Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

Carte d'identité du projet

LIFE Nature et Biodiversité VALLEES ARDENNAISES - LIFE19 NAT/BE/000054 - « Restauration écologique des rivières et forêts dans les vallées encaissées des bassins de l'Ourthe, de l'Amblève, de la Vesdre et de l'Our » (2020-2028)

___________________________________________________________________________________________________________________

CARTE D'IDENTITE DU PROJET LIFE19 NAT/BE/000054

LOGO_LIFE_VA_couleur    LIFE_JPG    N2000_retravaillé

Nom officiel

RESTAURATION ECOLOGIQUE DES RIVIERES ET FORETS DANS LES VALLES ENCAISSEES DES BASSINS DE L'OURTHE,
DE L'AMBLEVE, DE LA VESDRE ET DE L'OUR

Budget total

8.975.945 € dont une contribution de 5.385.567 € (60%) de la CE

Durée

8 ans, du 01/09/2020 au 01/09/2028

Bénéficiaire coordinateur

SPWARNE (Service Public de Wallonie – Agriculture, Ressources Naturelles et Environnement).

Services impliqués : DNF (Département de la Nature et des Forêts), DEMNA (Département de l'Etude du Milieu Naturel et Agricole),
DCENN (Direction des Cours d'Eau Non Navigables)

Bénéficiaires associés

ASBL Domaine de Bérinzenne

Parc naturel des deux Ourthes, Parc naturel des Sources, Parc naturel Hautes Fagnes-Eifel

Services techniques des Provinces de Liège et de Luxembourg.

Périmètre

24 443 ha, 35 sites Natura 2000, 33 communes, trois directions (Malmedy, Marche, Liège) et 11 cantonnements du DNF
(Bullange, Saint-Vith, Eupen, Verviers, Malmedy, Spa, Aywaille, La Roche, Marche, Nassogne) et croisement du périmètre
de 3 parcs naturels (PN des deux Ourthes, PN des Sources, PN Hautes-Fagnes Eifel).

Pour toute information : Denis Parkinson – 087/22.22.79 – life@berinzenne.be

__________________________________________________________________________________________________________________

SERIE2

Objectif principal

Le projet vis la restauration écologique des habitats et espèces d'intérêt communautaire qui sont présentes dans les vallées encaissées de
l'Ardenne septentrionale et orientale. Il ambitionne d'aborder la restauration du continuum écologique des différentes vallées, incluant
le lit mineur du cours d'eau (habitats et espèces aquatiques), son lit majeur (forêts alluviales) et les versants escarpés
(forêts de pente et milieux ouverts).

Principales actions :

  • Restauration de forêts naturelles de versants et de fonds de vallées, par l'élimination de peuplements ou de semis isolés de résineux, localement renforcée par des plantations.

  • Restauration de cours d'eau, tant sur le lit mineur (levée d'obstacles à la libre circulation de la faune aquatique, aménagements du lit mineur, aménagements de gués forestiers, renaturation du tracé des cours d'eau), que sur le lit majeur (restauration de la ripisylve, restauration d'annexes hydrauliques).

  • Renforcement des populations relictuelles de moules d'eau douce (Moule perlière et Mulette épaisse) par réintroduction de jeunes individus.

  • Amélioration de la capacité d'accueil de chauves-souris (Grand murin, Murin de Bechstein et Murin des marais) par l'installation de nichoirs en forêt et par l'aménagement de ponts et de barrages.

  • Elimination localisée de plantes exotiques envahissantes (Balsamine de l'Himalaya et Renouée du Japon).

  • Sensibilisation des partenaires potentiels (forestiers : propriétaires privés, exploitants ; agriculteurs, utilisateurs des cours d'eau, opérateurs touristiques locaux, ...) désireux de collaborer avec le LIFE Vallées ardennaises mais également du grand public intéressé par la nature.

6 habitats d'intérêt communautaire ciblés :

  • Cours d'eau avec végétation aquatique (Biotope Natura 2000 : 3260) :il est représenté par l'important linéaire (1257 km) des rivières et ruisseaux compris dans l'ensemble des sites du périmètre du projet. Dans ces sites, cet habitat correspond au lit mineur des cours d'eau ardennais rapides à fonds caillouteux. Il représente une surface totale de 449,52 ha (1,84 %) sur l'ensemble du périmètre du projet.

  • Forêts alluviales (91E0*) : cet habitat prioritaire occupe les banquettes alluviales des rivières et ruisseaux concernés. Il est naturellement présent sur la surface du lit majeur du cours d'eau, régulièrement inondée. Dans les sites concernés par le projet, les forêts alluviales sont essentiellement des aulnaies-frênaies (Alnus glutinosa ; Fraxinus excelsior). Il représente 403,46 ha (1, 65 %) du périmètre du projet.

  • Forêts de pente, éboulis ou ravins (9180*) : cet habitat prioritaire, naturellement rare, se développe sur les versants abrupts des rivières, et spécialement orientés au nord. Il est constitué par des forêts denses où les arbres, dominés par les érables (Acer sp.), se sont installés sur un sol constitué d'éboulis rocheux. Il représente 121,16 ha (0,50 %) du périmètre du projet.

  • Hêtraies acidophiles (9110) : largement distribué en Ardenne, cet habitat est constitué par la forêt caducifoliée (hêtre Fagus sylvatica et chênes Quercus sp) climacique présente sur les sols acides et pauvres en éléments minéraux des plateaux et des versants des cours d'eau, là où le sol n'est pas trop humide. Il représente 2558,69 ha (10,47 %) du périmètre du projet.

  • Végétation des rochers siliceux (8220) : naturellement rare, cet habitat colonise les parois des affleurements rocheux siliceux dégagés sur les versants escarpés des cours d'eau ardennais. Ces rochers accueillent une diversité de mousses et lichens. Il représente 7,41 ha (0,03 %) du périmètre du projet.

