Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

478 - Les Pachis

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Marais de Tamines
Communes :Sambreville
Cantonnements DNF :Namur
Surface :7.17 ha
Coordonnées :X Lambert : 167716 - Y Lambert : 125114
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site des "Pachis", ou marais de Tamines, est constitué d'un complexe de prairies marécageuses s'étendant autour d'un petit plan d'eau, dans la plaine alluviale de la Sambre. On y trouve divers groupements végétaux comme des roselières, des cariçaies, des groupements à bidents sur les vases exondées, des bosquets de saules, etc. Au sein d'une zone industrielle à forte densité humaine, les Pachis constituent un refuge pour l'avifaune (tant nicheuse que migratrice) ainsi que pour les animaux aquatiques.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E4 - Basse Sambre

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Tamines7.17 haSAMBREVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur7.17 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6018Les Pachis6,77 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus arundinaceusOuiOui1 chanteur2012V. Fiévet
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur2013Observations.be
Acrocephalus schoenobaenusOuiOuiNicheur2013AObservations.be
Acrocephalus scirpaceusOuiNonNicheur2013Observations.be
Anas creccaNonOuiMigrateur-hivernant2013Observations.be
Anthus spinolettaOuiNonHivernant (max. 23 ex.)2013Observations.be
Cuculus canorusOuiOuiNicheur probable2013Observations.be
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur-hivernant2013Observations.be
Gallinago gallinagoOuiOuiMigrateur-hivernant (max. 8 ex.)2013Observations.be
Locustella naeviaOuiNonNicheur probable2013Observations.be
Luscinia svecicaOuiNonNicheur2013Observations.be
Rallus aquaticusOuiNonNicheur probable2013Observations.be
Saxicola torquatusOuiNonNicheur2013Observations.be
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur2013Observations.be
Plantes - Plantes supérieures
Bidens cernua
Carex paniculata
Rumex maritimus

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données Observations.be 2009-2013): Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus schoenobaenus, Acrocephalus scirpaceus, Actitis hypoleucos, Aegithalos caudatus, Alcedo atthis, Anas clypeata, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Anas strepera, Anthus spinoletta, Apus apus, Ardea alba, Ardea cinerea, Aythya fuligula, Branta canadensis, Buteo buteo, Carduelis cannabina, Carduelis carduelis, Chloris chloris, Chroicocephalus ridibundus, Circus aeruginosus, Coloeus monedula, Columba livia f. domestica, Columba palumbus, Corvus corone, Corvus frugilegus, Cuculus canorus, Cyanistes caeruleus, Cygnus olor, Delichon urbicum, Dendrocopos major, Emberiza citrinella, Emberiza schoeniclus, Erithacus rubecula, Falco tinnunculus, Fringilla coelebs, Fulica atra, Gallinago gallinago, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Hirundo rustica, Locustella naevia, Luscinia svecica, Motacilla alba, Motacilla cinerea, Parus major, Passer domesticus, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Pica pica, Picus viridis, Prunella modularis, Rallus aquaticus, Saxicola rubicola, Streptopelia decaocto, Sturnus vulgaris, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Sylvia communis, Sylvia curruca, Tachybaptus ruficollis, Tringa ochropus, Troglodytes troglodytes, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus pilaris.

Reptiles (données Observations.be 2009): Trachemys scripta.

Amphibiens (données Observations.be 2011-2012): Ichthyosaura alpestris, Lissotriton vulgaris, Pelophylax ridibundus.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures: Agrostis stolonifera, Alisma plantago-aquatica, Alopecurus geniculatus, Arrhenatherum elatius, Bidens cernua, Bromus hordeaceus, Calystegia sepium, Carex cuprina (= C. otrubae), Carex hirta, Carex paniculata, Cerastium fontanum, Chenopodium album, Chenopodium ficifolium, Chenopodium rubrum, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Dactylis glomerata, Deschampsia cespitosa, Eleocharis palustris, Elymus caninus, Epilobium hirsutum, Epilobium parviflorum, Eupatorium cannabinum, Festuca arundinacea, Glyceria fluitans, Holcus lanatus, Iris pseudacorus, Juncus articulatus, Juncus effusus, Juncus inflexus, Lathyrus pratensis, Lemna minor,  Lolium perenne, Lotus pedunculatus, Lychnis flos-cuculi, Lycopus europaeus, Lythrum salicaria, Mentha aquatica, Persicaria lapathifolia, Phleum pratense, Phragmites australis, Plantago major, Poa trivialis, Ranunculus repens, Ranunculus sceleratus, Rorippa palustris, Rumex conglomeratus, Rumex maritimus, Rumex obtusifolius, Salix alba, Salix, caprea, Salix viminalis, Scrophularia auriculata, Solanum dulcamara, Stachys palustris, Trifolium repens, Typha latifolia, Veronica anagallis-aquatica.

