Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1002 - Bois de Guéville

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Rouvroy, Virton
Cantonnements DNF :Virton
Surface :870 ha
Coordonnées :X Lambert : 233720 - Y Lambert : 24163
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Dans l'extrême sud de la Wallonie, en Gaume, le Bois de Guéville constitue la partie centrale du vaste massif forestier qui coiffe toute la cuesta bajocienne de Ruette à Torgny, sur plusieurs kilomètres le long de la frontière française. C'est une magnifique forêt feuillue très homogène qui s'étend sur 870 hectares d'un seul tenant, à cheval sur les communes de Rouvroy et de Virton. Elle correspond pour une large part à la définition d'une forêt subnaturelle ancienne, qui a été très peu dégradée par les plantations d'essences exotiques et par les mises à blanc. En outre elle abrite les sources de deux petits affluents du Ton, à savoir le ruisseau de Radru, qui draine la partie ouest du bois, et le ruisseau de Guéville, qui ne s'écoule que sur une courte distance en forêt, vers l'est du massif. La végétation dominante est la hêtraie neutrophile médio-européenne à mélique uniflore mais de belles surfaces de chênaies-charmaies subatlantiques calciphiles sont également présentes, ainsi que, plus localement des éléments de chênaies-frênaies subatlantiques neutrophiles sur sol hydromorphe. D'étroites aulnaies-frênaies bordent les ruisselets dont les têtes de source montrent des magnocariçaies de faible étendue. La flore locale est particulièrement diversifiée et comporte plusieurs espèces d'orchidées sauvages ainsi que la rare pulmonaire obscure (Pulmonaria obscura) qui est une spécialité des forêts lorraines. En raison de ses multiples richesses et de sa haute valeur écologique, le Bois de Guéville, comme le reste du massif, a été presqu'intégralement inscrit dans le site Natura 2000 BE34066 - Vallée du Ton et Côte bajocienne de Montquintin à Ruette. De plus, environ 9 ha de propriétés publiques situées en marge ouest du site, à l'emplacement d'anciennes plantations résineuses, sont intégrées à la réserve naturelle domaniale du Bassin du Ton aval.

Carto

Régions naturelles

  • M1 - Gaume

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
HarnoncourtROUVROYLUXEMBOURG
LamorteauROUVROYLUXEMBOURG
Saint-MardVIRTONLUXEMBOURG
TorgnyROUVROYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
VirtonArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Virton, 17, rue Croix Le Maire, 6760 Virton (Tél. : 063/58.86.40 - Fax : 063/58.86.45).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6757Bassin du Ton aval

