Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

66 - Prés de la Lienne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Lierneux
Cantonnements DNF :Vielsalm
Surface :149.48 ha
Coordonnées :X Lambert : 251261 - Y Lambert : 111574
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Les Prés de la Lienne constituent, en partie, une réserve naturelle domaniale d'une soixantaine d'hectares s'étendant sur le flanc nord de l'Ardenne, en aval de Lierneux, dans la partie basse de la vaste dépression salmienne, à une altitude de 340-375 m. Reposant sur des roches appartenant au Salmien inférieur (quartzophyllades et schistes), le site est traversé par la Lienne sur toute sa longueur. Trois ruisselets viennent s'y jeter en rive droite : le ruisseau d'Arbrefontaine, le ruisseau des Fagnoûles et le ruisseau des Pochay. Sur la rive gauche, le ruisseau de Groumont, plus important, vient gonfler la Lienne en aval de Hierlot. Il comprend un bel ensemble de prairies humides, pâtures, mégaphorbiaies, fragments de forêts marécageuses et rivulaires, entrecoupés de quelques plantations résineuses et de peupleraies. Des haies et fourrés complètent la trame paysagère locale. L'intérêt floristique réside essentiellement parmi les divers groupements de prairies humides où l'on note la présence d'espèces très intéressantes telles que le jonc filiforme (Juncus filiformis), le comaret (Comarum palustre), la véronique à écus (Veronica scutellata) et l'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata). Sur des substrats plus secs, on note la présence d'un groupement à géranium des bois (Geranium sylvaticum) accompagné de la gesse des montagnes (Lathyrus linifolius) et de la raiponce en épi (Phyteuma spicatum). Au niveau faunistique, le site accueille une riche avifaune, dont la cigogne noire (Ciconia nigra) qui vient régulièrement se nourrir dans les prés humides, le milan royal (Milvus milvus) nicheur au sein même de la réserve, la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) bien présente dans la vallée, la bécassine des marais (Gallinago gallinago) durant l'hiver. Le cincle plongeur (Cinclus cinclus) et le martin pêcheur (Alcedo atthis) sont fréquemment aperçus le long de l'eau. La richesse en papillons de jour est également remarquable, avec la présence de populations de plusieurs espèces patrimoniales, comme le nacré de la bistorte (Boloria eunomia), le damier noir (Melitaea diamina), le cuivré écarlate (Lycaena hippothoe).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bra32.21 haLIERNEUX (partim ???)LIEGE
Lierneux117.27 haLIERNEUX (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Vielsalm149.48 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Vielsalm, 66, rue du Vieux Marché, 6690 Vielsalm (Tél.: 080/28.22.80 - Fax: 28.22.92).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6022Prés de la Lienne61.2918 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNonPrésence2014B. Manet
Martes martesOuiNon
Meles melesOuiNon
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon
Acrocephalus scirpaceusOuiNonNicheur ?2014A. Pironet
Alcedo atthisOuiNonRégulier2015
Anas creccaNonOuiHivernant-migrateur (1-5 ex.)2014Divers obs.
Anthus pratensisOuiOui
Anthus trivialisOuiNon
Ardea albaOuiNonHivernant (1-7 ex.)2009Divers obs.
Buteo buteoOuiNon
Carduelis cannabinaOuiNon
Ciconia nigraOuiOuiRégulier2015Divers obs.
Cinclus cinclusOuiNon
Coturnix coturnixOuiNon
Emberiza citrinellaOuiNon2015Divers obs.
Emberiza schoeniclusOuiNon
Gallinago gallinagoOuiOuiHivernant-migrateur (1-8 ex.)2011Divers obs.
Lanius collurioOuiNonNicheur (> 8 couples)2015Divers obs.
Lanius excubitorOuiOuiNicheur (?), hivernant2014Divers obs.
Locustella naeviaOuiNon
Milvus migransOuiOuiNicheur possible2009Divers obs.
Milvus milvusOuiOuiNicheur (1-2 couples)2015Divers obs.
Motacilla cinereaOuiNon
Pernis apivorusOuiNonPrésence2015Divers obs.
Phoenicurus phoenicurusOuiNon
Saxicola rubetraOuiOui
Saxicola torquatusOuiNon
Streptopelia turturOuiOui2015A. Pironet
Sylvia currucaOuiNon
Turdus pilarisOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2012Obs.be
Coronella austriacaOuiOui2012Obs.be
Natrix natrixOuiOui2006E. Graitson, S. Rouxhet
Zootoca viviparaOuiNon2005E. Graitson
Animaux - Vertébrés - Poissons
Cottus gobio s.l.OuiOuiDEMNA
Lampetra planeriOuiOuiDEMNA
Thymallus thymallusOuiOuiDEMNA
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon2010P. Goffart, R. Thunus
Aporia crataegiNonNon2014S. Rouxhet
Boloria eunomiaOuiOuimax. 265 ex.2015ADivers obs.
Boloria seleneNonNon2014Divers obs.
Brenthis inoNonNon2012S. Rouxhet
Carterocephalus palaemonNonNon2004G. Nève, P. Goffart
Lasiommata maeraNonOui2011J. Gallez
Lycaena helleOuiOui2011P. Goffart, Q. Smits et al.
Lycaena hippothoeNonOui2014Divers obs.
Lycaena tityrusNonNon2010R. Thunus
Melitaea diaminaNonNon2015S. Rouxhet
Satyrium pruniNonNon2009Q. Smits
Plantes - Plantes supérieures
Carex canescens2006S. Rouxhet
Carex paniculata2006S. Rouxhet
Comarum palustre2005S. Rouxhet e.a.
Dactylorhiza maculataRouxhet et al. (1994)
Dactylorhiza majalis1 pied2006S. Rouxhet
Eriophorum angustifolium2006S. Rouxhet
Geranium sylvaticum
Hydrocotyle vulgaris2004S. Rouxhet
Juncus filiformis2006P. Frankard
Juniperus communis2-3 pieds2006S. Rouxhet
Menyanthes trifoliata2005S. Rouxhet e.a.
Montia fontana
Persicaria bistorta2015Divers obs.
Ranunculus hederaceus
Scutellaria minor
Selinum carvifolia2005S. Rouxhet
Veronica scutellata
Viola palustris
Wahlenbergia hederacea
Plantes - Mousses - Bryophytes
Sphagnum squarrosum