Espèces exotiques

Animaux: Branta canadensis, Ondatra zibethicus, Pelophylax ridibundus, Trachemys scripta scripta.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une vaste zone humide dans une région très industrialisée.

Menaces

Remblais au sud-ouest du site.

Recommandations

Maintien de la diversité du milieu.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès possible sur le chemin, sinon la circulation est très difficile étant donné la nature des lieux.

Détails

Description physique

Le site se trouve dans la plaine alluviale de la Sambre, en rive gauche, lors de sa traversée des schistes et grès du Houiller. Il est longé, au nord par la ligne de chemin de fer Tamines-Falisolle, à l'est et au sud par des prairies et des cultures de la plaine alluviale de la Sambre, à l'ouest, par l'agglomération de Tamines (certains jardins s'étendent jusqu'aux limites de la réserve).

Description biologique

La végétation est dominée par les espèces hygrophiles. On peut y noter plusieurs groupements interpénétrés:

- un groupement flottant à Lemna minor;

- un groupement amphibie à Eleocharis palustris;

- un groupement à Agrostis stolonifera et Alopecurus geniculatus;

- un groupement à Agrostis stolonifera;

- un Bidention sur sol remué (à l'est de la réserve) qui rassemble Rumex maritimus, Ranunculus sceleratus, Bidens cernua, Rorippa palustris, Chenopodium album, C. rubrum, C. ficifolium, Veronica anagallis-aquatica, Alopecurus geniculatus, Persicaria lapathifolia, Plantago major, Ranunculus repens, Rumex conglomeratus, Festuca arundinacea, etc.;

- des jonchaies très étendues à Juncus inflexus, J. effusus, aujourd'hui complètement inondées;

- des roselières à Typha latifolia, où s'insinue Alisma plantago-aquatica;

- des roselières à Phragmites australis, plus ou moins humides;

- des éléments de mégaphorbiaies dont Lycopus europaeus, Lythrum salicaria, Eupatorium cannabinum, Scrophularia auriculata, Cirsium palustre, Stachys palustris, Mentha aquatica, Lotus pedunculatus, Epilobium parviflorum, E. hirsutum, Calystegia sepium, Solanum dulcamara, Rumex conglomeratus, Iris pseudacorus, etc.;

- des espèces de magnocariçaies dont Carex paniculata et C. cuprina (= C. otrubae), disséminés dans les roselières et les jonchaies;

- des peuplements denses d'Epilobium hirsutum;

- des prairies abandonnées dominées par les graminées où l'on note Holcus lanatus, Phleum pratense, Dactylis glomerata, Bromus hordeaceus, Agrostis stolonifera, Arrhenatherum elatius, Deschampsia cespitosa, Elymus caninus, Lolium perenne, Poa trivialis, Alpecurus geniculatus, Carex hirta, Cirsium arvense, Lathyrus pratensis, Lychnis flos-cuculi, Trifolium repens, Rumex obtusifolius, Ranunculus repens, Cerastium vulgatum,...

- des prairies à Lolium perenne, Trifolium repens présentent localement des cariçaies à Carex hirta ou, dans les zones plus humides, des peuplements de Juncus articulatus, Alopecurus geniculatus, Glyceria fluitans,...

- un début de recolonisation par la saussaie rivulaire avec Salix caprea, S. alba, S. viminalis.

Le marais de Tamines est surtout connu pour son intérêt ornithologique et est régulièrement fréquenté par les observateurs. Il s'agit d'une des rares zones humides de quelque importance qui subsiste dans la basse vallée de la Sambre. Plusieurs espèces rares dans la région s'y reproduisent ou y ont déjà niché. La roselière constitue l'un des rares sites de nidification du phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) en province de Namur et elle accueille également la rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus), le râle d'eau (Rallus aquaticus) ou encore le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus). Des espèces nettement plus rares sont occasionnellement notées comme la rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus) en 2012.

Autre nicheur de marque, la gorge bleue à miroir (Luscinia svecica) occupe le site depuis plusieurs années. Durant la période hivernale, la zone humide est fréquenté notamment par divers anatidés dont la sarcelle d'hiver (Anas crecca) et le canard chipeau (Anas strepera), par la bécassine des marais (Gallinago gallinago) et par de petites troupes de pipit spioncelle (Anthus spinoletta).

En dehors des oiseaux, la faune aquatique demeure largement méconnue. A titre d'exemple, très peu de données sont disponibles pour les odonates et les amphibiens.

Monument naturel

Les environs du site sont très anthropisés (agglomération de Tamines, terrain de football, remblais dans la plaine alluviale, chemin de fer. A un km au nord se trouve une noue très intéressante (Kansas City).

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après Ferraris il y avait jadis à cet endroit une immense zone de prairies dans la plaine alluviale de la Sambre.
Récemment, il y a eu des affaissements de terrain au niveau d'anciennes galeries de mines et le site a été progressivement inondé.

Divers

Sources

ZHIB
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)

Date de la dernière modification de la fiche

2014-01-29