Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

90 - Les Abattis

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Etalle, Tintigny
Cantonnements DNF :Arlon, Virton
Surface :270.95 ha
Coordonnées :X Lambert : 236247 - Y Lambert : 41851
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site des Abattis est situé en Lorraine, entre les villages de Sainte-Marie et Villers-sur-Semois et à cheval sur le territoire des communes d'Etalle et de Tintigny. L'endroit est constitué par une vaste dépression alluviale correspondant à une zone d'anciens méandres de la Semois. Les habitats rencontrés sont riches et variés: mégaphorbiaies à reine des prés et aconite napel, prairies de fauche mésophiles, prairies humides, magnocariçaies, roselières à glycérie aquatique, saussaies marécageuses, boisements feuillus alluviaux, auxquels s'ajoutent diverses plantations de résineux et de peupliers. Le centre est occupé par un bras mort encore inondé dont l'intérêt biologique et paysager est remarquable. La flore et la faune (odontes, papillons, oiseaux, ...) regroupent un grand nombre d'espèces patrimoniales. La création d'une réserve naturelle sur ce site a été initiée par les RNOB dès 1980. Son objectif vise essentiellement la conservation des différents milieux prairiaux présents ainsi que la mise en valeur du bras mort.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Etalle1.16 haETALLELUXEMBOURG
Sainte-Marie148.05 haETALLELUXEMBOURG
Tintigny50.06 haTINTIGNYLUXEMBOURG
Villers-sur-Semois71.68 haETALLE (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Arlon218.36 haArlon
Virton52.59 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Le Vieux Bras de la Semois est classé par A.R. du 27-12-1978.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Yves Storder, Rue de la Civanne, 11, B-6730 Tintigny (tél. : 063/41.10.49).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6647Les Abattis
RNOB_003Les Abattis18,88 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNon2015Divers obs.
Felis silvestrisOuiNon
Meles melesOuiNon
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter nisusOuiNon
Acrocephalus palustrisOuiNon2015Divers obs.
Acrocephalus scirpaceusOuiNon
Alcedo atthisOuiNonPrésence2015Divers obs.
Buteo buteoOuiNon
Cuculus canorusOuiOuiNicheur2015Divers obs.
Emberiza citrinellaOuiNon2015Divers obs.
Emberiza schoeniclusOuiNon
Falco tinnunculusOuiNon
Hippolais polyglottaOuiNonNicheur probable2013R. Cors
Lanius collurioOuiNonNicheur (> 5 couples)2014Divers obs.
Locustella naeviaOuiNonNicheur probable2008Divers obs.
Lymnocryptes minimusOuiNonHivernant2008Q. Smits, F. François
Milvus migransOuiOuiNicheur2014Divers obs.
Milvus milvusOuiOui2014
Oriolus oriolusOuiOuiNicheur2015Divers obs.
Pernis apivorusOuiNonNicheur possible2014Divers obs.
Rallus aquaticusOuiNon
Strix alucoOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Lissotriton vulgarisOuiNon2009P. Verté
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2015Divers obs.
Rana temporariaOuiNon2015
Salamandra salamandraOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon
Natrix natrixOuiOui
Zootoca viviparaOuiNonPrésence2015Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon2013Divers obs.
Aporia crataegiNonNon2014Divers obs.
Boloria eunomiaOuiOuimax. 1-2 ex.2010P. Verté, E. Cavelier
Brenthis daphneNonNon2013Divers obs.
Brenthis inoNonNonmax. 100 ex.2014Divers obs.
Carterocephalus palaemonNonNon2014Divers obs.
Lycaena disparOuiOuimax. 18 ex.2014Divers obs.
Lycaena helleOuiOui2010Divers obs.
Lycaena tityrusNonNon2014Divers obs.
Melitaea diaminaNonNonmax. 10 ex.2014Divers obs.
Nymphalis polychlorosNonNon2014R. Dujardin
Polyommatus semiargusNonNonmax. 7 ex.2013Divers obs.
Pyrgus malvaeNonOui2012Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Libellules
Brachytron pratenseOuiOuimax. 6 ex.2015ADivers obs.
Coenagrion pulchellumOuiOuimax. 10 ex.2008ADivers obs.
Erythromma najasNonNonmax. 250 ex.2002BDivers obs.
Erythromma viridulumNonNonmax. 200 ex.2006BDivers obs.
Lestes barbarusNonNonmax. 1 ex.2006M. Paquay, J.-Y. Baugnée
Libellula fulvaOuiOui2013Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Anisosticta novemdecimpunctataAbondante2015Divers obs.
Coccinella hieroglyphica2010Y. Martin
Demetrias monostigma2006M. Paquay, J.-Y. Baugnée
Donacia aquatica2015J.-L. Renneson et al.
Donacia crassipes2015J.-L. Renneson et al.
Donacia semicuprea2015J.-L. Renneson et al.
Plateumaris sericea2015P. Lays et al.
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus montanus2006J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Conocephalus dorsalis2014Divers obs.
Gomphocerippus rufus2006J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Metrioptera bicolor2006S. Krickx, J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Stethophyma grossum2014Divers obs.
Tettigonia cantans2011Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Macropis europaea2006M. Paquay, J.-Y. Baugnée
Melitta nigricans2006M. Paquay, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Ranatra linearis2009P. Verté
Invertébrés - Mollusques - Bivalves
Unio crassus2005J.-L. Gathoye
Plantes - Plantes supérieures
Aconitum napellus subsp. lusitanicum2015Divers obs.
Acorus calamus
Carex acuta2015Divers obs.
Carex diandra
Carex elongata2011D. Dufour
Carex flava
Carex paniculata2015Divers obs.
Carex vesicaria2015Divers obs.
Ceratophyllum demersum2015Divers obs.
Dactylorhiza majalis
Dactylorhiza praetermissa
Hottonia palustris2011Divers obs.
Hydrocharis morsus-ranaeAbondant2015ADivers obs.
Listera ovata2000D. Thoen et al.
Menyanthes trifoliata
Myriophyllum spicatum2015Divers obs.
Myriophyllum verticillatum2011D. Dufour
Nuphar lutea2015Divers obs.
Nymphaea alba2015Divers obs.
Oenanthe aquatica2011Divers obs.
Oenanthe peucedanifolia1999AS. Godefroid, B. Verhelpen
Platanthera chlorantha
Potamogeton alpinus
Sagittaria sagittifolia
Scorzonera humilis
Selinum carvifolia
Senecio aquaticus
Silaum silaus
Sparganium emersum2011D. Dufour
Spirodela polyrhiza2015Divers obs.
Stellaria palustris
Succisa pratensis2015Divers obs.
Thalictrum flavum2014Divers obs.

