un grand intérêt faunistique: entomofaune thermophile, odonates, amphibiens, etc.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
TrivièresLA LOUVIEREHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
NivellesMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Oui  Communes Oui  Région Oui  Autres publics Oui

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon2007T. Paternoster
Acrocephalus scirpaceusOuiNon2007T. Paternoster
Anthus trivialisOuiNon2007M. Derume
Emberiza schoeniclusOuiNon2009T. Paternoster, A. Laudelout
Hippolais icterinaOuiNon2009A. Laudelout
Perdix perdixNonOui2009A. Laudelout
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon2012T. Paternoster
Bufo calamitaOuiOui> 100 ex.2012T. Paternoster, P. Dupriez
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2007T. Paternoster
Lissotriton vulgarisOuiNon2007T. Paternoster
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2007T. Paternoster
Invertébrés - Insectes - Libellules
Ischnura pumilioNonOui2012T. Paternoster
Orthetrum brunneumNonOui2012T. Paternoster
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctataNonNon2012T. Paternoster
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Oecanthus pellucens2007T. Paternoster
Oedipoda caerulescens2012T. Paternoster, P. Dupriez
Plantes - Plantes supérieures
Aira caryophyllea2012T. Paternoster, P. Dupriez
Filago minima2012T. Paternoster, P. Dupriez
Petrorhagia prolifera2012T. Paternoster, P. Dupriez

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données M. Derume 2007; A. Laudelout 2009; T. Paternoster 2006-2012): Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Aegithalos caudatus, Alcedo atthis, Anas platyrhynchos, Anthus trivialis, Carduelis cannabina, Carduelis carduelis, Dendrocopos major, Emberiza citrinella, Emberiza schoeniclus, Falco tinnunculus, Fringilla coelebs, Fulica atra, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Hippolais icterina, Locustella naevia, Luscinia svecica, Motacilla alba, Motacilla cinerea, Oenanthe oenanthe, Parus caeruleus, Parus major, Perdix perdix, Phasianus colchicus, Phylloscopus collybita, Pica pica, Sitta europaea, Sturnus vulgaris, Sylvia atricapilla, Sylvia curruca, Troglodytes troglodytes, Turdus merula, Turdus torquatus (occasionnel).

Amphibiens (données M. Derume 2005; T. Paternoster 2007-2012): Alytes obstetricans, Bufo bufo, Bufo calamita, Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus, Lissotriton vulgaris, Pelophylax kl. esculentus, Rana temporaria, Salamandra salamandra (?).

Lépidoptères Rhopalocères (données M. Derume 2005; T. Paternoster 2007): Aglais urticae, Araschnia levana, Colias croceus, Colias hyale, Inachis io, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (données T. Paternoster 2007-2012): Aeshna cyanea, Aeshna mixta, Anax imperator, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Crocothemis erythraea, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes viridis, Libellua depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum brunneum, Orthetrum cancellatum, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum fonscolombii, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum.

Coléoptères Coccinellidae (données M. Derume 2005-2011; T. Paternoster 2012): Anisosticta novemdecimpunctata, Coccinella septempunctata, Harmonia axyridis, Harmonia quadripunctata, Hippodamia variegata, Propylea quatuordecimpunctata.

Orthoptères (données T. Paternoster 2007-2012): Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Conocephalus fuscus, Oecanthus pellucens, Oedipoda caerulescens, Phaneroptera falcata, Tettigonia viridissima.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données T. Paternoster 2007-2012; P. Dupriez 2012): Acer pseudoplatanus, Achillea millefolium, Aira caryophyllea, Alnus glutinosa, Arenaria serpyllifolia, Artemisia vulgaris, Atriplex patula, Atriplex prostrata, Betula pendula, Buddleja davidii, Calamagrostis epigejos, Calystegia sepium, Carlina vulgaris, Centaurea jacea, Chaenorrhinum minus, Chenopodium glaucum, Chenopodium rubrum, Cirsium arvense, Cirsium vulgare, Clematis vitalba, Conyza canadensis, Conyza sumatrensis, Cornus sanguinea, Crepis capillaris, Cytisus scoparius, Daucus carota, Dipsacus fullonum, Echinochloa crus-galli, Echium vulgare, Eleocharis palustris, Epilobium hirsutum, Epilobium sp., Erigeron acer, Erigeron annuus, Eupatorium cannabinum, Festuca stricta, Filago minima, Fragaria vesca, Fraxinus excelsior, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Hieracium sabaudum, Holcus lanatus, Hypericum perforatum, Hypochaeris radicata, Inula conyzae, Iris pseudacorus, Lathyrus latifolius, Leontodon autumnalis, Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Matricaria maritima subsp. inodora, Mentha aquatica, Oenothera biennis, Oenothera deflexa, Oenothera parviflora, Papaver rhoeas, Petrorhagia prolifera, Phalaris arundinacea, Phragmites australis, Picris hieracioides, Plantago lanceolata, Prunus avium, Puccinellia distans, Reseda lutea, Robinia pseudoacacia, Rosa rugosa, Rumex acetosa, Salix caprea, Salix sp., Senecio inaequidens, Senecio jacobaea, Solanum dulcamara, Solidago gigantea, Sorbus aucuparia, Spergularia rubra, Trifolium dubium, Tussilago farfara, Typha angustifolia, Typha latifolia, Verbascum thapsus, Vulpia myuros.

Espèces exotiques

Plantes: Buddleja davidii, Conyza canadensis, Conyza sumatrensis, Echinochloa crus-galli, Erigeron annuus, Lathyrus latifolius, Oenothera biennis, Oenothera deflexa, Robinia pseudoacacia, Rosa rugosa, Senecio inaequidens, Solidago gigantea.

