Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site|

Les impacts du réseau routier

L'impact du réseau routier sur la faune est non négligeable. Des animaux qui s'engageant à traverser une route sont parfois victimes d'accidents. Ces accidents reflètent l'impact négatif d'une route sur l'environnement.

La construction et l'ouverture d'une route ou de n'importe quelle autre voie de communication, s'accompagnent de perturbations diverses, parfois transitoire, parfois définitives pour l'environnement.

Impact du réseau routier sur l'environnement en wallonie

Dès la construction d'une route, on enregistre :

  • une perte de surface;

  • la destruction d'éléments du réseau écologique (arbres isolés, haies, bois, étangs, mares, prairies fleuries, champs cultivés au moyen de pratiques agricoles douces, friches, etc.) ;

  • une modification du paysage ;

  • un morcellement du territoire et des habitats pour la vie sauvage ;

  • une modification du réseau hydrologique et du régime hydrique des sols ;

  • une modification du relief ; etc..

Dès sa mise en service :

  • une modification des itinéraires routiers ;

  • un accroissement du bruit et de la lumière ;

  • des pollutions diverses (chimique, déchets ménagers, etc.) ;

  • une modification du climat ;

  • une modification du débit des cours d'eau ;

  • un obstacle le long des itinéraires de migration des espèces sauvages ;

  • une mortalité animale (traversées, risques liés à la consommation par des oiseaux des animaux écrasés); etc..

nouveau rect 2Impacts du réseau routier wallonImpacts du réseau routier wallon

Atténuation des effets négatifs :

Pour certains impacts du réseau routier sur la faune, des solutions existent pour en diminuer l'impact négatif.

Sur les bords de routes, même aux surfaces réduites en largeur, peut s'installer une végétation constituées d'espèces indigènes. Ils forment pour les espèces sauvages de nouveaux habitats dans le paysage. Ces petits habitats doivent être maintenu par une gestion écologique qui leur est adaptée :

  • par un aménagement particulier des bords de routes (barrières, passages protégés, lisières)

  • par une gestion écologique des bords de routes ;

  • par des investissements dans les infrastructures permettant la migration aisée des animaux .

Photo du cerf : Frédéric Carozzi

Auteur :
Mis en ligne le