Commentaires sur la faune

Mammifères (données divers obs.): Capreolus capreolus, Castor fiber, Cervus elaphus, Lutra lutra (1978), Martes martes, Meles meles, Ondatra zibethicus, Procyon lotor, Sus scrofa.

Oiseaux (données divers obs.): Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Alcedo atthis, Alopochen aegyptiaca, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Anthus pratensis, Anthus trivialis, Ardea alba, Ardea cinerea, Asio flammeus (2015), Asio otus, Branta canadensis, Buteo buteo, Carduelis cannabina, Carduelis carduelis, Carduelis spinus, Certhia brachydactyla, Cinclus cinclus, Circus cyaneus, Coccothraustes coccothraustes, Coturnix coturnix, Dendrocopos major, Dendrocopos medius, Dendrocopos minor, Emberiza citrinella, Emberiza schoeniclus, Falco tinnunculus, Gallinago gallinago, Gallinula chloropus, Lanius collurio, Lanius excubitor, Locustella naevia,Lullula arborea, Milvus migrans, Milvus milvus, Motacilla cinerea, Muscicapa striata, Oenanthe oenanthe, Parus caeruleus, Parus major, Parus palustris, Passer montanus, Perdrix perdrix, Pernis apivorus, Phoenicurus phoenicurus, Phylloscopus collybita, Picus viridis, Regulus ignicapillus, Regulus regulus, Saxicola rubetra, Saxicola torquatus, Sitta europaea, Streptopelia turtur, Strix aluco, Sturnus vulgaris, Sylvia atricapilla, Sylvia communis, Sylvia curruca, Turdus iliacus, Turdus merula, Turdus pilaris.

Poissons (données DEMNA): Cottus gobio s.l., Lampetra planeri, Salmo trutta fario, Thymallus thymallus.

Reptiles (données E. Graitson 1997; S. Rouxhet, 2006 + obs.be 2012): Anguis fragilis, Coronelle austriaca, Natrix natrix, Zootoca vivipara.

Amphibiens: Ichthyosaura alpestris.

