Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

983 - Deidenberg-Montenau

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :RNA Obere Amel (partim)
Communes :Amel (Amblève)
Cantonnements DNF :Büllingen/Bullange
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 275531 - Y Lambert : 117235
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Localisé en Haute-Ardenne, à l'ouest d'Amel, le site comprend la vallée de l'Amblève juste en aval du village de Deidenberg. Il renferme un important complexe prairial constitué d'une mosaïque de groupements végétaux de grand intérêt: prairies de fauche, bas-marais acides, pré submontagnard à fenouil des Alpes, magnocariçaies, jonçaies acutiflores, mégaphorbiaies, etc. Une partie des terrains est la propriété de la Région wallonne. Cependant, seule une petite parcelle de 0,75 ha, gérée par les RNOB, bénéficie du statut de réserve naturelle agréée.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L2 - Ardenne septentrionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Amel (Amblève)11.21 haAMEL-AMBLEVELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Büllingen/Bullange11.21 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne partim).

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Oui

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Büllingen, 1, Sankt Vither Strasse, 4760 Büllingen (Tél.: 080/29.25.30 - Fax: 080/64.27.67).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6787Obere Amel

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2014O. Schott
Anthus pratensisOuiOui1992Schröder et al. 1992
Ciconia nigraOuiOui2014O. Schott
Cinclus cinclusOuiNon2014O. Schott
Emberiza citrinellaOuiNon1992Schröder et al. 1992
Emberiza schoeniclusOuiNon2014O. Schott
Gallinago gallinagoOuiOui2014O. Schott
Milvus milvusOuiOui2014O. Schott
Saxicola rubetraOuiOui2010A. de Broyer
Saxicola torquatusOuiNon2008D. Kever
Vanellus vanellusOuiNon1992Schröder et al. 1992
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Boloria seleneNonNon2014O. Schott
Lycaena helleOuiOui2014O. Schott
Thymelicus lineolaNonNon2014O. Schott
Plantes - Plantes supérieures
Carex acuta2014O. Schott
Comarum palustre2014O. Schott
Malus sylvestris subsp. sylvestris2006P. Frankard
Meum athamanticum2014O. Schott
Sanguisorba officinalis2014O. Schott
Viola palustris2014O. Schott

Commentaires sur la faune

Oiseaux: Vanellus vanellus, Saxicola rubetra, Anthus pratensis, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Cinclus cinclus, Emberiza schoeniclus, Emberiza citrinella.

La RND fait partie du terrain de chasse du milan royal, du héron cendré et de la cigogne noire. Cinclus cinclus, Motacilla cinerea et Alcedo atthis sont présents le long de l'Amblève. En période de migration, la bécassine des marais fréquente ce site. Un territoire de traquet tarier était présent dans la RND jusque 2010. Les trois dernières années, ce territoire n'était plus occupé malgré le fait que l'habitat soit toujours favorable à l'espèce. Pour favoriser une réinstallation du traquet tarier, un fauchage ou pâturage après le 15 juillet est à envisager (données O. Schott 2013).

Papillons de jour (O. Schott 2013, 2014)

Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Boloria selene, Brenthis ino, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Lycaena helle,Maniola jurtina, Ochlodes sylvanus, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta,Vanessa cardui.

Libellules (O. Schott 2013, 2014)

Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Libellula depressa, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum vulgatum.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (relevés Frankard 2006, Kever 2008, Schott 2013):