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Eptesicus serotinusOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Glis glisOuiOui2016Divers obs.
Martes martesOuiNon2020Divers obs.
Meles melesOuiNon2020Divers obs.
Muscardinus avellanariusOuiNon2018Divers obs.
Mustela putoriusNonNon2019Divers obs.
Myotis daubentoniiOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Myotis emarginatusOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Myotis myotisOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Myotis nattereriOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Pipistrellus nathusiiOuiOuiPrésence estivale2016P. Verté
Pipistrellus pipistrellusOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Plecotus auritusOuiOuiPrésence estivale2012GT Plecotus
Rhinolophus ferrumequinumOuiOuiPrésence estivale2016P. Verté
Rhinolophus hipposiderosOuiOuiPrésence estivale2017GT Plecotus
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter gentilisOuiNon
Accipiter nisusOuiNon
Corvus coraxOuiOuiPrésence continue2020Divers obs.
Dendrocopos mediusOuiNon2021Divers obs.
Dryocopus martiusOuiNonNicheur2020Divers obs.
Falco subbuteoOuiNon
Lanius collurioOuiNon2020Divers obs.
Milvus migransOuiOui
Milvus milvusOuiOui
Oriolus oriolusOuiOui2020Divers obs.
Pernis apivorusOuiNon
Picus canusOuiOui2003J.-P. Jacob
Scolopax rusticolaNonNon2007Divers obs.
Streptopelia turturOuiOui2020Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2009Divers obs.
Lissotriton helveticusOuiNon2009Divers obs.
Rana temporariaOuiNon2009Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2020Divers obs.
Coronella austriacaOuiOui2018Divers obs.
Podarcis muralisOuiNon2020M. Ameels
Zootoca viviparaOuiNon2020Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura iliaNonNon2020Divers obs.
Apatura irisNonNon2020Divers obs.
Aporia crataegiNonNon2020Divers obs.
Argynnis aglajaNonOui2019Divers obs.
Argynnis paphiaNonNon2020Divers obs.
Boloria diaOuiOui2021Divers obs.
Brenthis inoNonNon2015Divers obs.
Callophrys rubiNonNon2020Divers obs.
Carterocephalus palaemonNonNon2018Divers obs.
Coenonympha arcaniaNonOui2020Divers obs.
Cupido argiadesNonOui2020Divers obs.
Cupido minimusNonNon2020Divers obs.
Cyaniris semiargusNonNon2020Divers obs.
Erebia medusaOuiOui2020Divers obs.
Issoria lathoniaOuiNon2020Divers obs.
Limenitis camillaNonNon2020Divers obs.
Melanargia galatheaNonNon2021Divers obs.
Melitaea cinxiaOuiNon2021Divers obs.
Nymphalis polychlorosNonNon2020Divers obs.
Pyrgus malvaeNonOui2020Divers obs.
Satyrium ilicisNonOui2016Divers obs.
Satyrium pruniNonNon2020Divers obs.
Satyrium w-albumOuiNon2020Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Callimorpha dominula2008P. Toussaint
Euplagia quadripunctaria2021Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gryllus campestris2021J.-L. Renneson
Oedipoda caerulescens2020Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Bombus sylvarum2021J.-L. Renneson
Invertébrés - Insectes - Dictyoptères
Mantis religiosa2020Divers obs.
Plantes - Plantes supérieures
Actaea spicata2020Divers obs.
Anemone ranunculoides2020Divers obs.
Anthyllis vulneraria2020P. Verté
Astragalus glycyphyllos2018P. Verté
Bromus ramosus subsp. ramosus2020Divers obs.
Carex digitata2020Divers obs.
Cornus mas2020Divers obs.
Crepis paludosa2020Divers obs.
Dactylorhiza fuchsii2020Divers obs.
Daphne mezereum2020Divers obs.
Dianthus armeria2008Divers obs.
Dipsacus pilosus2020Divers obs.
Epipactis purpurata2020Divers obs.
Euphorbia stricta2020Divers obs.
Genista tinctoria2020P. Verté
Gentianella ciliataRND2012Divers obs.
Helleborus foetidus2020Divers obs.
Hordelymus europaeus2016Divers obs.
Koeleria macrantha2018P. Verté
Lamium maculatum2020Divers obs.
Lathraea squamaria2020Divers obs.
Lonicera xylosteum2020Divers obs.
Lycopodium clavatum2013
Neottia nidus-avis2020Divers obs.
Neottia ovata2020Divers obs.
Orchis mascula2020Divers obs.
Orchis purpurea2015Divers obs.
Ornithogalum pyrenaicum2020Divers obs.
Platanthera bifolia2020Divers obs.
Platanthera chlorantha2020Divers obs.
Polystichum aculeatum2020Divers obs.
Pulmonaria obscura2020Divers obs.
Pulsatilla vulgarisRND2019P. Verté
Rhinanthus alectorolophus2021Divers obs.
Sanicula europaea2020Divers obs.
Sorbus torminalis2020Divers obs.
Stachys alpina2020Divers obs.

Commentaires sur la faune

Les bois de la côte bajocienne abritent Accipiter gentilis, Pernis apivorus, Scolopax rusticola, Falco subbuteo, Accipiter nisus, Milvus milvus, M. migrans, Dendrocopos medius.