Lépidoptères (données divers obs. 2000-2015): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis aglaja, Boloria eunomia, Boloria selene, Brenthis ino, Carterocephalus palaemon, Coenonympha pamphilus, Colias croceus, Colias hyale, Diacrisia sannio, Ematurga atomaria, Epirrhoe tristata, Gonepteryx rhamni, Hepialus humuli, Inachis io, Lasiommata maera, Lasiommata megera, Lycaena helle, Lycaena hippothoe, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melitaea athalia, Melitaea diamina, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Saturnia pavonia, Satyrium pruni, Thecla betulae, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (données divers obs. 2000-2015): Aeshna cyanea, Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Pyrrhosoma nymphula.

Orthoptères (données R. Thunus, 2010): Tettigonia viridissima.

Hémiptères (données J. Fagot, 2013-2014): Anthocoris nemorum, Closterotomus fulvomaculatus, Liocoris tripustulatus, Plagiognathus arbustorum, Polymerus palustris, Scolopostethus thomsonii, Stenotus binotatus.

Coléoptères (données J. Fagot, 2013-2014): Agapanthia villosoviridescens, Anatis ocellata, Calvia quatuordecimguttata, Clytus arietis, Coccinella septempunctata, Ctenicera pectinicornis, Malachius bipustulatus, Pachytodes cerambyciformis, Plateumaris consimilis, Rhagium mordax, Stenurella melanura, Stenurella nigra.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données S. Rouxhet 2000-2015 + divers obs.): Achillea millefolium, Achillea ptarmica, Agrostis canina, Agrostis capillaris, Agrostis stolonifera, Alchemilla xanthochlora, Alnus glutinosa, Alopecurus pratensis, Anemone nemorosa, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Anthriscus sylvestris, Arrhenatherum elatius, Athyrium filix-femina, Bellis perennis, Betula pendula, Betula pubescens, Bromus hordeaceus, Caltha palustris, Campanula rotundifolia, Cardamine amara, Cardamine pratensis, Carex canescens, Carex disticha, Carex flacca, Carex nigra, Carex paniculata, Carpinus betulus,Centaurea jacea, Cerastium fontanum, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Comarum palustre, Crepis biennis, Crepis paludosa, Cynosurus cristatus, Dactylis glomerata, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza majalis, Deschampsia cespitosa, Dryopteris carthusiana, Elymus repens, Epilobium palustre, Equisetum fluviatile, Eriophorum angustifolium, Festuca pratensis, Festuca rubra subsp. commutata (= nigrescens), Festuca rubra, Filipendula ulmaria, Frangula alnus, Galeopsis tetrahit, Galium aparine, Galium mollugo, Galium palustre, Galium uliginosum, Geranium dissectum, Geranium robertianum, Geranium sylvaticum, Geum urbanum, Heracleum mantegazzianum, Heracleum sphondylium, Holcus lanatus, Holcus mollis, Hydrocotyle vulgaris, Hypericum maculatum, Impatiens glandulifera, Impatiens noli-tangere, Juncus acutiflorus, Juncus effusus, Juncus filiformis, Juniperus communis, Lamium galeobdolon, Lapsana communis, Lathyrus linifolius, Leontodon autumnalis, Leucanthemum vulgare, Lolium perenne, Lonicera periclymenum, Lotus corniculatus, Lotus pedunculatus, Luzula campestris, Lychnis flos-cuculi, Lysimachia vulgaris, Menyanthes trifoliata, Molinia caerulea, Montia fontana, Myosotis scorpioides, Oxalis acetosella, Persicaria bistorta, Phalaris arundinacea, Phleum pratense, Phyteuma spicatum, Picea abies, Pimpinella saxifraga, Plantago lanceolata, Poa nemoralis, Poa pratensis, Poa trivialis, Populus tremula, Primula elatior, Prunus padus, Prunus spinosa, Quercus petraea, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus bulbosus, Ranunculus ficaria, Ranunculus flammula, Ranunculus hederaceus, Ranunculus repens, Rhinanthus minor, Rubus idaeus, Rubus sp., Rumex acetosa, Rumex crispus, Salix x multinervis, Sambucus nigra, Scutellaria minor, Selinum carvifolia, Senecio jacobaea, Senecio ovatus, Silene dioica, Sorbus aucuparia, Sparganium erectum, Stellaria alsine, Stellaria graminea, Stellaria holostea, Taraxacum sp., Trifolium dubium, Trifolium pratense, Trifolium repens, Urtica dioica, Vaccinium myrtillus, Valeriana dioica, Valeriana repens, Veronica chamaedrys, Veronica scutellata, Vicia cracca, Vicia sepium, Viola palustris, Wahlenbergia hederacea.