Commentaires sur la faune

Mammifères (données demande d'agrément 1998 + divers obs. 2000-2015): Capreolus capreolus, Castor fiber (réintroduit), Felis silvestris, Meles meles, Myotis daubentonii, Ondatra zibethicus, Sciurus vulgaris, Vulpes vulpes.

Oiseaux (données demande d'agrément 1998 + divers obs. 2000-2015): Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Alcedo atthis, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Anthus trivialis, Ardea alba, Buteo buteo, Certhia brachydactyla, Ciconia nigra, Cuculus canorus, Dendrocopos major, Dendrocopos medius, Dendrocopos minor, Dryocopus martius, Emberiza citrinella, Emberiza schoeniclus, Falco tinnunculus, Gallinago gallinago, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Hippolais polyglotta, Lanius collurio, Locustella naevia, Lymnocryptes minimus, Milvus migrans, Milvus milvus, Muscicapa striata, Oriolus oriolus, Parus caeruleus, Parus major, Parus palustris, Perdix perdix, Pernis apivorus, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Rallus aquaticus, Regulus ignicapillus, Strix aluco, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Sylvia communis, Turdus philomelos.

Amphibiens (données demande d'agrément + divers obs. 1998-2015): Bufo bufo, Lissotriton vulgaris, Pelophylax kl. esculentus, Rana temporaria, Salamandra salamandra.

Reptiles (données demande d'agrément + divers obs. 1998-2015): Anguis fragilis, Natrix natrix, Zootoca vivipara.

Poissons (données demande d'agrément 1998): Abramis brama, Cyprinus carpio, Esox lucius, Perca fluviatilis, Rutilus rutilus, Squalius cephalus, Tinca tinca.