Achillea millefolium, Achillea ptarmica, Aegopodium podagraria, Agrostis capillaris, Agrostis canina, Ajuga reptans, Alchemilla xanthochlora, Alliaria petiolata, Alnus glutinosa, Alopecurus pratensis, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Anthriscus sylvestris, Arrhenaterum elatius, Betula alba, Betula pendula, Callitriche sp., Caltha palustris, Campanula rotundifolia, Cardamine pratensis, Carex acuta, Carex nigra, Carex pilulifera, Carex rostrata, Carex vesicaria, Centaurea nigra, Cerastium fontanum, Chelidonium majus, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Cirsium vulgare, Comarum palustre, Crataegus monogyna, Crepis biennis, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Elymus repens, Epilobium angustifolium, Epilobium palustre, Epilobium tetragonum, Equisetum fluviatile, Fagus sylvatica, Festuca pratensis, Festuca rubra, Filipendula ulmaria, Galeopsis tetrahit, Galium aparine, Galium mollugo, Galium palustre, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Glyceria fluitans, Heracleum sphondylium, Holcus lanatus, Holcus mollis, Hypericum maculatum, Impatiens glandulifera, Juncus acutiflorus, Juncus effusus, Lathyrus linifolius, Lemna minor, Lolium perenne, Lotus pedunculatus, Lysimachia vulgaris, Malus sylvestris, Mentha arvensis, Meum athamanticum, Mimulus guttatus, Molinia caerulea, Myosotis nemorosa, Phalaris arundinacea, Phleum pratense, Phyteuma nigrum, Pimpinella saxifraga, Plantago lanceolata, Poa pratensis, Poa trivialis, Polygonum bistorta, Potentilla erecta, Prunus padus, Prunus spinosa, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus ficaria, Ranunculus repens, Rubus idaeus, Rumex acetosa, Rumex obtusifolius, Salix x rubens, Sambucus nigra, Sambucus racemosa, Sanguisorba officinalis, Scirpus sylvaticus, Scrophularia nodosa, Scutellaria gallericulata, Senecio ovatus, Senecio viscosus, Silene dioica, Sorbus aucuparia, Spiraea sp., Stachys officinalis, Stachys sylvatica, Stellaria alsine, Stellaria holostea, Stellaria graminea, Stellaria nemorum, Symphytum officinale, Taraxacum sp., Urtica dioica, Valeriana repens, Veronica beccabunga, Veronica chamaedrys, Vicia cracca, Vicia sepium.

Espèces exotiques

Impatiens glandulifera, Mimulus guttatus, Spiraea sp.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un important complexe de prairies de fond de vallée.

Menaces

Banalisation des prairies si aucun fauchage n'est appliqué.

Destruction du groupement à Meum athamanticum par des apports de déchets agricoles.

Recommandations

Fauchage des prairies à l'abandon.
Maintien de bas-marais à Comarum palustre, des cariçaies à Carex rostrata.
Protection de la pelouse à Fenouil des Alpes.

Plan de gestion

Mesures de gestion proposées:

- Lutte contre Spiraea et Impatiens glandulifera qui ne couvrent pour l'instant que des surfaces relativement faibles

- Surveillance de Mimulus guttatus

- Pâturage extensive des prairies humides après le 15 juillet

- Fauchage des prairies plus sèches après le 15 juillet

- Pâturage extensif de la prairie à Meum car le fauchage serait très difficile à cause de la forte pente. Une partie de cette prairie est eutrophisée (Urtica dioica, Galium aparine). La possibilité d'installation d'une bande extensive (MAE3b) pour la prairie voisine, hors RND est à vérifier (d'après Agraost, cette MAE n'est malheureusement plus éligible en 2013 et 2014)

- Adaptation éventuelle du plan de pâturage/fauchage en fonction des espèces de papillons identifiées en 2014 (éventuelle rotation sur 3 ans)

Monitorings prévus:

- Monitoring de l'impact des mesures de gestion sur la végétation via des carrés permanents

- Inventaire papillons et libellules en 2014 avec 2 à 3 sorties. Après, si possible, monitoring annuel

- Inventaire amphibiens dans les mardelles et bras morts

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Ce vaste complexe de prairies est situé dans la plaine alluviale de l'Amblève, entre Deidenberg et Montenau. Certaines prairies sont fauchées, d'autres sont pâturées ou à l'abandon. La partie la plus intéressante se situe vers l'aval.

Géologie: les collines avoisinant la plaine alluviale de l'Amblève reposent sur des roches du Siegenien inférieur constituées de grès de Cierreux, grès gris, en masses puissantes, se modifiant climatiquement en grès bigarré rouge et bleu ou aussi en quartzite blanchâtre; masses intercalaires de phyllade bleu noir.

De l'or est signalé dans les alluvions à l'extrémité nord du site.

Description biologique

Le site est décrit ici selon des observations de J. SAINTENOY-SIMON du 14 août 1996.