Espèces exotiques

Plantes: Heracleum mantegazzianum, Impatiens glandulifera, Picea abies.

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Branta canadensis, Ondatra zibethicus, Procyon lotor.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection des prairies semi-naturelles de la Haute Lienne, d'un grand intérêt paysager, écologique, botanique, zoologique, et témoins d'anciennes pratiques agro-pastorales.

Menaces

- La pollution de la Lienne qui reçoit les eaux usées (d'environ 2000 personnes) et qui inonde la partie basse de la réserve en cas de crue en provoquant son eutrophisation et sa rudéralisation.
- L'installation d'un village de vacances dans la plaine alluviale du Groûmont. Si l'épuration des eaux s'avère insuffisante il pourrait s'ensuivre la pollution du ruisseau de Groûmont et la disparition des oiseaux qui se sont refugiés le long de ce ruisseau aux eaux encore claires.
- La tenderie.

Recommandations

Continuation des mesures prises en 1990.

Plan de gestion

Un plan de gestion temporaire a été mis au point. il prévoit impérativement la suppression du système des concessions de parcelles aux agriculteurs locaux et la prise en main de la gestion par la Région Wallonne. Déjà une clôture a été installée pour limiter le site et les clôtures internes ont été enlevées. Environ 3ha de prés ont été fauchés en 1990 par la Région Wallonne. Le démarrage du plan de gestion se fera en 1991 (fauchage, exportation du foin et transport en pépinière après tassement).

Accès du public

Accès du public autorisé sur les chemins et les sentiers.

Détails

Description physique

La réserve est traversée par la Lienne qui coule à cet endroit du SE au NO. Quelques ruisselets descendent du flanc droit de la vallée, mais l'affluent le plus important est le ruisseau de Groûmont qui descend des hauteurs méridionales du plateau des Tailles et se jette dans la Lienne vers l'aval de la réserve.

Les prés de la Lienne occupent la partie basse de la dépression salmienne, bordée au sud par les hauteurs gedenniennes du Plateau des Tailles et au nord par une crète de roches devilliennes et reviennes.

Le site repose entièrement sur Salmien inférieur (quartzophyllades verts et blancs et bancs de quartzites verdâtres); en bordure nord existent des phyllades noirs et quartzites micacés. Au sud-est, le site frôle la limite du Salmien supérieur (assises plylladeuses et quartzophylladeuses avec gîte de manganèse, coticule, ottrélite, oligiste).

Les sols sont soit des alluvions (parfois tourbeuses), soit des sols limono-caillouteux plus ou moins gléyifiés sur les pentes douces, soit des sols limono-caillouteux à bon drainage sur les pentes plus fortes.

Les eaux de la Lienne étaient mésotrophes, modérément acides (pH 6,5), bien oxygénées, à faible charge ionique; environ 2mg N (NO3) et 0,16mg P (par litre). Actuellement les eaux sont polluées (voir 44). Seul le ruisseau de Groûmont présente encore des eaux de bonne qualité.

Description biologique

Une étude botanique ayant été menée au sein de la RND en 1977-1978 (DE SLOOVER et al., 1980) et une autre en 1989 (CHAMPLUVIER, 1989), des comparaisons ont pu être faites sur dix ans d'intervalle.

A. Végétation herbeuse

L'entretien des parcelles confiées aux éleveurs de la région (fauchage avec exportation du foin,...) n'a pas été celui qui avait été prévu. Le surpâturage, les amendements chimiques ont amené la disparition des communautés végétales les plus intéressantes et ont entraîné le développement de groupements d'une grande banalité. C'est ainsi qu'ont disparu :

- les bas-marais à laîches;
- la pelouse à nard;
- la vasière à vulpin genouillé;
- la prairie flottante des ruisselets;
- le groupement fontinal à Cardamine amara, Stellaria alsine et Montia fontana.

Se sont maintenus :

- les prés de fauche améliorés à Bromus hordeaceus et Arrhenatherum elatius (Arrhenatherion;
- les prés de fauche maigres à Festuca nigrescens et Geranium sylvaticum (Alchemillo-Trisetetum, Arrhenatherion);
- les pâtures maigres à Festuca nigrescens et Cynosurus cristatus (Festuco commutatae-Cynosuretum, Cynosurion);
- les prés humides à Juncus filiformis et Persicaria bistorta (Junco filiformi-Polygonetum bistortae, Calthion);
- la jonchaie à Juncus acutiflorus (Juncion acutiflori);
- les prés à Deschampsia cespitosa et Persicaria bistorta (Deschampsio cespitosae-Polygonetum bistortae, Calthion);
- les mégaphorbiaiess à Filipendula ulmaria (Filipendulion);
- les franges à Phalaris arundinacea (Phalaridetum).

