Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

169 - Sûre

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Léglise, Vaux-sur-Sûre
Cantonnements DNF :Habay-la-Neuve, Neufchâteau
Surface :157.33 ha
Coordonnées :X Lambert : 238370 - Y Lambert : 64335
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La vallée de la Sûre comprend de nombreuses zones intéressantes se trouvant en bordure de la Sûre ou de l'un de ses affluents (communes de Vaux-sur-Sûre et de Léglise). Ce chapelet de zones humides se trouvant à proximité des villages de Sûre, Nives, Cobreville et Volaiville dans un paysage typiquement ardennais fait de zones agricoles et de forêts essentiellement résineuses.Le site de la Sûre présente une large biodversité, notamment botanique, avec la présence de Deschampsia cespitosa et Persicaria bistorta, les bas-marais à Comarum palustre et Menyanthes trifoliata, les pessières installés sur sols humides (à exploiter), les mégaphorbiaies, les magnocariçaies, les jonchaies à Juncus acutiflorus, les prés de fauche à Angelica sylvestris. Parmi les plantes intéressantes, citons également Dactylorhiza majalis, Dactylorhiza maculata, Eriophorum angustifolium et de nombreuses espèces de Carex. L'avifaune est tout aussi intéressante avec la présence d'espèces comme le traquet tarier, la fauvette grisette, la pie-grièche grise, la rousserolle verderolle, la bécassine des marais (en migration) et le bruant des roseaux. La réserve naturelle RNOB se trouvant sur le site est en partie agréée, l'autre est en cours d'agrément. (Auteur : Ph. Collas, 01/12/1998).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Juseret70.61 haVAUX-SUR-SURELUXEMBOURG
Vaux-sur-Sûre36.88 haVAUX-SUR-SURELUXEMBOURG
Witry49.85 haLEGLISELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Habay-la-Neuve50.31 haArlon
Neufchâteau107.03 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Chantal Hubert, rue de la Chapelle 38, 6720 Habay-la-Neuve. Tél. : 063/42.26.26.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6621Sûre12,36 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon
Anthus pratensisOuiOui
Emberiza schoeniclusOuiNon
Lanius excubitorOuiOui
Saxicola rubetraOuiOui
Sylvia communisOuiNon
Sylvia currucaOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana esculenta
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon
Araschnia levanaNonNon
Boloria seleneNonNon
Coenonympha pamphilusNonNon
Gonepteryx rhamniNonNon
Lycaena hippothoeNonOui
Lycaena phlaeasNonNon
Melitaea diaminaNonNon
Papilio machaonNonNon
Thymelicus lineolaNonNon
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna grandisNonNon
Calopteryx splendensNonNon
Calopteryx virgoNonNon
Coenagrion puellaNonNon
Cordulegaster boltoniiNonNon
Pyrrhosoma nymphulaNonNon
Somatochlora metallicaNonNon
Plantes - Plantes supérieures
Carex vesicaria
Comarum palustre
Dactylorhiza maculata
Dactylorhiza majalis
Eriophorum angustifolium
Menyanthes trifoliata
Nardus stricta
Sparganium erectum
Succisa pratensis
Viola palustris

Commentaires sur la faune

Anthus pratensis, Locustella naevia, Acrocephalus palustris, Sylvia communis, Saxicola rubetra, Emberiza schoeniclus ont été observés dans la réserve.

Mammifères :
Le renard (Vulpes vulpes) est régulièrement observé sur le site.

Avifaune nicheuse (recensement en 1996) :
La pie-grièche grise (Lanius excubitor), le pipit farlouse (Anthus pratensis), le traquet tarier (Saxicola rubetra), la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), la fauvette grisette (Sylvia communis), la fauvette babillarde (Sylvia curruca) et le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) se reproduisent sur le site. La cigogne noire (Ciconia nigra) y est observée en période de nidification.
La bécassine des marais (Gallinago gallinago), nicheur sur le site jusqu'en 1990, n'est actuellement plus observé qu'en période de migration.

Herpétofaune :
Grenouille rousse (Rana temporaria), grenouille verte (Rana esculenta)

Odonates :
Aeshna grandis, Calopteryx splendens, Calopterix virgo, Coenagrion puella Cordulegaster boltoni, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora metallica

Lepidoptères :
Anthocharis cardamine, Aporia crataegi, Araschnia levana, Clossiana selene, Coenonympha pamphilus, Gonepteryx rhamni, Lycaena hippothoe, Lycaena phlaeas, Melitaea diamina, Papilio machaon, Thymelicus lineolus

(source : dossier de demande d'agrément, 1998)

Commentaires sur la flore

Carex acutiformis, Carex panicea, Carex vesicaria, Comarum palustre, Dactylorhiza fistulosa, Dactylorhiza maculata, Eriophorum angustifolium, Lathyrus linifolius, Menyanthes trifoliata, Nardus stricta, Pimpinella major, Scutellaria galericulata, Sparganium erectum, Succisa pratensis
(source : dossier de demande d'agrément, 1998)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de la faune, de la flore (programme 'cigogne noire'), des paysages. D'après ANONYME (1991) : il s'agit d'une réserve 'expérimentale' dont l'étude devrait permettre de perfectionner progressivement les méthodes de gestion et dont les résultats pourront s'appliquer à de nombreux autres sites.
Conservation et/ou restauration des milieux naturels les plus intéressants de la haute vallée de la Sûre et de ses principaux affluents en amont du village de Volaiville. Le site présente un grand intérêt ornithologique pour l'avifaune des prés humides.