La plaine alluviale présente, en amont, divers types de prairies:

- une prairie de l'Arrhenatherion dominée par les graminées Holcus lanatus, Phleum pratense, Dactylis glomerata, Agrostis capillaris, Lolium perenne, Festuca pratensis, Anthoxanthum odoratum, Alopecurus pratensis (Trisetum flavescens et Cynosurus cristatus seulement présents). Comme autres espèces on note Persicaria bistorta, Heracleum sphondylium, Ranunculus acris, R. repens, Plantago lanceolata, Rumex obtusifolius, Trifolium pratense, Sanguisorba officinalis, etc.;

- une prairie, récemment labourée pour en éliminer les joncs, occupée par une vaste population de Persicaria bistorta (qui refleurit);

- une prairie largement dominée par Deschampsia cespitosa accompagné de Holcus lanatus, Poa trivialis, Ranunculus repens, Filipendula ulmaria, Urtica dioica, Lotus pedunculatus, Carex ovalis, Juncus effusus, Persicaria bistorta, Rumex acetosa, Leontodon autumnalis... et de nombreuses autres espèces disséminées;

- une prairie à l'abandon envahie par la filipendulaie;

- une phalaridaie ;

- une jonchaie à Juncus effusus.

En aval, des prairies à l'abandon depuis de nombreuses années parmi lesquelles on peut distinguer:

- une filipendulaie dans laquelle poussent Deschampsia cespitosa, Phleum pratense, Alopecurus pratensis, Holcus lanatus, Achillea ptarmica, Ranunculus repens, Lotus pedunculatus, Angelica sylvestris, Valriana repens, Lysimachia vulgaris, Cirsium palustre,...;

- une phalaridaie;

- une jonchaie à Juncus effusus;

- une jonchaie à Juncus acutiflorus

- une cariçaie à Carex acuta;

- une cariçaie à Carex rostrata;

- un bas-marais à Comarum palustre, Carex rostrata, Scutellaria galericulata, Equisetum fluviatile, Epilobium palustre, Viola palustris, Lychnis flos-cuculi, Caltha palustris,...

Dans la rivière poussent Ranunculus cf. penicillatus, Callitriche platycarpa, Glyceria fluitans.

Les petites plages sableuses ou caillouteuses abritent Juncus bufonius, Gnaphalium uliginosum, Alopecurus geniculatus, Alisma plantago-aquatica, Agrostis stolonifera, Mentha arvensis... Les hautes herbes hygrophiles ou nitrophiles présentes dans la plaine alluviale y forment une frange fleuris dans laquelle se distinguent quelques touffes de Lythrum salicaria et Lycopus europaeus.

Le cours d'eau est bordé d'une galerie irrégulière d'Alnus glutinosa et Salix alba.

A l'extrémité nord de la réserve naturelle existe un talus fort intéressant, exposé au sud et colonisé par une pelouse à Meum athamanticum. A côté de cette ombellifère montagnarde, poussent des graminées telles Festuca rubra subsp. commutata, Agrostis capillaris, Dactylis glomerata,... et de nombreuses plantes comme Centaurea nigra, Lathyrus linifolius var. montanus, Stachys officinalis, Achillea millefolium, Stellaria graminea, Veronica chamaedrys, Plantago lanceolata, Viola canina, Potentilla erecta, Pimpinella saxifraga, Campanula rotundifolia, Hieracium umbellatum, Alchemilla xanthochlora, Sanguisorba officinalis...

En lisière de ce groupement se développe également une sarothamnaie.

Des apports de fumier menacent la pelouse qui est remplacée sur quelques mètres par des populations d'ortie et de gratteron.

L'avifaune présente un grand intérêt. D'après SCHRODER et al. (1992), on y rencontre notamment le vanneau huppé (Vanellus vanellus), le tarier des prés (Saxicola rubetra), le pipit des prés (Anthus pratensis), le cincle (Cinclus cinclus), le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) et le bruant jaune (Emberiza citrinella).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

D'après Ferraris, le site était occupé jadis par des prairies humides.

Divers

Sources

RESNAT

Avis site 681 (P. Frankard 2006)

Natura 2000 (O. Schott, D. Kever)

Suivi RND Amel (O. Schott)

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1997)

Date de la dernière modification de la fiche

2014-11-17