Lépidoptères rhopalocères (données GT Lycaena + divers obs. 1991-2015): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Boloria eunomia, Boloria selene, Brenthis ino, Brenthis daphne, Carterocephalus palaemon, Celastrina argiolus, Coenonympha arcania, Coenonympha pamphilus, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Leptidea sinapis, Limenitis camilla, Lycaena dispar, Lycaena helle, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Melitaea diamina, Neozephyrus quercus, Nymphalis polychloros, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Polyommatus semiargus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Coléoptères (données divers obs. 2000-2015): Agapanthia villosoviridescens, Anisosticta novemdecimpunctata, Aphidecta obliterata, Auleutes epilobii, Bromius obscurus, Cassida rubiginosa, Cassida vibex, Cassida viridis, Coccidula rufa, Coccinella septempunctata, Demetrias atricapillus, Demetrias monostigma, Donacia aquatica, Donacia crassipes, Donacia semicuprea, Donacia vulgaris, Galerucella nymphaeae, Galerucella tenella, Grammoptera ruficornis, Gyrinus marinus, Harmonia axyridis, Hydrochus ignicollis, Leistus ferrugineus, Mononychus punctumalbum, Orchestes fagi, Phytoecia cylindrica, Plateumaris sericea, Prasocuris phellandrii, Propylea quatuordecimpunctata, Psyllobora vigintiduopunctata, Stictoleptura rubra, Tytthaspis sedecimpunctata, Uleiota planata.

Hémiptères (données J.-Y. Baugnée 2006-2015; P. Verté 2009): Allygus mixtus, Anthocoris nemorum, Aphrophora alni, Aquarius paludum, Baeopelma foersteri, Blepharidopterus angulatus, Carpocoris fuscispinus, Cercopis vulnerata, Cicadella viridis, Coreus marginatus, Dolycoris baccarum, Europiella artemisiae, Eurydema dominulus, Eurygaster testudinaria, Gerris lacustris, Gilletteella cooleyi, Graphosoma lineatum, Hydrometra stagnorum, Iassus lanio, Ilyocoris cimicoides, Ischnodemus sabuleti, Macrosteles cristatus, Macrosteles sexnotatus, Microvelia reticulata, Nepa cinerea, Notonecta glauca, Notus flavipennis, Oncopsis alni, Orius niger, Philaenus spumarius, Plea minutissima, Psylla alni, Ranatra linearis, Stroggylocephalus agrestis, Tachycixius pilosus, Tingis pilosa.

Odonates (données divers obs. 1991-2015): Aeshna cyanea, Aeshna grandis, Anax imperator, Brachytron pratense, Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Coenagrion pulchellum, Coenagrion scitulum, Cordulia aenea, Crocothemis erythraea, Enallagma cyathigerum, Erythromma najas, Erythromma viridulum, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Lestes barbarus, Lestes sponsa, Lestes viridis, Libellula depressa, Libellula fulva, Libellula quadrimaculata, Orthetrum cancellatum, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora metallica, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum, Sympetrum vulgatum.

Orthoptères (données divers obs. 1991-2015): Chorthippus brunneus, Chorthippus montanus, Chorthippus parallelus, Chrysochraon dispar, Conocephalus dorsalis, Conocephalus fuscus, Gomphocerippus rufus, Meconema thalassinum, Metrioptera bicolor, Phaneroptera falcata, Pholidoptera griseoaptera, Stethophyma grossum, Tetrix undulata, Tettigonia cantans.