Menaces

Pollution des eaux de la Sûre qui entraînent la régression des bas-marais et une très grande nitrophile.
Changement d'affectation des parcelles : enrésinement des versants et du fond de vallée, remblayage ou drainage de zones humides, creusement d'étangs de pêche, installation de chalets de vacances...
Abandon de la gestion traditionnelle extensive : prolifération de la mégaphorbiaie au détriment des communautés vivantes des prés humides et des bas-marais acides, fermeture paysagère de la vallée due à une prolifération des fourrés de saules en plaine alluviale...

Recommandations

La mise en réserve de ces zones est le moyen le plus sûr de les sauvegarder du drainage, de leur transformation en plantation de 'sapins de Noël' ou de leurs destruction par la création d'étangs d'agrément ou de pêcheries. Mais étant donné l'origine humaine de ces prairies et de leur diversité seule une gestion appropriée permettra de conserver ou même d'accroître leur valeur biologique.
La réserve naturelle de la Sûre est actuellement composée d'une multitude de (trop) petits terrains séparés les uns des autres par des distances assez importantes. L'achat de parcelles supplémentaires et l'agrandissement des blocs existants sont des priorités absolues pour cette réserve naturelle.

Plan de gestion

La réserve naturelle joue un rôle d'épurateur lors des crues de la Sûre dont l'eau est (voir ANONYME, 1990) 'dans un état épouvantable'. La gestion prévoit le fauchage avec exportation des prairies à filipendule; la surveillance des milieux oligotrophes; une pression auprès des autorités et de l'exploitant pour essayer d'obtenir l'épuration des eaux en provenance de l'abattoir de Vaux-sur-Sûre. Creusement de mares (d'après Saintenoy-Simon, 1999).
La gestion préconisée vise à améliorer l'ouverture paysagère et la diversification du tapis de végétation dans les fonds de vallées de la Haute Sûre.
D'importants efforts de gestion ont déjà été entrepris par les Réserves Naturelles RNOB dans cette réserve (fauche régulière de la mégaphorbiaie à reine des prés) sans résultats très probants jusqu'à ce jour. L'apport continu de matière organique par la rivière empèchant une restauration de la végétation. Deux facteurs devraient cependant permettre à la situation de s'améliorer rapidement. D'une part, l'arrêt récent de l'exploitation de l'abattoir de Vaux/Sûre aura certainement un impact positif par une diminution de l'apport de matières organiques et d'autre part la mise en place d'un pâturage extensif, permanent dans un premier temps, devrait permettre de gérer de manière continue et plus efficace la végétation (d'après la fiche RNOB, 1999).

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

La réserve est constituée de plusieurs îlots situés entre Sûre et Volaiville, le long de la Sûre et dépend donc du bassin du Rhin. Il s'agit de prairies de fond de vallon.
Elle repose sur les schistes du Siegenien (CbAb et Cb2a) dont plusieurs affleurements sont visibles.

Partagé entre les communes de Vaux-sur-Sûre et de Léglise, ce site de la vallée de la Sûre se trouve dans le bassin hydrographique du Rhin, dans le district phytogéographique ardennais (sous-sol principalement constitué de schistes). La réserve naturelle RNOB de la Sûre s'étend en bordure du cours d'eau qui lui a donné son nom, entre les villages de Winville et de Sûre de même que sur un certain nombre de affluents de la Sûre, aux alentours de Nives, Cobreville, Lescheret etc., elle se situe dans des vallées peu encaissées et est entourée de prairies et de plantations résineuses.
L'altitude est de l'ordre de 420 mètres.
Le site fait partie de la Zone de Protection Spéciale 'Ardenne Méridionale et Haute Sûre', désignée en application de la Directive Européenne 79/409.