Ont fait leur apparition :

- des prés humides pâturés; des prés frais à humides, surpâturés et nitrophilisés; des prairies à régime mixte, fortement modifiées par l'ensemencement et l'amélioration; des prairies sèches à fraîches abandonnées; des cariçaies (vestiges des bas-marais à laîches observés jadis); des mosaïques de végétation dans les dépressions humides à marécageuses abandonnées; un groupement fontinal à Ranunculus hederaceus et Montia fontana dans une petite source située un peu en dehors de la réserve, dont la présence traduit la nitrophilie du milieux.

B. Les vestiges de forêts

Les fragments de forêts qui existent dans la réserve sont :
- de vieux taillis de chênes et de bouleaux sur les pentes les plus fortes (Luzulo-quercetum petraeae coryletosum)
- l'aulnaie-boulaie à sphaignes (Carici laevigatae-Alnetum);
- l'aulnaie à stellaire (Stellario-Alnetum glutinosae).

Une forêt marécageuse située en contrebas de la route de Lierneux à Stoumont, juste en amont des pêcheries du Pont des Villettes, couvre une assez vaste superficie, ce qui est rare dans la vallée de la Lienne. DUMONT (1984) classe cette forêt dans la sous-association à dominance de bouleau pubescent de l'aulnaie oligotrophe (Carici elongatae-betuletosum pubescentis) sur base du relevé floristique suivant:

- Strate arborescente : Salix x multinervis (2.3), Frangula alnus (1.1), Quercus robur (1.1), Sorbus aucuparia (+), Lonicera periclymenum (+).
- Strate herbacée : Scutellaria minor (1.2), Juncus acutiflorus (2.2), Vaccinium myrtillus (+.2), Agrostis canina (2.2), Viola palustris (2.3), Epilobium palustre (2.2), Carex nigra (2.2), Angelica sylvestris (1.1), Galium palustre (1.2), Molinia caerulea (2.2), Cirsium palustre (1.1), Juncus effusus (+.2), Caltha palustris (1.3), Valeriana repens (+), Valeriana dioica (+.2), Athyrium filix-femina (+), Dryopteris carthusiana (2.2), Rubus sp. (+), Ranunculus repens (+), Galium aparine (+).
- Strate muscinale : Sphagnum squarrosum (4.4).

J. Saintenoy-Simon et al. (obs. du 26 mai 1994) ont noté par ailleurs des bas-marais à Menyanthes trifoliata, Comarum palustre, Carex canescens; des populations de Caltha palustris sous des fourrés de saules; des taillis de Prunus padus; des peuplements de Polytrichum commune, Mnium hornum; et quelques hautes herbes dont Equisetum fluviatile, Lysimachia vulgaris, Sparganium erectum, Impatiens noli-tangere, Filipendula ulmaria, etc.

C. Plantations forestières

Des peupleraies (dont l'une abrite Carex paniculata) et des pessières existent dans la réserve. La plupart des petites pessières en très mauvais état qui existaient dans la plaine alluviale ont été abattues. Seules les pessières établies sur les sols bien drainés présentent un intérêt économique.

D. Haies et fourrés

Des haies formées de Prunus spinosa, Prunus padus, Sambucus nigra, Carpinus betulus, etc. et quelques fourrés existent çà et là dans le site lui donnant un aspect de bocage clair.

D'une manière générale, la faune locale n'est que modérément connue et mériterait une étude plus exhaustive avec actualisation des données; celles-ci sont certes diverses et nombreuses, elles demeurent néanmoins fort dispersées et incomplètes et concernent surtout les groupes taxonomiques les plus étudiés (oiseaux et papillons de jour, principalement).

Parmi les mammifères sont signalés notamment le blaireau (Meles meles), la martre des pins (Martes martes) et deux espèces d'origine nord-américaine: le rat musqué (Ondatra zibethicus) et le raton laveur (Procyon lotor), bien implantés dans les zones humides de la région.