Mollusques (données J.-L. Gathoye 2005; J.-Y. Baugnée 2006-2015): Anisus vortex, Arianta arbustorum, Bithynia tentaculata, Cepaea nemoralis, Oxyloma sp., Planorbis carinatus, Succinea putris, Unio crassus.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données demande d'agrément 1998 + div. obs. 2000-2015): Achillea millefolium, Achillea ptarmica, Aconitum napellus subsp. lusitanicum, Acorus calamus, Ajuga reptans, Alchemilla xanthochlora, Alisma plantago-aquatica, Alnus glutinosa, Alopecurus pratensis, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Anthriscus sylvestris, Betula pubescens, Callitriche brutia, Caltha palustris, Cardamine pratensis, Carex acuta, Carex diandra, Carex disticha, Carex elongata, Carex flava, Carex paniculata, Carex rostrata, Carex vesicaria, Ceratophyllum demersum, Cirsium oleraceum, Cirsium palustre, Colchicum autumnale, Comarum palustre, Corylus avellana, Crataegus laevigata, Crataegus monogyna, Cruciata laevipes, Cynosurus cristatus, Dactylorhiza majalis, Dactylorhiza praetermissa, Eleocharis palustris, Elodea canadensis, Epilobium angustifolium, Epilobium hirsutum, Epipactis helleborine, Equisetum fluviatile, Fagus sylvatica, Filipendula ulmaria, Galium aparine, Galium palustre, Geum urbanum, Geum rivale x urbanum, Glechoma hederacea, Glyceria declinata, Glyceria maxima, Hottonia palustris, Hydrocharis morsus-ranae, Hypericum maculatum, Iris pseudacorus, Juncus effusus, Lemna minor, Lemna trisulca, Listera ovata, Lotus pedunculatus, Luzula campestris, Lychnis flos-cuculi, Lycopus europaeus, Mentha aquatica, Menyanthes trifoliata, Molinia caerulea, Myosotis laxa subsp. cespitosa, Myosotis scorpioides, Myosotis sylvatica, Myriophyllum spicatum, Myriophyllum verticillatum, Nuphar lutea, Nymphaea alba, Oenanthe aquatica, Oenanthe peucedanifolia, Persicaria bistorta, Phalaris arundinacea, Picea abies, Picea sitchensis, Pinus sylvestris, Platanthera chlorantha, Populus tremula, Populus x canadensis, Potamogeton alpinus, Potamogeton densus, Potamogeton lucens, Potamogeton natans, Prunus padus, Ranunculus acris, Ranunculus auricomus, Ranunculus flammula, Ranunculus repens, Ranunculus trichophyllus, Rorippa amphibia, Rorippa palustris, Rosa canina s.l., Rubus idaeus, Rubus sp., Rumex hydrolapathum, Sagittaria sagittifolia, Salix aurita, Salix caprea, Salix cinerea, Salix triandra, Saxifraga granulata, Scirpus sylvaticus, Scorzonera humilis, Scutellaria galericulata, Selinum carvifolia, Senecio aquaticus, Silaum silaus, Solanum dulcamara, Sparganium erectum, Spirodela polyrhiza, Stachys officinalis, Stachys palustris, Stellaria holostea, Stellaria palustris, Succisa pratensis, Thalictrum flavum, Urtica dioica, Utricularia sp., Valeriana dioica, Valeriana repens.

Espèces exotiques

Plantes: Elodea canadensis.

Animaux: Harmonia axyridis, Ondatra zibethicus.

Conservation

Objectifs de conservation

Les objectifs particuliers de conservation dans le site des Abattis sont:
- l'intérêt botanique, entomologique et herpétologique du bras mort de la Semois;
- l'intérêt ornithologique des étendues d'anciens prés de fauche du ruisseau de Rolle;
- le maintien des vastes et remarquables peuplements d'Aconitum napellus subsp. lusitanicum.

Menaces

La pollution des ruisseaux et du bras mort, le curage intempestif, l'assèchement, l'embuissonnement.

Peu d'évolutions ont été constatées dans la réserve au cours de la décennie. Les populations de poissons présentent toujours des densités excessives qui se marquent dans la turbidité de l'eau et le faible développement des herbiers subaquatiques. L'ombrage excercé par les plantations de résineux en bordure du bras-mort s'est accru en proportion de la croissance des arbres. La population de Coenagrion pulchellum semble en très mauvaise situation, au vu des effectifs très faibles, alors que celle de Brachytron pratense est peut-être (proportionnellement) plus forte (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).

Changement d'affectation des parcelles : enrésinement des versants et du fond de vallée, remblayage ou drainage de zones humides, creusement d'étangs de pêche, installation de chalets de vacances...
Abandon de la gestion traditionnelle extensive : prolifération de la mégaphorbiaie au détriment des communautés vivantes des prés humides et des bas-marais acides, fermeture paysagère de la vallée due à une prolifération des fourrés de saules en plaine alluviale...
Pêche et réempoissonnements excessifs dans le bras mort, occasionnant la disparition et l'arrachage volontaire des hydrophytes.
Récolte d'animaux et de plantes rares par des collectionneurs : insectes et orchidées
(d'après la fiche signalétique RNOB, 1999)

Recommandations

La gestion devrait viser un meilleur éclairement du bras-mort, d'une part, en procédant à des coupes d'arbres, en particulier épicéas, le long des berges, ainsi qu'une diminution drastique des densités de poissons, notamment des carpes, afin de retrouver une plus grande clarté de l'eau et de favoriser les herbiers de plantes aquatiques immergées (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).
- agrandissement et consolidation de la réserve naturelle par l'acquisition de parcelles supplémentaires ;
- développement et recherche de nouveaux partenariats pour la gestion de la réserve naturelle par le pâturage extensif.