Commentaires sur la flore

Pulmonaria obscura.

Espèces exotiques

Plantes: Larix decidua, Picea abies, Solidago gigantea.

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

Le Bois de Guéville est une magnifique forêt feuillue très homogène qui couvre la cuesta bajocienne sur 870 hectares d'un seul tenant. La description générale de la végétation et l'inventaire exhaustif de la flore restent à réaliser, mais on dispose depuis quelques années de la cartographie détaillée des habitats du site Natura 2000 BE34066 (Vallée du Ton et Côte bajocienne de Montquintin à Ruette) sur la base de relevés menés principalement en 2008 (S. Pierret - DEMNA).

La végétation dominante est la hêtraie neutrophile médio-européenne à mélique, et son faciès de chênaie-frênaie de substitution, avec e.a. Crataegus laevigata, Crataegus monogyna, Corylus avellana, Acer pseudoplatanus, Quercus robur, Fraxinus excelsior, Galium odoratum, Melica uniflora, Mycelis muralis, Lamium galeobdolon, Stachys officinalis, Anemone nemorosa, Paris quadrifolia, Mercurialis perennis, Vinca minor, Milium effusum, Stellaria holostea, etc.

On observe aussi plus localement des éléments de hêtraies calcicoles et de chênaies-charmaies calciphiles avec leurs cortèges caractéristiques dont Viburnum lantana, Lonicera xylosteum, Evonymus europaeus, Orchis mascula, Paris quadrifolia, Mercurialis perennis, Ornithogalum pyrenaicum, Stachys alpina, Pulmonaria obscura, Neottia nidus-avis, Neottia ovata, Aquilegia vulgaris, Euphorbia stricta, Helleborus foetidus, etc.

En marge ouest du bois, sur le flanc droit du vallon du Radru qui fait face à Lamorteau, se trouve un secteur particulier et distinct constitué d'anciennes coupes de résineux. Ces coupes effectuées à partir du milieu des années 2010 ont progressivement été transformées en prairies de fauche et en pelouses sèches dans le cadre d'un programme de restauration du LIFE Herbages. Ces parcelles, érigées en RND en février 2022, se présentent actuellement comme des clairières allongées en contact avec le bocage voisin.

La flore y est très variée et se compose d'un mélange d'espèces forestières et prairiales majoritairement neutrophiles à calciphiles, incluant aussi un lot d'espèces messicoles et nitrophiles plus typiques des friches rudérales: citons e.a. Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Fragaria vesca, Hypochaeris radicata, Solanum dulcamara, Carex flacca, Carex hirta, Euphorbia cyparissias, Daucus carota, Crepis biennis, Vicia cracca, Hypericum perforatum, Myosotis sylvatica, Aethusa cynapium, Myosotis sylvatica, Rhinanthus minor, Rhinanthus alectorolophus, Tragopogon pratensis, Platanthera chlorantha, etc.

Les parcelles sud ont davantage un faciès de pelouse sèche avec une flore très intéressante, notamment Bromus erectus, Gentianella ciliata, Clinopodium vulgare, Origanum vulgare, Platanthera bifolia, Platanthera chlorantha, Carex flacca, Geranium columbinum, Thymus pulegioides, Pulsatilla vulgaris, Petrorhagia prolifera, Stachys alpina, Centaurea scabiosa, Viola hirta, Briza media, Genista tinctoria, Plantago media, Dianthus armeria, Scabiosa columbaria, Koeleria macrantha, Onobrychis viciifolia, Leontodon hispidus, Astragalus glycyphyllos, Helianthemum nummularium, Avenula pubescens, Campanula rapunculus, Allium vineale, Anthyllis vulneraria, Silene vulgaris, Hieracium pilosella, Erodium cicutarium, Stachys officinalis, etc.