Animaux: Harmonia axyridis, Phasianus colchicus.

Conservation

Détails

Description physique

Le terril du Quesnoy est localisé dans la région limoneuse hennuyère à environ 4,5 km au sud-ouest du centre-ville de La Louvière. Il culmine à 133 m d'altitude, au nord du village de Trivières, et prend place dans un paysage au relief légèrement ondulé à vocation agricole (cultures et prairies).

Des analyses chimiques de l'eau ont été effectuées au niveau de la roselière, dans le fossé prairial au pied du terril et dans deux rus. Les conductivités sont très élevées surtout à cause des ions sulfates, du sodium, du magnésium et du calcium. C'est clairement le terril qui influence la chimie des eaux. Les concentrations en sulfates rendent l'eau impropre à un usage agricole. Or, la station Que5 est située au bord d'un fossé qui sert d'abreuvoir au bétail ! L'analyse en Que2 est manifestement la résultante d'une décomposition de la matière organique. Le pH est acide, la concentration en oxygène est faible et le taux de silice en solution est élevé. Enfin, notons que les concentrations en phosphates sont anormalement élevées pour cette période de l'année dans les eaux du fossé prairial et dans celles de la roselière.

Description biologique

La partie la plus intéressante du terril est sans conteste la roselière à Phragmites australis qui s'étend côté sud au pied du terril. L'eau ruisselle du terril vers un premier bassin de décantation. Le niveau d'eau augmente d'ouest en est. La roselière est cependant à sec chaque été. Elle est fauchée régulièrement et entièrement par un agriculteur local comme ce fut le cas en 2007. L'envahissement par les saules est donc limité mais en revanche la nidification des oiseaux paludicoles (rousserolles par ex.) en est d'autant contrariée. En contrebas, un second bassin de décantation accueille aussi une roselière se transformant progressivement en saulaie. Elle est alimentée à la fois par le premier bassin et par un ru temporaire. Les espèces compagnes de la roselière sont Calystegia sepium, Epilobium hirsutum, Typha latifolia, T. angustifolia, Eupatorium cannabinum, Iris pseudacorus, Solanum dulcamara, Mentha aquatica, Phalaris arundinacea, Salix sp. Dans la partie sèche, les roseaux plus petits laissent la place à une végétation de type prairiale: Holcus lanatus, Daucus carota, Rumex acetosa, Plantago lanceolata, Achillea millefolium, Centaurea jacea, Cirsium arvense, C. vulgare, Dipsacus fullonum, Epilobium sp.

Sur les flancs du terril apparaît une graminée halophile assez rare, Puccinellia distans. Une autre graminée, Calamagrostis epigejos, colonise progressivement les pentes. La végétation reste cependant rase sur ces anciens dépôts de schistes miniers pauvres en humus: Leucanthemum vulgare, Senecio inaequidens, S. jacobaea, Matricaria maritima subsp. inodora, Hieracium murorum, H. pilosella, H. sabaudum, Fragaria vesca, Leontodon autumnalis, Crepis capillaris, Hypochaeris radicata, Vulpia myuros, Echium vulgare, Petrorhagia prolifera, Trifolium dubium, Picris hieracioides, Arenaria serpyllifolia, Tussilago farfara, Reseda lutea, Carlina vulgaris, Plantago lanceolata, Dipsacus fullonum, Erigeron annuus, Festuca stricta, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Lotus corniculatus, Oenothera deflexa, O. parviflora, O. biennis, Echinochloa crus-galli, Atriplex prostrata, A. patula, Chenopodium glaucum, C. rubrum, Papaver rhoeas, Artemisia vulgaris, Epilobium sp., Verbascum thapsus, etc.

Localement, une colonisation arbustive est initiée par Clematis vitalba, Betula pendula, Salix caprea, Acer pseudoplatanus, Alnus glutinosa, Fraxinus excelsior, Prunus avium, Robinia pseudoacacia, Buddleja davidii, Cornus sanguinea, Cytisus scoparius, Rosa rugosa, Sorbus aucuparia.

Au sommet, une plante peu commune pousse en abondance: Aira caryophyllea. Cette petite graminée est un élément typique des pelouses silicicoles. Les espèces compagnes sont Arenaria serpyllifolia, Chaenorrhinum minus, Erigeron acer, Spergularia rubra et Petrorhagia prolifera. Ce dernier est particulièrement abondant un peu partout.

Le flanc sud est géré par une association de parapentistes qui limite la progression des robiniers et des bouleaux. Ils fauchent également une partie de la roselière sèche utilisée comme aire d'atterrissage. Notons par ailleurs qu'un bosquet est présent à l'est. C'est une ancienne chênaie-hêtraie neutrophile plantée de châtaigniers, de merisiers, d'érables et de frênes. Cette futaie irrégulière n'est plus gérée depuis de nombreuses années. La quantité de bois mort au sol et sur pied est importante. Le taillis est essentiellement composé de sureaux et d'ormes.

Le terril du Quesnoy présente un grand intérêt sur le plan faunistique. Plusieurs groupes étudiés récemment ont montré une diversité remarquable, comme par exemple les amphibiens avec 9 espèces récensées dont le crapaud accoucheur (Alytes obstetricans), le crapaud calamite (Bufo calamita) et la salamandre tachetée (Salamandra salamandra), cette dernière étant toutefois à confirmer.

Les odonates sont représentées par au moins 18 espèces, incluant l'agrion nain (Ischnura pumilio), espèce pionnière peu commune, ainsi que l'orthétrum brun (Orthetrum brunneum). Parmi la faune terrestre, on relève également divers éléments parmi les Coléoptères Coccinellidae, les papillons de jour et les Orthoptères.

Divers

Date de la dernière modification de la fiche

2013-11-07