Plan de gestion

Les objectifs principaux de la gestion dans la réserve naturelle des Abattis sont:
- l'amélioration de l'état du bras mort de la Semois en relation avec son intérêt floristique et faunistique,
- la restauration des prés de fauche en rive droite de la Semois,
- le maintien des vastes étendues d'anciens prés de fauche entre le ruisseau de Rolle et la Semois,
- le maintien du bon état des mégaphorbiaies à aconit napel.
Afin d'assurer le maintien et l'extension de la population d'aconit napel, les mégaphorbiaies à reine des prés et aconit napel principalement localisées le long de la rive gauche du Rolle dans sa partie la plus amont seront débarrassées de leurs recrus et fauchées périodiquement, à faible fréquence, et en rotation (intervalles de 3 à 5 ans).
La restauration le long du Rolle d'éléments des bas-marais à Carex rostrata, Menyanthes trifoliata et Comarum palustre, encore signalés il y a une dizaine d'années , sera recherchée par le rétablissement d'un régime hydrique plus ou moins fluctuant avec un niveau plus élevé ( travaux au confluent du Rolle et de la Semois qui seront demandés dans le cadre du contrat de rivière Semois; pour plus de détails, voir dossier d'agrément précédent), et par la réalisation d'étrépages localisés pour permettre aux stocks grainiers subsistant dans les sols de s'exprimer.
Les modalités prévues pour la mise en œuvre des mesures de gestion explicitées ci-dessus sont les suivantes :
Ž la conclusion de contrats d'entreprise avec des exploitants agricoles pour le fauchage tardif et/ou pâturage extensif;
Ž appel à des entreprises de travaux forestiers et du génie civil;
Ž intervention régulière des bénévoles lors de chantiers de gestion organisés dans la région par les RNOB;
Ž le pâturage extensif avec un troupeau de bovins rustiques propriété des RNOB.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Le site des Abattis est situé en Lorraine belge, dans la vallée de la Semois, à l'ouest d'Etalle, à une altitude de 330 à 335 mètres. On distingue deux grandes zones:

- la partie située sur la rive droite de la Semois actuelle, et qui comporte le bras mort des Abattis; celui-ci est alimenté par des sources d'eau pure et un petit barrage empêche les eaux de s'écouler;

- la partie située sur la rive gauche de la Semois actuelle, qui correspond à la zone la plus basse de la vallée du ruisseau du Rolle.

Le site est constitué d'une vaste dépression alluviale correspondant à une zone d'anciens méandres très étalés de la Semois, et coïncide avec la confluence de la Semois et du ruisseau du Rolle (affluent de rive gauche). Il comporte un important bras mort de la Semois, d'une longueur significative. C'est un des seuls bras recoupés de la Semois qui ait échappé au remblayage.

Les sols y sont essentiellement constitués d'alluvions marneuses. Des dépôts tourbeux existent à l'endroit du débouché du ruisseau de Rolle. La présence de certaines dépressions fait d'ailleurs penser qu'on a pu autrefois y procéder à l'extraction de la tourbe. L'ensemble des sols est de type hydromorphe. Les terrains sont localement recouverts d'une lame d'eau permanente en hiver et au printemps.

Description biologique

Le site des Abattis renferme un complexe remarquable de végétations palustres et rivulaires qui ont été étudiées notamment par PARENT (1969).

A côté des groupements à Glyceria maxima et à Phalaris arundinacea, on trouve aussi:

- des magnocariçaies à Carex acuta dans lesquelles on trouve également Glyceria maxima, Rumex hydrolapathum, Iris pseudacorus, Alisma plantago-aquatica, Myosotis scorpioides, Ranunculus flammula, Juncus effusus, Senecio aquaticus;

- des cariçaies mosaïquées à Carex diandra, Comarum palustre, Menyanthes trifoliata, Carex rostrata, Caltha palustris, Mentha aquatica, Equisetum fluviatile, Galium palustre, Molinia caerulea, Carex flava, C. paniculata, Succisa pratensis, Filipendula ulmaria, Angelica sylvestris, Stellaria palustris, Valeriana dioica, Achillea ptarmica, Scutellaria galericulata, ...;

- des mégaphorbiaies à Filipendula ulmaria, Persicaria bistorta, Phalaris arundinacea, Lotus pedunculatus, Equisetum fluviatile, Lychnis flos-cuculi, Iris pseudacorus, Cirsium oleraceum, Galium palustre, Juncus effusus, Myosotis scorpioides, Epilobium hirsutum, Valeriana repens, ... incluant de belles populations d'Aconitum napellus subsp. lusitanicum le long du ruisseau de Rolle. Le long du Vieux Bras de la Semois, on remarque aussi la présence de Silaum silaus et de Thalictrum flavum. Cette filipendulaie peut se rudéraliser et être progressivement envahie par des peuplements d'Urtica dioica dans lesquels germent Crataegus monogyna et C. laevigata;

- des prairies mésophiles dominées par les graminées Cynosurus cristatus, Alopecurus pratensis et Anthoxanthum odoratum, accompagnées de Juncus effusus, Cardamine pratensis, Lychnis flos-cuculi, Colchicum autumnale, Dactylorhiza majalis, etc;

- des recolonisations préforestières à Salix cinerea, S. aurita, S. caprea, Betula pubescens, ...

Une parcelle acquise par les RNOB touche le bras mort des Abattis. Ses eaux, provenant de sources et d'eau pluviale, sans communication avec la Semois canalisée, étaient de bonne qualité. Il y a quelques années cependant, pendant une période de sécheresse, de l'eau polluée a été pompée dans la Semois canalisée et a été déversée dans le bras mort. D'autre part, en 1980, lors de travaux de curage destinés à pallier le colmatage progressif du bras mort, une tranchée d'environ 3m de profondeur a été creusée reliant le Vieux Bras à la Semois. L'eau prélevée dans cette dernière était amenée dans le Vieux Bras par une canalisation, provoquant une modification catastrophique du milieu (G.-H. PARENT, in litt.) qui présente un certain nombre de signes d'entrophisation.

D'après PARENT (1969) on observait dans le bras-mort des Abattis:

- l'association du Myriophylleto-Nupharetum et divers groupements relevant du Potamion, avec Myriophyllum spicatum, Nuphar lutea, Nymphaea alba, Hottonia palustris, Callitriche brutia, Lemna minor, L. trisulca, Potamogeton natans, P. alpinus, P. densus, P. lucens, Riccia fluitans, ...

- un groupement à Ranunculus trichophyllus et Elodea canadensis;

- le Scirpeto-Phragmitetum medioeuropaeum avec Rumex hydrolapathum, Alisma plantago-aquatica, Oenanthe aquatica, Ranunculus flammula, Glyceria maxima, Stachys palustris, Lycopus europaeus, Glyceria declinata, Sparganium erectum, ainsi que des fragments de phragmitaies;

- des peuplements denses de Equisetum fluviatile;

- des peuplements monospécifiques de Glyceria maxima dans les cuvettes isolées d'eau stagnante;

- une belle population d'Acorus calamus.

La faune des Abattis comprend de nombreuses espèces rares et protégées mais divers groupes taxonomiques importants, notamment parmi les invertébrés aquatiques, n'ont pas encore fait l'objet d'inventaires détaillés.

L'avifaune locale comprend plusieurs espèces remarquables parmi lesquelles figurent, comme nicheurs réguliers ou tout au moins récents, le loriot d'Europe (Oriolus oriolus), la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le milan noir (Milvus migrans), la locustelle tachetée (Locustella naevia), le pic épeichette (Dendrocopos minor), le coucou gris (Cuculus canorus), etc.

Le site des Abattis, et plus particulièrement le bras-mort et ses abords, présente un grand intérêt odonatologique avec près de trente espèces de demoiselles et libellules renseignées à ce jour. L'aeschne printanière (Brachytron pratense), la libellule fauve (Libellula fulva) et l'agrion gracieux (Coenagrion pulchellum) en sont certainement les espèces phares. On notera également l'abondance remarquable d'une espèce certes répandue mais généralement notée en petit nombre, la cordulie bronzée (Cordulia aenea).

Ce plan d'eau eutrophe, pourvu d'une riche végétation rivulaire et flottante, apparaît favorable à différents coléoptères spécialisés comme la donacie des nénuphars (Donacia crassipes), la donacie de la glycérie (Donacia semicuprea) très abondante sur Glyceria maxima, la coccinelle des roseaux (Anisosticta novemdecimpunctata), la coccidule rousse (Coccidula rufa) et bien d'autres. Les gyrins (dont Gyrinus marinus) occupent le site en densité élevée et sont facilement observables à la surface de l'eau lors des belles journées.

La faune des lépidoptères rhopalocères, ou papillons de jour, est relativement bien documentée, au moins depuis le début des années 1990. Plus de quarante espèces ont été recensées jusqu'à présent sur l'ensemble des Abattis, ce qui en fait un site particulièrement riche.

Les éléments de prairies semi-naturelles s'y distinguent comme le nacré de la bistorte (Boloria eunomia) et le cuivré de la bistorte (Lycaena helle) présents très localement et en petit nombre, ainsi que l'échiquier (Carterocephalus palaemon), la grande violette (Brenthis ino), le petit collier argenté (Boloria selene), le damier noir (Melitaea diamina), l'hespérie de la mauve (Pyrgus malvae), le demi-deuil (Melanargia galathea) ou encore le Demi-argus (Polyommatus semiargus), lycène particulièrement fréquent en Lorraine. Le grand cuivré des marais (Lycaena dispar) est également régulièrement observé sur le site où il se reproduit certainement.

Les parties forestières et bocagères accueillent également des papillons dignes d'intérêt comme le grand mars changeant (Apatura iris), le gazé (Aporia crataegi), le thécla du chêne (Neozephyrus quercus), la grande tortue (Nymphalis polychloros), le petit sylvain (Limenitis camilla), etc. A noter également l'arrivée d'un nouveau venu, le nacré de la ronce (Brenthis daphne), une espèce méridionale en forte progression vers le nord qui a atteint la Lorraine belge à la fin des années 2000.

Monument naturel

Présence d'un bras mort de la Semois (1400m de long) alimenté par des sources et des venues d'eau de bonnes qualités.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

L'ensemble du site a très longtemps été utilisé comme prairies de fauche, éventuellement repâturées sur le regain.
Ces terrains étaient beaucoup plus humides qu'ils ne le sont actuellement: la rectification et l'approfondissement de la Semois ont eu un effet considérable sur le régime hydrique de la plaine alluviale. L'ancien méandre recoupé n'est d'ailleurs maintenu partiellement en eau que grâce à la construction d'un seuil en béton.
Après leur abandon, certaines parcelles ont été plantées d'épicéas (parfois, et plus récemment, de peupliers), surtout en rive droite. Les autres ont été laissées à leur évolution spontanée ou sont encore pâturées plus ou moins extensivement.

Biblio

, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1983, Aperçu de la végétation de la réserve de Tintigny., Parcs nationaux, 38 : 70-76.
, 1979, Les marais de la Haute Semois., Cellule ISIWAL, Inter-Environnement-Wallonie, 168 pp.
, 1994, Compte-rendu de l'excursion du 4 juillet 93 en Gaume., Gomphus, 10 (1) : 25-27.
, 1961, Les forêts riveraines de Belgique., Bulletin du Jardin Botanique de Belgique, 31: 199-287.
, 1973, Les sites Jean Massart du Bas-Luxembourg., Ardenne et Gaume, Monographie n° 10, 111 pp.
, 1969, L'herborisation générale de la Société royale de Botanique de Belgique dans le district lorrain belge et la vallée de la Chiers, 1-3 juin 1968, Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 102 (2): 435-466.
, 1973, Notes chorologiques et écologiques sur la flore de la province de Luxembourg., Lejeunia N.S., 68: 1-88.
, 1969, Quelques sites à vocation scientifique du district jurassique en Belgique., Parcs nationaux, 24 : 3-17.
, 1992, Les libellules (Insecta Odonata) dans les mares, mardelles et bras-morts de la Haute-Semois: répartition et écologie., Les Cahiers des Réserves Naturelles, 1 : 11-19.
, 1981, En cours de réalisation : la réserve naturelle des Abattis., RNOB, 1981 : 9-12.
, 1986, Excursion du 23 juin 1984 aux environs de Tintigny et de Lahage., Natura Mosana, 39 (1): 18-20.

Divers

Sources

RESNAT
OFFH

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA

Date de la dernière modification de la fiche

2015-05-12