Le ruisseau du Radru prend sa source dans la partie occidentale du Bois de Guèville, près du Pont Camus, puis s'écoule au fond d'un étroit vallon, d'abord vers l'ouest puis le nord-ouest jusqu'à rejoindre le Ton à Lamorteau. Aux sources, on observait durant les années 1990 (obs. J. Saintenoy-Simon et al.) une frênaie-aulnaie riche en Acer pseudoplatanus, Corylus avellana, Carpinus betulus, Viburnum opulus, Crataegus monogyna, où l'on note Lonicera xylosteum, Viburnum lantana,...

La flore herbacée est variée. Un relevé montre principalement des espèces mésophiles du Fraxino-Carpinion et des Fagetalia: Lamium galeobdolon subsp. montanum 1.2, Galium odoratum 1.2, Mercurialis perennis +, Stachys sylvatica 1,2, Vinca minor 1.1, Brachypodium sylvaticum 1.1, Geum urbanum 1.1, Ranunculus ficaria subsp. bulbilifer +, Hedera helix 1.1, Polygonatum multiflorum 1.1, Primula elatior 1.2, Milium effusum 1.2, Carex sylvatica 1.2, Pulmonaria obscura + (abondant dans toute cette vallée), Circaea lutetiana +, Arum maculatum +, Paris quadrifolia, Senecio ovatus 1.1,... et des hygrophiles : Deschampsia cespitosa 1.1, Crepis paludosa, Caltha palustris +, Filipendula ulmaria 1.1, Valeriana repens +, Angelica sylvestris +,... Dans l'eau du ruisseau se développent Veronica beccabunga, Carex remota, Cardamine amara,...

Des magnocariçaies existent également, composées de Carex acutiformis (3.3) et C. paniculata (1.2). Elles poussent Eupatorium cannabinum 2.2, Filipendula ulmaria 1.2, Valeriana repens 1.2, Epilobium hirsutum 1.2, Lythrum salicaria +, Solanum dulcamara 2.2, Iris pseudacorus,...

De nombreuses observations floristiques ont été enregistrées depuis lors pour le vallon du Radru, indiquant aussi la présence de Lathraea squamaria, Anemone ranunculoides, Dactylorhiza fuchsii, etc.

Monument naturel

PARENT (1968) a décrit les phénomènes karstiques de la côte bajocienne. ' Des poches de dissolution se trouvent sur le plateau de la côte bajocienne entre les altitudes de 340-355 mètres (bois de Guèville) et de 375-385 mètres (bois de la Côte). Les phénomènes les plus remarquables se situent au-dessus de Saint-Mard. On y observe des dolines circulaires très régulières dessinant de vastes entonnoirs où s'écoulent les eaux. Un aven de 18 mètres de profondeur existe également. L'eau qui s'enfonce dans ces dolines et dans cet aven circule dans le calcaire bajocien fortement diaclasé pour ne réapparaître qu'au niveau des suintements dispersés en éventail qui constituent les sources du ruisseau du Brusel, celles du ruisseau de l'Herba et celles de l'Aulnaie (idem pour les ruisseaux des Grosses Fontaines NDLR). Ces trois zones de suintements se situent respectivement aux altitudes de 295m, 325m et 310m. Il s'agit donc en fait de résurgences. La plus proche des dolines est celle des sources du Brusel. L'eau qui en sort a donc percolé à travers toute l'épaisseur du calcaire bajocien, sur près de 85 mètres ici..... Les sources sont donc en réalité à la fois des résurgences (sources vauclusiennes) puisqu'il y a parcours souterrain, et des sources d'affleurements vu leur localisation au niveau du contact du calcaire et des marnes sous-jacentes. '

Monument historique

A compléter

Histoire du site

D'après Ferraris le site était jadis occupé par des bois, champs et prairies.

Divers

Sources

A compléter

Répondants de l'information

A compléter

Date de la dernière modification de la fiche

2022-11-18