Espèce devenue par contre mythique dans nos régions, la loutre (Lutra lutra) y a fait une apparition au cours de l'hiver 1978-1979 mais depuis plus aucun indice probant n'a pu être réuni sur une présence éventuelle toujours possible (et ce malgré les prospections menées récemment par le LIFE Loutre). Le castor européen (Castor fiber), réintroduit illégalement en Wallonie dans les années 1990, est installé sur le cours d'eau depuis un certain temps déjà.

L'avifaune a été bien étudiée. Si la diversité des espèces s'est maintenue depuis 1980, les effectifs semblent avoir globalement diminué. Cependant, certaines ne se sont installées comme nicheuses que récemment.

Les espèces nicheuses dans les zones marécageuses et au bord des cours d'eau sont notamment le martin pêcheur (Alcedo atthis), la bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea), le cincle plongeur (Cinclus cinclus), le canard colvert (Anas platyrhynchos), la poule d'eau (Gallinula chloropus), la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), la locustelle tachetée (Locustella naevia). La rare bécassine des marais (Gallinago gallinago) y a été notée dans les années 1970-1980 avec indices possibles de reproduction.

Les zones de bocages, prairies et fourrés sont fréquentés par nombre d'espèces comme le pipit des arbres (Anthus trivialis), le pipit des prés (Anthus pratensis), le tarier des prés (Saxicola rubetra), le tarier pâtre (Saxicola torquatus), la perdrix grise (Perdrix perdrix), la caille des blés (Coturnix coturnix), la linotte mélodieuse (Carduelis cannabina), le chardonneret (Carduelis carduelis), la fauvette grisette (Sylvia communis), la fauvette babillarde (Sylvia curruca), la grive litorne (Turdus pilaris), la buse variable (Buteo buteo), le faucon crécerelle (Falco tinnunculus), la chouette hulotte (Strix aluco), le pic épeichette (Dendrocopos minor), le pic vert (Picus viridis), le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), le gobemouche gris (Muscicapa striata), le hibou moyen-duc (Asio otus), les roitelets (Regulus spp.), etc.

La pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un nicheur commun au sein de la réserve aussi bien qu'en dehors de ses limites, tandis que la pie-grièche grise (Lanius excubitor) est rare et plutôt notée en hiver (1-2 ex.). Le milan royal (Milvus milvus) y niche depuis au moins début des années 2000 (1 à 2 couples cantonnés, divers obs.). La reproduction du milan noir (Milvus migrans) est quant à elle suspectée au cours des dernières années.

Les cours d'eau hébergent notamment des populations de truite fario (Salmo trutta fario), ombre commun (Thymallus thymallus), chabot (Cottus gobio s.l.) et lamproie de Planer (Lampetra planeri).

Pas moins de quatre espèces de reptiles sont susceptibles de se présenter au promeneur attentif. La couleuvre à collier (Natrix natrix) et le lézard vivipare (Zootoca vivipara) sont les plus régulièrement notés sur le site. L'orvet (Anguis fragilis) est plus discret, bien qu'il soit probablement commun. Il est surtout détecté par l'utilisation de plaques-pièges. Quelques observations de coronelle (Coronella austriaca) sont signalées sur les talus secs, en particulier le long de la route de Lierneux.

En revanche, les données disponibles pour les batraciens sont très peu nombreuses, avec au plus la mention du triton alpestre (Ichthyosaura alpestris).

L'entomofaune n'est que très partiellement connue. Seuls les papillons de jour ont fait l'objet d'observations régulières depuis au moins les années 1990 (site du programme SURWAL).

La diversité de ce groupe est remarquable, avec au moins 40 espèces notées au cours des quinze dernières années (2000 -2015), dont plusieurs ont une haute valeur patrimoniale: le nacré de la bistorte (Boloria eunomia), bien représenté dans les prairies humides abandonnées, le cuivré de la bistorte (Lycaena helle), plus localisé, le cuivré écarlate (Lycaena hippothoe), le damier noir (Melitaea diamina), le grand collier argenté (Boloria selene), l'échiquier (Carterocephalus palaemon), le grand mars changeant (Apatura iris), etc.

Cependant, deux espèces rares ne semblent plus avoir été contactées récemment, à savoir le grand nacré (Argynnis aglaja) dont la mention la plus récente remonte à 1988, et la mélitée du mélampyre (Melitaea athalia) notée pour la dernière fois en 1994.