Description biologique

On observe :
- des mégaphorbiaies à Filipendula ulmaria souvent très nitrophiles mêlées de Urtica dioica, Galium aparine (Filipendulion, CORINE 37.1);
- des prés à Deschampsia cespitosa et Persicaria bistorta avec Cirsium palustre, Valeriana repens, Juncus effusus (Deschampsion cespitosae, CORINE 37.215);
- d'anciennes prairies mésophiles avec les graminées Dactylis glomerata, Holcus lanatus, Poa trivialis accompagnées de Ranunculus repens, R. acris, Rumex acetosa,... (Cynosurion, CORINE 38.1);
- des cariçaies à Carex vesicaria (Caricetum rostrato-vesicariae, CORINE 53.214);
- des cariçaies à Carex rostrata et C. nigra et des bas-marais acides à Comarum palustre (bas-marais acides, CORINE 54.4221);
- des jonchaies acutiflores (CORINE 54.422);
- des roselières à Phalaris arundinacea (CORINE 53.16);
- des peuplements de Scirpus sylvaticus (CORINE 37.219);
- des îlots de pelouses à Nardus stricta (Nardo-Galion, CORINE 35.1) ou Festuca rubra;
- des fourrés de Salix aurita et S. hybrides (CORINE 44.92).
(d'après Saintenoy-Simon, 1994)
La réserve naturelle de Sûre s'étend sur plusieurs kilomètres, dans la plaine alluviale de la partie de haute de la Sûre et de ses principaux affluents. Il s'agit d'une vallée peu encaissée et dont les versants sont le plus souvent occupés par des plantations d'épicéas et des prairies amendées.
Le type de végétation le plus répandu dans les fonds de vallées est la mégaphorbiaie à Filipendula ulmaria. Celle-ci est localement fortement envahie par Urtica dioica et Galium aparine en raison de l'eutrophisation provoquée par les débordements de la Sûre. Cette rivière était en effet jusque dans un passé récent fortement polluée par les rejets d'un abattoir. Là où l'eutrophisation est moins marquée (zone moins soumise aux débordements réguliers de la rivière) on note la présence de fragment de bas-marais avec des cariçaies à Carex rostrata et des plages de Comarum palustre. Les parcelles les plus sèches de la réserve sont occupées par des prés mésophiles caractérisés par l'abondance de Deschampsia cespitosa, Persicaria bistorta et Holcus lanatus. Des petites nardaies sont localement présents
Les parcelles les plus récemment acquises sont soit d'anciennes pessières, récemment exploitées ou encore à exploiter, soit des prés abandonnés par l'agriculture et envahis par une mégaphorbiaie à Angelica sylvestris, Cirsium palustre et parfois des bas-marais à Juncus acutiflorus, Comarum palustre et Menyanthes trifoliata.
L'intérêt ornithologique de la réserve est lié à la nidification de plusieurs couples de Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), de Fauvette grisette (Sylvia communis) et de Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), mais aussi à la nidification, au moins jusque dans un passé très récent, de la Pie-grièche grise (Lanius excubitor) et du Tarier des prés (Saxicola rubetra).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après Ferraris, prairies humides. Il s'agit d'anciens prés de fauche abandonnés aux environs de 1950.

Biblio

, 1990, Demande d'agrément 1990 pour la réserve naturelle de la Sûre/partie Volaiville Petit Moulin., Dossier n°12, 36 pages.
, 1991, Demande d'agrément 1991 pour la réserve naturelle de la Sûre., Dossier n°7, 64 pages.
, 1988, Demande de subvention 1987 pour la réserve naturelle de Volaiville., Dossier n°1.
, 1989, Demande de subvention 1988 pour la réserve naturelle de la Sûre (Volaiville et Nives)., Dossier n°10, 31 pages.
, 1983, La vallée de la Sûre., Réserve Naturelles, 1983/2 : 28-29.
, 1984, Une nouvelle réserve naturelle à Volaiville., Réserves Naturelles, 1984/6 : 20-21.
, 1989, La cigogne noire en Europe., Réserves Naturelles, 1989/1 : 7-8.
, 2003, Evaluation de la gestion d'un réseau de zones protégées., Les Naturalistes belges, 84: 15-24.
, 1990, Le Réglement Communal d'Urbanisme au service de la protection de la nature : le cas de Vaux-sur-Sûre., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 395-408.
, 1989, La sauvegarde des fonds de vallées de l'Ardenne belgo-luxembourgeoise. Présentation des sites grands-ducaux., Réserves Naturelles, 1989 : 26-31.
, 1990, Gestion des réserves naturelles du bassin de la Sûre., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 467-472.
, 1989, La sauvegarde des fonds de vallée de l'Ardenne. Les réserves existantes., Réserves Naturelles, 1989/1 : 20-25.
, 1989, La sauvegarde des fonds de vallées de l'Ardenne belgo-luxembourgeoise., Réserves Naturelles, 1989/1 : 10-12.
, 1978, Etude écologique du parc naturel de la Haute Sûre (2e partie)., Centre d'Ecologie Forestière et Rurale, Gembloux, 59 pp.
, 1977, Etude écologique du parc naturel de la Haute Sûre (1e partie)., Centre d'Ecologie Forestière et Rurale, Gembloux, 47 pp.
, 1989, Elle a su revenir, sachons la garder., Réserves Naturelles, 1989/1 : 5-6.
, 1983, De Zwarte Ooievaar (Ciconia nigra) in de Benelux., Veldornithologisch Tijdschrift, 6 : 39-58.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA