Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

Le réseau écologique

Le réseau écologique est "l'ensemble des habitats susceptibles de fournir un milieu de vie temporaire ou permanent aux espèces végétales et animales, dans le respect de leurs exigences vitales, et permettant d'assurer leur survie à long terme".

Réseau écologique Wallonie

Le réseau écologique est un concept théorique de l'Écologie du paysage. Il décrit le complexe constitué par la somme (physique et fonctionnelle) des infrastructures naturelles. Il est visible à nos yeux (une vallée, un fleuve, une bande boisée) ou non (le corridor de migration d'une espèce de papillon), mais il correspond à une réalité écologique.

Il comprend trois types de zones :

  • ZONES CENTRALES : elles regroupent des milieux présentant un grand intérêt biologique où toutes actions menées devraient être en faveur de la conservation de la nature. Une zone centrale peut être incluse dans une zone de développement.

  • ZONES DE DÉVELOPPEMENT : elles regroupent des milieux présentant un intérêt biologique moindre que les précédents, mais ont toutefois un bon potentiel écologique valorisé par une gestion adéquate. La conservation des espèces et de leurs habitats est compatible avec une exploitation économique moyennant certaines mesures.

  • ZONES DE LIAISON : ce sont des milieux de faibles surfaces ou présentant un caractère linéaire dans le paysage. Ces zones sont, avant toute chose, des habitats pour de très nombreuses espèces sauvages indigènes et forment le maillage écologique du territoire. Leur nombre, leur qualité et leur continuité sont déterminants pour réaliser de véritables liaisons écologiques entre les zones centrales et de développement ce qui permet le brassage génétique des populations. Toutefois des zones centrales peuvent être incluses dans des zones de développement.

Réseau écologique, maillage vertRéseau écologique, maillage vertLes bords de routes participent au réseau écologique. En Wallonie, le potentiel d'accueil des bords de routes est important puisqu'il y a plus de 60.000 kilomètres de routes et deux fois plus de bords de routes.   Il est difficile de chiffrer la surface exacte occupée par les bords de routes, mais il est relativement aisé de l'estimer à plus de 20.000 hectares.

C'est bien plus que de la superficie de l'ensemble des réserves naturelles en Wallonie !  Pour la vie sauvage, les bords de routes sont également des chemins d'accès aux îlots de nature.  Ces rubans de végétation sont d'excellents corridors biologiques, par où transitent de nombreuses espèces sauvages.

Réseau écologique des bords de routes

Auteur :
Mis en ligne le