  • Eboulis siliceux (8150) : cet habitat correspond aux éboulis de blocs siliceux qui s'accumulent sur les fortes pentes et en bas des falaises. Ce substrat, de nature instable, est colonisé par des mousses, lichens et quelques rares plantes supérieures. Il représente 13,64 ha (0,06 %) du périmètre du projet.

Deux de ces habitats sont considérés comme prioritaires ((91E0*et 9180*) et tous sont dans un état de conservation défavorable en Wallonie (région continentale) (U2 – rapportage 2019).

5 espèces d'intérêt communautaire ciblées :

  • Moule perlière Margaretifera margaretifera (1029 - annexes II-V de la directive « Habitats ») : extrêmement menacée en Belgique (Wallonie), sur le périmètre du projet, seules 3 populations de moins de 10 individus (âgés de 60-80 ans) sont actuellement encore présentes dans les vallées de l'Our et de l'Ourthe occidentale. Sans actions fortes entreprises rapidement, la disparition de l'espèce est inévitable. Son état de conservation est défavorable mauvais à tendance négative (U2 – Art.17 reporting/2019).

  • Grand murin Myotis myotis (1324 - annexes II et IV), espèce chassant dans les forêts claires, elle est assez répandue et connue dans 25 sites du périmètre du projet. Les habitats des vallées d'Ardenne orientale lui sont très favorables. La zone concernée abrite environ 1/3 des populations wallonnes de l'espèce. Son état de conservation est défavorable inadéquat à tendance positive (U1 – Art.17 reporting/2019).

  • Murin des marais Myotis dasycneme (1318 - annexes II et IV), espèce liée aux cours d'eau et grands plans d'eau où elle chasse à la surface. Sa présence hivernale est confirmée dans 7 sites du périmètre du projet (1/3 de la population wallonne). Sa présence estivale n'est pas exclue et sera investiguée. Son état de conservation est défavorable mauvais à tendance inconnue (U2 – Art.17 reporting/2019)

  • Murin de Bechstein Myotis bechsteinii (1323 - annexes II et IV), espèce forestière des vieilles forêts claires, présente dans 7 sites du périmètre du projet. Faiblement détectable, sa distribution réelle est vraisemblablement sous-estimée et doit être précisée. Son état de conservation est
    défavorable inadéquat à tendance positive (U1 – Art.17 reporting/2019).

D'autres espèces sont impactées positivement par les actions de restauration menées sur les habitats concernés. Parmi les oiseaux (annexe I) : Grande aigrette Casmerodius alba, Cigogne noire Ciconia nigra, Martin-pêcheur d'Europe Alcedo atthis, Pic cendré Picus canus, Pic noir Dryocopus martius, Pic mar Dendrocopos medius. Parmi les autres espèces (annexes II, IV, V) : Cordulie à corps fin Oxygastra curtisii, Petite lamproie Lampetra planeri, Chabot Cottus sp., Coronelle lisse Coronella austriaca, Loutre d'Europe Lutra lutra, Murin de Daubenton Myotis daubentonii.

Objectifs opérationnels

Amélioration de l'état de conservation des habitats et espèces d'intérêt communautaire par :

  • l'achat de 100 ha de terrain en propriétés privées

  • la signature de conventions longue durée pour 200 ha d'îlots de vieillissement en forêt, en propriétés publiques ou privées

  • l'abandon définitif, avec compensation financière, et coupe de 150 ha de sylviculture résineuse

  • l'élimination des résineux isolés dans les forêts naturelles sur une surface minimale de 300 ha

  • le nettoyage de 50 ha de coupes forestières

  • la plantation de 75 ha de feuillus indigènes, avec ou sans protection

  • la restauration du régime hydrologique de 30 ha de parcelles alluviales du lit majeur

  • la lutte ciblée contre les plantes exotiques envahissantes dans les parcelles alluviales restaurées sur une surface totale minimale de 10 ha

  • l'aménagement de 38 levées d'obstacles à la libre circulation de la faune aquatique

  • l'aménagement hydro-morphologique de 2600 m du lit mineur

  • l'aménagement de 7 gués forestiers

  • la relâcher de 2000 moules perlières Margaritifera margaritifera et 4000 mulettes épaisses Unio crassus

  • le placement de 150 gîtes artificiels en forêt et l'aménagement de 10 ouvrages d'art aménagés en faveur des chauves-souris

Ressources humaines

Ressources humaines engagées sur le projet :
Bérinzenne : Denis Parkinson (coodination scientifique et technique), Lucas Lambert (coordination administrative et financière, responsable communication), Laurence Nivelle (chargée de mission), Clémence Teugels (chargée de mission), Annick Pironet (supervision pour l'asbl Domaine de Bérinzenne) ; PNDO : Nathalie Claux (chargée de mission), Danny Klaessens (chargée de mission) ; PNHFE : Charlotte Bontinck (chargée de mission) ; PNS : Pierre Collard (chargé de mission).

Services du SPW mobilisés :
DNF (Département de la Nature et des Forêts) : Direction de la Nature, Directions extérieures de Liège, Malmedy et Marche-en-Famenne, Cantonnements de Spa, Verviers, Eupen, Elsenborn, Malmedy, Bullange, Saint-Vith, Vielsalm, Aywaille, La Roche-en-Ardenne, Marche-en-Famenne, Nassogne, Neufchâteau et Saint-Hubert, DEMNA (Département de l'Etude du Milieu Naturel et Agricole), DCENN (Direction des Cours d'Eau Non Navigables).

Services techniques provinciaux mobilisés :
Service des Cours d'eau de la Province de Liège et Direction des Voirie et Cours d'Eau de la Province de Luxembourg.