Les autres données entomologiques sont anecdotiques et demandent à être complétées.

Monument historique

Des sondages ont permis d'exhumer des scories provenant sans doute de la forge à Bayârd, disparue probablement à la fin du XVIe siècle.

Le moulin d'Odrimont, moulin à farine construit en 1802, existe toujours (transformé en résidence secondaire). Les traces de son bief se voient encore.

Trois ponceaux datant du 18ème siècle traversent la Lienne ou le ruisseau d'Arbrefontaine. On les nomme 'pont de chayes'. Ils sont construits en dalles de phyllades ('schiste de Joubiéval').

Biblio

, 1978, La végétation de la Réserve naturelle domaniale des Anciennes Troufferies (Libin)., Ministère de l'Agriculture, Administration des Eaux et Forêts, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 9, 64 pp.
, 1977, La végétation de la réserve naturelle domaniale des étangs de Luchy., Ministère de l'Agriculture, Administration des Eaux et Forêts, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 8, 63 pp.
, 1989, Etude de la réserve domaniale des Près de la Lienne à Lierneux., UCL, Fac. des Sciences, Unité d'Ecologie et de Biogéographie, 39 pages.
, 1995, La réserve naturelle domaniale des "Prés de la Lienne", joyau ornithologique de la Moyenne-Ardenne septentrionale., L'Erable (4ème trimestre) : 2-11.
, 1980, Essai synsystématique et chronologique sur les prairies à Molinia caerulea et Juncus acutiflorus de l'Europe occidentale., Colloques phytosociologiques, 7 : 135-164.
, 1980, La réserve domaniale des prés de la Lienne (Lierneux)., Ministère de l'Agriculture, Administration des Eaux et Forêts, Service de la Conservation de la nature. Travaux n° 12.
, 1978, Les mégaphorbiaies à Angélique (Angelica sylvestris L.) au plateau des Tailles (Ardenne Belge)., Colloques phytosociologique, 5 : 1-8.
, 1977, La renoncule à feuilles de lierre (Ranunculus hederaceus L.) au Plateau des Tailles., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 110 : 49-64.
, 1976, Juncus et Juncetum filiformis au Plateau des Tailles., Dumortiera, 4 : 4-11.
, 1976, Le schiste ardoisier d'Ardenne septentrionale, du moyen-âge à l'époque contemporaine., Centre Belge d'Histoire Rurale. Liège-Louvain 44, 31.
, 1978, Les Prés de la Lienne. Inventaire et évaluation paysagère du site. Rapport dactylographié., Laboratoire d'Ecologie Végétale. Louvain-la-Neuve, 23 pages.
, 1984, Les forêts de l'Alnion glutinosae et de l'Alno-Padion de la région du plateau des Tailles (Haute Ardenne belge)., Coll. phytosoc. IX. La végétation des forêts alluviales (Strasbourg 1980) Vaduz, Cramer : 259-297.
, 1962, Recherches phytosociologiques sur les prairies en Moyenne Ardenne., Agriculture (Louvain), 10 et 11, passim.
, 1978, A la découverte du beau pays de Lierneux., Synd. Init. Tourisme de Lierneux, 6-12.
, 1975, Découverte d'une tombe médiévale à Odrimont. Sondages à Ecdoval. , Glain et Salm, Haute Ardenne, 2 : 55-58.
, 1970, Note sur un aspect de l'utilisation, dans le passé, de l'eau sur le Plateau des Tailles: l'irrigation des prairies., Les Naturalistes belges, 51 : 458-478.
, 2004, Réserve des Prés de la Lienne (Lierneux). Suivi de l'évolution de la végétation dans la zone de prairie de fauche à Geranium sylvaticum après quatre années de gestion., Adoxa, n° 42 : 1-6.
, 1977, Bref aperçu des groupements végétaux des fonds de vallée inondables en Haute Ardenne orientale., Colloques phytosociologiques, 5 : 249-258.
, 1963, Les herbages de la Famenne et de la Fagne., Bulletin de l'Institut Agronomique et des Stations de recherches de Gembloux, 31 (3): 359-416.
, 1978, Les jonçaies acidiclines à Juncus acutiflorus du nord de la France., Colloques Phytosociologiques, 5 : 319-338.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Serge ROUXHET

Date de la dernière modification de la fiche

2017-02-21